Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    POESIE ET TEXTES DIVERS

    Partagez

    Invité
    Invité

    POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Invité le Ven 14 Fév 2014 - 21:35

     à toutes et tous 

    Sir Moiself ayant souhaité que j'écrive une petite bafouille ,le voilà pris au piège de la lecture de ce qui vient de sortir de mon cerveau récemment  rire 

    Allons ! Un peu de sérieux  Zinzin 


    UN JOUR JE PENSERAI A TOI

    En ce temps-là Mademoiselle
    Nous avions treize ans
    Et encore l'insouciance des enfants.
    En ce temps-là Mademoiselle
    On respectait l'innocence
    On nous laissait rêver notre enfance.

    Oui Mademoiselle
    On croyait la vie belle.
    Avoir parfois froid, parfois faim qu'importe !
    Ces moments volés dans la grange dont on fermait la porte,
    Ces instants dans le foin à jouer au docteur,
    C'était notre petit jardin secret de bonheur.
    "Péché d'impureté " ? selon Monsieur le Curé .....

    Mais non Mademoiselle !
    C'était osé et pudique à la fois,
    Si mignon, pas de quoi perdre la foi...
    La paille piquait,grattait,chatouillait partout,
    Nous étions deux jeunes chiens fous
    Qui d'un "interdit" gentiment s'amusaient.
    A côté nous attendait le verger, patient comme le marbre
    Avec quelques pommes tombées de l'arbre.
    C'était en vain.
    Riant de tout et de rien
    Nous n'avions même pas faim.

    Tu n'as pas oublié tout ça ,dis-moi , Mademoiselle ?
    Nous avions treize ans.
    Chacun se parlait dans le village,
    Entraide et convivialité n'étaient pas mirage
    Même Mariette, la vache du pré voisin
    Elle et nous étions copains.
    La douceur de son museau, tu t'en souviens ?
    Quand elle venait vers nous impatiente d'une caresse.

    Penses-tu parfois à moi Mademoiselle ?
    En ces temps-là tu étais pour moi une demoiselle.
    Nous deux, enfants chétifs venus de la ville
    Moi de Charleroi, toi de Bruxelles
    Nous refaisions une santé doucement
    Après cinq ans de bombardements..

    Aujourd'hui je pense à toi ma belle
    J'ai les cheveux blancs, je t'imagine les cheveux gris.
    La vie nous a tous deux certainement beaucoup appris
    Mais que faisons-nous encore en ce monde nouveau,
    Qui oublie trop souvent le tendre,qui oublie trop souvent le beau ?
    Je vois partout l'enfance cassée,
    Les rêves brisés.
    Parce-que les adultes ont perdu la tête
    Pureté et insouciance sont devenues obsolètes
    Les tout petits sauront en classe comment se masturber
    Les un peu plus grands seront maîtres dans l'art de cracher
    Est-ce le chemin de la déchéance ?
    Nos enfants boivent,se droguent et tuent à notre époque à treize ans
    Et plus grands ,pas plus de chance,
    Les jeux qu'on leur donne les exercent à la guerre....

    N'est-ce pas là le péché ?
    Que fait Monsieur le Curé ?
    Où va notre Terre ?
    Bien loin d'un paisible village, d'un fenil, et d'une Mariette....
    Bien loin du respect d'une vie sans violence, sans drogue ,sans piquette.....
    Eh oui ,je suis d'humeur nostalgie,
    Sachant qu'elle a moins d'avenir que de passé notre vie !

    Tu comprends maintenant pourquoi ce jour je pense à toi ,Mademoiselle
    L'enfance en partance nous a brusquement séparés
    Il me reste une photo jaunie
    Des heures de vie
    Qui jamais ne s'oublient.
    Mais où que tu sois ,je sais que tu as toujours vécu dans la dignité
    Une de ces valeurs de nos parents héritées.
    Ces valeurs que j'ai faites miennes aussi,
    Au village ,à nos grands-mères,à Mariette je dis merci

    Le souvenir du bonheur est encore du bonheur.
    Bon Dieu qu'il est bon de se souvenir de ce temps-là ,
    Où, malgré tous les aléas,
    Les enfants grandissaient dans l'insouciance retrouvée
    Après une petite enfance très troublée.
    Ils ont su apprécier le charme des petits bonheurs
    Après des années de cruels malheurs.
    Une guerre n'en a pas fait des sauvages.
    Je vois soixante ans de paix et une jeunesse qui est un naufrage.

    Ce qui me reste,c'est la mémoire de nous et notre sincérité.
    Nous ,deux petites âmes soeurs à qui la vie a fait le cadeau de se rencontrer
    N'oublie jamais Mademoiselle
    Ce trésor que fut notre amitié.

    Passés de l'autre côté de miroir,
    T'inquiète pas ma belle,
    Nos anges gardiens feront leur devoir
    Afin que nous soyons ensemble liés dans l'éternel.

