Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    lectures diverses !

    Partagez

    beced



    Messages : 17829
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Ven 2 Fév 2018 - 11:00

    vahine a écrit:Malgré un temps assez pourri, les amandiers sont en fleurs ainsi que les cognassiers du Japon.

    J'ai une salvia bleue qui fleurit depuis le mois de décembre. J'en suis ravie. Je fais quelques boutures de cinéraires ; ça prend ; je suis contente. en forme

    Sköll Vahine  Trinque salut

    Plein de pâquerettes sur le gazon chez moi.

    Sympa, même si le gel revient....

    beced



    Messages : 17829
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Jeu 15 Fév 2018 - 8:32



     


    How Paris changed how we think
    Agnès Poirer describes her new book, Left Bank, in which she explores how Paris became the centre of intellectual and artistic life in the 1940s.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    La BBC parle d'Agnes Poirer  et de son nouveau livre, "Left Bank", dans lequel elle explore comment Paris est devenu le centre de la vie intellectuelle et artistique dans les années 1940.
      
    Qu'est-ce que Norman Mailer, Saul Bellow, Ellsworth Kelly, Simone de Beauvoir, Alberto Giacometti, Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Juliette Gréco, Miles Davis, Boris Vian, Alexander Calder, Samuel Beckett, James Baldwin, Janet Flanner, Arthur Koestler, Richard Wright et Irwin Shaw, pour n'en nommer que quelques-uns, ont en commun? Ils étaient jeunes ensemble à Paris.
     
    Left Bank est un portrait des générations qui se chevauchent nées entre 1905 et 1930, qui vivaient, aimaient, se sont battus, ont joué et se sont épanouies à Paris entre 1940 et 1950 et dont la production intellectuelle et artistique influence toujours la façon dont nous pensons, vivre, et même robe aujourd'hui. Après les horreurs de la guerre et la façon d'être informé, les modèles communistes pour la vie, le médecin et la politique - une troisième voie '.




    Libération
    Les Parisiens ont défilé dans les rues lors de la célébration de la capitale française par les Alliés (Crédit: Getty)
    Ces jeunes hommes et femmes, des romanciers en herbe, philosophes, peintres, photographes, poètes, éditeurs, éditeurs et dramaturges, façonnés par les épreuves de la Seconde Guerre mondiale, ne partagent pas toujours les mêmes perspectives politiques ou culturelles, mais ils avaient trois choses en commun : l'expérience de la guerre, leur pinceau avec la mort et l'exaltation de la Libération de Paris. Et ils se sont promis de réenchanter un monde laissé en ruines. Je voulais raconter l'histoire de leur synergie qui change la vie et explorer les champs fertiles de l'art, de la littérature, du théâtre, de l'anthropologie, de la philosophie, de la politique et du cinéma dans le Paris d'après-guerre.




    Miles Davis et Jeanne Moreau
    Les musiciens de jazz noirs comme Miles Davis - montrés ici avec l'actrice Jeanne Moreau - ont afflué à Paris, la forme d'art a reçu son dû (Crédit: Getty)
    Quand les éditorialistes et les artistes criaient sur le boulevard Saint-Germain, leur cri résonnait à Manhattan, à Alger, à Moscou, à Hanoi et à Prague




    Après quatre années d'occupation nazie et le tourment quotidien, les galeries de Paris, promenades, clubs de jazz, bistros, les librairies et les journaux quotidiens innombrables et des examens mensuels nés au cours des dernières années de la guerre Devenue forums des discussions animées, des plans de bataille et manifestors. Parmi les périodiques les plus influents: Combat, édité par Albert Camus; Les Temps modernes de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir (du nom du film Modern Times de Chaplin); et bien sûr, quelques années plus tard, les nombreux magazines de langue néerlandaise basés à Paris qui accueillent une foule internationale ou des ex-géants et des étudiants affluent vers la ville. Ces publications florissantes, toutes éditées à moins d'un kilomètre carré, avaient une audience bien au-delà de Paris. Quand les éditorialistes et les artistes criaient sur le boulevard Saint-Germain, leur cri résonnait à Manhattan, à Alger, à Moscou, à Hanoi et à Prague. Ces intellectuels, artistes et écrivains ont été entendus et décidés par les décideurs en Europe et ailleurs dans le monde parce qu'ils étaient originaires de Paris.




