Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    On s'éclate bien en Belgique

    Partagez
    avatar
    Flavius



    Messages : 5550
    Date d'inscription : 17/12/2013

    On s'éclate bien en Belgique

    Message par Flavius le Mar 11 Fév 2014 - 10:25

    Belgique : vente de costumes de déportés, pour le carnaval !

    L’enseigne de supermarchés belge Delhaize a annoncé avoir retiré de la vente des costumes de prisonniers juifs pour enfants. De nombreux articles de presse relatant l’existence de ces "déguisements" dans les rayons de la marque ont suscité l’émoi outre-Quiévrain.

    Comme le relate le site LaLibre.be, le groupe Delhaize a réagi aujourd’hui dans un communiqué aux accusations de la presse au sujet de ces costumes, alors que la période des carnavals approche à grands pas.

    Dans un communiqué rédigé conjointement avec la Ligue belge contre l’antisémitisme, la chaîne de grandes surfaces explique que ces costumes se sont retrouvés dans certains magasins indépendamment de sa volonté.

    Par conséquent, tous les costumes ont été retirés de la vente ce vendredi.

    Le Dauphiné

    Polémique au sujet d’un costume de carnaval vendu chez Delhaize

    La vente d’un costume de carnaval dans une enseigne Delhaize à Ixelles fait polémique, note Elle Belgique.

    Epinglé par une cliente d’un Delhaize situé à Ixelles, le costume de la marque Funny Fashion fait peu à peu parler de lui sur les réseaux sociaux.

    Il fait étrangement penser à une tenue des prisonniers des nazis dans les camps de concentration, ce que n’a pas manqué de faire savoir la cliente à la gérante du supermarché.

    Selon Elle Belgique, qui révèle l’information sur son site internet, cette dernière aurait répondu de ne pas "se braquer", après avoir présenté ses excuses.

    Inattention ou faute de mauvais goût ? Delhaize n’a pas encore réagi officiellement.

    avatar
    Flavius



    Messages : 5550
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Et la fête continue au pays de la frite

    Message par Flavius le Mar 11 Fév 2014 - 10:33

    "Train pour Auschwitz, les Juifs priés de descendre prendre une douche"

    L'antisémitisme est toujours présent en Belgique. Il est toujours tapi. Sous différentes formes. Dans différents milieux. Sournoisement ou ouvertement. Banalisé. Impuni.

    Il faut le dénoncer, le condamner. Systématiquement.

    Comme je l’explique dans mon livre* , une agression, une insulte, une injustice à l’égard d’un Juif ne sont ni plus ni moins condamnables que celles qui frappent n’importe quelle autre personne.

    Il faut systématiquement les dénoncer.

    Pourquoi alors faire de l’antisémitisme un cas particulier ?

    La réponse se trouve dans l’histoire de l’Europe. L’antisémitisme n’est, en effet, pas un racisme ordinaire parce que sur ce continent, et avec la complicité de nombreux États et populations, il a permis le génocide qui porte le nom de Shoah .
    Depuis l’Antiquité, la forme de haine ancestrale qu’est l’antisémitisme ressemble par moments à une phobie collective. Une hydre politique et intellectuelle, une maladie incurable qui resurgit après une période plus ou moins longue d’incubation.

    Le virus peut rester inactif de longues années mais lorsqu’il se réveille, il semble à chaque fois plus violent, plus résistant aux antidotes, aux réactions.

    Une maladie, contagieuse de surcroît, dont il semble que la société occidentale ne puisse guérir et qui peut prendre des formes diverses. Parfois même une mutation s’opère et c’est une nouvelle physionomie qui apparaît : on ne la voit pas, on ne la reconnaît pas, on l’ignore ou l’on cherche ailleurs le microbe.

    C’est pourquoi, dès que le malaise paraît, il faut le soigner ! Car lorsque l’antisémitisme prend un nouveau visage, il est difficile de le distinguer ; il est plus simple de l’occulter ou pire encore, de l’excuser.

    Ainsi l’antisémitisme en Belgique régnait dans les milieux catholiques et d’extrême droite. Aujourd’hui – depuis le tournant du siècle et la 2è Intifada-, s’y rajoute un antisémitisme de gauche et d’extrême gauche, un négationnisme virulent, et un antisémitisme lié au conflit du Moyen Orient exprimé à travers un antisionisme décomplexé.

    Un exemple, que j’ai dénoncé le 18 novembre 2011 : Océane, une jeune fille de 13 ans est agressée et insultée par d’autres jeunes filles au Centre sportif de Neder-Over-Hembeek. « Sale juive », des gifles, puis, je cite : « ferme ta gueule sale juive et retourne dans ton pays ».

    Elle est attrapée par les cheveux et ruée de coups.

    Océane a eu une commotion cérébrale, des vertèbres enflammées et surtout très peur. Les insultes avaient déjà commencé depuis plusieurs mois. Les menaces ont continué bien après les faits… En état de choc physique et psychologique, Océane a porté plainte à la police de Bruxelles.

    Autre exemple que j’ai dévoilé en mai 2012 : dans le train de 16h51 reliant Namur à Bruxelles, les passagers ont pu entendre via les haut-parleurs l’annonce, ahurissante, suivante : « Bienvenue dans ce train à destination d’Auschwitz. Tous les Juifs sont priés de descendre à Buchenwald ». Une plainte a été introduite auprès du service médiation de la SNCB.

    Récidive ce vendredi 31 janvier 2014 : vers 17h12, avant l’arrivée à Ottignies du train reliant Liège à Bruxelles via Namur d’un événement similaire : « Mesdames et messieurs, nous allons à Auschwitz. Tous les Juifs sont priés de descendre prendre une petite douche".

    Le fait serait bien connu de la SNCB et des contrôleurs : des jeunes, possédant manifestement une clé, ont accès au micro, comme l’ont révélé plusieurs plaisanteries ces deux dernières années sur cette ligne.

    Sauf que les autres « plaisanteries » ne sont pas à caractère « racistes » contre qui que ce soit.

