Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    La pensée convenable

    Partagez
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    La pensée convenable

    Message par Azalee le Dim 26 Oct - 19:26

    Après la pensée unique partagée à droite comme à gauche, voici le concept de pensée convenable inventée par Laurent Ruquier le 25 octobre dans son émission "On est pas couché". Concept beaucoup plus précis et réservé uniquement à la gauche, évidemment, sinon ça n'a aucun intérêt.
    Bien évidemment, penser convenablement c'est penser  comme lui. Autrement dit, si vous ne suivez pas la morale dogmatique imposée par l'émission, vous faites partie des quelques millions de français qui empoisonnent notre beau pays. 
    De là à la censure, il n'y a qu'un pas. je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, j'en suis restée bouche bée.
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: La pensée convenable

    Message par Ara le Dim 26 Oct - 19:41

    Azhalee a écrit:Après la pensée unique partagée à droite comme à gauche, voici le concept de pensée convenable inventée par Laurent Ruquier le 25 octobre dans son émission "On est pas couché". Concept beaucoup plus précis et réservé uniquement à la gauche, évidemment, sinon ça n'a aucun intérêt.
    Bien évidemment, penser convenablement c'est penser  comme lui. Autrement dit, si vous ne suivez pas la morale dogmatique imposée par l'émission, vous faites partie des quelques millions de français qui empoisonnent notre beau pays. 
    De là à la censure, il n'y a qu'un pas. je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, j'en suis restée bouche bée.

    J'étais complètement soufflée en entendant cela . D'autant qu'il me semble que Miller a repris l'expression dans la foulée, naturellement.
    Ces gens ne se rendent même plus compte de combien ils sont grotesques !

    J'avais posté ceci sur ONPC, mais ce n'est pas passé, je crois .
    J'aimerais vous en proposer la lecture :


    Bon nombre de ceux qui ont assisté à l'émission, ont "sursauté" à ce passage et souhaitent que Ruquier s'explique sur le sens de ce qu'il entend par "idées convenables".
    D'autres trouveront tout à fait correct tout ce qui s'est passé et comment cela s'est passé dans cette émission, en définitive assez plouc pour être "normale"
    À cet égard, l'avis de ce blogger, qui semble pourtant s'assumer de gauche, est intéressant :

    Ruquier et les 6 millions de co nnards

    La ministre est mauvaise mais ses éclats de rire font oublier rapidement sa non maîtrise des dossiers techniques et elle peut toujours compter sur les blagounettes de l’ami Ruquier pour la tirer d’un mauvais pas. Surtout, elle va assister muette à une conversation digne du meilleur bar 5 étoiles du 8ème arrondissement entre Salamé, Ruquier, Caron, Pulvar et Miller. Oubliant probablement qu’ils avaient une émission à faire et qu’il étaient censés mener une interview d’une ministre présente, voici donc nos petits camarades se lançant dans de grandes explications sur la montée de la pensée réactionnaire dans le pays avec entre autres saillies marquantes on pourra retenir une phrase qui restera culte, celle de Ruquier (le présentateur) qui prend la parole et explique « il y a 6 millions de français qui passent pour majoritaires alors qu’ils ne le sont pas et il y en a 40 millions qui ont des idées convenables et ce sont simplement les 6 millions qui emmerdent les 40 millions d’autres grâce aux réseaux sociaux » … La voix offusquée de Léa Salamé essayant de répondre « mais c’est quoi des idées convenables? » ne parviendra pas à s’imposer et elle assistera alors avec le même effarement que nous au spectacle effrayant d’un dialogue aveugle dans un salon aristocratique du Faubourg Saint Honoré le 13 juillet 1789.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: La pensée convenable

    Message par Azalee le Dim 26 Oct - 19:52

    Ara a écrit:

    J'étais complètement soufflée en entendant cela . D'autant qu'il me semble que Miller a repris l'expression dans la foulée, naturellement.
    Ces gens ne se rendent même plus compte de combien ils sont grotesques !

    J'avais posté ceci sur ONPC, mais ce n'est pas passé, je crois .
    J'aimerais vous en proposer la lecture :


    Bon nombre de ceux qui ont assisté à l'émission, ont "sursauté" à ce passage et souhaitent que Ruquier s'explique sur le sens de ce qu'il entend par "idées convenables".
    D'autres trouveront tout à fait correct tout ce qui s'est passé et comment cela s'est passé dans cette émission, en définitive assez plouc pour être "normale"
    À cet égard, l'avis de ce blogger, qui semble pourtant s'assumer de gauche, est intéressant :



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Ce qui m'étonne chez eux, c'est qu'à aucun moment ils ne se disent que c'est leur façon de penser à eux qui provoque des réactions. 
    Pour eux, elles sont spontanées et pour cette raison, il n'y a pas de remise en question de leur part. Chez eux, tout va bien, tout est parfait, ils ne se sentent pas responsables. Ce sont les autres qui sont anormaux et qui mettent le souk.
    Et Miller, pathétique Miller, qui se sent obligé de nous faire un bouquin sur les personnes qu'il a dans le nez pour cause de pensée non convenable, autrement dit, qui ne sont pas d'accord avec lui. Qui se bouquin peut-il intéresser, franchement !  rire
    Et Belkacem qui change de sujet ou bafouille dès qu'elle ne sait pas quoi répondre, qui ignorait qu'on peut enseigner avec 5 sur 20 de moyenne, qui est contre le cumul des mandats, sauf pour elle. 
    Et ça nous donne des leçon de pensée convenable. On croit rêver !
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: La pensée convenable

    Message par LV426 le Dim 26 Oct - 20:07

    Azhalee a écrit:Après la pensée unique partagée à droite comme à gauche, voici le concept de pensée convenable inventée par Laurent Ruquier le 25 octobre dans son émission "On est pas couché". Concept beaucoup plus précis et réservé uniquement à la gauche, évidemment, sinon ça n'a aucun intérêt.
    Bien évidemment, penser convenablement c'est penser  comme lui. Autrement dit, si vous ne suivez pas la morale dogmatique imposée par l'émission, vous faites partie des quelques millions de français qui empoisonnent notre beau pays. 
    De là à la censure, il n'y a qu'un pas. je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, j'en suis restée bouche bée.

    J'ai écouté le replay (j'avais pas vu l'émission) suite à un sujet similaire sur ONPC pour voir ce qu'il en était exactement.
    Parce que les commentaires que je lisais ne me suffisaient pas et que je voulais l'entendre "straight from the horse's mouth".

    Il faut écouter les 10' (entre 1h38'18 et 1h48'28) où le sujet (en même temps que d'autres) est débattu.
    Si tu écoutes vraiment, tu verras que c'est plus compliqué que ça.
    Déjà, "réservé uniquement à la gauche", ça ne tient pas trop debout puisqu'il parle de 40 millions de gens.

    A la fin de la conversation, il inclue même dans les idées "pas convenables" le commentaire de Gérard Filoche sur la mort de Margerie.

    Alors, c'est vrai, il n'est pas clair.
    Déjà, quand il utilise l'expression "'idées convenables" s'il veut simplement parler de discours haineux. Ça mérite des éclaircissements... qu'il donne un peu au fur et à mesure et dans le désordre. On voit bien qu'il ne sait pas très bien lui-même ce qu'il veut dire.