    Agnès Poirier
    Le nouveau livre d'Agnes Poirier, Left Bank, est un portrait des écrivains et artistes qui se sont réunis à Paris dans les années 1940 (Crédit: Hannah Starkey)
    Ensemble, à Paris, ce groupe de frères et sœurs a créé de nouveaux codes. Ils ont fondé le Nouveau journalisme, combien de partisans a obtenu son nom officiel, mais une décennie plus tard, est né alors, dans les chambres d'hôtel de fumée de la rive gauche, et floue pour toujours les lignes entre la littérature et du reportage. Poètes et dramaturges ont lentement enterré le surréalisme et inventé le Théâtre de l'Absurde; les peintres en herbe ont transcendé le réalisme socialiste, poussé l'abstraction géométrique à ses limites et encouragé l'action peinture. Les philosophes ont fondé de nouvelles écoles de pensée telles que l'existentialisme en créant des partis politiques. Les écrivains en herbe ont trouvé leur voix dans les caniveaux de Paris et les chambres d'étudiants décrépites de Saint-Germain-des-Prés, tandis que d'autres ont inventé le nouveau roman.




    Sartre et Beauvoir dans un café
    Parmi les plus influents périodiques ont été combat, édité par Albert Camus et Jean-Paul Sartre et Les Temps de Simone de Beauvoir modernes (Crédit: Getty)
    Les photographes ont revendiqué leur paternité à travers des agences de photojournalisme telles que Magnum; des écrivains américains censurés tels que Henry Miller ont d'abord publié leur travail en français; musiciens de jazz noirs, fuyant la ségrégation à la maison, la consécration trouve dans les salles de concert et des clubs de jazz de Paris, où le jazz Nouvelle-Orléans a reçu sa reconnaissance attendue depuis longtemps alors que bebop était bouillonne. Dans l'Eglise catholique expérimentale avec le marxisme, alors que coloriste et un ancien art galerie design-mode propriétaire devenu nommé Christian Dior en état d'ébriété dans le monde avec le « New Look » dans la conception de la mode.




     
    Après 1944, tout était politique; il n'y avait pas d'échappatoire. Les citoyens du monde de la rive gauche le savaient, et ils avaient tous des politiques américaines et des points de vue du parti communiste. Paris était pour eux à la fois un refuge et un pont pour penser différemment. Ils ouvrent la possibilité d'une Troisième Voie, embrassant ardemment l'idéalisme des Nations Unies et la lueur de l'utopie dans ce qui deviendra plus tard l'Union européenne.




    Albert Camus
    Le légendaire Albert Camus - montré ici en 1959 - était l'un des nombreux écrivains qui ont prospéré à Paris dans les années 1940 (Crédit: Getty)
    Ces pionniers ont également réinventé leurs relations avec les autres. Ils ont interrogé, secoué et accepté polyamour comme une ambition dans la vie. Ils ont été légalisés et consommés 30 ans avant d'être légalisés et ont consommé de la drogue, des cigarettes et de l'alcool avec passion. Leur sexualité accrue a fait partie intégrante de leur créativité et a imprégné tout ce qu'ils ont fait. Ils se sont également avérés être des travailleurs très durs, des bourreaux de travail, à quelques exceptions près. Ils ont travaillé dur et ont joué dur.




    Un «troisième sexe»?




    Les femmes ont joué un rôle central. Le retour de la Joconde au Louvre après six ans de guerre dans une nouvelle ère où le magazine Elle a été fondé et édité par Françoise Giroud, 29 ans, qui allait devenir ministre 29 ans plus tard. Comme Colette, la grande dame de la littérature française, est décédée, la figure de la demi-mondaine a disparu. Bardot et Beauvoir devinrent les deux nouveaux visages du féminisme à qui le monde capitulerait. Dans cet environnement à prédominance masculine, survécu et fait une marque. Vous deviez être pugnace dans ces années si vous vouliez être un homme bon.