    Depuis les cours de récréations scolaires aux transports en communs, depuis les sites internet aux tags et grafittis, depuis les menaces aux violences verbales et physiques aujourd’hui la parole antisémite est libérée.

    Les jeunes – malheureusement souvent d’origine immigrée- comme les adultes se laissent aller à l’envie. Le problème se trouve tant au niveau de l’éducation, qu’à celui des silencieuses réactions politiques et médiatiques.

    La loi, hélas, ne permet pas toujours une sanction. La dénonciation et la condamnation des propos et des actes sont donc civiquement vitales. Indispensables à la cohésion de notre société. Elles doivent donc intervenir à chaque acte ou parole.

    Sans cela, nous basculerons vers une impunité et une banalisation de ces faits. Nous en prenons malheureusement déjà le chemin. Rejoignez le cercle des résistants.


    Viviane Teitelbaum

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Mar 11 Fév 2014 - 12:21

    Flavius a écrit:Belgique : vente de costumes de déportés, pour le carnaval !

    L’enseigne de supermarchés belge Delhaize a annoncé avoir retiré de la vente des costumes de prisonniers juifs pour enfants. De nombreux articles de presse relatant l’existence de ces "déguisements" dans les rayons de la marque ont suscité l’émoi outre-Quiévrain.

    Comme le relate le site LaLibre.be, le groupe Delhaize a réagi aujourd’hui dans un communiqué aux accusations de la presse au sujet de ces costumes, alors que la période des carnavals approche à grands pas.

    Dans un communiqué rédigé conjointement avec la Ligue belge contre l’antisémitisme, la chaîne de grandes surfaces explique que ces costumes se sont retrouvés dans certains magasins indépendamment de sa volonté.

    Par conséquent, tous les costumes ont été retirés de la vente ce vendredi.

    Le Dauphiné

    Polémique au sujet d’un costume de carnaval vendu chez Delhaize

    La vente d’un costume de carnaval dans une enseigne Delhaize à Ixelles fait polémique, note Elle Belgique.

    Epinglé par une cliente d’un Delhaize situé à Ixelles, le costume de la marque Funny Fashion fait peu à peu parler de lui sur les réseaux sociaux.

    Il fait étrangement penser à une tenue des prisonniers des nazis dans les camps de concentration, ce que n’a pas manqué de faire savoir la cliente à la gérante du supermarché.

    Selon Elle Belgique, qui révèle l’information sur son site internet, cette dernière aurait répondu de ne pas "se braquer", après avoir présenté ses excuses.

    Inattention ou faute de mauvais goût ? Delhaize n’a pas encore réagi officiellement.


    L'année passée, lors d'une manifestation carnavalesque en Belgique, on a vu dans le cortège un groupe déguisé sur le thème de la déportation.
    Ce qui a, évidemment, choqué une partie du public.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Flavius



    Messages : 5550
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Flavius le Mar 11 Fév 2014 - 17:36

    beced a écrit:

    L'année passée, lors d'une manifestation carnavalesque en Belgique, on a vu dans le cortège un groupe déguisé sur le thème de la déportation.
    Ce qui a, évidemment, choqué une partie du public.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Les Belges savent s'amuser sba ? Comment au nom de la liberté et de la tolérance peut-on accepter cela. Quand ça sera le règne des ignares, de la spontanéité et du plaisir immédiat...
    avatar
    Ara



    Messages : 3536
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Ara le Mar 11 Fév 2014 - 19:02

    Flavius a écrit:Belgique : vente de costumes de déportés, pour le carnaval !

    L’enseigne de supermarchés belge Delhaize a annoncé avoir retiré de la vente des costumes de prisonniers juifs pour enfants. De nombreux articles de presse relatant l’existence de ces "déguisements" dans les rayons de la marque ont suscité l’émoi outre-Quiévrain.

    Comme le relate le site LaLibre.be, le groupe Delhaize a réagi aujourd’hui dans un communiqué aux accusations de la presse au sujet de ces costumes, alors que la période des carnavals approche à grands pas.

    Dans un communiqué rédigé conjointement avec la Ligue belge contre l’antisémitisme, la chaîne de grandes surfaces explique que ces costumes se sont retrouvés dans certains magasins indépendamment de sa volonté.

    Par conséquent, tous les costumes ont été retirés de la vente ce vendredi.

    Le Dauphiné

    Polémique au sujet d’un costume de carnaval vendu chez Delhaize

    La vente d’un costume de carnaval dans une enseigne Delhaize à Ixelles fait polémique, note Elle Belgique.

    Epinglé par une cliente d’un Delhaize situé à Ixelles, le costume de la marque Funny Fashion fait peu à peu parler de lui sur les réseaux sociaux.

    Il fait étrangement penser à une tenue des prisonniers des nazis dans les camps de concentration, ce que n’a pas manqué de faire savoir la cliente à la gérante du supermarché.

    Selon Elle Belgique, qui révèle l’information sur son site internet, cette dernière aurait répondu de ne pas "se braquer", après avoir présenté ses excuses.

    Inattention ou faute de mauvais goût ? Delhaize n’a pas encore réagi officiellement.


    Ben, faute de mauvais goût, cela me parait impossible. rire 

    Je ne vois pas ce qui peut être de plus mauvais goût que cela. J'en déduis que vous vouliez parler de "faute de goût "ou bien de "mauvais goût.", simplement .
    Je trouve cette idée consternante, mais nozamis sont capables de tout, surtout du pire, d'autant plus si cela peut agresser les Juifs.


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)
    avatar
    maadim27



    Messages : 2868
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Localisation : dans mes baskets

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par maadim27 le Mar 11 Fév 2014 - 23:19

    La journée fut rude - Eteignez la lumière en sortant


     
       Bonne Nuit 
    avatar
    Ara



    Messages : 3536
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Ara le Mer 12 Fév 2014 - 20:07

    Flavius a écrit:"Train pour Auschwitz, les Juifs priés de descendre prendre une douche"

    L'antisémitisme est toujours présent en Belgique. Il est toujours tapi. Sous différentes formes. Dans différents milieux. Sournoisement ou ouvertement. Banalisé. Impuni.

