Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    POESIE ET TEXTES DIVERS

    Partagez

    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Mar 27 Fév 2018 - 13:05

    Zigzag noir du sommeil qui se brise dans la nuit
    Des gerbes d’étincelles explosent dans ma tête
    Averse d’images qui noient mon cerveau
    Fulgurances ! Stries de feu poursuivant leur ballet
    En un fantomatique et lancinant mantra

    Fibre de verre qui me broie l’estomac
    Monstre obscur tapi dans les fibres du moi
    Mortelle tentatrice hideuse et désirée
    Infernal bouquet la pourriture jaillit
    Tu as rompu tous les barrages, colère !

    Clymène
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Sam 3 Mar 2018 - 19:02

    Ami, prends ma lanterne car j'ai perdu ma flamme
    Mon amour est parti, elle a jeté mon âme
    À bouffer au néant, me laissant le coeur vide
    Elle a fait des fertiles, des averses l'aride
    Et l'horreur du monde n'est rien en comparaison
    À ce que l'amour fait, à ceux qui dans l'union
    Pensent oublier un peu qu'on est triste ici-bas
    Et qu'ici solitude est le dernier repas

    Elle avait les yeux noirs desquels on voit du bleu
    Qu'on prend pour l'océan, dans lesquels on voit Dieu
    Qui font toucher du bout des doigts les horizons
    Mais toujours à la fin on est seul au milieu
    Des vagues de sanglots et du sel dans la gorge
    Et du sel sur la plaie de ce coeur tatoué
    À son nom que l'on crie au fond des verres de vin
    À se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain

    Ami, regarde-moi, j'ai le coeur qui renverse
    La mémoire de ses yeux qui me colle à la peau
    Et dans les bars du port, je cherche magie noire
    Pour délivrer mon corps du sort qu'on m'a jeté
    Et le sourire des filles, non, ne me fait plus rien
    Et je commence à croire que les hommes
    Qui ont pris d'autres hommes pour amour
    Ont réglé la question, après tout, dis-moi
    Qu'est-ce qu'elles ont de plus que nous?
    Si ce n'est cette force qui fait qu'elles vous oublient
    Cette horreur au fond d'elles, ouais
    Ce monstre qui crie quand elles vous font l'amour
    Tu sais qu'elles n'oublient pas
    Qu'il n y a qu'à la nature qu'elles ne tiennent parole

    À tous ceux dans leurs bras qui sont faits prisonniers
    J'ai l'âme solidaire et puis ma sympathie
    À ces fous qui comme moi
    Finiront pas la nuit, je vous le dis
    Putains, putains, vous m'aurez plus!

    Que je meure à l'instant si l'envie me reprend
    De remettre ma tête dans la gueule du serpent
    De me laisser encore crucifier le coeur
    Pour un joli sourire au parfum de leurs fleurs
    Marguerite ou tulipe et de rose à lilas
    Tu sais, l'ami, pour moi elles ont toutes ici-bas
    Quand elles vous montrent le ciel
    Qu'elles vous disent qu'elles vous aiment
    Elles ont toutes pour moi l'odeur des chrysanthèmes

    Adieu, les gentilles, adieu, les j'en pleure
    Adieu, les maudites qui ont pris ma lueur
    Qui ont jeté dans le noir mes yeux
    Et puis les tiens contre le chant du cygne !

    Et les beautés ? Qu'elles crèvent! Toutes!
    J'en peux plus de ces jeux qui nous tuent
    J'en ai marre de ce coeur, mon Dieu, qui ne bat plus
    Et qui toujours s'incline aux pieds de fausses blondes
    Qui nous mènent à la cime, qui nous traînent à la tombe
    avatar
    Arlequine



    Messages : 3074
    Date d'inscription : 11/10/2017
    Age : 65
    Localisation : Metz

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Arlequine le Sam 3 Mar 2018 - 19:58

    clymene3 a écrit:Ami, prends ma lanterne car j'ai perdu ma flamme
    Mon amour est parti, elle a jeté mon âme
    À bouffer au néant, me laissant le coeur vide
    Elle a fait des fertiles, des averses l'aride
    Et l'horreur du monde n'est rien en comparaison
    À ce que l'amour fait, à ceux qui dans l'union
    Pensent oublier un peu qu'on est triste ici-bas
    Et qu'ici solitude est le dernier repas