    Henry Miller
    Des écrivains américains censurés comme Henry Miller ont d'abord publié leur travail en français (Crédit: Alamy)
    Les femmes qui refusaient d'être seulement des femmes, ou des maîtresses, le plus souvent profitées de leurs autres moitiés célèbres et infidèles, étaient presque toutes bisexuelles, et les femmes Don Juan. Certains étaient même en quête d'une troisième voie dans le sexe, comme en politique. La correspondante parisienne du New Yorker Janet Flanner, qui signe avec le pseudonyme Genêt, connu pour ses amantes statuesques et belles, a demandé en 1948 à sa mère libérale: «Pourquoi pas? le sexe n'est pas dominé par le muscle ou l'inclinaison vers le large? "Une bonne question dans la décennie qui éclate avec la testostérone.




    Brigitte Bardot
    Les femmes ont joué un rôle central à cette époque: Brigitte Bardot et Simone de Beauvoir faisaient partie des nouveaux visages du féminisme (Crédit: Getty)
    Tous - hommes et femmes, artistes et penseurs - ont établi de nouveaux codes et normes, ont remporté une série de succès indéniables et ont laissé derrière eux une série d'échecs. Tony Judt aborde ce dernier dans le travail académique Past Imperfect: French Intellectuals 1944-1956. Son ressentiment et sa frustration sont comme ceux d'un amant éconduit. Les intellectuels de Paris avaient tellement de pouvoir à leurs yeux, pour changer le monde. "Ce contraste, l'échec des intellectuels français à remplir les espoirs que leurs admirateurs leur ont donnés, ainsi que l'influence de la vie intellectuelle française dans les autres pays occidentaux, ont eu un impact décisif sur l'histoire de la vie européenne d'après-guerre." Tony Judt, lui-même façonné par la pensée française, ne lui pardonnerait jamais d'avoir leurs contemporains au bas quand ils en avaient le plus besoin. Il a juste appelé son livre "un essai sur l'irresponsabilité intellectuelle." C'est ce que nous voulions faire dans le monde. La rive gauche concerne autant l'irresponsabilité intellectuelle parisienne de l'après-guerre que l'incandescence politique, artistique, morale et sexuelle. 
     (Traduction Google )

    beced



    Messages : 17829
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Sam 3 Mar 2018 - 20:52

    Sur France Culture, l'émission sur les bouquins de ce samedi à 17h (pouvant être réécouté ou téléchargé)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
     ...........................  



    L'amour de la langue, avec Andrea Marcolongo et Jean-Michel Delacomptée


    Andre Marcolongo et Jean-Michel Delacomptée sont les invités de Christophe Ono dit Biot à l'occasion de la sortie de leurs livres respectifs : "La langue géniale" (Belles Lettres) et "Notre langue française" (Fayard).
     

    Aujourd’hui, une émission consacrée à la langue, la langue que nous parlons, la langue que nous devrions parler, la langue que nous pourrions reparler. La langue qui structure notre rapport au réel, façonne notre rapport monde, aux émotions qui en découlent, notre rapport au désir. La langue, mosaïque de sons et de vocables devenue image de notre humanité, châtiment divin contre l’hybris des créatures de Dieu, si l’on se fie au récit de la tour de Babel. La langue, qui permet l’expression de soi et l’attention aux autres, aux autres parfois anciens, mais encore si vivants. La langue, ou plutôt les langues, puisque deux d’entre elles seront à l’honneur aujourd’hui, ou plutôt trois puisque nous en entendrons une troisième, aussi, dans ce studio.


    Le français et le grec ancien
    Ces deux langues, ce sont le français, et le grec ancien. Le français avec Jean-Michel Delacomptée, auteur d’Adieu Montaigne, qui lui consacre son nouveau livre, Notre langue française, défense et illustration d’une langue dont le pouvoir émancipateur mettant en jeu notre idéal républicain est pour lui en péril. Le grec ancien, avec Andrea Marcolongo, phénomène en Italie et dans le monde entier, avec La langue géniale, qui paraît aux Belles Lettres, fascinante déclaration d’amour au grec ancien et formidable démonstration de sa nécessité au cœur de notre XXIe siècle. La troisième langue, ce sera l’italien, la langue dans laquelle s’exprimera Andrea Marcolongo, que nous sommes très heureux d’accueillir, avec son interprète Hélène Joguet.