    Il faut le dénoncer, le condamner. Systématiquement.

    Comme je l’explique dans mon livre* , une agression, une insulte, une injustice à l’égard d’un Juif ne sont ni plus ni moins condamnables que celles qui frappent n’importe quelle autre personne.

    Il faut systématiquement les dénoncer.

    Pourquoi alors faire de l’antisémitisme un cas particulier ?

    La réponse se trouve dans l’histoire de l’Europe. L’antisémitisme n’est, en effet, pas un racisme ordinaire parce que sur ce continent, et avec la complicité de nombreux États et populations, il a permis le génocide qui porte le nom de Shoah .
    Depuis l’Antiquité, la forme de haine ancestrale qu’est l’antisémitisme ressemble par moments à une phobie collective. Une hydre politique et intellectuelle, une maladie incurable qui resurgit après une période plus ou moins longue d’incubation.

    Le virus peut rester inactif de longues années mais lorsqu’il se réveille, il semble à chaque fois plus violent, plus résistant aux antidotes, aux réactions.

    Une maladie, contagieuse de surcroît, dont il semble que la société occidentale ne puisse guérir et qui peut prendre des formes diverses. Parfois même une mutation s’opère et c’est une nouvelle physionomie qui apparaît : on ne la voit pas, on ne la reconnaît pas, on l’ignore ou l’on cherche ailleurs le microbe.

    C’est pourquoi, dès que le malaise paraît, il faut le soigner ! Car lorsque l’antisémitisme prend un nouveau visage, il est difficile de le distinguer ; il est plus simple de l’occulter ou pire encore, de l’excuser.

    Ainsi l’antisémitisme en Belgique régnait dans les milieux catholiques et d’extrême droite. Aujourd’hui – depuis le tournant du siècle et la 2è Intifada-, s’y rajoute un antisémitisme de gauche et d’extrême gauche, un négationnisme virulent, et un antisémitisme lié au conflit du Moyen Orient exprimé à travers un antisionisme décomplexé.

    Un exemple, que j’ai dénoncé le 18 novembre 2011 : Océane, une jeune fille de 13 ans est agressée et insultée par d’autres jeunes filles au Centre sportif de Neder-Over-Hembeek. « Sale juive », des gifles, puis, je cite : « ferme ta gueule sale juive et retourne dans ton pays ».

    Elle est attrapée par les cheveux et ruée de coups.

    Océane a eu une commotion cérébrale, des vertèbres enflammées et surtout très peur. Les insultes avaient déjà commencé depuis plusieurs mois. Les menaces ont continué bien après les faits… En état de choc physique et psychologique, Océane a porté plainte à la police de Bruxelles.

    Autre exemple que j’ai dévoilé en mai 2012 : dans le train de 16h51 reliant Namur à Bruxelles, les passagers ont pu entendre via les haut-parleurs l’annonce, ahurissante, suivante : « Bienvenue dans ce train à destination d’Auschwitz. Tous les Juifs sont priés de descendre à Buchenwald ». Une plainte a été introduite auprès du service médiation de la SNCB.

    Récidive ce vendredi 31 janvier 2014 : vers 17h12, avant l’arrivée à Ottignies du train reliant Liège à Bruxelles via Namur d’un événement similaire : « Mesdames et messieurs, nous allons à Auschwitz. Tous les Juifs sont priés de descendre prendre une petite douche".

    Le fait serait bien connu de la SNCB et des contrôleurs : des jeunes, possédant manifestement une clé, ont accès au micro, comme l’ont révélé plusieurs plaisanteries ces deux dernières années sur cette ligne.

    Sauf que les autres « plaisanteries » ne sont pas à caractère « racistes » contre qui que ce soit.

    Depuis les cours de récréations scolaires aux transports en communs, depuis les sites internet aux tags et grafittis, depuis les menaces aux violences verbales et physiques aujourd’hui la parole antisémite est libérée.

    Les jeunes – malheureusement souvent d’origine immigrée- comme les adultes se laissent aller à l’envie. Le problème se trouve tant au niveau de l’éducation, qu’à celui des silencieuses réactions politiques et médiatiques.

    La loi, hélas, ne permet pas toujours une sanction. La dénonciation et la condamnation des propos et des actes sont donc civiquement vitales. Indispensables à la cohésion de notre société. Elles doivent donc intervenir à chaque acte ou parole.

    Sans cela, nous basculerons vers une impunité et une banalisation de ces faits. Nous en prenons malheureusement déjà le chemin. Rejoignez le cercle des résistants.


    Viviane Teitelbaum

    Une femme extraordinaire, Viviane Teitelbaum !  


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)
    avatar
    Flavius



    Messages : 5550
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Flavius le Jeu 13 Fév 2014 - 5:24

    Ara a écrit:

    Une femme extraordinaire, Viviane Teitelbaum !  

    En effet, elle a oublié d'être sotte et d'une grande dignité...

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Jeu 13 Fév 2014 - 13:00

    Flavius a écrit:"Train pour Auschwitz, les Juifs priés de descendre prendre une douche"

    L'antisémitisme est toujours présent en Belgique. Il est toujours tapi. Sous différentes formes. Dans différents milieux. Sournoisement ou ouvertement. Banalisé. Impuni.

    Il faut le dénoncer, le condamner. Systématiquement.

    Comme je l’explique dans mon livre* , une agression, une insulte, une injustice à l’égard d’un Juif ne sont ni plus ni moins condamnables que celles qui frappent n’importe quelle autre personne...........


