Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    Suspension consentie de l'incrédulité

    Partagez
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Lun 14 Avr 2014 - 0:20

    J'ai hésité. Ce thème ne méritait peut-être pas l'ouverture d'un fil mais aurait pu faire l'objet d'un simple post dans un des topics déjà ouverts. Pardonnez-moi si c'est le cas.


    « [...] il fut convenu que je concentrerais mes efforts sur des personnages surnaturels, ou au moins romantiques, afin de faire naître en chacun de nous un intérêt humain et un semblant de vérité suffisants pour accorder, pour un moment, à ces fruits de l'imagination cette "suspension consentie de l'incrédulité", qui constitue la foi poétique. » (Coleridge, Biographia Literaria, 1817).


    L'expression d'origine (willing suspension of disbelief) est, pour une fois, moins parlante que sa traduction en français où, à volontaire, on a préféré consentie qui me semble encore plus pertinent.


    Si je l'évoque, c'est que j'en ai discuté ce soir avec ma compagne pendant que nous regardions La Planète des Singes : les Origines. (en plus, "la planète des singes", c'est particulièrement approprié sur ce forum puisque il est ainsi désigné "en face" Smile ), au moment où j'éprouvais une intense compassion pour ce singe "intelligent" enfermé dans la cage d'un refuge pour primates.
    De son côté, elle me disait être incapable de "marcher" dans ce genre de film basé sur des événements irréalistes.


    Ça fait un moment que j'ai compris que j'étais ce qu'on appelle "bon public"..
    Pour moi, cette expression est liée au concept évoqué dans mon titre. Vivre les émotions, l'angoisse, la tristesse des personnages comme s'ils s'agissait d'événements réels est le signe que l'incrédulité est vraiment totalement "suspendue", le temps de la lecture du livre ou du visionnage du film.


    Alors, voilà, je me demandais dans quelle mesure les autres étaient aussi bon public que moi et je m'interrogeais sur cette idée, quand même assez bizarre et intéressante, de la mise en parenthèse du scepticisme pour un temps déterminé.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    stirnersept7



    Messages : 1592
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par stirnersept7 le Lun 14 Avr 2014 - 0:38

    comme je suis sympatisant "FN " ton truc me dépasse.

      


    _________________
    Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir RIVAROL
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Lun 14 Avr 2014 - 0:54

    stirnersept7 a écrit:comme je suis sympatisant "FN " ton truc me dépasse.

      
    Là, par contre, je suis incrédule.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Azalee



    Messages : 8187
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Azalee le Lun 14 Avr 2014 - 1:09

    LV426 a écrit:J'ai hésité. Ce thème ne méritait peut-être pas l'ouverture d'un fil mais aurait pu faire l'objet d'un simple post dans un des topics déjà ouverts. Pardonnez-moi si c'est le cas.


    « [...] il fut convenu que je concentrerais mes efforts sur des personnages surnaturels, ou au moins romantiques, afin de faire naître en chacun de nous un intérêt humain et un semblant de vérité suffisants pour accorder, pour un moment, à ces fruits de l'imagination cette "suspension consentie de l'incrédulité", qui constitue la foi poétique. » (Coleridge, Biographia Literaria, 1817).


    L'expression d'origine (willing suspension of disbelief) est, pour une fois, moins parlante que sa traduction en français où, à volontaire, on a préféré consentie qui me semble encore plus pertinent.


    Si je l'évoque, c'est que j'en ai discuté ce soir avec ma compagne pendant que nous regardions La Planète des Singes : les Origines. (en plus, "la planète des singes", c'est particulièrement approprié sur ce forum puisque il est ainsi désigné "en face" Smile ), au moment où j'éprouvais une intense compassion pour ce singe "intelligent" enfermé dans la cage d'un refuge pour primates.
    De son côté, elle me disait être incapable de "marcher" dans ce genre de film basé sur des événements irréalistes.


    Ça fait un moment que j'ai compris que j'étais ce qu'on appelle "bon public"..
    Pour moi, cette expression est liée au concept évoqué dans mon titre. Vivre les émotions, l'angoisse, la tristesse des personnages comme s'ils s'agissait d'événements réels est le signe que l'incrédulité est vraiment totalement "suspendue", le temps de la lecture du livre ou du visionnage du film.


    Alors, voilà, je me demandais dans quelle mesure les autres étaient aussi bon public que moi et je m'interrogeais sur cette idée, quand même assez bizarre et intéressante, de la mise en parenthèse du scepticisme pour un temps déterminé.
    Personnellement, je rentre volontiers dans ce genre de chose. Sinon, ça sert à quoi que les autres aient de l'imagination. D'autant que des le départ, on sait que c'est de la fiction.
    Bon, je développe, ou pas, demain.  rire

    Invité
    Invité

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Invité le Lun 14 Avr 2014 - 9:31

    LV426 a écrit:J'ai hésité. Ce thème ne méritait peut-être pas l'ouverture d'un fil mais aurait pu faire l'objet d'un simple post dans un des topics déjà ouverts. Pardonnez-moi si c'est le cas.


