Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    lectures diverses !

    Partagez

    Azalee



    Messages : 9977
    Date d'inscription : 09/01/2014

    Re: lectures diverses !

    Message par Azalee le Jeu 18 Sep - 16:36

    Coccinelle 2 a écrit:

    rire rire   QUI sait ???? Avec la politique de 1 pas en avant et 2 en arrière ?????!!!!
    De toute façon sur 40€, ils vont en piquer la moitié avec la TVA.
    avatar
    Ara



    Messages : 3574
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 18

    Re: lectures diverses !

    Message par Ara le Ven 19 Sep - 16:52

    Ce n'est pas à lire, mais à écouter ...SANS DÉLAI !
       



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Du rab :


    Invité
    Invité

    Re: lectures diverses !

    Message par Invité le Mer 24 Sep - 16:42

    Le crime de lèse-majesté est réparé : 
    Lu ==

    Pétronille d' Amélie Nothomb 


    Ouf ! elle renoue avec le roman en continuant à explorer le jaune en cuisine : les oeufs de Barbe- bleue ,
    à présent, l' or du champagne. 

    Que dire ? Pétronille semble être un fan de l' écrivain, A. N. 
    Qui détecte en elle des qualités de compagne en champagne - Peu à peu se crée une certaine intimité,

    Pétronille douée pour l' écriture publie à son tour. 

    Comme il se doit, le disciple va dévorer le maitre... 

    L' ennui avec Nothomb est qu' elle sait qu' elle sait écrire - - aussi l' imagination déserte ses romans sans être remplacée. Too bad.
    avatar
    Moiself



    Messages : 10842
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 100

    Re: lectures diverses !

    Message par Moiself le Jeu 9 Oct - 16:04

    maadim27 a écrit:Le crime de lèse-majesté est réparé : 
    Lu ==

    Pétronille d' Amélie Nothomb 




    Ouf ! elle renoue avec le roman en continuant à explorer le jaune en cuisine : les oeufs de Barbe- bleue ,
    à présent, l' or du champagne. 

    Que dire ? Pétronille semble être un fan de l' écrivain, A. N. 
    Qui détecte en elle des qualités de compagne en champagne - Peu à peu se crée une certaine intimité,

    Pétronille douée pour l' écriture publie à son tour. 

    Comme il se doit, le disciple va dévorer le maitre... 

    L' ennui avec Nothomb est qu' elle sait qu' elle sait écrire - - aussi l' imagination déserte ses romans sans être remplacée. Too bad.

    Et bien tu m'a précédé. Je viens de terminer Pétronille (enfin le livre)

    Amélie Nothomb parle très bien d'elle-même. Je l'ai lu avec avec plaisir. Mais c'est surtout un Gault-Millau sur les champagnes, millésimés ou pas.
    Très décu par la fin qui semble avoir été baclée et vite expédiée, il semble que son éditeur attendait le manuscrit avec impatience.
    avatar
    jacot3



    Messages : 1323
    Date d'inscription : 21/12/2013
    Age : 79

    Re: lectures diverses !

    Message par jacot3 le Jeu 9 Oct - 16:21

    Moiself a écrit:

    Et bien tu m'a précédé. Je viens de terminer Pétronille (enfin le livre)

    Amélie Nothomb parle très bien d'elle-même. Je l'ai lu avec avec plaisir. Mais c'est surtout un Gault-Millau sur les champagnes, millésimés ou pas.
    Très décu par la fin qui semble avoir été baclée et vite expédiée, il semble que son éditeur attendait le manuscrit avec impatience.
    Je relis en ce moment Jim Harrison "la route du retour".
    Un pur chef d'œuvre. La littérature américaine contemporaine dans ce qu'elle peut avoir de profond, de vigoureux, de spirituel.....

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mer 15 Oct - 10:43


    L'Australien Richard Flanagan obtient le Man Booker Prize 2014 -AFP15/10/2014

    Le romancier australien Richard Flanagan a remporté mardi le prestigieux Man Booker Prize pour son livre "The Narrow Road to the Deep North", inspiré de l'expérience de son père en tant que prisonnier de guerre des Japonais pendant la Seconde guerre mondiale.