    Viviane Teitelbaum

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    La SNCB dépose plainte contre X pour diffusion de propos antisémites dans un train ...........
    Après une enquête interne, la SNCB, qui condamne fermement ces propos antisémites, a déposé plainte contre X, indique-t-elle mercredi dans un communiqué. "Peu avant l'entrée du train en gare d'Ottignies, une personne extérieure au personnel d'accompagnement a utilisé l'interphone situé dans l'une des armoires de service et a diffusé un message antisémite. La SNCB souhaite une nouvelle fois condamner fermement ces propos", précise la société des chemins de fer.

    Des mauvais plaisantins seraient à l'origine de ce message nauséabond, rapportent plusieurs médias.

    Pareil incident s'était déjà produit en 2012 dans un train reliant Namur à Bruxelles. L'accompagnateur avait immédiatement dénoncé l'acte malveillant, mais le trublion n'avait jamais été retrouvé.

    La SNCB rappelle que l'utilisation abusive du système de sonorisation (considéré aussi comme un système de sécurité) d'un train représente un délit passible d'une amende ainsi que d'une peine de prison.

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Dim 3 Avr 2016 - 10:23

    Titre du topic prémonitoire, non?

    Shocked Shocked


    ::::::::::::::

    Astrid Von Busekist - "Singulière Belgique"


    Patrie de l’Europe et du surréalisme, la Belgique ne cesse d’étonner. Cette monarchie démocratique et multilingue est souvent mal comprise, même de ceux qui lui sont le plus proches.
    Singulière, la Belgique est riche d’une architecture constitutionnelle équilibrée, de politiques sociales et d’immigration souples et efficaces, d’un engagement européen fort et d’une politique étrangère résolument multilatérale. L’art du compromis qu’elle cultive depuis ses origines a permis de conjurer la crise récente : 540 jours sans gouvernement ne l’ont pas fait disparaître, et les Cassandre qui voulaient hâter sa fin ont dû s’incliner devant l’ingéniosité du roi et des acteurs politiques des différentes communautés.
    Certes, le plat pays demeure divisé, politiquement, culturellement, linguistiquement. Mais les spécialistes réunis dans cet ouvrage de synthèse refusent de céder au pessimisme quant à son avenir. Décryptant la fédération autour de quatre grands axes – politique, institutionnel, social et culturel –, ils brossent un tableau complet et nuancé de ses communautés, de ses régions et de sa capitale, Bruxelles.



    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Jeu 9 Mar 2017 - 12:06

    Secret  (dh.com )


    Assassinat de Wingene: début du procès ce jeudi 



    Début, ce jeudi, du procès des assassins présumés du châtelain de Wingene.