    « [...] il fut convenu que je concentrerais mes efforts sur des personnages surnaturels, ou au moins romantiques, afin de faire naître en chacun de nous un intérêt humain et un semblant de vérité suffisants pour accorder, pour un moment, à ces fruits de l'imagination cette "suspension consentie de l'incrédulité", qui constitue la foi poétique. » (Coleridge, Biographia Literaria, 1817).


    L'expression d'origine (willing suspension of disbelief) est, pour une fois, moins parlante que sa traduction en français où, à volontaire, on a préféré consentie qui me semble encore plus pertinent.


    Si je l'évoque, c'est que j'en ai discuté ce soir avec ma compagne pendant que nous regardions La Planète des Singes : les Origines. (en plus, "la planète des singes", c'est particulièrement approprié sur ce forum puisque il est ainsi désigné "en face" Smile ), au moment où j'éprouvais une intense compassion pour ce singe "intelligent" enfermé dans la cage d'un refuge pour primates.
    De son côté, elle me disait être incapable de "marcher" dans ce genre de film basé sur des événements irréalistes.


    Ça fait un moment que j'ai compris que j'étais ce qu'on appelle "bon public"..
    Pour moi, cette expression est liée au concept évoqué dans mon titre. Vivre les émotions, l'angoisse, la tristesse des personnages comme s'ils s'agissait d'événements réels est le signe que l'incrédulité est vraiment totalement "suspendue", le temps de la lecture du livre ou du visionnage du film.


    Alors, voilà, je me demandais dans quelle mesure les autres étaient aussi bon public que moi et je m'interrogeais sur cette idée, quand même assez bizarre et intéressante, de la mise en parenthèse du scepticisme pour un temps déterminé.

    Ayant regardé aussi (revu) la Planète des Singes et je pense être aussi bon public que toi car je "rentre totalement" dans le vif du sujet, j'y prends plaisir même si je sais bien que ce n'est que de la fiction et que cela parait tellement invraisemblable

    "L"'ai je bien descendu"" ?????  rire rire rire
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Lun 14 Avr 2014 - 11:37

    Coccinelle a écrit:

    Ayant regardé aussi (revu) la Planète des Singes et je pense être aussi bon public que toi car je "rentre totalement" dans le vif du sujet, j'y prends plaisir même si je sais bien que ce n'est que de la fiction et que cela parait tellement invraisemblable

    "L"'ai je bien descendu"" ?????  rire rire rire

    Si tu es comme moi, tu sais que c'est de la fiction MAIS ce savoir reste en arrière-plan, dans un coin de ta tête, et il est prié de ne pas interférer.  Smile 
    Je pense que cet abdication du scepticisme est beaucoup plus difficile pour les vrais cinéphiles. Je parle de ceux qui ont des connaissances techniques et qui ne peuvent s'empêcher d'analyser les mouvements de caméra, la lumière, la réalisation, etc...

    D'autre part, une fois qu'on a accepté tacitement le cadre irréaliste de départ, on continue malgré tout à exiger une cohérence "interne" à l'intérieur de ce cadre. Ainsi (puisque tu as vu le film), la séquence où César vaporise le virus dans le refuge m'a titillé. Dit autrement, elle a malencontreusement "rebranché" mon incrédulité, un peu comme une mauvaise manip qui ferait bugger le truc.
    D'abord parce que le résultat semble obtenu beaucoup plus rapidement qu'il ne le fut sur lui-même. Ensuite parce qu'avec la dose de cheval qu'il leur colle, ils auraient dû être malades comme des chiens, ces singes (c'est mon trip animalier).

    Mais tant que cette cohérence interne demeure, c'est comme si on se livrait, menotté, à l'auteur ou à l'œuvre en lui disant "vas-y, fais-moi croire ce que tu veux, je suis prêt". Sauf que, bien sûr, cet abandon n'est pas pensé ; il s'apparente à un automatisme.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  



    beced



    Messages : 12190
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par beced le Lun 14 Avr 2014 - 13:14


    Sans rapport direct avec le sujet du topic, il est peut-être bon de rappeler que "La Planète des Singes" est d'abord un roman de l'écrivain français Pierre Boulle, qui est aussi l'auteur du "Pont de la rivière Kwai" et aussi du "Photographe", et "d'un métier de seigneur" qui ont tous été adaptés pour le cinéma.

    J'aime bien les romans de Pierre Boulle d'abord pour le style qui est assez proche de l'anglo-saxon, mais aussi par le fait que le sujet est toujours un principe qui, quel qu'il soit, est à chaque fois développé jusqu'à l'absurde; ainsi dans le "Pont de la Rivière Kwai" un colonel anglais prisonnier des Japonais va les aider de construire un pont solide pour prouver l'excellence de la méthode british (en oubliant donc ainsi qu'il travaille pour "l'ennemi" ).