    DOUCETTE
    avatar
    Moiself



    Messages : 8170
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Moiself le Ven 14 Fév 2014 - 22:26

    doucette a écrit: à toutes et tous 

    Sir Moiself ayant souhaité que j'écrive une petite bafouille ,le voilà pris au piège de la lecture de ce qui vient de sortir de mon cerveau récemment  rire 

    Allons ! Un peu de sérieux  Zinzin 


                  UN JOUR JE PENSERAI A TOI

           En ce temps-là Mademoiselle
           Nous avions treize ans
           Et encore l'insouciance des enfants.
           En ce temps-là Mademoiselle
           On respectait l'innocence
           On nous laissait rêver notre enfance.

           Oui Mademoiselle
           On croyait la vie belle.
           Avoir parfois froid, parfois faim qu'importe !
           Ces moments volés dans la grange dont on fermait la porte,
           Ces instants dans le foin à jouer au docteur,
           C'était notre petit jardin secret de bonheur.
           "Péché d'impureté " ? selon Monsieur le Curé .....

           Mais non Mademoiselle !
           C'était osé et pudique à la fois,
           Si mignon, pas de quoi perdre la foi...
           La paille piquait,grattait,chatouillait partout,
           Nous étions deux jeunes chiens fous
           Qui d'un "interdit" gentiment s'amusaient.
           A côté nous attendait le verger, patient comme le marbre
           Avec quelques pommes tombées de l'arbre.
           C'était en vain.
           Riant de tout et de rien
           Nous n'avions même pas faim.

           Tu n'as pas oublié tout ça ,dis-moi , Mademoiselle ?
            Nous avions treize ans.
            Chacun se parlait dans le village,
            Entraide et convivialité n'étaient pas mirage
            Même Mariette, la vache du pré voisin
            Elle et nous étions copains.
            La douceur de son museau, tu t'en souviens ?
            Quand elle venait vers nous impatiente d'une caresse.

            Penses-tu parfois à moi Mademoiselle ?
            En ces temps-là tu étais pour moi une demoiselle.
            Nous deux, enfants chétifs venus de la ville
            Moi de Charleroi, toi de Bruxelles
            Nous refaisions une santé doucement
            Après cinq ans de bombardements..

            Aujourd'hui je pense à toi ma belle
            J'ai les cheveux blancs, je t'imagine les cheveux gris.
            La vie nous a tous deux certainement beaucoup appris
            Mais que faisons-nous encore en ce monde nouveau,
            Qui oublie trop souvent le tendre,qui oublie trop souvent le beau ?
            Je vois partout l'enfance cassée,
            Les rêves brisés.
            Parce-que les adultes ont perdu la tête
            Pureté et insouciance sont devenues obsolètes
            Les tout petits sauront en classe comment se masturber
            Les un peu plus grands seront  maîtres dans l'art de cracher
            Est-ce le chemin de la déchéance ?
            Nos enfants boivent,se droguent et tuent à notre époque à treize ans
            Et plus grands ,pas plus de chance,
            Les jeux qu'on leur donne les exercent à la guerre....

            N'est-ce pas là le péché ?
            Que fait Monsieur le Curé ?
            Où va notre Terre ?
            Bien loin d'un paisible village, d'un fenil, et d'une Mariette....
            Bien loin du respect d'une vie sans violence, sans drogue ,sans piquette.....
            Eh oui ,je suis d'humeur nostalgie,
            Sachant qu'elle a moins d'avenir que de passé notre vie !

            Tu comprends maintenant pourquoi ce jour je pense à toi ,Mademoiselle
             L'enfance en partance nous a brusquement séparés
             Il me reste une photo jaunie
             Des heures de vie
             Qui jamais ne s'oublient.
             Mais où que tu sois ,je sais que tu as toujours vécu dans la dignité
             Une de ces valeurs de nos parents héritées.
             Ces valeurs que j'ai faites miennes aussi,
             Au village ,à nos grands-mères,à Mariette je dis merci

             Le souvenir du bonheur est encore du bonheur.
             Bon Dieu qu'il est bon de se souvenir de ce temps-là ,
             Où, malgré tous les aléas,
             Les enfants grandissaient dans l'insouciance retrouvée
             Après une petite enfance très troublée.
             Ils ont su apprécier le charme des petits bonheurs
             Après des années de cruels malheurs.
             Une guerre n'en a pas fait des sauvages.
             Je vois soixante ans de paix et une jeunesse qui est un naufrage.

             Ce qui me reste,c'est la mémoire de nous et notre sincérité.
             Nous ,deux petites âmes soeurs à qui la vie a fait le cadeau de se rencontrer
             N'oublie jamais Mademoiselle
             Ce trésor que fut notre amitié.

             Passés de l'autre côté de miroir,
             T'inquiète pas ma belle,
              Nos anges gardiens feront leur devoir
              Afin que nous soyons ensemble liés dans l'éternel.