    Ce drame familial a tenu la Flandre en haleine pendant des mois, à la manière d'un film de Claude Chabrol.
    L’affaire dite de "l’assassinat du châtelain de Wingene", qui a passionné la Flandre pendant des mois, arrive devant le tribunal correctionnel de Bruges ce jeudi 9 mars, pour une audience qui permettra essentiellement au tribunal de fixer un calendrier et aux parties de demander l’audition de témoins (voir ci-contre).
    Ils sont quatre à être poursuivis pour l’assassinat de Stijn Saelens, 34 ans au moment de sa mort : André Gyselbrecht, Pierre Serry, Franciscus "Roy" Larmit et Evert de Clercq. Le 20 janvier, la chambre des mises en accusation de Gand a décidé de renvoyer l’affaire devant le tribunal correctionnel, faisant fi du vœu de la défense d’en débattre devant la cour d’assises.
    Disparition au château Carpentier
    Nous sommes le 31 janvier 2012, il y a donc plus de cinq ans, dans la petite commune de Wingene, en Flandre-Occidentale. Cette localité s’enorgueillit de compter sur son territoire le château Carpentier, vaste demeure sise au milieu d’un parc isolé du reste de la bourgade. Y vivent Stijn Saelens, issu d’une famille de commerçants aisés, sa femme Elisabeth (38 ans aujourd’hui), qui est médecin, et leurs quatre enfants, désormais âgés de 7 à 13 ans.
    C’est l’épouse qui donne l’alerte. "Mon mari a disparu, il y a des traces de sang dans le hall de notre demeure", dit-elle à la police. Les forces de l’ordre arrivent au château. Dans le grand hall, les policiers découvrent une douille de 9 mm et, en effet, une flaque de sang.
    Les enquêteurs apprennent très vite que les relations du couple sont tendues; que le beau-père de Stijn Saelens, le docteur André Gyselbrecht, médecin de famille originaire de Ruiselede, a porté plainte contre son beau-fils, qu’il soupçonne d’être l’auteur d’abus sexuels sur une de ses petites-filles et de vouloir emmener toute la famille en Australie.
    Les soupçons se portent immédiatement sur le beau-père. Il est interpellé le soir même mais est relaxé après un interrogatoire qui aura duré toute la nuit. Le domaine est fouillé de fond en comble, avec l’aide de chiens pisteurs et d’un hélicoptère équipé d’une caméra infrarouge. Ces fouilles ne donnent rien. On sonde l’étang sans plus de succès.
    Le lendemain, des analyses démontrent que le sang découvert dans le hall est bien celui du père de famille mais que les douilles retrouvées dans le château ne correspondent pas à celles qui auraient pu être tirées par l’arme du beau-père.
    Fouilles à Maria-Aalter
    L’intérêt des enquêteurs se porte ensuite sur Peter, le fils d’André Gyselbrecht, et sur Pierre Serry, 67 ans aujourd’hui, ami et patient du médecin, bien connu de la justice et condamné dans des dossiers de trafic de drogue et d’hormones.
    Les deux hommes seront interrogés de même que trois Tchétchènes, interpellés lors d’un contrôle de routine. Dans la voiture de ces derniers, les policiers trouvent un morceau de papier où apparaissent le nom de Serry mais aussi un plan du château Carpentier.
    Les Tchétchènes seront libérés après audition. Peter Gyselbrecht, lui, fera sept mois de prison et sera encore placé sous mandat d’arrêt fin 2016, soupçonné d’avoir transmis à la VRT des enregistrements téléphoniques couverts par le secret de l’instruction. Mais au moment de renvoyer du monde devant la justice, il bénéficiera d’un non-lieu.
    Quoi qu’il en soit, et pour revenir au mois de février 2012, les enquêteurs s’intéressent aussi à un terrain situé à Maria-Aalter et sur lequel a été construit un chalet propriété de Pierre Serry. Le chalet est fouillé sans succès.
    Puis la Cellule personnes disparues de la police fédérale mène, avec l’aide de la Protection civile, des recherches dans le bois qui entoure la bâtisse. Recherches un moment interrompues par le gel mais qui donneront ensuite des résultats.
    C’est en effet sur ce terrain que le cadavre de Stijn Saelens finit par être exhumé. André Gyselbrecht et Serry sont alors placés sous mandat d’arrêt. Le beau-père de la victime sera libéré en septembre 2012 puis à nouveau arrêté en 2013.
    Une bonne leçon…
    Il est toujours resté sur la même ligne, reconnaissant avoir demandé à Pierre Serry "de trouver quelqu’un pour donner une bonne leçon à mon beau-fils" mais niant avoir commandité l’assassinat de ce dernier.
    Avec Pierre Serry, c’est encore une autre chanson. L’homme a gardé le silence pendant des années avant de changer d’avocat… et de tactique. Il a fini par collaborer avec les enquêteurs.
    L’oncle et le neveu néerlandais
    Troisième larron, un Néerlandais, Antonius van Bommel, a été confondu par son ADN. Il a été identifié fin janvier 2013 comme étant le tireur. Van Bommel, habitant Eindhoven, était connu comme homme de main d’organisations criminelles liées à la drogue. Mais il ne servira pas à faire progresser l’enquête car il était décédé d’un cancer en mai 2012. Sa famille a toutefois expliqué que ce toxicomane constamment désargenté avait touché une importante somme d’argent peu avant sa mort.
    Les enquêteurs cherchent d’éventuels complices pour relancer l’enquête. Ils contactent 68 proches de Van Bommel afin de réaliser des analyses de leur ADN. La plupart acceptent mais parmi ceux qui refusent figure un neveu de Van Bommel, Franciscus "Roy" Larmit. Cet homme de 37 ans a été condamné pour vol aux Pays-Bas. Il existe des traces de son ADN dans une base de données. L’ADN est comparé avec les traces découvertes sur la toile dans laquelle le cadavre de Stijn Saelens a été emballé. Bingo, c’est le sien.
    Larmit sera arrêté aux Pays-Bas puis extradé en Belgique. Il s’est longuement tu avant de passer à table. Il a raconté qu’en janvier 2012, il avait convoyé à Wingene son oncle, alors en phase terminale du cancer. "Ce n’est que lorsque j’ai entendu un coup de feu, alors que j’attendais dans la voiture, que j’ai compris", expliquera-t-il, avant de concéder qu’il a aidé son oncle, très faible, à évacuer le corps et à l’emmener à Maria-Aalter.
    C’est là que van Bommel lui aurait confié que l’homme qu’il venait de tuer n’était qu’un "sale pédophile" et que c’était la raison pour laquelle il devait mourir.
    Le quatrième suspect, Evert de Clercq, a fait l’objet d’une première détention à l’été 2013. Il est toutefois apparu entre-temps que son ADN ne correspondait pas aux prélèvements des enquêteurs. Le parquet entendait dès lors cesser les poursuites mais la chambre du conseil en a décidé autrement. Quelques mois plus tard, de Clercq est retourné en prison sur la foi des dénonciations de Larmit. De Clercq est désormais suspecté d’avoir joué un rôle d’intermédiaire dans le recrutement d’Antonius van Bommel.
    Des enveloppes accusatrices
    Selon un récent article du "Laatste Nieuws", Pierre Serry aurait déclaré avoir apporté, avant la mort de Saelens, "deux enveloppes" à van Bommel. Elles contenaient chacune 5 000 euros, somme réunie par André Gyselbrecht. Il s’agissait, affirme-t-il, d’une avance, pour convaincre le Néerlandais de passer à l’acte. Après la mort de Stijn Saelens, Larmit se serait rendu chez l’intermédiaire Evert de Clercq qui lui aurait remis plus de 20 000 euros.
    Pierre Serry avait déjà affirmé par le passé que le docteur Gyselbrecht lui avait bel et bien donné comme instructions de se débarrasser de Saelens et non de lui "donner une leçon" comme le principal suspect continue de l’affirmer.

    Rebondissement: Le tuteur et la maman sont amoureux

    Romance. Dernière péripétie en date dans ce dossier. Un juge de paix a désigné un avocat comme tuteur ad hoc chargé de représenter au procès les intérêts des enfants de Stijn Saelens et d’Elisabeth Gyselbrecht. Cet avocat remplace Yves W., 41 ans, un proche de la famille qui avait été initialement désigné pour se constituer partie civile au nom des enfants. C’est que cet homme d’affaires est, entre-temps, tombé amoureux d’Elisabeth, qui attend un enfant de lui pour l’été. Les enfants de Stijn Saelens, mineurs, sont sous l’autorité parentale de leur mère mais pour éviter des conflits d’intérêts entre eux, un tuteur ad hoc avait été désigné par un juge de paix. Ce tuteur a non seulement entamé une relation avec Mme Gyselbrecht mais il avait aussi décidé de se constituer partie civile contre Serry, Larmit et de Clercq mais pas contre le grand-père des enfants, pourtant le principal suspect. Lorsque le compagnon d’Elisabeth a appris que la justice voulait le "remplacer", il a formé tierce opposition mais la décision du juge de paix a été confirmée mardi soir.