    Pierre Boulle est d'ailleurs devenu écrivain au nom d'une logique absurde. Après la guerre cet ingénieur s'est retrouvé sans emploi et pratiquement sans ressource. Ayant remarqué que certains succès professionnels avaient pour origine des personnes qui n'étaient pas du tout destinées à suivre cette voie, il s'est dit puisqu'il était ingénieur, la profession la plus diamétralement opposé était l'écriture et même l'écriture romanesque, et donc....

    beced



    Messages : 12190
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par beced le Lun 14 Avr 2014 - 18:08

      

    Cette "suspension consentie de l'incrédulité" peut être constatée de manière visible lorsqu'on fait partie du public d'un spectacle comme une scéance cinématographique. Il suffit que l'on sorte un brève instant de cette "suspension" et que l'on jette un coup d'oeil aux personnes présentent à ses côtés: leur visage (surtout la bouche) réagit au fur et à mesure du dialogue ou de l'action à l'écran.
    Elle est présente aussi quand on est "plongé" dans une lecture. Ou quand certains sont derrière un volant, ou que l'on répond aux messages de ... la Pomme...
    En somme quand on s'évade de la réalité.
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Lun 14 Avr 2014 - 19:13

    beced a écrit:  

    Cette  "suspension consentie de l'incrédulité" peut être constatée de manière visible lorsqu'on fait partie du public d'un spectacle comme une scéance cinématographique. Il suffit que l'on sorte un brève instant de cette "suspension" et que l'on jette un coup d'oeil aux personnes présentent à ses côtés: leur visage (surtout la bouche) réagit au fur et à mesure du dialogue ou de l'action à l'écran.
    Elle est présente aussi quand on est "plongé" dans une lecture. Ou quand certains sont derrière un volant, ou que l'on répond aux messages de ... la Pomme...
    En somme quand on s'évade de la réalité.
    Oui, avec un roman, ça marche aussi. D'ailleurs, d'évidence, la citation de Coleridge (l'inventeur de l'expression) concerne la littérature.

    Les producteurs du film Conjuring, pour sa bande annonce, ont filmé les réactions des spectateurs. Il paraît que ce n'est pas la première fois que ça se fait et que c'est très vendeur.

    A voir ici
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    J'adore. Je trouve ça irrésistible.
    On est bien peu de chose, quand même, nous les humains, les rationnels, les esprits forts.  rire


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  



    beced



    Messages : 12190
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par beced le Lun 14 Avr 2014 - 20:56

    LV426 a écrit:
    Oui, avec un roman, ça marche aussi. D'ailleurs, d'évidence, la citation de Coleridge (l'inventeur de l'expression) concerne la littérature.

    Les producteurs du film Conjuring, pour sa bande annonce, ont filmé les réactions des spectateurs. Il paraît que ce n'est pas la première fois que ça se fait et que c'est très vendeur.

    A voir ici
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    J'adore. Je trouve ça irrésistible.
    On est bien peu de chose, quand même, nous les humains, les rationnels, les esprits forts.  rire

    On pense à la réaction du public lors de la séance du film des frères Lumière sur une locomotive ( "L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat") donnant l'impression de "crever" l'écran...
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Mar 15 Avr 2014 - 13:39

    Azhalee a écrit:
    Personnellement, je rentre volontiers dans ce genre de chose. Sinon, ça sert à quoi que les autres aient de l'imagination. D'autant que des le départ, on sait que c'est de la fiction.
    Bon, je développe, ou pas, demain.  rire
    Je ne suis pas rendu compte, à la première lecture, à quel point cet angle était pertinent.  


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  



    Invité
    Invité

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Invité le Mar 15 Avr 2014 - 15:38

    LV426 a écrit:
    Mais tant que cette cohérence interne demeure, c'est comme si on se livrait, menotté, à l'auteur ou à l'œuvre en lui disant "vas-y, fais-moi croire ce que tu veux, je suis prêt". Sauf que, bien sûr, cet abandon n'est pas pensé ; il s'apparente à un automatisme.
    Tout à fait pour ce qui est d'un film voire d'un livre mais que dire concernant la publicité qui parfois parait tellement aberrante qu'elle ne peut être vraie et on a parfois la sensation d’être pris pour un imbécile ????
    pAR Exemple, vu ce midi (entre autres) une crème anti-rides mais appliquée sur une jeune femme de 20/3 ans, comme si on avait des rides à cet âge là ???? rire rire 

    beced



    Messages : 12190
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par beced le Mar 15 Avr 2014 - 16:42

    Coccinelle a écrit:
    Tout à fait pour ce qui est d'un film voire d'un livre mais que dire concernant la publicité qui parfois parait tellement aberrante qu'elle ne peut être vraie et on a parfois la sensation d’être pris pour un imbécile ????
    pAR Exemple, vu ce midi (entre autres) une crème anti-rides mais appliquée sur une jeune femme de 20/3 ans, comme si on avait des rides à cet âge là ???? rire rire 
      

    La "Suspension consentie de l'incrédulité" est en fait la possibilité de faire renaître l'enfant qui est (ou était) en nous.
    Un(e) gosse qui joue à la poupée ou au chemin de fer ou se déguise en Jedi vit littéralement l'irréel.
          Bain  Yoda    Gaulois 

    Invité
    Invité

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Invité le Mar 15 Avr 2014 - 16:47

    beced a écrit:
      