                            DOUCETTE

    Doucette  

    C'est absolument magnifique.   Que de sensibilité et que de nostalgie.
    Et tu viens de remuer plein de souvenirs. Des jeux interdits, et des rêves d'enfance.
    Merci pour ce moment d'émotion, tout ton talent est là. Amoureux 
    avatar
    Flavius



    Messages : 6052
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Flavius le Sam 15 Fév 2014 - 5:27

    doucette a écrit: à toutes et tous 

    Sir Moiself ayant souhaité que j'écrive une petite bafouille ,le voilà pris au piège de la lecture de ce qui vient de sortir de mon cerveau récemment  rire 

    Allons ! Un peu de sérieux  Zinzin 


                  UN JOUR JE PENSERAI A TOI

           En ce temps-là Mademoiselle
           Nous avions treize ans
           Et encore l'insouciance des enfants.
           En ce temps-là Mademoiselle
           On respectait l'innocence
           On nous laissait rêver notre enfance.

           Oui Mademoiselle
           On croyait la vie belle.
           Avoir parfois froid, parfois faim qu'importe !
           Ces moments volés dans la grange dont on fermait la porte,
           Ces instants dans le foin à jouer au docteur,
           C'était notre petit jardin secret de bonheur.
           "Péché d'impureté " ? selon Monsieur le Curé .....

           Mais non Mademoiselle !
           C'était osé et pudique à la fois,
           Si mignon, pas de quoi perdre la foi...
           La paille piquait,grattait,chatouillait partout,
           Nous étions deux jeunes chiens fous
           Qui d'un "interdit" gentiment s'amusaient.
           A côté nous attendait le verger, patient comme le marbre
           Avec quelques pommes tombées de l'arbre.
           C'était en vain.
           Riant de tout et de rien
           Nous n'avions même pas faim.

           Tu n'as pas oublié tout ça ,dis-moi , Mademoiselle ?
            Nous avions treize ans.
            Chacun se parlait dans le village,
            Entraide et convivialité n'étaient pas mirage
            Même Mariette, la vache du pré voisin
            Elle et nous étions copains.
            La douceur de son museau, tu t'en souviens ?
            Quand elle venait vers nous impatiente d'une caresse.

            Penses-tu parfois à moi Mademoiselle ?
            En ces temps-là tu étais pour moi une demoiselle.
            Nous deux, enfants chétifs venus de la ville
            Moi de Charleroi, toi de Bruxelles
            Nous refaisions une santé doucement
            Après cinq ans de bombardements..

            Aujourd'hui je pense à toi ma belle
            J'ai les cheveux blancs, je t'imagine les cheveux gris.
            La vie nous a tous deux certainement beaucoup appris
            Mais que faisons-nous encore en ce monde nouveau,
            Qui oublie trop souvent le tendre,qui oublie trop souvent le beau ?
            Je vois partout l'enfance cassée,
            Les rêves brisés.
            Parce-que les adultes ont perdu la tête
            Pureté et insouciance sont devenues obsolètes
            Les tout petits sauront en classe comment se masturber
            Les un peu plus grands seront  maîtres dans l'art de cracher
            Est-ce le chemin de la déchéance ?
            Nos enfants boivent,se droguent et tuent à notre époque à treize ans
            Et plus grands ,pas plus de chance,
            Les jeux qu'on leur donne les exercent à la guerre....

            N'est-ce pas là le péché ?
            Que fait Monsieur le Curé ?
            Où va notre Terre ?
            Bien loin d'un paisible village, d'un fenil, et d'une Mariette....
            Bien loin du respect d'une vie sans violence, sans drogue ,sans piquette.....
            Eh oui ,je suis d'humeur nostalgie,
            Sachant qu'elle a moins d'avenir que de passé notre vie !

            Tu comprends maintenant pourquoi ce jour je pense à toi ,Mademoiselle
             L'enfance en partance nous a brusquement séparés
             Il me reste une photo jaunie
             Des heures de vie
             Qui jamais ne s'oublient.
             Mais où que tu sois ,je sais que tu as toujours vécu dans la dignité
             Une de ces valeurs de nos parents héritées.
             Ces valeurs que j'ai faites miennes aussi,
             Au village ,à nos grands-mères,à Mariette je dis merci

             Le souvenir du bonheur est encore du bonheur.
             Bon Dieu qu'il est bon de se souvenir de ce temps-là ,
             Où, malgré tous les aléas,
             Les enfants grandissaient dans l'insouciance retrouvée
             Après une petite enfance très troublée.
             Ils ont su apprécier le charme des petits bonheurs
             Après des années de cruels malheurs.
             Une guerre n'en a pas fait des sauvages.
             Je vois soixante ans de paix et une jeunesse qui est un naufrage.

             Ce qui me reste,c'est la mémoire de nous et notre sincérité.
             Nous ,deux petites âmes soeurs à qui la vie a fait le cadeau de se rencontrer
             N'oublie jamais Mademoiselle
             Ce trésor que fut notre amitié.