    Une audience-calendrier

    Les acteurs du procès. André Gyselbrecht sera assisté par Me Johan Platteau et Pierre Serry par Mes Kris Vincke, Walter Damen et Frederieke Cloet. Franciscus Larmit sera, lui, défendu par Mes Joris Van Cauter et Frank Scheerlinck. Evert de Clercq le sera par Me Thomas Gillis. Les intérêts de la famille Saelens seront défendus par Me Jan Leysen. Elisabeth Gyselbrecht, l’épouse de la victime, sera soutenue par Me Luc Arnou. Le ministère public sera représenté par Céline D’Havé et Fien Maddens. Els D’Hooghe assurera la présidence du tribunal, accompagnée par Bruno Criel et Véronique Hameeuw. Comme indiqué ci-contre, on ne plaidera pas le dossier ce jeudi. Le tribunal aurait fait savoir à la défense de Larmit qu’un jugement interviendrait sans doute avant l’été, ce qui laisse entendre que l’affaire pourrait être traitée au fond dans le courant du mois de mai
    avatar
    Flavius



    Messages : 5550
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Flavius le Mer 15 Mar 2017 - 20:28

    beced a écrit:Secret  (dh.com )
     

    Assassinat de Wingene: début du procès ce jeudi 



    Début, ce jeudi, du procès des assassins présumés du châtelain de Wingene.

    Ce drame familial a tenu la Flandre en haleine pendant des mois, à la manière d'un film de Claude Chabrol.
    L’affaire dite de "l’assassinat du châtelain de Wingene", qui a passionné la Flandre pendant des mois, arrive devant le tribunal correctionnel de Bruges ce jeudi 9 mars, pour une audience qui permettra essentiellement au tribunal de fixer un calendrier et aux parties de demander l’audition de témoins (voir ci-contre).
    Ils sont quatre à être poursuivis pour l’assassinat de Stijn Saelens, 34 ans au moment de sa mort : André Gyselbrecht, Pierre Serry, Franciscus "Roy" Larmit et Evert de Clercq. Le 20 janvier, la chambre des mises en accusation de Gand a décidé de renvoyer l’affaire devant le tribunal correctionnel, faisant fi du vœu de la défense d’en débattre devant la cour d’assises.
    Disparition au château Carpentier
    Nous sommes le 31 janvier 2012, il y a donc plus de cinq ans, dans la petite commune de Wingene, en Flandre-Occidentale. Cette localité s’enorgueillit de compter sur son territoire le château Carpentier, vaste demeure sise au milieu d’un parc isolé du reste de la bourgade. Y vivent Stijn Saelens, issu d’une famille de commerçants aisés, sa femme Elisabeth (38 ans aujourd’hui), qui est médecin, et leurs quatre enfants, désormais âgés de 7 à 13 ans.
    C’est l’épouse qui donne l’alerte. "Mon mari a disparu, il y a des traces de sang dans le hall de notre demeure", dit-elle à la police. Les forces de l’ordre arrivent au château. Dans le grand hall, les policiers découvrent une douille de 9 mm et, en effet, une flaque de sang.
    Les enquêteurs apprennent très vite que les relations du couple sont tendues; que le beau-père de Stijn Saelens, le docteur André Gyselbrecht, médecin de famille originaire de Ruiselede, a porté plainte contre son beau-fils, qu’il soupçonne d’être l’auteur d’abus sexuels sur une de ses petites-filles et de vouloir emmener toute la famille en Australie.
    Les soupçons se portent immédiatement sur le beau-père. Il est interpellé le soir même mais est relaxé après un interrogatoire qui aura duré toute la nuit. Le domaine est fouillé de fond en comble, avec l’aide de chiens pisteurs et d’un hélicoptère équipé d’une caméra infrarouge. Ces fouilles ne donnent rien. On sonde l’étang sans plus de succès.
    Le lendemain, des analyses démontrent que le sang découvert dans le hall est bien celui du père de famille mais que les douilles retrouvées dans le château ne correspondent pas à celles qui auraient pu être tirées par l’arme du beau-père.
    Fouilles à Maria-Aalter
    L’intérêt des enquêteurs se porte ensuite sur Peter, le fils d’André Gyselbrecht, et sur Pierre Serry, 67 ans aujourd’hui, ami et patient du médecin, bien connu de la justice et condamné dans des dossiers de trafic de drogue et d’hormones.
    Les deux hommes seront interrogés de même que trois Tchétchènes, interpellés lors d’un contrôle de routine. Dans la voiture de ces derniers, les policiers trouvent un morceau de papier où apparaissent le nom de Serry mais aussi un plan du château Carpentier.
    Les Tchétchènes seront libérés après audition. Peter Gyselbrecht, lui, fera sept mois de prison et sera encore placé sous mandat d’arrêt fin 2016, soupçonné d’avoir transmis à la VRT des enregistrements téléphoniques couverts par le secret de l’instruction. Mais au moment de renvoyer du monde devant la justice, il bénéficiera d’un non-lieu.
    Quoi qu’il en soit, et pour revenir au mois de février 2012, les enquêteurs s’intéressent aussi à un terrain situé à Maria-Aalter et sur lequel a été construit un chalet propriété de Pierre Serry. Le chalet est fouillé sans succès.
    Puis la Cellule personnes disparues de la police fédérale mène, avec l’aide de la Protection civile, des recherches dans le bois qui entoure la bâtisse. Recherches un moment interrompues par le gel mais qui donneront ensuite des résultats.
    C’est en effet sur ce terrain que le cadavre de Stijn Saelens finit par être exhumé. André Gyselbrecht et Serry sont alors placés sous mandat d’arrêt. Le beau-père de la victime sera libéré en septembre 2012 puis à nouveau arrêté en 2013.
    Une bonne leçon…
    Il est toujours resté sur la même ligne, reconnaissant avoir demandé à Pierre Serry "de trouver quelqu’un pour donner une bonne leçon à mon beau-fils" mais niant avoir commandité l’assassinat de ce dernier.
    Avec Pierre Serry, c’est encore une autre chanson. L’homme a gardé le silence pendant des années avant de changer d’avocat… et de tactique. Il a fini par collaborer avec les enquêteurs.
    L’oncle et le neveu néerlandais
    Troisième larron, un Néerlandais, Antonius van Bommel, a été confondu par son ADN. Il a été identifié fin janvier 2013 comme étant le tireur. Van Bommel, habitant Eindhoven, était connu comme homme de main d’organisations criminelles liées à la drogue. Mais il ne servira pas à faire progresser l’enquête car il était décédé d’un cancer en mai 2012. Sa famille a toutefois expliqué que ce toxicomane constamment désargenté avait touché une importante somme d’argent peu avant sa mort.
    Les enquêteurs cherchent d’éventuels complices pour relancer l’enquête. Ils contactent 68 proches de Van Bommel afin de réaliser des analyses de leur ADN. La plupart acceptent mais parmi ceux qui refusent figure un neveu de Van Bommel, Franciscus "Roy" Larmit. Cet homme de 37 ans a été condamné pour vol aux Pays-Bas. Il existe des traces de son ADN dans une base de données. L’ADN est comparé avec les traces découvertes sur la toile dans laquelle le cadavre de Stijn Saelens a été emballé. Bingo, c’est le sien.
    Larmit sera arrêté aux Pays-Bas puis extradé en Belgique. Il s’est longuement tu avant de passer à table. Il a raconté qu’en janvier 2012, il avait convoyé à Wingene son oncle, alors en phase terminale du cancer. "Ce n’est que lorsque j’ai entendu un coup de feu, alors que j’attendais dans la voiture, que j’ai compris", expliquera-t-il, avant de concéder qu’il a aidé son oncle, très faible, à évacuer le corps et à l’emmener à Maria-Aalter.
    C’est là que van Bommel lui aurait confié que l’homme qu’il venait de tuer n’était qu’un "sale pédophile" et que c’était la raison pour laquelle il devait mourir.
    Le quatrième suspect, Evert de Clercq, a fait l’objet d’une première détention à l’été 2013. Il est toutefois apparu entre-temps que son ADN ne correspondait pas aux prélèvements des enquêteurs. Le parquet entendait dès lors cesser les poursuites mais la chambre du conseil en a décidé autrement. Quelques mois plus tard, de Clercq est retourné en prison sur la foi des dénonciations de Larmit. De Clercq est désormais suspecté d’avoir joué un rôle d’intermédiaire dans le recrutement d’Antonius van Bommel.
    Des enveloppes accusatrices
    Selon un récent article du "Laatste Nieuws", Pierre Serry aurait déclaré avoir apporté, avant la mort de Saelens, "deux enveloppes" à van Bommel. Elles contenaient chacune 5 000 euros, somme réunie par André Gyselbrecht. Il s’agissait, affirme-t-il, d’une avance, pour convaincre le Néerlandais de passer à l’acte. Après la mort de Stijn Saelens, Larmit se serait rendu chez l’intermédiaire Evert de Clercq qui lui aurait remis plus de 20 000 euros.
    Pierre Serry avait déjà affirmé par le passé que le docteur Gyselbrecht lui avait bel et bien donné comme instructions de se débarrasser de Saelens et non de lui "donner une leçon" comme le principal suspect continue de l’affirmer.