    L'ouvrage raconte l'histoire de Dorrigo Evans, un chirurgien détenu dans un camp de travail de l'armée japonaise sur la ligne de chemin de fer entre la Thaïlande et la Birmanie, connue comme la "voie ferrée de la mort"
    "Les deux grands thèmes depuis l'origine de la littérature sont l'amour et la guerre: c'est un magnifique roman sur l'amour et la guerre", a déclaré Anthony Grayling, président du jury, lors de la remise des prix à Londres. "C'est le livre que Richard Flanagan était né pour écrire", a-t-il dit.
    Richard Flanagan, 53 ans, est le troisième Australien à remporter le Man Booker Prize, qui comporte un trophée et une récompense de 50.000 livres (63.000 euros).
    Flanagan a étudié la littérature à l'université d'Oxford, où il est entré avec une bourse d'études après avoir quitté l'école à 16 ans. Il a écrit des livres d'histoire avant de passer à la fiction.
    La rédaction de l'ouvrage primé a duré 12 ans et s'est achevée le jour de la mort du père de l'auteur.
    Le Man Booker Prize est un des prix littéraires les plus prestigieux au monde. Décerné depuis 1969, il garantit au gagnant une explosion des ventes et un lectorat mondial.
    Le prix est décerné au meilleur roman original en langue anglaise écrit par un ressortissant des pays du Commonwealth, de l'Irlande ou du Zimbabwe. Cette année, deux auteurs nord-américains ont été nominés pour la première fois.


    --

    Les critères de ce prix différent de celui du Nobel de littérature qui a pouR but "de récompenser un écrivain ayant rendu de grands services à l'humanité grâce à une œuvre littéraire qui a fait la preuve d'un puissant idéal ». (WIKIPEDIA)
    Shocked
    =
    =

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Ven 31 Oct - 7:15


    Un petit oiseau m'a dit .
    .. Smile


    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Sam 1 Nov - 16:10


    Le lecture qui va de soi en ce jour de la Toussaint... Sorry



    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Ven 26 Déc - 15:43


    Je viens de relire un roman de Frederick FORSYTH: pas de doute, pour moi avec Nelson DEMILLE ce sont
    les deux meilleurs auteurs de thriller.
    Tous les deux sont des pages-turners...



    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 29 Déc - 15:59


    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mar 30 Déc - 22:30

    De Robert Harris, "An officer and a spy" dont le titre a été subtilement traduit par "D".

    Le livre porte sur l'affaire Dreyfus vécue et racontée par le colonel Georges Picquart: passionnant.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    avatar
    Mister Pasta



    Messages : 858
    Date d'inscription : 18/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par Mister Pasta le Dim 18 Jan - 10:42

    Doit pas être mal a lire !!! Secret



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    En 1920, Lénine avait défini le gauchisme comme étant la maladie infantile du communisme. Le camarade Oulianov n’était pas un tendre et il n’avait pas la moindre empathie pour ces gazouillis de nourrisson, incompréhensibles mais non dépourvus de charme. Aujourd’hui le nourrisson est devenu un vieillard cacochyme qui se déplace en chaise roulante. Aux gazouillis ont succédé des borborygmes chevrotants. Cela porte un nom : la maladie sénile du communisme. Et, plus généralement, de la gauche."


    Le gauchiste est ce produit 100% made in France, non exportable et non délocalisable, dont la caractéristique première est d'aimer les peuples. Tous les peuples. Dans la mesure, bien sûr, où ceux-ci ont le bon goût de se conformer à ses caprices, ses passions et ses détestations : le capitalisme, le FMI, la BCE, "notre ennemie la finance", les riches, l'occupation israélienne, la religion "opium du peuple", etc...