    Mais de là à dire que c'est un plaidoyer pour la censure....

    Et, sinon je partage son opinion générale sur les réseaux sociaux. Beaucoup de ce qu'on y voitest d'un niveau très médiocre ! Et pas seulement parce qu'on y trouve des propos haineux et intolérants -- homophobes, racistes -- toutes tendances politiques confondues.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  



    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: La pensée convenable

    Message par beced le Lun 27 Oct - 7:29

    LV426 a écrit:

    J'ai écouté le replay (j'avais pas vu l'émission) suite à un sujet similaire sur ONPC pour voir ce qu'il en était exactement.
    Parce que les commentaires que je lisais ne me suffisaient pas et que je voulais l'entendre "straight from the horse's mouth".

    Il faut écouter les 10' (entre 1h38'18 et 1h48'28) où le sujet (en même temps que d'autres) est débattu.
    Si tu écoutes vraiment, tu verras que c'est plus compliqué que ça.
    Déjà, "réservé uniquement à la gauche", ça ne tient pas trop debout puisqu'il parle de 40 millions de gens.

    A la fin de la conversation, il inclue même dans les idées "pas convenables" le commentaire de Gérard Filoche sur la mort de Margerie.

    Alors, c'est vrai, il n'est pas clair.
    Déjà, quand il utilise l'expression "'idées convenables" s'il veut simplement parler de discours haineux. Ça mérite des éclaircissements... qu'il donne un peu au fur et à mesure et dans le désordre. On voit bien qu'il ne sait pas très bien lui-même ce qu'il veut dire.

    Mais de là à dire que c'est un plaidoyer pour la censure....

    Et, sinon je partage son opinion générale sur les réseaux sociaux. Beaucoup de ce qu'on y voitest d'un niveau très médiocre ! Et pas seulement parce qu'on y trouve des propos haineux et intolérants -- homophobes, racistes -- toutes tendances politiques confondues.


    Ruquier a-t'il nommément cité le forum de sa propre émission (je ne regarde pas ONPC) ? affraid :
    :
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: La pensée convenable

    Message par LV426 le Lun 27 Oct - 9:03

    beced a écrit:


    Ruquier a-t'il nommément cité le forum de sa propre émission  (je ne regarde pas ONPC) ? affraid :
    :

    Sais pas. Je n'ai regardé que les 10 minutes en question en replay.
    Il pourrait. Mais il pourrait aussi évoquer You Tube sur certains sujets sensibles et, je suppose, pas mal d'autres supports.

    Il n'a évoqué que les "réseaux sociaux" en général (mais il a prononcé le mot twitter dans l'extrait ci-dessous transcrit)
    ....et c'est simplement les 6 millions qui emmerdent les 40 millions d'autres grâce aux réseaux sociaux car ce sont les plus violents qui sont sur internet. On est tous sur twitter, on est tous sur les réseaux sociaux, des torrents de haine, des horreurs qu'on ne lisait pas auparavant et on prend ça maintenant comme un avis majoritaire

    Les derniers mots vont davantage dans le sens de ce que disent Azhalée et Ara. En effet, s'il s'agit de dénoncer la violence des échanges, les "torrents de haine", les "horreurs", alors le mot avis n'est pas le mieux approprié.
    Non plus d'ailleurs que le mot idées, objet de ce topic. En fait, ce n'est pas le mot convenable qui peut poser problème -- car il y a effectivement des attitudes, des modes de communication qui ne le sont pas, convenables -- mais la combinaison du substantif idées avec l'adjectif convenables.

    Est-ce que les forums sont assimilés aux réseaux sociaux ?
    En théorie, je ne sais pas mas en pratique, ça y ressemble beaucoup. Même anonymat, même libération de la parole, mêmes montées aux extrêmes.
    Cela dit, quel que soit le niveau atteint par le forum d'ONPC, il est largement dépassé par certaines choses que l'on peut lire ailleurs où, au bout de quelques échanges, on s'installe rapidement dans le mode insultes assumées. Je parle de supports non modérés, évidemment, ce qui change tout. Et je ne parle pas du harcèlement....


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Ymar



    Messages : 6243
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 65
    Localisation : Tout près de Winnie

    Re: La pensée convenable

    Message par Ymar le Lun 27 Oct - 10:17

    Je n'ai pas vu l'émission et le terme de pensée convenable me hérisse un tant soit peu.
    D'autant plus si l'on commence à catégoriser celles-ci.

    Je suis un peu étonné que cela soit sorti de la bouche de LR.

    Le phénomène des réseaux sociaux est là et ceci provoque certainement excès, tentations et autres mais
    je ne pense pas que six millions d'utilisateurs sont hors convenance.


    _________________
    Ymar.Athée  Sardo-Altiligérien.
    avatar
    Flavius



    Messages : 6694
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: La pensée convenable

    Message par Flavius le Lun 27 Oct - 12:00

    Azhalee a écrit:Après la pensée unique partagée à droite comme à gauche, voici le concept de pensée convenable inventée par Laurent Ruquier le 25 octobre dans son émission "On est pas couché". Concept beaucoup plus précis et réservé uniquement à la gauche, évidemment, sinon ça n'a aucun intérêt.
    Bien évidemment, penser convenablement c'est penser  comme lui. Autrement dit, si vous ne suivez pas la morale dogmatique imposée par l'émission, vous faites partie des quelques millions de français qui empoisonnent notre beau pays. 
    De là à la censure, il n'y a qu'un pas. je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, j'en suis restée bouche bée.


    Merci d'évoquer ce thème que j'aurais moi-même abordé si vous ne l'aviez point fait.
    Il y a longtemps que je dénonce la vérole que cette émission-spectacle qui diffuse dans le public le dogme du prêt-à-penser hebdomadaire. Cette émission, courroie de transmission d'une gauche salonnarde où l'autosatisfaction dégouline par tous les pores de ses animateurs, est d'autant plus scandaleuse, qu'elle est produite grâce à l'argent du contribuable. Quand un homme de droite a-t-il fait l'objet d'autant d'attention et de respect dans ce cirque ?
    Miller le trotskiste de salon, polémiste, universitaire, animateur, réalisateur metteur en scène est un stalinien appartenant à la bande à Ruquier qui n'hésite pas à le faire cachetonner à condition qui le clown dise beaucoup de bien de lui. Passe-moi le séné je te passerai la rhubarbe. Une pantalonnade du samedi soir que nous apprécions ici.

    C'est bien simple, en regardant Caron et Miller, je ne 'arrive toujours pas à exprimer pour lequel j'ai le plus de dégoût.

    En fait, pour ceux qui avaient encore des doutes sur cette émission au service d'une idée, on a pu constaer que pour Ruqier, Miller et Caron, ne penser à gauche, c'est forcément être un con.

    Ruquier pense que les 6 millions de Français qui ne pensent pas comme lui rejoignent les crétins pour lesquels Miller a de l'aversion. En fait pour lui, il existe 40 millions de Français qui pensent à peu près bien. Malheureusement il est démenti à chaque élection. Il ferait un mauvais pronostiqueur. Et quid des 19 millions de Français oubliés par notre procureur général. Najat, dit "la voix de son maître" ne m'a pas déçu par son inaptitude à sortir de la langue de bois gouvernementale, Liliane avait oublié son José, la grande duduche blonde Bof, le chanteur ouais.
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: La pensée convenable

    Message par LV426 le Lun 27 Oct - 12:13

    Ymar a écrit:Je n'ai pas vu l'émission et le terme de pensée convenable me hérisse un tant soit peu.
    D'autant plus si l'on commence à catégoriser celles-ci.