    Rebondissement: Le tuteur et la maman sont amoureux



    Romance. Dernière péripétie en date dans ce dossier. Un juge de paix a désigné un avocat comme tuteur ad hoc chargé de représenter au procès les intérêts des enfants de Stijn Saelens et d’Elisabeth Gyselbrecht. Cet avocat remplace Yves W., 41 ans, un proche de la famille qui avait été initialement désigné pour se constituer partie civile au nom des enfants. C’est que cet homme d’affaires est, entre-temps, tombé amoureux d’Elisabeth, qui attend un enfant de lui pour l’été. Les enfants de Stijn Saelens, mineurs, sont sous l’autorité parentale de leur mère mais pour éviter des conflits d’intérêts entre eux, un tuteur ad hoc avait été désigné par un juge de paix. Ce tuteur a non seulement entamé une relation avec Mme Gyselbrecht mais il avait aussi décidé de se constituer partie civile contre Serry, Larmit et de Clercq mais pas contre le grand-père des enfants, pourtant le principal suspect. Lorsque le compagnon d’Elisabeth a appris que la justice voulait le "remplacer", il a formé tierce opposition mais la décision du juge de paix a été confirmée mardi soir.

    Une audience-calendrier



    Les acteurs du procès. André Gyselbrecht sera assisté par Me Johan Platteau et Pierre Serry par Mes Kris Vincke, Walter Damen et Frederieke Cloet. Franciscus Larmit sera, lui, défendu par Mes Joris Van Cauter et Frank Scheerlinck. Evert de Clercq le sera par Me Thomas Gillis. Les intérêts de la famille Saelens seront défendus par Me Jan Leysen. Elisabeth Gyselbrecht, l’épouse de la victime, sera soutenue par Me Luc Arnou. Le ministère public sera représenté par Céline D’Havé et Fien Maddens. Els D’Hooghe assurera la présidence du tribunal, accompagnée par Bruno Criel et Véronique Hameeuw. Comme indiqué ci-contre, on ne plaidera pas le dossier ce jeudi. Le tribunal aurait fait savoir à la défense de Larmit qu’un jugement interviendrait sans doute avant l’été, ce qui laisse entendre que l’affaire pourrait être traitée au fond dans le courant du mois de mai
    Une belle enquête pour Hercule Poirot

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Jeu 16 Mar 2017 - 12:33

    Flavius a écrit:
    Une belle enquête pour Hercule Poirot

    Ou même  le commissaire Van In!! Shocked >>>
    Le  commissaire Van In est son équivalent flamand, né des romans de Pieter Aspe.

    Les enquêtes du commissaire Van In mettent en scène les sympathiques policiers Pieter Van In et Guido Versavel, ainsi que la substitute Hannelore Martens. La plupart des histoires se déroulent à Bruges et sont l'occasion de découvrir la ville, ses arcanes et sa vie sociale.
    Les pitchs : enquêtes, violences, sexes, romantisme, et beuverie...