             Passés de l'autre côté de miroir,
             T'inquiète pas ma belle,
              Nos anges gardiens feront leur devoir
              Afin que nous soyons ensemble liés dans l'éternel.

                            DOUCETTE

    C'est tendre, émouvant et d'une fraîcheur que l'on en rencontre que rarement. Merci et bravo

    Invité
    Invité

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Invité le Sam 15 Fév 2014 - 11:09

    Un vrai régal au réveil.....Doucette !
    Quel Talent....Merci pour ces instants de grâce....Belle Journée à Tous Bisous....    
    avatar
    Moiself



    Messages : 8170
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Moiself le Sam 15 Fév 2014 - 17:13

    tbouboui a écrit:Un vrai régal au réveil.....Doucette  !
    Quel Talent....Merci pour ces instants de grâce....Belle Journée à Tous Bisous....    

    Tbouboui  

    Bien d'accord avec toi et Flavius, je l'ai relu trois fois et trois fois je suis cueilli par son poème  , c'est du vécu et un brin désabusé sur ce qu'est devenue notre société.

    Invité
    Invité

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Invité le Sam 15 Fév 2014 - 18:47

    Moiself a écrit:

    Tbouboui  

    Bien d'accord avec toi et Flavius, je l'ai relu trois fois et trois fois je suis cueilli par son poème  , c'est du vécu et un brin désabusé sur ce qu'est devenue notre société.

    Tu as raison Moiself....Se laisser cueillir par cette beauté des mots qui nous emporte  ! des Bisous..... Baiser 

    Invité
    Invité

    re poesie et textes divers

    Message par Invité le Sam 15 Fév 2014 - 20:55

     

    Thoubiou,Flavius,Moiself

    Grand merci pour vos appréciations

    Quand j'entends qu'on excuse toujours les délinquants en évoquant une enfance difficile ,cela me "gonfle"
    Sous les bombardements c'était une enfance facile sans doute ? Et pas de "soutien psychologique " comme à l'heure actuelle pour le moindre petit kwak......
    Les enfants de la guerre ne sont pas devenus des délinquants pour autant.
    C'est ce que j'ai essayé d'exprimer en filigrane.
    Il a fallu que cela sorte ,une overdose de faits-divers sans doute.
    Je sais que c'est bateau de dire "c'était mieux avant " Mais là pour le coup je me demande si ce n'était vraiment pas mieux avant.
    C'est mon ressenti qui s'est exprimé.

    Bonne soirée  Smile 
    avatar
    Moiself



    Messages : 8170
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Moiself le Sam 15 Fév 2014 - 21:37

    doucette a écrit: 

    Thoubiou,Flavius,Moiself

    Grand merci pour vos appréciations

    Quand j'entends qu'on excuse toujours les délinquants en évoquant une enfance difficile ,cela me "gonfle"
    Sous les bombardements c'était une enfance facile sans doute ? Et pas de "soutien psychologique " comme à l'heure actuelle pour le moindre petit kwak......
    Les enfants de la guerre ne sont pas devenus des délinquants pour autant.
    C'est ce que j'ai essayé d'exprimer en filigrane.
    Il a fallu que cela sorte ,une overdose de faits-divers sans doute.
    Je sais que c'est bateau de dire "c'était mieux avant " Mais là pour le coup je me demande si ce n'était vraiment pas mieux avant.
    C'est mon ressenti qui s'est exprimé.

    Bonne soirée  Smile 

    Doucette  

    En dehors de l'émotion, c'est bien comme cela que nous l'avons perçu, en tout cas en ce qui me concerne.
    Encore merci et bonne soirée à toi aussi Doucette   
    avatar
    cristaline



    Messages : 4047
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 66

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par cristaline le Dim 16 Fév 2014 - 11:21

    Bravo et merci, Doucette, pour ces mots simples et doux qui apportent paix et sérénité, malgré la nostalgie....

    Mon Dieu comme tu sais faire revivre les souvenirs !


       salut 
    avatar
    cristaline



    Messages : 4047
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 66

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par cristaline le Dim 16 Fév 2014 - 11:23

    doucette a écrit: 

    Thoubiou,Flavius,Moiself

    Grand merci pour vos appréciations

    Quand j'entends qu'on excuse toujours les délinquants en évoquant une enfance difficile ,cela me "gonfle"
    Sous les bombardements c'était une enfance facile sans doute ? Et pas de "soutien psychologique " comme à l'heure actuelle pour le moindre petit kwak......
    Les enfants de la guerre ne sont pas devenus des délinquants pour autant.
    C'est ce que j'ai essayé d'exprimer en filigrane.
    Il a fallu que cela sorte ,une overdose de faits-divers sans doute.
    Je sais que c'est bateau de dire "c'était mieux avant " Mais là pour le coup je me demande si ce n'était vraiment pas mieux avant.
    C'est mon ressenti qui s'est exprimé.

    Bonne soirée  Smile 


    100, 1000 fois OK !!!