    La "Suspension consentie de l'incrédulité" est en fait la possibilité de faire renaître l'enfant qui est (ou était) en nous.
    Un(e) gosse qui joue à la poupée ou au chemin de fer ou se déguise en Jedi vit littéralement l'irréel.
          Bain  Yoda    Gaulois 

       Tout à fait d'accord avec cela !!!!
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Mar 15 Avr 2014 - 19:46

    Coccinelle a écrit:
    Tout à fait pour ce qui est d'un film voire d'un livre mais que dire concernant la publicité qui parfois parait tellement aberrante qu'elle ne peut être vraie et on a parfois la sensation d’être pris pour un imbécile ????
    pAR Exemple, vu ce midi (entre autres) une crème anti-rides mais appliquée sur une jeune femme de 20/3 ans, comme si on avait des rides à cet âge là ???? rire rire 

    Ce contrat tacite par lequel on consent à abandonner temporairement son scepticisme ne peut, selon moi, s'appliquer qu'aux véritable œuvres de fiction.
    La publicité, c'est autre chose. De surcroît, même s'il y peut ou s'il pourrait y avoir, dans une publicité, la construction d'une fiction, d'une histoire, les spots sont trop brefs pour qu'on ait le temps d'y "entrer", d'éprouver de l'empathie pour les personnages.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    stirnersept7



    Messages : 1592
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par stirnersept7 le Mar 15 Avr 2014 - 20:12

    LV426 a écrit:
    Là, par contre, je suis incrédule.

    ce n'est pas de l'incrédulité, ni être "bon public " pour moi.

    Il y en a qui sont trop rationnels, trop "terre à terre ".
    En principe ce sont ceux  qui sont peu imaginatifs, qui ne rêvent pas aux utopies,. Des ennuyeux quoi.

    Et puis d'autres qui, quelques soient les thèmes, irréalistes, SF ou horreur (ma spécialité en ce qui concerne les films, sauf ceux des morts vivants) s'attachent plus au scénario, au suspens, aux personnages.

    Je suis un  fan de la série "Game of Thrones " diffusée actuellement (saison 4) sur OCS, 24 h après les USA; .( ou en streaming aussi)
    Même si je trouve l'intrigue moins passionnante que celle contée dans les livres de RR MARTIN ( trois de plus cette année avant septembre- collection "j'ai lu " et depuis 1998)  cette saga  imaginative (des dragons, de
    la violence, du sexe aussi, de la subtilité, des intrigues, ) explore les personnalités.
    Les "méchants" du début ne le sont pas tant que ça et inverse pour les autres.
    Le genre de livre où l'on veut savoir ce que l'auteur a écrit derrière la page.

    Ce n'est pas être "bon public" c'est quelques soient ces réalités être intéressé par des intrigues et des personnages.

    générique [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________________
    Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir RIVAROL
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Mar 15 Avr 2014 - 23:21

    stirnersept7 a écrit:

    ce n'est pas de l'incrédulité, ni être "bon public " pour moi.

    Il y en a qui sont trop rationnels, trop "terre à terre ".
    En principe ce sont ceux  qui sont peu imaginatifs, qui ne rêvent pas aux utopies,. Des ennuyeux quoi.

    Et puis d'autres qui, quelques soient les thèmes, irréalistes, SF ou horreur (ma spécialité en ce qui concerne les films, sauf ceux des morts vivants) s'attachent plus au scénario, au suspens, aux personnages.

    Je suis un  fan de la série "Game of Thrones " diffusée actuellement (saison 4) sur OCS, 24 h après les USA; .( ou en streaming aussi)
    Même si je trouve l'intrigue moins passionnante que celle contée dans les livres de RR MARTIN ( trois de plus cette année avant septembre- collection "j'ai lu " et depuis 1998)  cette saga  imaginative (des dragons, de
    la violence, du sexe aussi, de la subtilité, des intrigues, ) explore les personnalités.
    Les "méchants" du début ne le sont pas tant que ça et inverse pour les autres.
    Le genre de livre où l'on veut savoir ce que l'auteur a écrit derrière la page.

    Ce n'est pas être "bon public" c'est quelques soient ces réalités être intéressé par des intrigues et des personnages.

    générique [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Ce dont je parle est différent de l'intérêt. J'irais jusqu'à dire que l'intérêt est incompatible avec lui.
    Dans l'intérêt, il y a une démarche intellectuelle.
    Si tu es intéressé, tu es dans le rationnel et tu n'abdiques pas ton incrédulité. 
    Le phénomène que j'évoque c'est, alors que tu sais que "ça s'peut pas", tu acceptes que "ça se puisse" pour pouvoir entrer dans l'histoire, te l'approprier, la vivre pleinement, sursauter quand le tueur fou fond sur l'héroïne, presque comme si c'était derrière toi qu'il était.

    ...A moins que je t'aie mal compris.

    Je n'ai jamais vu Game of Thrones mais j'en ai entendu parler ici et ailleurs. Le problème, c'est que, à la lecture des infos que j'ai vu sur la toile, ça semble appartenir au genre heroic fantasy et que ce genre ne me branche pas (contrairement à la sci-fi).
    Mais je vois bien que je suis le dernier récalcitrant. Donc, il faut que je m'ouvre. Il n'y a que les imbéciles qui etc....