    Elle avait les yeux noirs desquels on voit du bleu
    Qu'on prend pour l'océan, dans lesquels on voit Dieu
    Qui font toucher du bout des doigts les horizons
    Mais toujours à la fin on est seul au milieu
    Des vagues de sanglots et du sel dans la gorge
    Et du sel sur la plaie de ce coeur tatoué
    À son nom que l'on crie au fond des verres de vin
    À se dire que la vie, oui, n'était qu'une putain

    Ami, regarde-moi, j'ai le coeur qui renverse
    La mémoire de ses yeux qui me colle à la peau
    Et dans les bars du port, je cherche magie noire
    Pour délivrer mon corps du sort qu'on m'a jeté
    Et le sourire des filles, non, ne me fait plus rien
    Et je commence à croire que les hommes
    Qui ont pris d'autres hommes pour amour
    Ont réglé la question, après tout, dis-moi
    Qu'est-ce qu'elles ont de plus que nous?
    Si ce n'est cette force qui fait qu'elles vous oublient
    Cette horreur au fond d'elles, ouais
    Ce monstre qui crie quand elles vous font l'amour
    Tu sais qu'elles n'oublient pas
    Qu'il n y a qu'à la nature qu'elles ne tiennent parole

    À tous ceux dans leurs bras qui sont faits prisonniers
    J'ai l'âme solidaire et puis ma sympathie
    À ces fous qui comme moi
    Finiront pas la nuit, je vous le dis
    Putains, putains, vous m'aurez plus!

    Que je meure à l'instant si l'envie me reprend
    De remettre ma tête dans la gueule du serpent
    De me laisser encore crucifier le coeur
    Pour un joli sourire au parfum de leurs fleurs
    Marguerite ou tulipe et de rose à lilas
    Tu sais, l'ami, pour moi elles ont toutes ici-bas
    Quand elles vous montrent le ciel
    Qu'elles vous disent qu'elles vous aiment
    Elles ont toutes pour moi l'odeur des chrysanthèmes

    Adieu, les gentilles, adieu, les j'en pleure
    Adieu, les maudites qui ont pris ma lueur
    Qui ont jeté dans le noir mes yeux
    Et puis les tiens contre le chant du cygne !

    Et les beautés ? Qu'elles crèvent! Toutes!
    J'en peux plus de ces jeux qui nous tuent
    J'en ai marre de ce coeur, mon Dieu, qui ne bat plus
    Et qui toujours s'incline aux pieds de fausses blondes
    Qui nous mènent à la cime, qui nous traînent à la tombe

    L’anecdote veut que l’écriture de "Putains vous m’aurez plus", comme du reste de l’album, fait référence à la rupture de Damien Saez d’avec sa petite amie de l’époque, la photographe polonaise Katarzyna Krynska.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Sam 3 Mar 2018 - 20:13

    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Sam 10 Mar 2018 - 11:33

    L'adieu du cavalier

    Ah Dieu ! que la guerre est jolie
    Avec ses chants ses longs loisirs
    Cette bague je l'ai polie
    Le vent se mêle à vos soupirs

    Adieu ! voici le boute-selle
    Il disparut dans un tournant
    Et mourut là-bas tandis qu'elle
    Riait au destin surprenant

    Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Sam 10 Mar 2018 - 18:49

    Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Dim 11 Mar 2018 - 14:52

    Bêtise de la guerre

    Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile,
    Berceuse du chaos où le néant oscille,
    Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons,
    Toute pleine du bruit furieux des clairons,
    Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie,
    Hideuse, entraîne l’homme en cette ivrognerie,
    Nuée où le destin se déforme, où Dieu fuit,
    Où flotte une clarté plus noire que la nuit,
    Folle immense, de vent et de foudres armée,
    A quoi sers-tu, géante, à quoi sers-tu, fumée,
    Si tes écroulements reconstruisent le mal,
    Si pour le bestial tu chasses l’animal,
    Si tu ne sais, dans l’ombre où ton hasard se vautre,
    Défaire un empereur que pour en faire un autre ?