    Les dix premiers volumes ont été l'objet d'une série télévisée de la chaîne flamande VTM. La deuxième saison de cette série ne se base plus sur les livres, mais reste toujours sous la supervision de l'auteur4. Plus de 1,5 million de ses livres ont été vendus aux Pays-Bas et en Belgique.

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Jeu 23 Mar 2017 - 17:46

    J'ai pris connaissance grâce à un fascicule trouvé dans ma boîte à lettres  de l'existence d'un nouveau parti


    BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DU PARTI I.S.L.A.M.



     Intégrité Solidarité - Liberté - Authenticité - Moralité




    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    .
    .
    Timide
    avatar
    Azalee



    Messages : 7706
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Azalee le Jeu 23 Mar 2017 - 19:10

    beced a écrit:J'ai pris connaissance grâce à un fascicule trouvé dans ma boîte à lettres  de l'existence d'un nouveau parti


    BIENVENUE SUR LE SITE OFFICIEL DU PARTI I.S.L.A.M.





     Intégrité Solidarité - Liberté - Authenticité - Moralité






    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    .
    .
    Timide
    J'ai relevé deux choses :

    - interdiction des piercing et des tatouages qui sont un atteinte à la bonne santé du corps, bien confié par le très haut. (Moi je veux bien, mais quid de la circoncision ?)
    - Palestine, rejet de la solution à deux états et dire que la Palestine est un pays occupé.

    Tout ça a le mérite d'être clair pour ceux qui pensent que l'islam nous veux du bien.


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Jeu 23 Mar 2017 - 20:14

    Azalee a écrit:
    J'ai relevé deux choses :

    - interdiction des piercing et des tatouages qui sont un atteinte à la bonne santé du corps, bien confié par le très haut. (Moi je veux bien, mais quid de la circoncision ?)
    - Palestine, rejet de la solution à deux états et dire que la Palestine est un pays occupé.

    Tout ça a le mérite d'être clair pour ceux qui pensent que l'islam nous veux du bien.


    J'ai noté aussi que dans la direction il n'y avait pas de femmes : peut-être qu'elles n'étaient pas au coran.... en forme


    ...
    avatar
    Azalee



    Messages : 7706
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Azalee le Jeu 23 Mar 2017 - 21:25

    beced a écrit:


    J'ai noté aussi que dans la direction il n'y avait pas de femmes : peut-être qu'elles n'étaient pas au coran.... en forme


    ...
    Elles sont haram !


    _________________
    Gaulois
    avatar
    Ymar



    Messages : 5113
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 65
    Localisation : Tout près de Winnie

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Ymar le Ven 24 Mar 2017 - 14:00

    Azalee a écrit:
    J'ai relevé deux choses :

    - interdiction des piercing et des tatouages qui sont un atteinte à la bonne santé du corps, bien confié par le très haut. (Moi je veux bien, mais quid de la circoncision ?)
    - Palestine, rejet de la solution à deux états et dire que la Palestine est un pays occupé.

    Tout ça a le mérite d'être clair pour ceux qui pensent que l'islam nous veux du bien.

    Azalée,

    Merci pour ton avis comme cela je me suis évité un haut le cœur en ouvrant le lien, ce n'est pas après toi Beced.


    _________________
    Ymar.Athée  Sardo-Altiligérien.
    avatar
    Azalee



    Messages : 7706
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Azalee le Ven 24 Mar 2017 - 16:45

    Ymar a écrit:

    Azalée,

    Merci pour ton avis comme cela je me suis évité un haut le cœur en ouvrant le lien, ce n'est pas après toi Beced.
    Hello Ymar

    Je n'ai lu que le minimum qui m'a frappé à l'ouverture du site. J'ai ouvert deux liens et ça m'a suffit.
    Islam, religion de paix et d'amour... mais pas envers tout le monde.


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Ven 24 Mar 2017 - 18:36

    Ymar a écrit:

    Azalée,

    Merci pour ton avis comme cela je me suis évité un haut le cœur en ouvrant le lien, ce n'est pas après toi Beced.
    salut
    Perso j'ai rigolé en voyant la photo des dirigeants, où pas une seule femme n'y figure....
    .
    . Timide

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Sam 15 Avr 2017 - 20:08


         


    Tapis bleu qui fleurit dans le bois de Hal (près de Bruxelles )
    Comme chaque année à la même époque, le tapis de jacinthes sauvages commence à apparaître dans le bois de Hal.
    Un rendez-vous que ne manquent pas chaque printemps de très nombreux promeneurs.

    La floraison est favorisée par le fait que les feuilles des arbres (des hêtres je crois ) n'apparaîtront vraiment que vers le milieu de mai.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Invité
    Invité

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Invité le Ven 21 Avr 2017 - 19:52

    Bonjour je suis nouveau, c est ou pour présenter. ?
    avatar
    Ymar



    Messages : 5113
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 65
    Localisation : Tout près de Winnie

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Ymar le Ven 21 Avr 2017 - 20:08

    Pandacoincoin a écrit:Bonjour je suis nouveau, c est ou pour présenter. ?

    Panda,

    Ne t'inquiètes pas, grande cheftaine va t'aiguiller et puis tu n'es pas un inconnu.


    _________________
    Ymar.Athée  Sardo-Altiligérien.
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 107
    Date d'inscription : 11/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Admin le Ven 21 Avr 2017 - 20:26

    Pandacoincoin a écrit:Bonjour je suis nouveau, c est ou pour présenter. ?


    [mod]
    Bonjour et bienvenu




    En principe maintenant tu dois pouvoir te rendre ici dans le forum Divers : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [/mod]

    beced



    Messages : 11157
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par beced le Ven 21 Avr 2017 - 22:54

    Pandacoincoin a écrit:Bonjour je suis nouveau, c est ou pour présenter. ?

    Hello Pandacoincoin salut


    Je trouve que tu présentes très bien ... en forme


    ...

    Contenu sponsorisé

    Re: On s'éclate bien en Belgique

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû 2017 - 7:21