    Je suis un peu étonné que cela soit sorti de la bouche de LR.

    Le phénomène des réseaux sociaux est là et ceci provoque certainement excès, tentations et autres mais
    je ne pense pas que six millions d'utilisateurs sont hors convenance.
    Oui, Ymar. Je ne sais pas de quel chapeau sort ce chiffre de 6 millions.
    Est-ce le nombre d'utilisateurs des réseaux sociaux ? Cela signifierait qu'aucun de ces 6 millions "ne contrôle ses mots"  ce qui me semble une hypothèse exorbitante.
    Est-ce seulement le nombre d'utilisateurs à la prose violente ou haineuse ?

    Qui qu'il en soit, cet épisode est édifiant en cela qu'il révèle un phénomène sous-jacent, dont nous connaissons l'existence mais que nous avons rarement l'occasion de traiter.
    Je veux parler de la confusion entre le fond et la forme, entre la raison et la morale, entre l'idéologie et la psychologie (voire l'anthropologie). 

    Je connais beaucoup de gens très bien qui ont déjà dit ou écrit "ce que vous dites est abject" sans que cela ne se réfère ni aux mots ni au ton employés mais bien au contenu. Certains lois sanctionnent bel et bien des "idées" et non la manière de les exprimer.

    Je pense que l'imprécision et la confusion de Ruquier, que j'ai essayé de montrer plus haut, sont révélatrices d'un phénomène plus général qui concerne toute la société.
    De quoi parle-t-on ? De ce qui est dit ou de la manière de le dire ?

    Ou d'un mélange indistinct des deux ? Est-ce qu'il n'y a pas un moment où les deux se recouvrent, où il devient difficile de distinguer l'idéologie de la psychologie ? On voit bien qu'il suffit de donner au racisme le nom de "haine" pour désigner non plus une idée mais  un sentiment.
    A tort ? A raison ? Je ne me prononcerai pas. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'on ne peut pas adapter son attitude à la cible visée.
    Si on décide de dénoncer le politiquement correct quand c'est celui des autres, alors nous devons autoriser toutes les idées, y compris celles qui nous semblent les plus nauséabondes. 
    A moins de fixer une sorte de "seuil".
    En fait, c'est ce que nous faisons. Mais qui dit seuil dit flou. Et c'est pourquoi nos discours le sont, flous et contradictoires. Celui de Ruquier l'autre soir n'en est qu'une manifestation.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Ymar



    Messages : 6243
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 65
    Localisation : Tout près de Winnie

    Re: La pensée convenable

    Message par Ymar le Lun 27 Oct - 12:45

    El Vé,

    Bien d'accord avec toi sur l'ensemble du texte que je ne reprends pas car sinon je vais être accusé de trop
    dépenser en place siffle et je ne veux pas risquer la surfacturation

    Tout cela me fait penser à la " bien-pensance " qui selon les expériences de chacun se traduit bien
    différemment, prenons par exemple un automobiliste dont un des membres est décédé et un autre
    qui de sa vie n'a eu aucun accident grave, les deux vont avoir des appréciations " opposées " quand
    à la vitesse autorisée et pour ma part les deux ont raison mais ne débattent pas sur la même
    interprétation.
    Je ne crois pas à cette catégorisation, c'est une erreur car rien n'est plus inconvenant que de ne pas
    respecter les convenances des autres.
    Ces généralisations ne ressemblent à rien et quand je vois ici ou ailleurs ce qui en découle je ne puis
    encore une fois que souligner mon désarroi face à de tels dires que je ne salue pas.


    _________________
    Ymar.Athée  Sardo-Altiligérien.
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: La pensée convenable

    Message par Azalee le Lun 27 Oct - 13:05

    LV426 a écrit:

    J'ai écouté le replay (j'avais pas vu l'émission) suite à un sujet similaire sur ONPC pour voir ce qu'il en était exactement.
    Parce que les commentaires que je lisais ne me suffisaient pas et que je voulais l'entendre "straight from the horse's mouth".

    Il faut écouter les 10' (entre 1h38'18 et 1h48'28) où le sujet (en même temps que d'autres) est débattu.
    Si tu écoutes vraiment, tu verras que c'est plus compliqué que ça.
    Déjà, "réservé uniquement à la gauche", ça ne tient pas trop debout puisqu'il parle de 40 millions de gens.

    A la fin de la conversation, il inclue même dans les idées "pas convenables" le commentaire de Gérard Filoche sur la mort de Margerie.

    Alors, c'est vrai, il n'est pas clair.
    Déjà, quand il utilise l'expression "'idées convenables" s'il veut simplement parler de discours haineux. Ça mérite des éclaircissements... qu'il donne un peu au fur et à mesure et dans le désordre. On voit bien qu'il ne sait pas très bien lui-même ce qu'il veut dire.

    Mais de là à dire que c'est un plaidoyer pour la censure....

    Et, sinon je partage son opinion générale sur les réseaux sociaux. Beaucoup de ce qu'on y voitest d'un niveau très médiocre ! Et pas seulement parce qu'on y trouve des propos haineux et intolérants -- homophobes, racistes -- toutes tendances politiques confondues.
    Hello LV

    Tu n'as écouté que 10 mn. C'est insuffisant parce que ce concept d'idée convenable a plané durant tout l'émission. Pouvait-il en être autrement avec Miller et Caron sur le plateau.
    Ils ont commencé cette fois encore avec Zemmour, profitant de son absence pour taper dessus, au cas où la leçon n'aurait pas été assimilée. 
    Tu penses que c'est plus compliqué mais ça ne l'est pas. Ça l'est devenu parce que Ruquier, suite à la question de Salamé (qu'est ce qu'une idée convenable?), il a essayé de moduler ses propos et surtout d'en atténuer la portée qui en a fait bondir plus d'un parce qu'il est révélateur du climat qui s'est installé dans l'émission.
    As-tu remarqué la différence entre l'accueil d'un politique de gauche et celui d'un de droite ? 
    Celui de gauche (y compris extrême) est applaudi à son arrivée et tout le long de son passage sur le fauteuil. 
    Celui de droite est généralement accueilli par des huées et des sifflés plus ou moins accentués et rarement applaudi durant son passage, les propos étant la plupart du temps sifflés ou hués. Ce sont les effets de la pensée convenable dont parle Ruquier.
    En ce qui le concerne , j'ai renoncé à chercher des circonstances atténuantes à ce type après plusieurs années. J'ai constaté qu'il y a une escalade évidente de l’intolérance depuis l'arrivée de Caron et qui empire depuis le départ de Polony qui avait largement baissé les bras, au même titre que le public.
    Il est évident que le plateau est conditionné dans le but d'orienter les idées afin de les rendre convenables.  Se rend-il compte de sa dérive ?