    Le pire, c'est "petits" délinquant, des gamins quand il s'agit de les excuser,  Evil or Very Mad  des majeurs quand on a besoin de leurs voix !   

    J'ai en tout cas le même ressenti que toi : je ne regrette rien de mon enfance, et de notre vie en famille, même et surtout dans des conditions matérielles difficiles...  
    avatar
    Flavius



    Messages : 6052
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Flavius le Dim 16 Fév 2014 - 12:29

    doucette a écrit: 

    Thoubiou,Flavius,Moiself

    Grand merci pour vos appréciations

    Quand j'entends qu'on excuse toujours les délinquants en évoquant une enfance difficile ,cela me "gonfle"
    Sous les bombardements c'était une enfance facile sans doute ? Et pas de "soutien psychologique " comme à l'heure actuelle pour le moindre petit kwak......
    Les enfants de la guerre ne sont pas devenus des délinquants pour autant.
    C'est ce que j'ai essayé d'exprimer en filigrane.
    Il a fallu que cela sorte ,une overdose de faits-divers sans doute.
    Je sais que c'est bateau de dire "c'était mieux avant " Mais là pour le coup je me demande si ce n'était vraiment pas mieux avant.
    C'est mon ressenti qui s'est exprimé.

    Bonne soirée  Smile 

    Bonsoir Doucette,

    Le talent c'est souvent un douleur, une souffrance qui s'exprime. Nombre d'artistes n'ont même pas connu la reconnaissance du public de leur vivant et sont morts dans la misère, le ventre creux, sans jamais tomber dans la délinquance. Le talent n'a jamais rimé avec délinquance. Expliquer la délinquance par la misère, c'est une escroquerie, une justification de son manque de volonté que l'on reporte sur la société pour ne pas avoir à regarder en face ses propres insuffisances.
    avatar
    cristaline



    Messages : 4047
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 66

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par cristaline le Dim 16 Fév 2014 - 12:49

    Flavius a écrit:

    Bonsoir Doucette,

    Le talent c'est souvent un douleur, une souffrance qui s'exprime. Nombre d'artistes n'ont même pas connu la reconnaissance du public de leur vivant et sont morts dans la misère, le ventre creux, sans jamais tomber dans la délinquance. Le talent n'a jamais rimé avec délinquance. Expliquer la délinquance par la misère, c'est une escroquerie, une justification de son manque de volonté que l'on reporte sur la société pour ne pas avoir à regarder en face ses propres insuffisances.




    Oh que ça fait plaisir de lire ça !!!       

    J'entendais, à l'école de mon quartier : "pauvres petits mahgrébins", par la maîtresse elle-même : (quand mes enfants étaient petits) ; je lui demandais, "pourquoi "pauvres" ? On leur offre l'école, on loge leurs parents, on les soigne, on leur donne des allocations, leur a t-on expliqué qu'il fallait AUSSI, travailler ? Et arrêter de les plaindre et de les victimiser ? et j'ajoutais : "c'est à vous, enseignants de le leur rappeler" ; cette femme était de gauche ; à l'époque, aux élections de l'école, on avait le choix entre FCPE et......FCPE ; je refusais tout net de particier à cette mascarade, et à tant d'autres, nées du sacro saint principe d'égalité !!! ( couper tout ce qui dépasse, et niveler par le bas...à mon avis !)....

    La suite m'a donné raison ; j'ai revu très récemment un autre instit de la même école, qui partageait complètement mon point de vue ; lui, il disait : 'plus le couperet tombe tard, plus ça fait mal" ; le couperet, ce sont quand des gosses illettrés, sortent de 3ème sans instruction ni diplôme, ou avec un bac au rabais ; "on" n'a pas voulu les "traumatiser en primaire", et "on" les a fait passer au collège avec une grande indulgence ; résultat, ils ne savent pas aligner trois mots, ne trouvent pas de boulot, et se vengent sur la société...

    Invité
    Invité

    re: poésie et textes divers

    Message par Invité le Dim 16 Fév 2014 - 19:52

    cristonne a écrit:



    Oh que ça fait plaisir de lire ça !!!       

    J'entendais, à l'école de mon quartier : "pauvres petits mahgrébins", par la maîtresse elle-même : (quand mes enfants étaient petits) ; je lui demandais, "pourquoi "pauvres" ? On leur offre l'école, on loge leurs parents, on les soigne, on leur donne des allocations, leur a t-on expliqué qu'il fallait AUSSI, travailler ? Et arrêter de les plaindre et de les victimiser ? et j'ajoutais : "c'est à vous, enseignants de le leur rappeler" ; cette femme était de gauche ; à l'époque, aux élections de l'école, on avait le choix entre FCPE et......FCPE ; je refusais tout net de particier à cette mascarade, et à tant d'autres, nées du sacro saint principe d'égalité !!! ( couper tout ce qui dépasse, et niveler par le bas...à mon avis !)....