    Le grec ancien, succès de libraire
    Andrea Marcolongo a trente ans, elle vient d’arriver en France où La langue géniale paraît aux Belles Lettres, après une tournée en Amérique latine où le livre a fait un malheur, ou plutôt un bonheur, après avoir été un considérable succès en Italie où ils s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires. Et si nous donnons ce chiffre, c’est en guise de pied de nez à ceux qui voient dans l’apprentissage du grec ancien quelque chose d’élitiste, accusation qui a presque mené cet apprentissage à la mort. Or, Andrea Marcolongo nous prouve qu’il est vivant avec ce livre remarquable, à la fois déclaration d’amour à cette langue très ancienne et très vivante, journal intime d’une helléniste, et manuel de grammaire poétique et pragmatique nourri d’exemples et d’expérience, du "libeccio", ce vent qui "ébouriffe l’âme", soufflant sur une terrasse à Livourne par une nuit d’une beauté absolue, à un encadré très pédagogique sur "les degrés de réalité" à travers lesquels le grec évalue les événements de la vie et les possibilités de réaliser ses désirs.


    La langue fonde un rapport au monde
    Son livre donne envie de faire ou de refaire du grec ancien mais surtout nous montre qu’une langue fonde aussi un rapport au monde. "Ce sont je suis sûre, écrit-elle, c’est que l’étude du grec contribue à développer l’aptitude à vivre, à aimer et au goût de l’effort, à choisir et à assumer la responsabilité de ses succès et de ses échecs." Nous aurons l’occasion d’en reparler, mais d’abord ce titre, La langue géniale, là où Virginia Woolf l’appelait, le grec ancien, "the magic language", la langue magique. Pourquoi géniale ? Etymologiquement, c’est aussi quelque chose qui nous met en rapport à l’idée de génération, de formation… Genium, est aussi un petit être qui, dans la mythologie, accompagne l’homme au fil de la vie pour le rendre heureux.


    La langue en danger
    On connaît Jean-Michel Delacomptée pour ses portraits littéraires de La Boétie et Montaigne, Racine, Bossuet, Saint-Simon, il a enseigné la littérature française à l'université Bordeaux-Montaigne à Bordeaux, puis, de 2001 à 2012, à l'université Paris-VIII. Et il publie chez Fayard ce nouvel essai, Notre langue française. Il y est question d’héritage antique quand il nous raconte par exemple comment les écrivains de la Pléiade, à la renaissance, donnèrent dans l’hellénisme triomphant pour enrichir la langue française, mais il est davantage question d’une mise en garde adressée à nos contemporains sur ce qu’ils sont en train de faire à cette langue que Jean-Michel Delacomptée révère, langue de Malherbe, langue de Ponge, langue de Péguy, entre autres maîtres à penser et à écrire, convoqués par l’écrivain, langue dont il estime, parcourant son histoire, des serments de Strasbourg à l’ordonnance de Villers-Cotterêts, et son présent, que sa substance même, esthétique et politique, est en danger. "En abandonnant la quête d’exigence et de beauté qui fait sa force, écrit-il, nous la privons de son pouvoir émancipateur". La novlangue, notamment, est dans le viseur de Notre langue française, devenue "idiome d’un pays desséché", et nous aimerions nous arrêter juste là-dessus, ce titre, et ce pronom possessif, qui annonce la couleur : il est affectif, ce possessif, mais n’est-il que cela ?