    Je reviens maintenant sur ta phrase "Déjà, "réservé uniquement à la gauche", ça ne tient pas trop debout puisqu'il parle de 40 millions de gens." Je précise que quand je dis réservé à la gauche, une certaine gauche, je parle du concept de pensée convenable, pas de ceux qui les posséderaient. Je ne pense pas que la droite puisse pondre un concept pareil. Le principe d'idée convenable ne peut venir de personnes qui ont une attitude moralisatrice, décernant les bons et les mauvais points aux gens selon qu'ils partagent les mêmes valeurs ou pas. C'est typique d'une certaine gauche dont font partie ceux qui étaient sur le plateau samedi soir.
    Prenons Belkacem qui revient toujours à son obsession pour le FN, taxant les politiques de droite d'adopter les idées pas convenables de MLP simplement parce qu'ils abordent le sujet de l'immigration. Elle n'a toujours pas compris que ça ne fonctionnait plus et que les gens n'avaient plus honte de voter FN.  
    Le FN, pas convenable, mais toujours autorisé, cherchez l'erreur.
    Oui, je pense que ce concept mène à la censure (je n'ai pas parlé de plaidoyer) même si elle n'est pas effective, parce que c'est une façon de contraindre les gens à se taire ou à s'auto censurer. Le résultat, c'est le politiquement correct que Ruquier vient de renforcer dans son émission. Un tour de vis supplémentaire, au cas où les gens seraient tenté d'exprimer une idée pas convenable.

    Il dénonce les réseaux sociaux. Il devrait commencer par le forum consacré à son émission. Quand je l'ai entendu monter au créneau contre Zemmour au sujet de Pétain, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à son forum où les antisémites et révisionnistes de tout poil sévissent en toute impunité. A côté, Zemmour c'est de la roupie de sansonnet. 
    Alors oui, il y a des choses épouvantables sur les réseaux sociaux et pas seulement. Il y a des pédophiles, des terroristes, des fachos, des staliniens... des médiocres qui s'expriment. Que propose Ruquier, on ne sait pas (je ne sais pas non plus) mais....?

    Je reviens aussi sur son commentaire concernant les 6 millions, sortis d'on ne sait où, et dont ils disent (Caron et Ruquier) qu'ils sont minoritaires (mais bruyants). Or, le soir où Zemmour était là, les mêmes avait dit que ses idées étaient devenus majoritaires dans l'opinion. 
    Et là, il faut m'expliquer parce que je m'y perd.


    Dernière édition par Azhalee le Lun 27 Oct - 13:07, édité 1 fois


    _________________
    Gaulois
    avatar
    Vieux singe



    Messages : 658
    Date d'inscription : 19/12/2013
    Age : 84
    Localisation : Paris

    Re: La pensée convenable

    Message par Vieux singe le Lun 27 Oct - 13:07

    LV426 a écrit:
    Oui, Ymar. Je ne sais pas de quel chapeau sort ce chiffre de 6 millions.
    Est-ce le nombre d'utilisateurs des réseaux sociaux ? Cela signifierait qu'aucun de ces 6 millions "ne contrôle ses mots"  ce qui me semble une hypothèse exorbitante.
    Est-ce seulement le nombre d'utilisateurs à la prose violente ou haineuse ?

    Qui qu'il en soit, cet épisode est édifiant en cela qu'il révèle un phénomène sous-jacent, dont nous connaissons l'existence mais que nous avons rarement l'occasion de traiter.
    Je veux parler de la confusion entre le fond et la forme, entre la raison et la morale, entre l'idéologie et la psychologie (voire l'anthropologie). 

    Je connais beaucoup de gens très bien qui ont déjà dit ou écrit "ce que vous dites est abject" sans que cela ne se réfère ni aux mots ni au ton employés mais bien au contenu. Certains lois sanctionnent bel et bien des "idées" et non la manière de les exprimer.

    Je pense que l'imprécision et la confusion de Ruquier, que j'ai essayé de montrer plus haut, sont révélatrices d'un phénomène plus général qui concerne toute la société.
    De quoi parle-t-on ? De ce qui est dit ou de la manière de le dire ?

    Ou d'un mélange indistinct des deux ? Est-ce qu'il n'y a pas un moment où les deux se recouvrent, où il devient difficile de distinguer l'idéologie de la psychologie ? On voit bien qu'il suffit de donner au racisme le nom de "haine" pour désigner non plus une idée mais  un sentiment.
    A tort ? A raison ? Je ne me prononcerai pas. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'on ne peut pas adapter son attitude à la cible visée.
    Si on décide de dénoncer le politiquement correct quand c'est celui des autres, alors nous devons autoriser toutes les idées, y compris celles qui nous semblent les plus nauséabondes. 
    A moins de fixer une sorte de "seuil".
    En fait, c'est ce que nous faisons. Mais qui dit seuil dit flou. Et c'est pourquoi nos discours le sont, flous et contradictoires. Celui de Ruquier l'autre soir n'en est qu'une manifestation.
    Tout le problème de LR est là. Quand on joue un rôle de saltimbanque, faut soigner la forme et son débraillé apparait dès qu'il veut entrer dans une arène politisée qui dépasse forcément ses ressorts, si élastiques soient-ils.
    Il a aussi un rôle d'arbitre du jeu de "paumés" et c'est justement là qu'il dérape dès que le débat s'enflamme.
    Pour son introduction, certes il balance des deux cotés, mais pour moi, c'est mauvais, inutilement méchant et rarement drôle.
    Mais tout ça n'est que mon point de vue noyé dans les flous artistiques.
    Pour LR comme comme souvent , une longue durée de vie finit par user, sauf à changer de rôle régulièrement, ce qui reste toujours difficile. Moi mon saxo m'a aidé mais demain n'est pas si loin
    A la longue , ce garçon me sort par les yeux, et pourtant il ne le mérite pas. Et comme ma femme en est fan, (c'est un moindre mal pour la concurrence) je crains le pire pour mon avenir
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: La pensée convenable

    Message par Azalee le Lun 27 Oct - 13:12

    LV426 a écrit:
    Oui, Ymar. Je ne sais pas de quel chapeau sort ce chiffre de 6 millions.
    Est-ce le nombre d'utilisateurs des réseaux sociaux ? Cela signifierait qu'aucun de ces 6 millions "ne contrôle ses mots"  ce qui me semble une hypothèse exorbitante.
    Est-ce seulement le nombre d'utilisateurs à la prose violente ou haineuse ?

    Qui qu'il en soit, cet épisode est édifiant en cela qu'il révèle un phénomène sous-jacent, dont nous connaissons l'existence mais que nous avons rarement l'occasion de traiter.
    Je veux parler de la confusion entre le fond et la forme, entre la raison et la morale, entre l'idéologie et la psychologie (voire l'anthropologie). 

    Je connais beaucoup de gens très bien qui ont déjà dit ou écrit "ce que vous dites est abject" sans que cela ne se réfère ni aux mots ni au ton employés mais bien au contenu. Certains lois sanctionnent bel et bien des "idées" et non la manière de les exprimer.

    Je pense que l'imprécision et la confusion de Ruquier, que j'ai essayé de montrer plus haut, sont révélatrices d'un phénomène plus général qui concerne toute la société.
    De quoi parle-t-on ? De ce qui est dit ou de la manière de le dire ?