    Victor Hugo
    avatar
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 11858
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 21
    Localisation : Hérault

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Flavius le Dim 11 Mar 2018 - 15:39

    clymene3 a écrit:Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.
    Nous l’apprenions par cœur dès la sixième.
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Dim 11 Mar 2018 - 15:40

    Flavius a écrit:
    Nous l’apprenions par cœur dès la sixième.
    C'est pourquoi je n'ai pas mentionné l'auteur, que tout le monde connaît.
    avatar
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 11858
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 21
    Localisation : Hérault

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Flavius le Dim 11 Mar 2018 - 16:03

    clymene3 a écrit:
    C'est pourquoi je n'ai pas mentionné l'auteur, que tout le monde connaît.
    Je vais prévenir Pasta que du val s’écrit bien en deux mots 
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Dim 11 Mar 2018 - 16:39

    Flavius a écrit:
    Je vais prévenir Pasta que du val s’écrit bien en deux mots 
    Vous aussi, vous êtes impayable !
    avatar
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 11858
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 21
    Localisation : Hérault

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Flavius le Dim 11 Mar 2018 - 16:54

    clymene3 a écrit:
    Vous aussi, vous êtes impayable !
    Bof, de plus en plus low-cost...malheureusement !
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Lun 12 Mar 2018 - 13:40

    Je t’écris ô mon Lou

    Je t’écris ô mon Lou de la hutte en roseaux
    Où palpitent d’amour et d’espoir neuf cœurs d’hommes
    Les canons font partir leurs obus en monômes
    Et j’écoute gémir la forêt sans oiseaux

    Il était une fois en Bohême un poète
    Qui sanglotait d’amour puis chantait au soleil
    Il était autrefois la comtesse Alouette
    Qui sut si bien mentir qu’il en perdit la tête
    En perdit sa chanson en perdit le sommeil

    Un jour elle lui dit Je t’aime ô mon poète
    Mais il ne la crut pas et sourit tristement
    Puis s’en fut en chantant Tire-lire Alouette
    Et se cachait au fond d’un petit bois charmant

    Un soir en gazouillant son joli tire-lire
    La comtesse Alouette arriva dans le bois
    Je t’aime ô mon poète et je viens te le dire
    Je t’aime pour toujours Enfin je te revois
    Et prends-la pour toujours mon âme qui soupire

    Ô cruelle Alouette au coeur dur de vautour
    Vous mentîtes encore au poète crédule
    J’écoute la forêt gémir au crépuscule
    La comtesse s’en fut et puis revint un jour
    Poète adore-moi moi j’aime un autre amour

    Il était une fois un poète en Bohême
    Qui partit à la guerre on ne sait pas pourquoi
    Voulez-vous être aimé n’aimez pas croyez-moi
    Il mourut en disant Ma comtesse je t’aime
    Et j’écoute à travers le petit jour si froid
    Les obus s’envoler comme l’amour lui-même

    10 avril 1915.

    Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou
    Poème dédié à la Comtesse Louise de Coligny, dite Lou.
    avatar
    cristaline



    Messages : 7997
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 67

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par cristaline le Jeu 15 Mar 2018 - 11:37

    En écrivant un texte, j'ai spontanément mis "effluves" au féminin : mon ordi me le corrige et suggère le masculin ; vérification faite, les deux sont possibles, même si le féminin est jugé peu orthodoxe, bien qu'utilisé ainsi par Flaubert ! Du coup, je ne savais pas que les deux étaient"possibles" ! Et le féminin me plaît bien ! Very Happy



    L'emploi du féminin est académiquement considéré comme un barbarisme par les grammairiens orthodoxes, ... sans que cette orthodoxie perturbe les écrivains parmi les plus grands, qui féminisent le genre du mot.

    Ce bon air de Paris qui semble contenir des effluves amoureuses. — (Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale)
    Les effluves du sombre et du profond, mêlées à vos effusions. — (Victor Hugo, Les Contemplations)


    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Jeu 15 Mar 2018 - 12:25

    La dictée faisait partie des passe-temps de la cour de l'empereur Napoléon III. Mythe ou réalité, la dictée attribuée à Mérimée a mis à l'épreuve les souverains ainsi que leurs invités. Napoléon III commit 75 fautes, l'impératrice Eugénie, 62, Alexandre Dumas fils, 24. Seul un étranger, le prince de Metternich, ambassadeur d'Autriche, n'en fit que 3.

    Voici le texte de "la fameuse dictée" publiée par Léo Claretie en 1900.