    La suite m'a donné raison ; j'ai revu très récemment un autre instit de la même école, qui partageait complètement mon point de vue ; lui, il disait : 'plus le couperet tombe tard, plus ça fait mal" ; le couperet, ce sont quand des gosses illettrés, sortent de 3ème sans instruction ni diplôme, ou avec un bac au rabais ; "on" n'a pas voulu les "traumatiser en primaire", et "on" les a fait passer au collège avec une grande indulgence ; résultat, ils ne savent pas aligner trois mots, ne trouvent pas de boulot, et se vengent sur la société...


        à vous deux Christone et Flavius et merci de ne pas faire passer pour une vieille ringarde

    Invité
    Invité

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Invité le Dim 16 Fév 2014 - 19:56

    cristonne a écrit:



    Oh que ça fait plaisir de lire ça !!!       

    J'entendais, à l'école de mon quartier : "pauvres petits mahgrébins", par la maîtresse elle-même : (quand mes enfants étaient petits) ; je lui demandais, "pourquoi "pauvres" ? On leur offre l'école, on loge leurs parents, on les soigne, on leur donne des allocations, leur a t-on expliqué qu'il fallait AUSSI, travailler ? Et arrêter de les plaindre et de les victimiser ? et j'ajoutais : "c'est à vous, enseignants de le leur rappeler" ; cette femme était de gauche ; à l'époque, aux élections de l'école, on avait le choix entre FCPE et......FCPE ; je refusais tout net de particier à cette mascarade, et à tant d'autres, nées du sacro saint principe d'égalité !!! ( couper tout ce qui dépasse, et niveler par le bas...à mon avis !)....

    La suite m'a donné raison ; j'ai revu très récemment un autre instit de la même école, qui partageait complètement mon point de vue ; lui, il disait : 'plus le couperet tombe tard, plus ça fait mal" ; le couperet, ce sont quand des gosses illettrés, sortent de 3ème sans instruction ni diplôme, ou avec un bac au rabais ; "on" n'a pas voulu les "traumatiser en primaire", et "on" les a fait passer au collège avec une grande indulgence ; résultat, ils ne savent pas aligner trois mots, ne trouvent pas de boulot, et se vengent sur la société...


    Hélas !..... Comme tu as raison Cristonne.... Allez ...En cette fin de journée, Soyons optimistes !...
    Très Belle Soirée à Toutes et Tous....   

    Invité
    Invité

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Invité le Sam 2 Aoû 2014 - 13:12

    Bonjour toutes et tous

    Un peu de fraîcheur par ces fortes chaleurs en compagnie de deux maîtres du BEAU

    Baudelaire a dit :"
    QUEL est celui d'entre nous qui n'a pas,dans ses jours d'ambition,rêvé le miracle d'une prose poétique,musicale,sans rythme et sans rime,assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme,aux ondulations de la rêverie,aux soubresauts de la conscience ?"

    Invité
    Invité

    poesie et textes divers

    Message par Invité le Sam 2 Aoû 2014 - 13:46

    Comme dit plus haut Baudelaire y réussi très bien dans cet extrait du Spleen de Paris écrit en Belgique entre 1864 et 1866,et qui me fait penser au port d'Ostende ou de Zeebrugge.

    LE PORT

    Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel,l'architecture mobile des
    nuages,les colorations changeantes de la mer,,le scintillement des phares,sont un prisme merveilleusement propre à
    amuser les yeux sans jamais les lasser.Les formes élancées des navires,au gréement compliqué,auxquels la houle imprime
    des oscillations harmonieuses,servent à entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis ,surtout
    il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n'a plus ni curiosité ni ambition, à contempler,
    couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle ,tous les mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent,
    de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s'enrichir.
    BAUDELAIRE

    Autre maître , Paul Valéry qui décrit si bien,dans ce petit poème, l'émotion que l'on ressent lorsque l'on attend la venue de l'être aimé

    LES PAS
    Tes pas,enfants de mon silence,
    Saintement,lentement placés,
    Vers le lit de ma vigilance
    Procèdent muets et glacés.

    Personne pure, ombre divine,
    Qu'ils sont doux, tes pas retenus !
    Dieux!...tous les dons que je devine
    Viennent à moi sur ces pieds nus !

    Si, de tes lèvres avancées,
    Tu prépares pour l'apaiser,
    A l'habitant de mes pensées
    La nourriture d'un baiser.

    Ne hâte pas cet acte tendre,
    Douceur d'être et de n'être pas,
    Car j'ai vécu de vous attendre,
    Et mon coeur n'était que vos pas.

    PAUL VALERY ( extrait du recueil de poèmes :CHARMES -1922 )
    avatar
    Moiself



    Messages : 8170
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Moiself le Mar 5 Aoû 2014 - 17:44

    doucette a écrit:Comme dit plus haut Baudelaire y réussi très bien dans cet extrait du Spleen de Paris écrit en Belgique entre 1864 et 1866,et qui me fait penser au port d'Ostende ou de Zeebrugge.
                             