    "Reste qu’il ne faut pas trop taper sur le gauchiste. C’est un être malheureux, dont la souffrance doit être prise en considération. En effet, que ce soit post coïtem ou ante coïtem, l’animal est triste. Au-dessus de lui plane la main invisible du marché. Il essaie de la mordre, de la broyer dans ses mâchoires. Peine perdue, elle est trop haute, et les bonds révoltés du gauchiste n’excèdent pas ceux d’un batracien. Ô rage, ô désespoir ! Alors il regarde autour de lui, vers le lointain, à la recherche d’une lueur, d’une aurore d’espérance. Et tout ce qu’il trouve, c’est Ahmadinejad en Iran et Chavez au Venezuela. Deux sympathiques pourfendeurs de l’axe américano-sioniste."





    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 19 Jan - 6:57

    J'ai beaucoup aimé les premiers livres de John Le Carré, mais il m'est devenu impossible ou très difficile
    de terminer ces derniers romans.
    Il a toujours de bonnes idées quand au sujet, mais son style peut, selon moi, être décrit maintenant comme celui d'un égaré...
    C'est en tout cas le cas, toujours selon moi, de son dernier opus "Une vérité si délicate", ce qui est dommage vu que le sujet est en phase avec l'actualité, mais dont j'ai abandonné la lecture après une dizaine de pages ..




    Une vérité si délicate -John le Carré  
       
    2008. Le rocher de Gibraltar, joyau des colonies britanniques, est le théâtre d’une opération de contre-terrorisme menée par un commando anglais et des mercenaires américains. Nom de code : Wildlife. Objectif : enlever un acheteur d’armes djihadiste. Commanditaires : un ambitieux ministre des Affaires étrangères et son ami personnel, patron d’une société militaire privée. Kit Probyn, un diplomate candide, est sommé d’être le téléphone rouge du politicien. L’opération est si délicate que même le secrétaire particulier du ministre, Toby Bell, est tenu à l’écart.

    2011. Kit Probyn, désormais retraité, convoque Toby Bell dans son manoir de Cornouailles. Toby doit choisir entre sa conscience et sa loyauté de serviteur de l’État. Or si la passivité des hommes honnêtes suffit à faire triompher le mal, comment pourra-t-il garder le silence ?

    D’une actualité brûlante ? l’affrontement entre chrétienté et islam ?, Une vérité si délicate, vingt-troisième roman de l’auteur, est percutant, resserré comme un poing. Magistral

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mer 21 Jan - 9:45

    "La Patience du Franc-Tireur" de Arturo Pérez-Reverte
    Après Le tableau du Maître flamand, l'auteur place à nouveau l'art au centre de son roman
    en s'intéressant cette fois aux graffeurs (ou taggueurs ).


    Vous avez toujours considéré que les graffiti étaient davantage une pollution visuelle qu'un art véritable ? Vous êtes totalement étranger au monde des graffeurs et n'avez que peu d'intérêt à y pénétrer ? Figurez-vous que vous n'êtes pas les seuls et que le thème du dernier roman de ce cher Arturo Pérez-Reverte avait de quoi laisser plutôt perplexe après un ouvrage aussi langoureux que Le tango de la vieille garde. Comme quoi les a priori, c'est comme les vêtements à la piscine, il vaut mieux les suspendre au vestiaire. Honnêtement, La Patience du Franc-Tireur n'est pas le meilleur livre de l'écrivain espagnol mais visiblement très documenté il nous fait pénétrer dans un univers fascinant au point qu'on regrette de ne pas avoir de version illustrée du roman, histoire de changer son regard sur ces graffitis. L'intrigue en elle-même, une véritable traque de la star de l'art urbain, aussi idolâtré que controversé, n'est pas le point fort du livre. Pérez-Reverte en narratrice, on n'y croit pas trop, mais bon, on s'habitue. Non, l'intérêt du livre vient de la description de ce monde des graffeurs, milieu opaque, radical et anarchisant. Et plus largement de leur conception de l'art contemporain, depuis longtemps prostitué aux phénomènes de mode, happenings et exhibitions grotesques, dans l'habileté de certains marchands à faire passer des vessies pour des lanternes. .....
    On ne pourra regarder les graffitis de rue avec le même oeil courroucé. Tout au contraire.