    Merci à tous les deux d’être avec nous aujourd’hui. On est frappé quand on interroge un peu le parcours d'Andrea Marcolongo, de voir qu’entre ces années consacrées au grec ancien, et à sa thèse sur la Médée de Sénèque, qu'elle a aussi participé au jeu politique en écrivant notamment des discours pour Matteo Renzi, dont elle était la plume. Elle reste fière, notamment, d’avoir permis que le souvenir de Télémaque soit mentionné le 2 juin 2014, pour l’ouverture du semestre italien à la présidence européenne. Elle parle d’ailleurs des langues comme des faits "démocratiques". Jean-Michel Delacomptée, parle, lui d’un "noeud fondateur, un mariage politique et poétique où s’ancre notre langue." Quels liens font-ils, tous les deux, entre langue, et politique?
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Dim 4 Mar 2018 - 11:35

    Très intéressant.
    Merci pour le lien.
    Le genium me paraît proche du daïmon cher à Socrate.

    beced



    Messages : 17829
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Dim 4 Mar 2018 - 12:17

    clymene3 a écrit:Très intéressant.
    Merci pour le lien.
    Le genium me paraît proche du daïmon cher à Socrate.

    Ce qui a donné probablement "le bon génie".

    Une bonne émission du samedi au demeurant... Cool
    .
    .
    .
    PS. Coïncidence, mais au cinéma Matt Daimon dans le rôle de Jason Bourne, est une sorte de mauvaise conscience de la CIA.
    PPS. C'est Damon et pas Daïmon.
    PPS. Je sais, je sais... 
    .
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Lun 5 Mar 2018 - 11:37

    Je n'avais pas encore lu Soumission, de Michel Houellebecq.
    La France et ses idéaux aux coquilles vides.
    L'avenir qui nous attend ?
    avatar
    cristaline



    Messages : 7997
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 67

    Re: lectures diverses !

    Message par cristaline le Dim 11 Mar 2018 - 10:19

    Le Point - Wauquiez : « Proust ? Peut-être l'œuvre la plus opposée à mon caractère »

    À LIVRES OUVERTS. Les goûts littéraires éclectiques du président de LR trahissent sa conception du monde et de la politique. Interview garantie sans bullshit.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    il n’aime pas Proust et moi, je n’aime pas Wauquiez....
    avatar
    Arlequine



    Messages : 3074
    Date d'inscription : 11/10/2017
    Age : 65
    Localisation : Metz

    Re: lectures diverses !

    Message par Arlequine le Mar 13 Mar 2018 - 15:00

    Christine Orban a écrit : "Les adjectifs comme les adverbes associés au verbe aimer l'affaiblissent. Ils sont un contresens (...)

    Aimer se conjugue nu.
    " Embarassed

    avatar
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 11858
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 21
    Localisation : Hérault

    Re: lectures diverses !

    Message par Flavius le Mar 13 Mar 2018 - 15:17

    cristaline a écrit:Le Point - Wauquiez : « Proust ? Peut-être l'œuvre la plus opposée à mon caractère »

    À LIVRES OUVERTS. Les goûts littéraires éclectiques du président de LR trahissent sa conception du monde et de la politique. Interview garantie sans bullshit.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    il n’aime pas Proust et moi, je n’aime pas Wauquiez....
    Tout le monde n’aime pas Proust, ce qui n’est d’aiileurs pas mon cas. Je suis bien trop romantique pour me permettre ce luxe.
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Mar 13 Mar 2018 - 15:24

    Les personnages les moins romantiques, comme Madame Verdurin (qui me fait penser à quelqu'un) sont les plus réussis.
    avatar
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 11858
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 21
    Localisation : Hérault

    Re: lectures diverses !

    Message par Flavius le Mar 13 Mar 2018 - 16:46

    clymene3 a écrit:Les personnages les moins romantiques, comme Madame Verdurin (qui me fait penser à quelqu'un) sont les plus réussis.
    Certes. Mais il ne m’a jamais décrit non plus !
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Mar 13 Mar 2018 - 16:47

    Flavius a écrit:
    Certes. Mais il ne m’a jamais décrit non plus !
    Eh eh, je vous vois très bien en... devinez !
    avatar
    Mutine



    Messages : 5633
    Date d'inscription : 31/05/2017
    Age : 99
    Localisation : région des Gones !

    Re: lectures diverses !

    Message par Mutine le Ven 23 Mar 2018 - 10:21

    Lu 

    Quand trop d'amour tue l'amour ou..... le sublime ?