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    stirnersept7



    Messages : 1592
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par stirnersept7 le Mer 16 Avr 2014 - 12:32

    LV426 a écrit:

    Ce dont je parle est différent de l'intérêt. J'irais jusqu'à dire que l'intérêt est incompatible avec lui.
    Dans l'intérêt, il y a une démarche intellectuelle.
    Si tu es intéressé, tu es dans le rationnel et tu n'abdiques pas ton incrédulité. 
    Le phénomène que j'évoque c'est, alors que tu sais que "ça s'peut pas", tu acceptes que "ça se puisse" pour pouvoir entrer dans l'histoire, te l'approprier, la vivre pleinement, sursauter quand le tueur fou fond sur l'héroïne, presque comme si c'était derrière toi qu'il était.

    ...A moins que je t'aie mal compris.

    Je n'ai jamais vu Game of Thrones mais j'en ai entendu parler ici et ailleurs. Le problème, c'est que, à la lecture des infos que j'ai vu sur la toile, ça semble appartenir au genre heroic fantasy et que ce genre ne me branche pas (contrairement à la sci-fi).
    Mais je vois bien que je suis le dernier récalcitrant. Donc, il faut que je m'ouvre. Il n'y a que les imbéciles qui etc....

    Je peux aussi être intéressé par l'irrationnel , accepter que ça se puisse effectivement.
    Néanmoins c'est qu'il existe un intérêt que je ne trouve pas incompatible.

    -l'héroïc fantaisy ne me branche pas non plus .
    Si le fait de considérer que sur la quinzaine de livres écrits depuis 1996 , game of thrones est une littérature épique, oui, on peut peut-être le dire.
    Par contre l'histoire complexe, les histoires en fait, avec de multiples personnages, des personnages complexes eux aussi ne me semble pas pouvoir classer cette saga dans cette case.

    Au début ce fut par simple curiosité et puis je suis devenu accro.
    Ensuite HBO a acheté les droits pour en faire une série. Comme souvent , elle ne vaut pas les livres, bien plus "fouillés " mais elle reconstitue bien l'ambiance des livres par contre.

    Un conseil si ça t’intéresse. Commence par lire les livres avant de regarder la série.
    Les éditions "j'ai lu " ont sorti les intégrales (17 €, 1 000 pages, 3 livres rassemblés, impression en petits caractères par contre) sinon 8.5 € le livre "j'ai lu ". Sinon, cartonnés et tout ,aux " éditions Pygmalion".

    L'histoire étant "épique" l'auteur n'a élaboré ses chapitres que par rapport à un des personnages.
    Par exemple le chapitre 1 est consacré à un personnage, le second à un autre, le cinquième continue l'histoire du premier et tout ça s'interfère.
    D'où la très grande difficulté qu'on eut les réalisateurs pour tourner la série. Superbes images aussi.

    extrait wikipédia

    À travers ces personnages « moralement ambigus », la série explore les sujets liés au pouvoir politique, à la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité, et à la violence en général.


    Game of Thrones a acquis une base de fans internationale exceptionnellement vaste et active.
    La série a été plébiscitée par la critique, bien que l’on ait critiqué l'usage de la torture et du sexe, dénonçant la gratuité de la violence et le sexisme.

    Elle a obtenu de nombreuses récompenses, dont un prix Hugo de la meilleure fiction dramatique et un Peabody Award, ainsi que dix nominations aux Primetime Emmy Awards – dont trois à celui de la meilleure série dramatique pour les trois premières saisons –, deux nominations aux Golden Globes.

    Au sein d'une distribution importante essentiellement composée d'acteurs britanniques, l'acteur américain Peter Dinklage a remporté l'Emmy Award ainsi que le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Tyrion Lannister.


    _________________
    Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir RIVAROL
    avatar
    stirnersept7



    Messages : 1592
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par stirnersept7 le Mer 16 Avr 2014 - 16:08

    stirnersept7 a écrit:

    Je peux aussi être intéressé par l'irrationnel , accepter que ça se puisse effectivement.
    Néanmoins c'est qu'il existe un intérêt que je ne trouve pas incompatible.

    -l'héroïc fantaisy ne me branche pas non plus .
    Si le fait de considérer que sur la quinzaine de livres écrits depuis 1996 , game of thrones est une littérature épique, oui, on peut peut-être le dire.
    Par contre l'histoire complexe, les histoires en fait, avec de multiples personnages, des personnages complexes eux aussi ne me semble pas pouvoir classer cette saga dans cette case.

    Au début ce fut par simple curiosité et puis je suis devenu accro.
    Ensuite HBO a acheté les droits pour en faire une série. Comme souvent , elle ne vaut pas les livres, bien plus "fouillés " mais elle reconstitue bien l'ambiance des livres par contre.

    Un conseil si ça t’intéresse. Commence par lire les livres avant de regarder la série.
    Les éditions "j'ai lu " ont sorti les intégrales (17 €, 1 000 pages, 3 livres rassemblés, impression  en petits caractères par contre) sinon 8.5 € le livre "j'ai lu ". Sinon, cartonnés et tout ,aux " éditions Pygmalion".