    (Babello.com)


    :
    :

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 9 Mar - 11:47

    Ellis Peters de son vrai nom Edith Pargeter, OBE, British Empire Medal (Horsehay (en), 28 septembre 1913 - Shrewsbury, 14 octobre 1995), romancière anglaise surtout connue pour avoir publié, sous le pseudonyme d'Ellis Peters, les aventures du Frère Cadfael, une série de romans policiers historiques se déroulant au Moyen Âge (+- une vingtaine ).
    ==
    Ce que j'apprécie dans ces romans avec Frère Cadfael, c'est qu'ils  sont un mélange de Jane Austen et de  Agatha Christie.
    .







    avatar
    jacot3



    Messages : 1323
    Date d'inscription : 21/12/2013
    Age : 79

    Re: lectures diverses !

    Message par jacot3 le Mar 10 Mar - 10:52

    En ce moment (sur ma table de nuit) deux écrivains israéliens absolument remarquables :
    Meir Shalev pour "la meilleure façon de grandir"
    Amos Oz pour "une histoire d'amour et de ténèbres"

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mar 5 Mai - 12:49

    Le suaire de Turin a fait parler de lui à nouveau il y a quelques jours : http://www.lejsl.com/edition-charolais-brionnais/2015/05/02/la-quete-du-saint-suaire
    :
    :
    L'occasion de vous (re)suggérer la lecture " Le Manuscrit du Saint-Sépulcre"  ( 1994) de Jacques Neirynck qui imagine un roman à partir d'une enquête fictive menée sur la datation du Suaire....
    On y parle même de Qumran et même de Joseph Milik.....
    Passionnant, humour, et éducatif: cela m'a rappelé le plaisir que j'avais avec les livres d'Aldous Huxley 


    :

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 23 Nov - 20:26

    "Le crime du comte Neville", Amélie Nothomb

     Comme souvent avec les romans d’Amélie Nothomb et bien qu’il ne soit pas à la hauteur d’Hygiène de l’assassin, celui-ci va plaire aux habitués tandis que les autres vont maugréer contre cet énième opuscule de la plus connue des écrivains belges.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Les critiques sont partagées à propos du dernier opus d'Amélie, mais je me suis bien amusé à sa lecture: faite d'une traite.





    stylo



    Messages : 668
    Date d'inscription : 01/02/2014

    Re: lectures diverses !

    Message par stylo le Ven 12 Fév - 16:22

    pour ma part je viens d'acheter "ces lieux qui ont fait la France" de François Guillaume Lorrain chez Fayard
    je n'ai lu que l'introduction....... cela m'enchante littéralement, dès la première page vous êtes déjà dedans...
    surement un bijou !

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Ven 12 Fév - 16:58

    stylo a écrit:pour ma part je viens d'acheter "ces lieux qui ont fait la France" de François Guillaume Lorrain chez Fayard
    je n'ai lu que l'introduction....... cela m'enchante littéralement, dès la première page vous êtes déjà dedans...
    surement un bijou !


    Connais pas. Mais d'une certaine manière vu que j'ai été prendre une bouquin de Juliette Benzoni qui vient de décéder, je reste dans l'histoire (romancée ) de la France...

    :

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Dim 3 Avr - 8:33


    DE JUSTES INÉGALITÉS - JOHN RAWLS

      Astrid von Busekist en parle dans une vidéo.


    Trois enfants se chamaillent pour une flûte.
    Anne est la seule à savoir en jouer. Bob est le plus pauvre, il n’a pas de jouets du tout. Clara a travaillé dur pour fabriquer la flûte.
    À qui doit aller la flûte ?
    Pour l’utilitariste et pour Aristote, à Anne : son plaisir sera le plus grand, elle sait en jouer. Pour le libertarien, pour Locke (et le marxiste), à Clara : elle a droit aux fruits de son labeur. Pour Rawls, il faudrait que les enfants se mettent d’accord.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    Astrid von Busekist est docteur et agrégée de science politique. Elle a été maître de conférences à Sciences Po Lille (1997-1999), professeur à l’université de Nice (1999-2001) et chercheur associé à l'université libre de Bruxelles, chaire de sociologie européenne (2001-2002). Elle est professeur de théorie politique à Sciences-Po, spécialiste du nationalisme et des politiques de la langue.
    Directrice des études doctorales (2007-2011), du Master de politique comparée (2006 - 2011), elle dirige aujourd’hui le programme de théorie politique à l’Ecole doctorale. Elle a été visiting professor à l’université de Tel Aviv (2009-2011) ; elle est chercheur au CEVIPOF et au CERI (rattachement secondaire depuis octobre 2013), rédactrice en chef de Raisons politiques.
    Actuellement, elle travaille sur le bon usage de la frontière en démocratie.