    J'ai a-do-ré !   Very Happy
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Ven 20 Avr 2018 - 20:27

    Origine
    Dan Brown
    D’où venons-nous ?
    Que sommes-nous ?
    Où allons-nous ?
    avatar
    cristaline



    Messages : 7997
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 67

    Re: lectures diverses !

    Message par cristaline le Mer 9 Mai 2018 - 19:18

    "Ségolène Royal va publier ses mémoires à l'automne" : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    en forme Fou

    Et hop, encore une !!! Qui pense que sa vie va captiver les Français !
    avatar
    Moiself



    Messages : 15751
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 100

    Re: lectures diverses !

    Message par Moiself le Mer 9 Mai 2018 - 19:27

    Ame lutine a écrit:Lu 

    Quand trop d'amour tue l'amour ou..... le sublime ?

    J'ai a-do-ré !   Very Happy
    Moi aussi.

    Invité
    Invité

    Re: lectures diverses !

    Message par Invité le Jeu 10 Mai 2018 - 20:09

    Est ce que quelqu'un aurait son adresse affraid rire 

    avatar
    Moiself



    Messages : 15751
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 100

    Re: lectures diverses !

    Message par Moiself le Jeu 10 Mai 2018 - 20:35

    Pasta a écrit:Est ce que quelqu'un aurait son adresse affraid rire 

    rire C'est pour le décor ou bien ?

    Invité
    Invité

    Re: lectures diverses !

    Message par Invité le Jeu 10 Mai 2018 - 20:40

    Moiself a écrit:
    rire C'est pour le décor ou bien ?
      Of course !!!!!!!!!!!!!!!! salut
    avatar
    Mutine



    Messages : 5633
    Date d'inscription : 31/05/2017
    Age : 99
    Localisation : région des Gones !

    Re: lectures diverses !

    Message par Mutine le Ven 11 Mai 2018 - 10:17

    D'Henri Gougaud, dans " L'Homme à la vie inexplicable "

    " Bondissante, moussue, bavarde, trouée des mêmes lances éblouissantes parmi ses bruines irisées, peuplée des mêmes insectes, rassurante enfin, ainsi la retrouva-t-il ...."   love10

    D'après vous, il parle de qu(o)i ? Very Happy
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Ven 11 Mai 2018 - 11:41

    Ame lutine a écrit:D'Henri Gougaud, dans " L'Homme à la vie inexplicable "  

    " Bondissante, moussue, bavarde, trouée des mêmes lances éblouissantes parmi ses bruines irisées, peuplée des mêmes insectes, rassurante enfin, ainsi la retrouva-t-il ...."    love10

    D'après vous, il parle de qu(o)i ?   Very Happy
    D’une cascade.
    avatar
    Mutine



    Messages : 5633
    Date d'inscription : 31/05/2017
    Age : 99
    Localisation : région des Gones !

    Re: lectures diverses !

    Message par Mutine le Ven 11 Mai 2018 - 20:37

    clymene3 a écrit:
    D’une cascade.

    Oui c'est ça. Simple prétexte à citer cette belle description !
    avatar
    clymene3



    Messages : 2967
    Date d'inscription : 28/12/2017
    Age : 99

    Re: lectures diverses !

    Message par clymene3 le Ven 11 Mai 2018 - 21:32

    Superbe, en effet, des plus poétiques.

    beced



    Messages : 17829
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mar 15 Mai 2018 - 7:17

    Décès de William Vance, le dessinateur de "XIII"

    Que j'ai jamais lu... Sorry

    avatar
    Azalee



    Messages : 13057
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 102

    Re: lectures diverses !

    Message par Azalee le Mar 15 Mai 2018 - 14:29

    beced a écrit:Décès de William Vance, le dessinateur de "XIII"

    Que j'ai jamais lu...  Sorry

    Très bon dessinateur.

    beced



    Messages : 17829
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: lectures diverses !

    Message par beced le Mar 15 Mai 2018 - 17:56

    Azalee a écrit:
    Très bon dessinateur.


    Les séries auquelles il a participé ont tous été de grand succès.


    .

    Contenu sponsorisé

    Re: lectures diverses !

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc 2018 - 3:26