    Ou d'un mélange indistinct des deux ? Est-ce qu'il n'y a pas un moment où les deux se recouvrent, où il devient difficile de distinguer l'idéologie de la psychologie ? On voit bien qu'il suffit de donner au racisme le nom de "haine" pour désigner non plus une idée mais  un sentiment.
    A tort ? A raison ? Je ne me prononcerai pas. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'on ne peut pas adapter son attitude à la cible visée.
    Si on décide de dénoncer le politiquement correct quand c'est celui des autres, alors nous devons autoriser toutes les idées, y compris celles qui nous semblent les plus nauséabondes. 
    A moins de fixer une sorte de "seuil".
    En fait, c'est ce que nous faisons. Mais qui dit seuil dit flou. Et c'est pourquoi nos discours le sont, flous et contradictoires. Celui de Ruquier l'autre soir n'en est qu'une manifestation.
    Je pense que ça va bien au-delà de la forme. il suffit de les écouter pour s'en rendre compte. 
    Quand Miller écrit un bouquin sur ses antipathies, il n'attaque pas sur la forme mais sur le fond. Exemple révélateur, ses propos contre Michel Onfray.
    avatar
    Vieux singe



    Messages : 658
    Date d'inscription : 19/12/2013
    Age : 84
    Localisation : Paris

    Re: La pensée convenable

    Message par Vieux singe le Lun 27 Oct - 13:19

    Azhalee a écrit:
    Hello LV

    Tu n'as écouté que 10 mn. C'est insuffisant parce que ce concept d'idée convenable a plané durant tout l'émission. Pouvait-il en être autrement avec Miller et Caron sur le plateau.
    Ils ont commencé cette fois encore avec Zemmour, profitant de son absence pour taper dessus, au cas où la leçon n'aurait pas été assimilée. 
    Tu penses que c'est plus compliqué mais ça ne l'est pas. Ça l'est devenu parce que Ruquier, suite à la question de Salamé (qu'est ce qu'une idée convenable?), il a essayé de moduler ses propos et surtout d'en atténuer la portée qui en a fait bondir plus d'un parce qu'il est révélateur du climat qui s'est installé dans l'émission.
    As-tu remarqué la différence entre l'accueil d'un politique de gauche et celui d'un de droite ? 
    Celui de gauche (y compris extrême) est applaudi à son arrivée et tout le long de son passage sur le fauteuil. 
    Celui de droite est généralement accueilli par des huées et des sifflés plus ou moins accentués et rarement applaudi durant son passage, les propos étant la plupart du temps sifflés ou hués. Ce sont les effets de la pensée convenable dont parle Ruquier.
    En ce qui le concerne , j'ai renoncé à chercher des circonstances atténuantes à ce type après plusieurs années. J'ai constaté qu'il y a une escalade évidente de l’intolérance depuis l'arrivée de Caron et qui empire depuis le départ de Polony qui avait largement baissé les bras, au même titre que le public.
    Il est évident que le plateau est conditionné dans le but d'orienter les idées afin de les rendre convenables.  Se rend-il compte de sa dérive ?

    Je reviens maintenant sur ta phrase "Déjà, "réservé uniquement à la gauche", ça ne tient pas trop debout puisqu'il parle de 40 millions de gens." Je précise que quand je dis réservé à la gauche, une certaine gauche, je parle du concept de pensée convenable, pas de ceux qui les posséderaient. Je ne pense pas que la droite puisse pondre un concept pareil. Le principe d'idée convenable ne peut venir de personnes qui ont une attitude moralisatrice, décernant les bons et les mauvais points aux gens selon qu'ils partagent les mêmes valeurs ou pas. C'est typique d'une certaine gauche dont font partie ceux qui étaient sur le plateau samedi soir.
    Prenons Belkacem qui revient toujours à son obsession pour le FN, taxant les politiques de droite d'adopter les idées pas convenables de MLP simplement parce qu'ils abordent le sujet de l'immigration. Elle n'a toujours pas compris que ça ne fonctionnait plus et que les gens n'avaient plus honte de voter FN.  
    Le FN, pas convenable, mais toujours autorisé, cherchez l'erreur.
    Oui, je pense que ce concept mène à la censure (je n'ai pas parlé de plaidoyer) même si elle n'est pas effective, parce que c'est une façon de contraindre les gens à se taire ou à s'auto censurer. Le résultat, c'est le politiquement correct que Ruquier vient de renforcer dans son émission. Un tour de vis supplémentaire, au cas où les gens seraient tenté d'exprimer une idée pas convenable.

    Il dénonce les réseaux sociaux. Il devrait commencer par le forum consacré à son émission. Quand je l'ai entendu monter au créneau contre Zemmour au sujet de Pétain, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à son forum où les antisémites et révisionnistes de tout poil sévissent en toute impunité. A côté, Zemmour c'est de la roupie de sansonnet. 
    Alors oui, il y a des choses épouvantables sur les réseaux sociaux et pas seulement. Il y a des pédophiles, des terroristes, des fachos, des staliniens... des médiocres qui s'expriment. Que propose Ruquier, on ne sait pas (je ne sais pas non plus) mais....?

    Je reviens aussi sur son commentaire concernant les 6 millions, sortis d'on ne sait où, et dont ils disent (Caron et Ruquier) qu'ils sont minoritaires (mais bruyants). Or, le soir où Zemmour était là, les mêmes avait dit que ses idées étaient devenus majoritaires dans l'opinion. 
    Et là, il faut m'expliquer parce que je m'y perd.

    Effectivement , on peut dire tout ça, plus ou moins
    Pour ma part, je soulignerai surtout
    1 le coup non pas des 6 millions mais des 40 millions qui ne disent rien parce qu'ils n'ont rien dire, supposés contents ou acquiéscents
    Taper bestialement sur Zémmour absent, comme pour en remettre une couche…..de ripolin

    Pour nuancer, je dirais que j'aperçois parfois des dérives de même nature sur la droite, piètre consolation
    avatar
    Vieux singe



    Messages : 658
    Date d'inscription : 19/12/2013
    Age : 84
    Localisation : Paris

    Re: La pensée convenable

    Message par Vieux singe le Lun 27 Oct - 13:21

    LV426 a écrit:
    Oui, Ymar. Je ne sais pas de quel chapeau sort ce chiffre de 6 millions.
    Est-ce le nombre d'utilisateurs des réseaux sociaux ? Cela signifierait qu'aucun de ces 6 millions "ne contrôle ses mots"  ce qui me semble une hypothèse exorbitante.
    Est-ce seulement le nombre d'utilisateurs à la prose violente ou haineuse ?

    Qui qu'il en soit, cet épisode est édifiant en cela qu'il révèle un phénomène sous-jacent, dont nous connaissons l'existence mais que nous avons rarement l'occasion de traiter.
    Je veux parler de la confusion entre le fond et la forme, entre la raison et la morale, entre l'idéologie et la psychologie (voire l'anthropologie). 

    Je connais beaucoup de gens très bien qui ont déjà dit ou écrit "ce que vous dites est abject" sans que cela ne se réfère ni aux mots ni au ton employés mais bien au contenu. Certains lois sanctionnent bel et bien des "idées" et non la manière de les exprimer.