    stylo



    Messages : 668
    Date d'inscription : 01/02/2014

    Re: lectures diverses !

    Message par stylo le Dim 3 Avr - 8:44

    cette histoire de flute me fait me souvenir d'une petite histoire au cathé .. d'un enfant déchiré par deux mères.... vous devez la connaitre même si vous n'êtes pas de cette religion.
    toujours le même cas de figure.... des siècles et des siècles n'ont pas fait évoluer l'atavisme humain... hélas!

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 4 Avr - 5:30

    stylo a écrit:cette histoire de flute me fait me souvenir d'une petite histoire au cathé .. d'un enfant déchiré par deux mères.... vous devez la connaitre même si vous n'êtes pas de cette religion.
    toujours le même cas de figure.... des siècles et des siècles n'ont pas fait évoluer l'atavisme humain... hélas!


    Je suppose que tu fais allusion au "jugement de Salomon". Mais dans ce cas la situation était différente puisqu'il d'un différent entre une menteuse et une personne disant la vérité.

    Aujourd'hui j'imagine que, de manière moins excessive, ce genre de débat sur la "flute" peut se produire de nos jours avec les mères porteuses (peu importe ce que dit la loi ).
    Autre exemple et problèmatique assez similaire, est le cas entre un patron et ses ouvriers sur les relations avec l'entreprise.
    On peut même y ajouter les cas des grands-mères et de leur droit vi-à-vis de leurs petits-enfants.
    Et bien sûr les cas les plus déchirants étant en cas de divorce qui de la mère ou du père a plus de "droit" vis-à-vis d'un enfant.

    :

    :

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mar 26 Avr - 9:56

    Jean-Léo Gros, "Le Tibétain "

    Prix de la presse sportive (qui a été glissé dans les bagages des nageurs Français aux JO de Pékin 2008)





    Pékin, été 2008. La Chine accueille avec fierté les J.O., autoproclamés les plus beaux Jeux de tous les temps. Mais avant la cérémonie d'ouverture, la sélection chinoise est accusée de dopage. Machination politique, guerre économique ? L'empire du Milieu perd la face. Il ne lui reste qu'un recours: Mykio le Tibétain, jeune nageur surdoué véritable homme poisson.
    Orphelin, victime de la répression, il refuse de défendre les couleurs de la Chine. Mais a t-il le choix ?
    Un roman, haletant, qui plonge le lecteur dans les eaux froides des lacs Tibétains. Au coeur du pouvoir chinois mais aussi dans l'arène des JO, ou Mykio, gladiateur des temps modernes, joue son destin et celui de la Chine.

    (Babelio )

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 27 Juin - 16:49

    L’homme qui aima Virginia Woolf - On publie les journaux intimes du mari de la grande romancière anglaise

    Virginia Woolf (1882 – 1941) écrivait sur une table encombrée d’un véritable capharnaüm, de petits objets, plumes, morceaux de métal, pierres, tas de papiers, qu’elle collectionnait et empilait autour d’elle comme une barrière contre le monde. Le monde qu’elle adorait pour l’inspiration que les mondanités lui insufflaient et détestait lorsqu’il lui faisait sentir qu’elle n’était pas tout à fait normale.


    Virginia Woolf faisait davantage qu’écrire ses romans. Elle les concevait maternellement, y pensait du soir au matin, pleurait le départs des épreuves à l’imprimerie et souffrait de chaque pique lancée par des critiques inconscients de leur objet. Dans ses robes toujours impeccables, la démarche chaloupée, rêveuse, à l’image de son esprit, Virginia faisait figure d’originale maladive.