                                        LE PORT

      Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel,l'architecture mobile des
    nuages,les colorations changeantes de la mer,,le scintillement des phares,sont un prisme merveilleusement propre à
    amuser les yeux sans jamais les lasser.Les formes élancées des navires,au gréement compliqué,auxquels la houle imprime
    des oscillations harmonieuses,servent à entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis ,surtout
    il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n'a plus ni curiosité ni ambition, à contempler,
    couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle ,tous les mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent,
    de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s'enrichir.
                                                                        BAUDELAIRE

    Autre maître , Paul Valéry qui décrit si bien,dans ce petit poème,  l'émotion que l'on ressent lorsque l'on attend la venue de l'être aimé

                               LES PAS
    Tes pas,enfants de mon silence,
    Saintement,lentement placés,
    Vers le lit de ma vigilance
    Procèdent muets et glacés.

    Personne pure, ombre divine,
    Qu'ils sont doux, tes pas retenus !
    Dieux!...tous les dons que je devine
    Viennent à moi sur ces pieds nus !

    Si, de tes lèvres avancées,
    Tu prépares pour l'apaiser,
    A l'habitant de mes pensées
    La nourriture d'un baiser.

    Ne hâte pas cet acte tendre,
    Douceur d'être et de n'être pas,
    Car j'ai vécu de vous attendre,
    Et mon coeur n'était que vos pas.

                 PAUL VALERY ( extrait du recueil de poèmes :CHARMES -1922 )

      Merci Doucette  Tu me donnes envie de reprendre mon recueil de poésies. On est loin de la prose hargneuse d'Onpc là.
    avatar
    Moiself



    Messages : 8170
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Moiself le Mer 6 Aoû 2014 - 13:03

    doucette a écrit: à toutes et tous 

    Sir Moiself ayant souhaité que j'écrive une petite bafouille ,le voilà pris au piège de la lecture de ce qui vient de sortir de mon cerveau récemment  rire 

    Allons ! Un peu de sérieux  Zinzin 


                  UN JOUR JE PENSERAI A TOI

           En ce temps-là Mademoiselle
           Nous avions treize ans
           Et encore l'insouciance des enfants.
           En ce temps-là Mademoiselle
           On respectait l'innocence
           On nous laissait rêver notre enfance.

           Oui Mademoiselle
           On croyait la vie belle.
           Avoir parfois froid, parfois faim qu'importe !
           Ces moments volés dans la grange dont on fermait la porte,
           Ces instants dans le foin à jouer au docteur,
           C'était notre petit jardin secret de bonheur.
           "Péché d'impureté " ? selon Monsieur le Curé .....

           Mais non Mademoiselle !
           C'était osé et pudique à la fois,
           Si mignon, pas de quoi perdre la foi...
           La paille piquait,grattait,chatouillait partout,
           Nous étions deux jeunes chiens fous
           Qui d'un "interdit" gentiment s'amusaient.
           A côté nous attendait le verger, patient comme le marbre
           Avec quelques pommes tombées de l'arbre.
           C'était en vain.
           Riant de tout et de rien
           Nous n'avions même pas faim.

           Tu n'as pas oublié tout ça ,dis-moi , Mademoiselle ?
            Nous avions treize ans.
            Chacun se parlait dans le village,
            Entraide et convivialité n'étaient pas mirage
            Même Mariette, la vache du pré voisin
            Elle et nous étions copains.
            La douceur de son museau, tu t'en souviens ?
            Quand elle venait vers nous impatiente d'une caresse.

            Penses-tu parfois à moi Mademoiselle ?
            En ces temps-là tu étais pour moi une demoiselle.
            Nous deux, enfants chétifs venus de la ville
            Moi de Charleroi, toi de Bruxelles
            Nous refaisions une santé doucement
            Après cinq ans de bombardements..

            Aujourd'hui je pense à toi ma belle
            J'ai les cheveux blancs, je t'imagine les cheveux gris.
            La vie nous a tous deux certainement beaucoup appris
            Mais que faisons-nous encore en ce monde nouveau,
            Qui oublie trop souvent le tendre,qui oublie trop souvent le beau ?
            Je vois partout l'enfance cassée,
            Les rêves brisés.
            Parce-que les adultes ont perdu la tête
            Pureté et insouciance sont devenues obsolètes
            Les tout petits sauront en classe comment se masturber
            Les un peu plus grands seront  maîtres dans l'art de cracher
            Est-ce le chemin de la déchéance ?
            Nos enfants boivent,se droguent et tuent à notre époque à treize ans
            Et plus grands ,pas plus de chance,
            Les jeux qu'on leur donne les exercent à la guerre....

            N'est-ce pas là le péché ?
            Que fait Monsieur le Curé ?
            Où va notre Terre ?
            Bien loin d'un paisible village, d'un fenil, et d'une Mariette....
            Bien loin du respect d'une vie sans violence, sans drogue ,sans piquette.....
            Eh oui ,je suis d'humeur nostalgie,
            Sachant qu'elle a moins d'avenir que de passé notre vie !