    Je pense que l'imprécision et la confusion de Ruquier, que j'ai essayé de montrer plus haut, sont révélatrices d'un phénomène plus général qui concerne toute la société.
    De quoi parle-t-on ? De ce qui est dit ou de la manière de le dire ?

    Ou d'un mélange indistinct des deux ? Est-ce qu'il n'y a pas un moment où les deux se recouvrent, où il devient difficile de distinguer l'idéologie de la psychologie ? On voit bien qu'il suffit de donner au racisme le nom de "haine" pour désigner non plus une idée mais  un sentiment.
    A tort ? A raison ? Je ne me prononcerai pas. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'on ne peut pas adapter son attitude à la cible visée.
    Si on décide de dénoncer le politiquement correct quand c'est celui des autres, alors nous devons autoriser toutes les idées, y compris celles qui nous semblent les plus nauséabondes. 
    A moins de fixer une sorte de "seuil".
    En fait, c'est ce que nous faisons. Mais qui dit seuil dit flou. Et c'est pourquoi nos discours le sont, flous et contradictoires. Celui de Ruquier l'autre soir n'en est qu'une manifestation.
    Tout le problème de LR est là. Quand on joue un rôle de saltimbanque, faut soigner la forme et son débraillé apparait dès qu'il veut entrer dans une arène politisée qui dépasse forcément ses ressorts, si élastiques soient-ils.
    Il a aussi un rôle d'arbitre du jeu de "paumés" et c'est justement là qu'il dérape dès que le débat s'enflamme.
    Pour son introduction, certes il balance des deux cotés, mais pour moi, c'est mauvais, inutilement méchant et rarement drôle.
    Mais tout ça n'est que mon point de vue noyé dans les flous artistiques.
    Pour LR comme comme souvent , une longue durée de vie finit par user, sauf à changer de rôle régulièrement, ce qui reste toujours difficile. Moi mon saxo m'a aidé mais demain n'est pas si loin
    A la longue , ce garçon me sort par les yeux, et pourtant il ne le mérite pas. Et comme ma femme en est fan, (c'est un moindre mal pour la concurrence) je crains le pire pour mon avenir
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: La pensée convenable

    Message par Azalee le Lun 27 Oct - 13:28

    Vieux singe a écrit:

    Effectivement , on peut dire tout ça, plus ou moins
    Pour ma part, je soulignerai surtout
    1 le coup non pas des 6 millions mais des 40 millions qui ne disent rien parce qu'ils n'ont rien dire, supposés contents ou acquiéscents
    Taper bestialement sur Zémmour absent, comme pour en remettre une couche…..de ripolin
    40 millions d'un côté, 6 de l'autre.
    Déjà, il part du principe que les 2 ensembles ne se chevauchent pas et qu'ils sont homogènes. Les 6 millions qui émettent des idées pas convenables sont-ils toujours les mêmes? C'est simpliste et forcément faux, à moins de considérer que les 40 millions sont des moutons. 
    Parmi ses 40 millions, il y en a bien qui doivent avoir des idées pas convenables mais qui n'en font pas profiter les réseaux sociaux. Dans le lot, il y en a forcément qui n'ont pas internet.  rire
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: La pensée convenable

    Message par LV426 le Lun 27 Oct - 13:59

    Azhalee a écrit:
    Hello LV

    Tu n'as écouté que 10 mn. C'est insuffisant parce que ce concept d'idée convenable a plané durant tout l'émission. Pouvait-il en être autrement avec Miller et Caron sur le plateau.
    Ils ont commencé cette fois encore avec Zemmour, profitant de son absence pour taper dessus, au cas où la leçon n'aurait pas été assimilée. 
    Tu penses que c'est plus compliqué mais ça ne l'est pas. Ça l'est devenu parce que Ruquier, suite à la question de Salamé (qu'est ce qu'une idée convenable?), il a essayé de moduler ses propos et surtout d'en atténuer la portée qui en a fait bondir plus d'un parce qu'il est révélateur du climat qui s'est installé dans l'émission.
    As-tu remarqué la différence entre l'accueil d'un politique de gauche et celui d'un de droite ? 
    Celui de gauche (y compris extrême) est applaudi à son arrivée et tout le long de son passage sur le fauteuil. 
    Celui de droite est généralement accueilli par des huées et des sifflés plus ou moins accentués et rarement applaudi durant son passage, les propos étant la plupart du temps sifflés ou hués. Ce sont les effets de la pensée convenable dont parle Ruquier.
    En ce qui le concerne , j'ai renoncé à chercher des circonstances atténuantes à ce type après plusieurs années. J'ai constaté qu'il y a une escalade évidente de l’intolérance depuis l'arrivée de Caron et qui empire depuis le départ de Polony qui avait largement baissé les bras, au même titre que le public.
    Il est évident que le plateau est conditionné dans le but d'orienter les idées afin de les rendre convenables.  Se rend-il compte de sa dérive ?

    Je reviens maintenant sur ta phrase "Déjà, "réservé uniquement à la gauche", ça ne tient pas trop debout puisqu'il parle de 40 millions de gens." Je précise que quand je dis réservé à la gauche, une certaine gauche, je parle du concept de pensée convenable, pas de ceux qui les posséderaient. Je ne pense pas que la droite puisse pondre un concept pareil. Le principe d'idée convenable ne peut venir de personnes qui ont une attitude moralisatrice, décernant les bons et les mauvais points aux gens selon qu'ils partagent les mêmes valeurs ou pas. C'est typique d'une certaine gauche dont font partie ceux qui étaient sur le plateau samedi soir.
    Prenons Belkacem qui revient toujours à son obsession pour le FN, taxant les politiques de droite d'adopter les idées pas convenables de MLP simplement parce qu'ils abordent le sujet de l'immigration. Elle n'a toujours pas compris que ça ne fonctionnait plus et que les gens n'avaient plus honte de voter FN.  
    Le FN, pas convenable, mais toujours autorisé, cherchez l'erreur.
    Oui, je pense que ce concept mène à la censure (je n'ai pas parlé de plaidoyer) même si elle n'est pas effective, parce que c'est une façon de contraindre les gens à se taire ou à s'auto censurer. Le résultat, c'est le politiquement correct que Ruquier vient de renforcer dans son émission. Un tour de vis supplémentaire, au cas où les gens seraient tenté d'exprimer une idée pas convenable.

    Il dénonce les réseaux sociaux. Il devrait commencer par le forum consacré à son émission. Quand je l'ai entendu monter au créneau contre Zemmour au sujet de Pétain, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à son forum où les antisémites et révisionnistes de tout poil sévissent en toute impunité. A côté, Zemmour c'est de la roupie de sansonnet. 
    Alors oui, il y a des choses épouvantables sur les réseaux sociaux et pas seulement. Il y a des pédophiles, des terroristes, des fachos, des staliniens... des médiocres qui s'expriment. Que propose Ruquier, on ne sait pas (je ne sais pas non plus) mais....?

    Je reviens aussi sur son commentaire concernant les 6 millions, sortis d'on ne sait où, et dont ils disent (Caron et Ruquier) qu'ils sont minoritaires (mais bruyants). Or, le soir où Zemmour était là, les mêmes avait dit que ses idées étaient devenus majoritaires dans l'opinion. 
    Et là, il faut m'expliquer parce que je m'y perd.