    Sa maladie mentale, à l’époque où le terme n’avait aucun sens, elle la refusait. Ses heures de délire, durant lesquelles elle entendait les oiseaux du jardin parler grec, elle s’en souvenait à la faveur d’un chapitre. La littérature transfigurée par la pathologie, c’était le génie de Virginia. Quant à la politique, elle s’y intéressait ni plus ni moins qu’à autre chose, c’est-à-dire les mains dans le cambouis, mais des mains gantées, pleines d’intentions idéalistes qui n’ignoraient pas leurs limites.


    Elle aurait pu être sa propre héroïne. Non pas seulement si la vie et le galop saccadé de la psychose maniaco-dépressive lui en avaient laissé le temps, mais si elle s’était regardée dans un miroir avec la même acuité que les rives boueuses de l’Ouse et les échos, dans la nuit, des bombardements sur le ciel de Londres.


    Le roman dont Virginia Woolf est l’héroïne, « A book of one’s own », pourrait-on dire, c’est son mari Leonard Woolf qui en est l’auteur. 
    Dans son journal, celui qui a partagé la vie de la romancière de 1912 à son suicide, en 1941, a tout consigné. Le menu de leurs petits déjeuners, les réactions de Virginia à tout ce qui la frôlait, ses crises, ses joies, les précautions dont il entoura sa maladie, l’indulgence avec laquelle il traitait sa femme, sa culpabilité, sa fragilité. Leonard revenait d’une mission diplomatique à Ceylan lorsqu’il s’est déclaré à Virginia. Le colonialisme lui répugnait. Il s’est attelé à la création de la Société des Nations, a mené sa barque politique toujours à gauche. Il était le seul gentleman auxquels les ouvriers de Manchester aimaient s’adresser, le seul qu’ils comprenaient quand il ouvrait la bouche. Ses traités et projets de constitution ont inspiré les artisans de l’Europe du XXème siècle. Mais à la lecture de ces passages de journal, tout cela n’est rien, rien, à côté de Virginia.


    Il n’est pas question de la fable d’un homme caché derrière une grande femme, ni d’une femme vivotant dans l’ombre du grand homme, mais d’une histoire d’amour réciproque.  Virginia n’aurait pas aimé que l’on parle d’elle, ni de Leonard et elle, à sa place, surtout en son absence, précise son neveu Cecil Woolf dans la postface de cet ouvrage. Les derniers mots que Mrs Woolf adressa à son mari avant de se noyer suffisent : « Je ne pense pas que deux personnes aient pu être plus heureuses jusqu’à ce qu’arrive cette terrible maladie. Je ne peux plus lutter. Je sais que je te gâche la vie, que sans moi tu pourrais travailler. Et tu le pourras, je le sais. »


    Ma vie avec Virginia, Leonard Woolf, traduit de l’anglais par Micha Venaille, Ed. Les Belles Lettres.

    (( Source Causeur.com ))

    beced



    Messages : 15488
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Lun 26 Déc - 17:17

    Les romans de Peter Tremayne,  ayant pour héroïne Sœur Fidelma, dont l'action se déroule dans l'Irlande du VIIe siècle.
    Sœur Fidelma étant l'alter ego de Miss Marple.

    Sœur Fidelma  est juge des royaumes d'Irlande, qui enquête sur des crimes pour le compte du Haut Roi, son frère. L'époque et le caractère de l'héroïne font que les intrigues tournent souvent autour de la confrontation entre la civilisation celtique et païenne traditionnelle de l'Irlande et la nouvelle religion qui s'implante alors, le christianisme.. (wikipedia )..

    Tremayne est  en fait le pseudonyme de Peter Berresford Ellis, romancier et journaliste britannique.
    L'auteur signe aussi des romans du pseudonyme de Peter MacAlan.

    L'excellent roman que je viens de lire est "Le sang du moine"...


    Contenu sponsorisé

    Re: lectures diverses !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 27 Mai - 19:24