    L'histoire étant "épique" l'auteur n'a élaboré ses chapitres que par rapport à un des personnages.
    Par exemple le chapitre 1  est consacré à un personnage, le second à un autre, le cinquième continue l'histoire du premier et tout ça s'interfère.
    D'où la très grande difficulté qu'on eut les réalisateurs pour tourner la série. Superbes images aussi.

    extrait wikipédia

    À travers ces personnages « moralement ambigus », la série explore les sujets liés au pouvoir politique, à la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité, et à la violence en général.


    Game of Thrones a acquis une base de fans internationale exceptionnellement vaste et active.
    La série a été plébiscitée par la critique, bien que l’on ait critiqué l'usage de la torture et du sexe, dénonçant la gratuité de la violence et le sexisme.

    Elle a obtenu de nombreuses récompenses, dont un prix Hugo de la meilleure fiction dramatique et un Peabody Award, ainsi que dix nominations aux Primetime Emmy Awards – dont trois à celui de la meilleure série dramatique pour les trois premières saisons –, deux nominations aux Golden Globes.

    Au sein d'une distribution importante essentiellement composée d'acteurs britanniques, l'acteur américain Peter Dinklage a remporté l'Emmy Award ainsi que le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Tyrion Lannister.

    Et sur ces forums il y en a une qui est complètement de mon avis sur les livres de RR MARTIN.
    Qui de plus préfère les mêmes personnages que moi.
    Qui est une fan.

    C'est ********.
    C'est marrant.


    _________________
    Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir RIVAROL
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Jeu 17 Avr 2014 - 14:07

    stirnersept7 a écrit:

    Je peux aussi être intéressé par l'irrationnel , accepter que ça se puisse effectivement.
    Néanmoins c'est qu'il existe un intérêt que je ne trouve pas incompatible.

    -l'héroïc fantaisy ne me branche pas non plus .
    Si le fait de considérer que sur la quinzaine de livres écrits depuis 1996 , game of thrones est une littérature épique, oui, on peut peut-être le dire.
    Par contre l'histoire complexe, les histoires en fait, avec de multiples personnages, des personnages complexes eux aussi ne me semble pas pouvoir classer cette saga dans cette case.

    Au début ce fut par simple curiosité et puis je suis devenu accro.
    Ensuite HBO a acheté les droits pour en faire une série. Comme souvent , elle ne vaut pas les livres, bien plus "fouillés " mais elle reconstitue bien l'ambiance des livres par contre.

    Un conseil si ça t’intéresse. Commence par lire les livres avant de regarder la série.
    Les éditions "j'ai lu " ont sorti les intégrales (17 €, 1 000 pages, 3 livres rassemblés, impression  en petits caractères par contre) sinon 8.5 € le livre "j'ai lu ". Sinon, cartonnés et tout ,aux " éditions Pygmalion".

    L'histoire étant "épique" l'auteur n'a élaboré ses chapitres que par rapport à un des personnages.
    Par exemple le chapitre 1  est consacré à un personnage, le second à un autre, le cinquième continue l'histoire du premier et tout ça s'interfère.
    D'où la très grande difficulté qu'on eut les réalisateurs pour tourner la série. Superbes images aussi.

    extrait wikipédia

    À travers ces personnages « moralement ambigus », la série explore les sujets liés au pouvoir politique, à la hiérarchie sociale, la religion, la guerre civile, la sexualité, et à la violence en général.


    Game of Thrones a acquis une base de fans internationale exceptionnellement vaste et active.
    La série a été plébiscitée par la critique, bien que l’on ait critiqué l'usage de la torture et du sexe, dénonçant la gratuité de la violence et le sexisme.

    Elle a obtenu de nombreuses récompenses, dont un prix Hugo de la meilleure fiction dramatique et un Peabody Award, ainsi que dix nominations aux Primetime Emmy Awards – dont trois à celui de la meilleure série dramatique pour les trois premières saisons –, deux nominations aux Golden Globes.

    Au sein d'une distribution importante essentiellement composée d'acteurs britanniques, l'acteur américain Peter Dinklage a remporté l'Emmy Award ainsi que le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Tyrion Lannister.

    Merci pour toutes ces infos. Je vais me pencher sur la question.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par LV426 le Jeu 17 Avr 2014 - 14:21

    Rapports entre le rêve et la fiction ?

    Dans le rêve, encore davantage que dans la fiction, on est prêt à croire n'importe quoi.
    La description de l'activité onirique s'appuie sur des données neurophysiologiques. Rien de ce genre n'existe concernant la situation du spectateur de film ou du lecteur de roman.
    Si on peut, au mieux, faire une psychologie sommaire du spectateur, on n'a, à ma connaissance, jamais tenté de lui mettre des électrodes sur la tête pour enregistrer des variations éventuelles de son activité cérébrale.

    Peut-être est-ce une question de degré ? Simple impression de réalité pour la fiction, comparée à une véritable illusion de réalité pour le rêve.