    J'espère que tu ne t'es quand même pas tapé l'intégralité du replay pour me répondre ? Smile

    Ce que Ruquier propose, il l'a dit. Il propose que l'on ne prenne pas forcément ce qui est dit sur les réseaux sociaux comme le reflet du sentiment général et, par exemple, qu'on ne se base pas là-dessus pour en tirer des décisions politiques qui s'y conformeraient.

    Je suis tout à fait conscient, et ce depuis assez longtemps, de l'existence de ce concept "d'idées convenables" qui nous vient de l'époque où la gauche est passée de l'idée de la lutte des classes, des intérêts conflictuels entre catégories sociales, une idée qui ne pouvait plus fonctionner parce que plus en phase apparemment avec la réalité socio-économique, à celle de la "moralité". Celle où l'avant-garde du prolétariat s'est transformée en une armée de "curés". C'est l'avènement de la "gauche divine" selon le mot de Jean Baudrillard vers 1981.

    Tu penses que Ruquier a corrigé le tir suite à l'intervention de Salamé. C'est ton droit. Tu en conclues que tout ce qu'il a pu dire après cette intervention et qui contredisaient l'expression incriminée n'est pas à prendre en compte, est nul et non avenu, comme s'il ne l'avait pas dit. C'est possible mais j'ai toujours un peu de mal à oblitérer consciemment une partie du discours des gens en m'appuyant sur des intentions hypothétiques ou même probables.

    Je pense surtout, comme je l'ai dit, que ce flou et ces contradictions nous en disent beaucoup moins sur Ruquier lui-même -- du moins, que nous ne sachions déjà --  que sur la conscience collective de notre société.

    Je pense que la question de savoir s'il existe, oui ou non, des idées moralement dégueulasses n'est pas à écarter d'un revers de main. Il me semble que beaucoup se la posent et y répondent positivement. Pour ma part, quand j'entends dire que les Juifs passent leur temps à ourdir des complots, que les noirs feraient mieux de grimper dans les arbres manger des bananes, que les homosexuels sont des êtres contre nature, je ne peux m'empêcher d'avoir un mouvement intime spontané que je suis bien obligé d'identifier comme de la réprobation morale. Après, j'ai peut-être tort et il peut m'arriver de me "raisonner".

    Et bien sûr que les opposants au mariage pour tous -- puisque, dans l'émission, la discussion est partie de là -- ne sont pas justiciables de cette réprobation. D'ailleurs, quand Ruquier a invité Frigide Barjot, je n'ai pas eu l'impression qu'il la vouait aux flammes de l'enfer.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: La pensée convenable

    Message par Azalee le Lun 27 Oct - 15:31

    LV426 a écrit:

    J'espère que tu ne t'es quand même pas tapé l'intégralité du replay pour me répondre ? Smile

    Ce que Ruquier propose, il l'a dit. Il propose que l'on ne prenne pas forcément ce qui est dit sur les réseaux sociaux comme le reflet du sentiment général et, par exemple, qu'on ne se base pas là-dessus pour en tirer des décisions politiques qui s'y conformeraient.

    Je suis tout à fait conscient, et ce depuis assez longtemps, de l'existence de ce concept "d'idées convenables" qui nous vient de l'époque où la gauche est passée de l'idée de la lutte des classes, des intérêts conflictuels entre catégories sociales, une idée qui ne pouvait plus fonctionner parce que plus en phase apparemment avec la réalité socio-économique, à celle de la "moralité". Celle où l'avant-garde du prolétariat s'est transformée en une armée de "curés". C'est l'avènement de la "gauche divine" selon le mot de Jean Baudrillard vers 1981.

    Tu penses que Ruquier a corrigé le tir suite à l'intervention de Salamé. C'est ton droit. Tu en conclues que tout ce qu'il a pu dire après cette intervention et qui contredisaient l'expression incriminée n'est pas à prendre en compte, est nul et non avenu, comme s'il ne l'avait pas dit. C'est possible mais j'ai toujours un peu de mal à oblitérer consciemment une partie du discours des gens en m'appuyant sur des intentions hypothétiques ou même probables.

    Je pense surtout, comme je l'ai dit, que ce flou et ces contradictions nous en disent beaucoup moins sur Ruquier lui-même -- du moins, que nous ne sachions déjà --  que sur la conscience collective de notre société.

    Je pense que la question de savoir s'il existe, oui ou non, des idées moralement dégueulasses n'est pas à écarter d'un revers de main. Il me semble que beaucoup se la posent et y répondent positivement. Pour ma part, quand j'entends dire que les Juifs passent leur temps à ourdir des complots, que les noirs feraient mieux de grimper dans les arbres manger des bananes, que les homosexuels sont des êtres contre nature, je ne peux m'empêcher d'avoir un mouvement intime spontané que je suis bien obligé d'identifier comme de la réprobation morale. Après, j'ai peut-être tort et il peut m'arriver de me "raisonner".

    Et bien sûr que les opposants au mariage pour tous -- puisque, dans l'émission, la discussion est partie de là -- ne sont pas justiciables de cette réprobation. D'ailleurs, quand Ruquier a invité Frigide Barjot, je n'ai pas eu l'impression qu'il la vouait aux flammes de l'enfer.
    Je n'ai pas eu à regarder le replay parce que j'ai vu l'émission. 
    Je reconnais que j'ai zappé avec Pink Floyd par moment parce que ça devenait franchement gonflant.  rire
    Bien sûr qu'il existe des propos dégueulasses et ceux que tu cites relèves de la loi. Est-ce que les propos qualifiés de pas convenables ne concernent que ceux là ? 
    Quand Miller appelle Zemmour monsieur ouin ouin, est-ce que c'est convenable ? Pour moi, non. Pourtant, ça a fait beaucoup rire Ruquier. Il n'en reste pas moins que c'est une insulte qui ne le dérange pas parce qu'elle vise Zemmour. Morale oui, mais orientée, c'est là que ça coince pour moi.
    Le problème des réseaux sociaux, c'est que  la justice n'a pas les moyens de faire son travail. Et quand bien même elle le pourrait, ça ne changerait rien. Ces gens là trouveront toujours le moyen de s'exprimer.
    Tu cites l'exemple du mariage pour tous dont les opposants ne font pas partie de ceux qui ont des idées convenables. Ben, après tout, ils ont le droit d'être contre et de l'exprimer.
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: La pensée convenable

    Message par Ara le Lun 27 Oct - 15:49

    Flavius a écrit:


    Merci d'évoquer ce thème que j'aurais moi-même abordé si vous ne l'aviez point fait.
    Il y a longtemps que je dénonce la vérole que cette émission-spectacle qui diffuse dans le public le dogme du prêt-à-penser hebdomadaire. Cette émission, courroie de transmission d'une gauche salonnarde où l'autosatisfaction dégouline par tous les pores de ses animateurs, est d'autant plus scandaleuse, qu'elle est produite grâce à l'argent du contribuable. Quand un homme de droite a-t-il fait l'objet d'autant d'attention et de respect dans ce cirque ?
    Miller le trotskiste de salon, polémiste, universitaire, animateur, réalisateur metteur en scène est un stalinien  appartenant à la bande à Ruquier qui n'hésite pas à le faire cachetonner à condition qui le clown dise beaucoup de bien de lui. Passe-moi le séné je te passerai la  rhubarbe. Une pantalonnade du samedi soir que nous apprécions ici.