    Pour parler sans ambiguïté, ce dîner à Sainte-Adresse, près du Havre, malgré les effluves embaumés de la mer, malgré les vins de très bons crus, les cuisseaux de veau et les cuissots de chevreuil prodigués par l'amphitryon, fut un vrai guêpier.

    Quelles que soient et quelque exiguës qu'aient pu paraître, à côté de la somme due, les arrhes qu'étaient censés avoir données la douairière et le marguillier, il était infâme d'en vouloir pour cela à ces fusiliers jumeaux et mal bâtis et de leur infliger une raclée alors qu'ils ne songeaient qu'à prendre des rafraîchissements avec leurs coreligionnaires.

    Quoi qu'il en soit, c'est bien à tort que la douairière, par un contresens exorbitant, s'est laissé entraîner à prendre un râteau et qu'elle s'est crue obligée de frapper l'exigeant marguillier sur son omoplate vieillie. Deux alvéoles furent brisés, une dysenterie se déclara, suivie d'une phtisie.

    - Par saint Martin, quelle hémorragie, s'écria ce bélître ! À cet événement, saisissant son goupillon, ridicule excédent de bagage, il la poursuivit dans l'église tout entière.
    avatar
    Arlequine



    Messages : 3074
    Date d'inscription : 11/10/2017
    Age : 65
    Localisation : Metz

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Arlequine le Jeu 15 Mar 2018 - 16:13

    rire  rire   En septembre 2003, en hommage à Mérimée, Bernard Pivot a créé la dictée de Compiègne du bicentenaire de Mérimée, texte qui est publié dans l'ouvrage de Françoise Maison, La Dictée de Mérimée, Château de Compiègne, Séguier, 2003, 64p.

    Moi, Napoléon III, empereur des Français, je le déclare solennellement aux ayants droit de ma postérité et aux non-voyants de ma légende : mes soixante-quinze fautes à la dictée de Mérimée, c'est du pipeau ! De la désinformation circonstancielle ! De l'esbroufe républicaine ! Une coquecigrue de hugoliens logorrhéiques !

    Quels que soient et quelque bizarroïdes qu'aient pu paraître la dictée, ses tournures ambiguës, Saint-Adresse, la douairière, les arrhes versées et le cuisseau de veau, j'étais maître du sujet comme de mes trente-sept millions d'autres. Pourvus d'antisèches par notre très cher Prosper, Eugénie et moi nous nous sommes plu à glisser çà et là quelques fautes. Trop sans doute. Plus que le cynique prince de Metternich, à qui ce fieffé coquin de Mérimée avait probablement passé copie du manuscrit

    En échange de quoi ?
    D'un cuissot de chevreuil du Tyrol ?


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Vieux singe



    Messages : 1168
    Date d'inscription : 19/12/2013
    Age : 85
    Localisation : Paris

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Vieux singe le Jeu 15 Mar 2018 - 17:30

    clymene3 a écrit:
    C'est pourquoi je n'ai pas mentionné l'auteur, que tout le monde connaît.
    Moi non,
    grand privilégié des pauvres de culture
    vendue à l'étalage des grandes surfaces

    Et plus la surface apparait grande, 
    plus la culture manque d'arrosage.
    D'où la sécheresse des profondeurs
    avatar
    Arlequine



    Messages : 3074
    Date d'inscription : 11/10/2017
    Age : 65
    Localisation : Metz

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Arlequine le Jeu 15 Mar 2018 - 17:43

    Vieux singe a écrit:
    Moi non,
    grand privilégié des pauvres de culture
    vendue à l'étalage des grandes surfaces

    Et plus la surface apparait grande, 
    plus la culture manque d'arrosage.
    D'où la sécheresse des profondeurs
    Moi non plus, mais je ne suis pas une "référence" pour la Dame rire rire
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Jeu 15 Mar 2018 - 17:52

    Ce poème est d'Arthur Rimbaud, c'est le premier du second Cahier de Douai (ou Recueil Demeny), il est daté d'octobre 1870.
    avatar
    LV426



    Messages : 5364
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 17
    Localisation : RP

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par LV426 le Jeu 15 Mar 2018 - 17:58

    Vieux singe a écrit:
    Moi non,
    grand privilégié des pauvres de culture
    vendue à l'étalage des grandes surfaces