    Toujours est-il qu'il est tentant de faire le rapprochement.
    Ne serait-ce que parce que, souvent, à la fin d'un film qui nous a particulièrement captivé, dans lequel on est entré sans réticences, on a l'impression de se réveiller.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Azalee



    Messages : 8187
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Azalee le Jeu 17 Avr 2014 - 14:33

    LV426 a écrit:

    Ce dont je parle est différent de l'intérêt. J'irais jusqu'à dire que l'intérêt est incompatible avec lui.
    Dans l'intérêt, il y a une démarche intellectuelle.
    Si tu es intéressé, tu es dans le rationnel et tu n'abdiques pas ton incrédulité. 
    Le phénomène que j'évoque c'est, alors que tu sais que "ça s'peut pas", tu acceptes que "ça se puisse" pour pouvoir entrer dans l'histoire, te l'approprier, la vivre pleinement, sursauter quand le tueur fou fond sur l'héroïne, presque comme si c'était derrière toi qu'il était.

    ...A moins que je t'aie mal compris.

    Je n'ai jamais vu Game of Thrones mais j'en ai entendu parler ici et ailleurs. Le problème, c'est que, à la lecture des infos que j'ai vu sur la toile, ça semble appartenir au genre heroic fantasy et que ce genre ne me branche pas (contrairement à la sci-fi).
    Mais je vois bien que je suis le dernier récalcitrant. Donc, il faut que je m'ouvre. Il n'y a que les imbéciles qui etc....
    Je m'immisce ...
    J'ai commencé à regarder Game of thrones par curiosité mais j'ai été vite emportée tellement l'histoire est prenante, dense, les personnages riches, les décors superbes et les dialogues intelligents.
    Bref, c'est une série comme savent en faire les anglais. Je viens de visonner la saison 3 et je n'en peux plus d'attendre la 4.  rire 
    Cette semaine, je viens aussi de regarder "La désolation de Smaug" (The hobbit), et c'est pareil. Je plonge dedans et il est vrai que ça réveille l'émerveillement des histoires de notre enfances. La chasse au dragon par les 7 nains, j'achète! Par contre, les araignées géantes ça me file la chair de poule.
    En fait, et ça a été dit, il faut garder une d'enfance pour aimer entrer dans ce genre d'histoire et je crois que c'est pour ça que j'aime ça.
    avatar
    stirnersept7



    Messages : 1592
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par stirnersept7 le Jeu 17 Avr 2014 - 21:36

    Azhalee a écrit:
    Je m'immisce ...
    J'ai commencé à regarder Game of thrones par curiosité mais j'ai été vite emportée tellement l'histoire est prenante, dense, les personnages riches, les décors superbes et les dialogues intelligents.
    Bref, c'est une série comme savent en faire les anglais. Je viens de visonner la saison 3 et je n'en peux plus d'attendre la 4.  rire 
    Cette semaine, je viens aussi de regarder "La désolation de Smaug" (The hobbit), et c'est pareil. Je plonge dedans et il est vrai que ça réveille l'émerveillement des histoires de notre enfances. La chasse au dragon par les 7 nains, j'achète! Par contre, les araignées géantes ça me file la chair de poule.
    En fait, et ça a été dit, il faut garder une d'enfance pour aimer entrer dans ce genre d'histoire et je crois que c'est pour ça que j'aime ça.

    La saison 4 passe actuellement tous les lundi, 24 h après la diffusion US sur la chaîne OCS City (canal sat).

    Mais comme ça va faire 16 ans que je lis cette saga je constate que la série , bien que reflétant l'ambiance générale de l'histoire, est bien moins captivante que les livres.

    Face à la complexité des intrigues, les réalisateurs ont du faire des choix au détriment de la psychologie des personnages, sans oublier les coupures d'épisodes pourtant intéressants. .

    Néanmoins je regarde la série car elle est assez fidèle dans l'intrigue en général et dans l'ambiance, des paysages tels que je me les imaginais, et c'est rare.
    Bons acteurs, beaux paysages, bonnes répliques, du rythme aussi  (malgré des épisodes un peu moins bon) et surtout des événements du tome 5 qui passent en saison trois ( en principe tome trois  ).


    Bon je ne suis pas objectif car j'ai rarement lu des livres aussi "prenant".
    Le genre à lire des nuits entières pour savoir la suite. 

    Trois livres par an environ pour les éditions j'ai lu mais en France les éditions Pygmalion publiait et continue à publier les livres au fur et à mesure de leur parution.
    Avec le problème de la traduction. Deux traducteurs jusqu'à présent.
    Pour les illustrateurs pareil, deux illustrateurs.
    Je préférais le premier
    Pour la traduction idem.
    Les éditions "j'ai lu " ont sorti les quatre premières intégrales, c'est à dire les 12 premiers livres.
    Cette année l'intégrale 5 devrait sortir en septembre.

    Par contre on peut se procurer les livres un par un.
    Un sorti en janvier, l'autre en avril l'autre en juin, l'intégrale en septembre.

    Si tu veux je peux te raconter la suite si tu est impatiente.

    Deux personnages ont ma préférence.
    Tyrion est l'un deux  

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    «Le personnage de Littlefinger dans le livre aime présenter le monde comme étant divisé entre les joueurs et les pièces. «À Port Réal, il y a deux sortes de gens. Les joueurs et les pièces. [...] Tout homme est une pièce...