            Tu comprends maintenant pourquoi ce jour je pense à toi ,Mademoiselle
             L'enfance en partance nous a brusquement séparés
             Il me reste une photo jaunie
             Des heures de vie
             Qui jamais ne s'oublient.
             Mais où que tu sois ,je sais que tu as toujours vécu dans la dignité
             Une de ces valeurs de nos parents héritées.
             Ces valeurs que j'ai faites miennes aussi,
             Au village ,à nos grands-mères,à Mariette je dis merci

             Le souvenir du bonheur est encore du bonheur.
             Bon Dieu qu'il est bon de se souvenir de ce temps-là ,
             Où, malgré tous les aléas,
             Les enfants grandissaient dans l'insouciance retrouvée
             Après une petite enfance très troublée.
             Ils ont su apprécier le charme des petits bonheurs
             Après des années de cruels malheurs.
             Une guerre n'en a pas fait des sauvages.
             Je vois soixante ans de paix et une jeunesse qui est un naufrage.

             Ce qui me reste,c'est la mémoire de nous et notre sincérité.
             Nous ,deux petites âmes soeurs à qui la vie a fait le cadeau de se rencontrer
             N'oublie jamais Mademoiselle
             Ce trésor que fut notre amitié.

             Passés de l'autre côté de miroir,
             T'inquiète pas ma belle,
              Nos anges gardiens feront leur devoir
              Afin que nous soyons ensemble liés dans l'éternel.

                            DOUCETTE

    Doucette   Je viens de relire ton magnifique poème, au risque de me répéter, tu m'a encore cueilli tant l'émotion et la nostalgie sont prégnantes. Merci Doucette  salut 
    avatar
    Moiself



    Messages : 8170
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Moiself le Jeu 28 Mai 2015 - 20:53

    Tout comme Ymar je m'inquiète de l'absence prolongée de Doucette, alias Euterpe.

    Quelqu'un aurait eu quelques nouvelles ?

    On en voit plus Deborah non plus.Sorry

    beced



    Messages : 11710
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par beced le Sam 29 Aoû 2015 - 9:44

    =
    L'adresse ci-dessous propose des histoires courtes/nouvelles en anglais venues
    du monde entier : pour en lecture ou en audio.



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    :
    :

    beced



    Messages : 11710
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par beced le Sam 16 Jan 2016 - 17:12



    "Le doudou est notre premier objet transitionnel"

    (Hélène Merlin-Kajman - professeure de littérature française à Sorbonne - "Essai sur une zone à défendre:la littérature")



    stylo



    Messages : 668
    Date d'inscription : 01/02/2014

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par stylo le Mer 24 Fév 2016 - 5:46

    relaxons nous



    UNE PERLE DE JEAN D'ORMESSON :
    Que vous soyez fier comme un coq
    Fort comme un bœuf
    Têtu comme un âne
    Malin comme un singe
    Ou simplement un chaud lapin
    Vous êtes tous, un jour ou l'autre
    Devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche
    Vous arrivez à votre premier rendez-vous
    Fier comme un paon
    Et frais comme un gardon
    Et là ... Pas un chat !
    Vous faites le pied de grue
    Vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin
    Il y a anguille sous roche
    Et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard
    La tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon
    Vous l'a certifié
    Cette poule a du chien
    Une vraie panthère !
    C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour
    Mais tout de même, elle vous traite comme un chien
    Vous êtes prêt à gueuler comme un putois
    Quand finalement la fine mouche arrive
    Bon, vous vous dites que dix minutes de retard
    Il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard
    Sauf que la fameuse souris
    Malgré son cou de cygne et sa crinière de lion
    Est en fait aussi plate qu'une limande
    Myope comme une taupe
    Elle souffle comme un phoque
    Et rit comme une baleine
    Une vraie peau de vache, quoi !
    Et vous, vous êtes fait comme un rat
    Vous roulez des yeux de merlan frit
    Vous êtes rouge comme une écrevisse
    Mais vous restez muet comme une carpe
    Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez
    Mais vous sautez du coq à l'âne
    Et finissez par noyer le poisson
    Vous avez le cafard
    L'envie vous prend de pleurer comme un veau
    (ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon)
    Vous finissez par prendre le taureau par les cornes
    Et vous inventer une fièvre de cheval
    Qui vous permet de filer comme un lièvre
    C'est pas que vous êtes une poule mouillée
    Vous ne voulez pas être le dindon de la farce
    Vous avez beau être doux comme un agneau
    Sous vos airs d'ours mal léché
    Faut pas vous prendre pour un pigeon
    Car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie
    Et puis, ç'aurait servi à quoi
    De se regarder comme des chiens de faïence
    Après tout, revenons à nos moutons
    Vous avez maintenant une faim de loup
    L'envie de dormir comme un loir
    Et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.

    Contenu sponsorisé

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 18:39