    Et plus la surface apparait grande, 
    plus la culture manque d'arrosage.
    D'où la sécheresse des profondeurs
    Si tu ne connaissais pas le Dormeur du Val, c'est que tu n'as pas assez écouté Reggiani



    Moi, je connais bien parce que je comptais sur lui pour entrer à l'Ecole d'Art Dramatique de la rue Blanche.
    Manque de pot, le jury a choisi le texte en prose... et, pour le texte en prose, j'avais fait un très mauvais choix, qui m'inspirait beaucoup moins.
    Enfin, la vocation, ça ne suffit pas. Faut le talent aussi, comme le chante le même Reggiani dans le Barbier de Belleville.
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Jeu 15 Mar 2018 - 18:00

    LV426 a écrit:
    Moi, je connais bien parce que je comptais sur lui pour entrer à l'Ecole d'Art Dramatique de la rue Blanche.
    Manque de pot, le jury a choisi le texte en prose... et, pour le texte en prose, j'avais fait un très mauvais choix, qui m'inspirait beaucoup moins.
    Enfin, la vocation, ça ne suffit pas. Faut le talent aussi, comme le chante le même Reggiani dans le Barbier de Belleville.
    Et peut-on savoir quel il était, ce choix ?
    avatar
    LV426



    Messages : 5364
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 17
    Localisation : RP

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par LV426 le Jeu 15 Mar 2018 - 18:17

    clymene3 a écrit:
    Et peut-on savoir quel il était, ce choix ?
    Un passage de Candide, je crois (en tout cas, c'était du Voltaire), qui commençait par quelque chose comme "rien n'était plus beau que les deux armées".
    Faut dire que j'ai préparé le concours pendant les vacances d'été et que, du coup, ma prof n'était pas là pour m'aider à choisir. Et comme, je ne connaissais pas grand chose (genre, comme aujourd'hui mais en pire)...
    avatar
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 11858
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 21
    Localisation : Hérault

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Flavius le Jeu 15 Mar 2018 - 18:30

    LV426 a écrit:
    Un passage de Candide, je crois (en tout cas, c'était du Voltaire), qui commençait par quelque chose comme "rien n'était plus beau que les deux armées".
    Faut dire que j'ai préparé le concours pendant les vacances d'été et que, du coup, ma prof n'était pas là pour m'aider à choisir. Et comme, je ne connaissais pas grand chose (genre, comme aujourd'hui mais en pire)...
    C’est en effet dans Candide ou l’Optimisme de Voltaire.
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Jeu 15 Mar 2018 - 18:40

    LV426 a écrit:
    Un passage de Candide, je crois (en tout cas, c'était du Voltaire), qui commençait par quelque chose comme "rien n'était plus beau que les deux armées".
    Faut dire que j'ai préparé le concours pendant les vacances d'été et que, du coup, ma prof n'était pas là pour m'aider à choisir. Et comme, je ne connaissais pas grand chose (genre, comme aujourd'hui mais en pire)...
    Merci.
    Un chef-d'œuvre d'ironie voltairienne.
    Il y est pourtant question de musique !
    avatar
    LV426



    Messages : 5364
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 17
    Localisation : RP

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par LV426 le Ven 16 Mar 2018 - 9:31

    Entendons-nous bien. Quand je dis qu'il ne m'inspirait pas beaucoup, je veux dire par là que j'avais l'impression de n'en rien faire de convainquant pour un auditoire, contrairement au poème de Rimbaud. Disons le comme ça :  je le "disais mal".
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par clymene3 le Ven 16 Mar 2018 - 9:48

    LV426 a écrit:Entendons-nous bien. Quand je dis qu'il ne m'inspirait pas beaucoup, je veux dire par là que j'avais l'impression de n'en rien faire de convainquant pour un auditoire, contrairement au poème de Rimbaud. Disons le comme ça :  je le "disais mal".
    Je te comprends très bien, car les deux textes, celui de Rimbaud et celui de Voltaire, sont fréquemment étudiés au lycée, quelquefois même en classe de 3e : autant l'émotion est palpable après la lecture du premier, autant le second a tendance à les laisser de marbre, et quand on teste pour voir si la fameuse ironie est passée, on est bien déçu.

    Contenu sponsorisé

    Re: POESIE ET TEXTES DIVERS

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc 2018 - 3:10