    -Selon Daniel Mendelsohn, la saga de George R. R. Martin est plus proche de Simone de Beauvoir que des clichés de la fantasy médiévale. (pour LV)

    L'auteur
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    et la musique version violon


    _________________
    Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir RIVAROL
    avatar
    Azalee



    Messages : 8187
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Azalee le Jeu 17 Avr 2014 - 21:49

    stirnersept7 a écrit:

    La saison 4 passe actuellement tous les lundi, 24 h après la diffusion US sur la chaîne OCS City (canal sat).

    Mais comme ça va faire 16 ans que je lis cette saga je constate que la série , bien que reflétant l'ambiance générale de l'histoire, est bien moins captivante que les livres.

    Face à la complexité des intrigues, les réalisateurs ont du faire des choix au détriment de la psychologie des personnages, sans oublier les coupures d'épisodes pourtant intéressants. .

    Néanmoins je regarde la série car elle est assez fidèle dans l'intrigue en général et dans l'ambiance, des paysages tels que je me les imaginais, et c'est rare.
    Bons acteurs, beaux paysages, bonnes répliques, du rythme aussi  (malgré des épisodes un peu moins bon) et surtout des événements du tome 5 qui passent en saison trois ( en principe tome trois  ).


    Bon je ne suis pas objectif car j'ai rarement lu des livres aussi "prenant".
    Le genre à lire des nuits entières pour savoir la suite. 

    Trois livres par an environ pour les éditions j'ai lu mais en France les éditions Pygmalion publiait et continue à publier  les livres au fur et à mesure de leur parution.
    Avec le problème de la traduction. Deux traducteurs jusqu'à présent.
    Pour les illustrateurs pareil, deux illustrateurs.
    Je préférais le premier
    Pour la traduction idem.
    Les éditions "j'ai lu " ont sorti les quatre premières intégrales, c'est à dire les 12 premiers livres.
    Cette année l'intégrale 5 devrait sortir en septembre.

    Par contre on peut se procurer les livres un par un.
    Un sorti en janvier, l'autre en avril l'autre en juin, l'intégrale en septembre.

    Si tu veux je peux te raconter la suite si tu est impatiente.

    Deux personnages ont ma préférence.
    Tyrion est l'un deux  

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    «Le personnage de Littlefinger dans le livre aime présenter le monde comme étant divisé entre les joueurs et les pièces. «À Port Réal, il y a deux sortes de gens. Les joueurs et les pièces. [...] Tout homme est une pièce...

    -Selon Daniel Mendelsohn, la saga de George R. R. Martin est plus proche de Simone de Beauvoir que des clichés de la fantasy médiévale. (pour LV)

    L'auteur
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    et la musique version violon
    Pour le coup, tu me donnes envie de lires les bouquins. C'est en combien de volumes ?
    avatar
    stirnersept7



    Messages : 1592
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par stirnersept7 le Jeu 17 Avr 2014 - 22:09

    et bien tu commences par l'intégrale 1 (trois premiers livres-)
    puis l'intégrale 2, la trois et la 4
    ce qui fait 4x3 = 12
    L'intégrale 5 sort en septembre.
    Donc trois de plus.

    Mais comme tu as vu les trois premières saisons, je te conseille l'intégrale 4 et tu ne seras pas trop perdue.
    L'intégrale trois mais le charme aura disparu puisque tu as vu la série.
    Par contre ça peut te permettre de comparer avec les images de la télé et de te replonger dans cette saga épique
    La série est relativement fidèle aux livres mais ces derniers franchement, c'est autre chose.
    De plus tu ne seras plus dans l'obligation d'attendre;
    Enfin  tu t'imagines tes propres paysages, tes propres personnages.

    mais comme je suis un "fan " assez ancien je ne suis peut-être pas objectif.

    Sais tu que des profs enseignent à partir de cette littérature  ?
    Les relations humaines, la soif du pouvoir, les intrigues et trahisons, les imbéciles et les calculateurs.
    Les prétentieux et les sincères, les méchants qui ont des sentiments et les interrogations.
    Les "ados " de la série plus vieux que leur âge face aux événements qui leur ont donné cette rage de vaincre, de vengeance, de quête aussi.
    Mieux que des livres genre "faîtes vous des amis " ou autres " comment devenir chef "

    Faire lire cette série à des ados peut leur permettre de bien se débrouiller dans la vie.
    Avec un peu de violence et de sexe effectivement.(pas désagréable, y compris dans la série)
    Mais au delà , je pense que c'est très instructif sur le plan du comportement humain où les" bons" ne le sont pas tant que ça, et les "mauvais" pas tant que ça.
    l'aspect humain derrière des images données de façade
    Personnages ambigus, comme dans la vie.


    Dernière édition par stirnersept7 le Jeu 17 Avr 2014 - 22:41, édité 1 fois


    _________________
    Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir RIVAROL

    Contenu sponsorisé

    Re: Suspension consentie de l'incrédulité

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov 2017 - 4:46