    C'est bien simple, en regardant Caron et Miller, je ne 'arrive toujours pas à exprimer pour lequel j'ai le plus de dégoût.

    En fait, pour ceux qui avaient encore des doutes sur cette émission au service d'une idée, on a pu constaer que pour Ruqier, Miller et Caron, ne penser à gauche, c'est forcément être un con.

    Ruquier pense que les 6 millions de Français qui ne pensent pas comme lui rejoignent les crétins pour lesquels Miller a de l'aversion. En fait pour lui, il existe 40 millions de Français qui pensent à peu près bien. Malheureusement il est démenti à chaque élection. Il ferait un mauvais pronostiqueur. Et quid des 19 millions de Français oubliés par notre procureur général. Najat, dit "la voix de son maître" ne m'a pas déçu par son inaptitude à sortir de la langue de bois gouvernementale, Liliane avait oublié son José, la grande duduche blonde Bof, le chanteur ouais.

    Très juste.
    À propos de la nouvelle "tête de turc" de nos chers, bien trop chers médias, un sondage du Point qui remet les pendules à l'heure .
    Pour participer à ce sondage, c'est dans le lien :  http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-derriere-le-sourire-de-najat-vallaud-belkacem-27-10-2014-1875966_1886.php



    Comment doit-on analyser le succès d'Éric Zemmour ? (54714 votants)
    Résultats du sondage Le Point : Comment doit-on analyser le succès d'Éric Zemmour ? (54714 votants)




    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)
    avatar
    Flavius



    Messages : 6694
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: La pensée convenable

    Message par Flavius le Lun 27 Oct - 16:34

    Ara a écrit:

    Très juste.
    À propos de la nouvelle "tête de turc" de nos chers, bien trop chers médias, un sondage du Point qui remet les pendules à l'heure .
    Pour participer à ce sondage, c'est dans le lien :  http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-derriere-le-sourire-de-najat-vallaud-belkacem-27-10-2014-1875966_1886.php



    Comment doit-on analyser le succès d'Éric Zemmour ? (54714 votants)
    Résultats du sondage Le Point : Comment doit-on analyser le succès d'Éric Zemmour ? (54714 votants)



    Il est indéniable, n'en déplaise à la bande à Ruquier, que Zemmour porte, peut-être d'ailleurs involontairement, un courant de pensée qui se décomplexe de plus en plus et qui devient le courant de pensée d'une majorité silencieuse qui ne veut plus l'être.
    Je comprends que ceux qui pensaient être incontournables en faiseurs d'opinions s'en offusquent. Mais c'est comme ça. Ces grands démocrates pérorant dans les salons en faisant semblant d'être effrayés par l'arrivée du diable qu'ils voient dans le FN, ne se pas encore aperçu que plus ils diabolisaient ce parti et plus ils lui donnaient du grain à moudre en le victimisant. Quant à ceux qu'ils considèrent comme des veaux, incapables de penser, et bien ils prennent leur revanche sur ces intellectuels magouillant avec les politiques et se croyant intouchables, initiés, et par là dotés de la plus belle des raisons, qu'il serait honteux de remettre en question.
    Ils font de même avec Zemmour et résultat des courses : Zemmour vends des livres alors que les leurs vont au pilon.


    Dernière édition par Flavius le Lun 27 Oct - 16:39, édité 1 fois
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: La pensée convenable

    Message par LV426 le Lun 27 Oct - 16:38

    Azhalee a écrit:
    Je n'ai pas eu à regarder le replay parce que j'ai vu l'émission. 
    Je reconnais que j'ai zappé avec Pink Floyd par moment parce que ça devenait franchement gonflant.  rire
    Bien sûr qu'il existe des propos dégueulasses et ceux que tu cites relèves de la loi. Est-ce que les propos qualifiés de pas convenables ne concernent que ceux là ? 
    Quand Miller appelle Zemmour monsieur ouin ouin, est-ce que c'est convenable ? Pour moi, non. Pourtant, ça a fait beaucoup rire Ruquier. Il n'en reste pas moins que c'est une insulte qui ne le dérange pas parce qu'elle vise Zemmour. Morale oui, mais orientée, c'est là que ça coince pour moi.
    Le problème des réseaux sociaux, c'est que  la justice n'a pas les moyens de faire son travail. Et quand bien même elle le pourrait, ça ne changerait rien. Ces gens là trouveront toujours le moyen de s'exprimer.
    Tu cites l'exemple du mariage pour tous dont les opposants ne font pas partie de ceux qui ont des idées (PAS?) convenables. Ben, après tout, ils ont le droit d'être contre et de l'exprimer.
    Tu as oublié une négation dans ta dernière phrase ? Parce que, sinon, j'ai dit exactement le contraire.
    J'ai dit qu'à l'évidence, ils ne faisaient pas partie de ceux qui seraient justiciables d'une réprobation morale. Et que l'attitude de Ruquier à l'égard de F. Barjot quand il l'a reçue n'indiquait pas un tel jugement de valeur.


    Pour finir, mon seul souci (comme souvent) en intervenant était de m'assurer que, les uns et les autres, vous aviez bien écouté tout ce qui s'était dit et qu'il ne s'agissait pas uniquement d'une réaction certes compréhensible mais néanmoins épidermique et non contextualisée à l'expression "idées convenables".
    Puisque tu me dis que ta position est documentée et que la connaissance que tu as de ce qui s'est exactement dit ne modifie pas ton avis, que tu juges "en contexte", alors, pour moi, la question est réglée. Le reste n'est que divergences d'appréciation ou d'interprétation.

    PS : Comme dit précédemment, je n'ai pas vu l'émission. Mais j'ai épluché les 10' dont je parle au point d'en saisir la transcription méticuleuse et quasi-intégrale (dont je vous ai fait grâce)...pour dire si j'ai bossé. Enfin, au moins, pendant ce temps-là, je ne suis pas au bistrot.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Flavius



    Messages : 6694
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: La pensée convenable

    Message par Flavius le Lun 27 Oct - 16:42

    Vieux singe a écrit:

    Effectivement , on peut dire tout ça, plus ou moins
    Pour ma part, je soulignerai surtout
    1 le coup non pas des 6 millions mais des 40 millions qui ne disent rien parce qu'ils n'ont rien dire, supposés contents ou acquiéscents
    Taper bestialement sur Zémmour absent, comme pour en remettre une couche…..de ripolin

    Pour nuancer, je dirais que j'aperçois parfois des dérives de même nature sur la droite, piètre consolation

    Taper sur un Zemmour absent, c'est quand même plus confortable que de se prendre des tannées par lui dispensées généreusement.
    avatar
    Flavius



    Messages : 6694
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: La pensée convenable

    Message par Flavius le Lun 27 Oct - 16:44

    Azhalee a écrit:
    Je pense que ça va bien au-delà de la forme. il suffit de les écouter pour s'en rendre compte. 
    Quand Miller écrit un bouquin sur ses antipathies, il n'attaque pas sur la forme mais sur le fond. Exemple révélateur, ses propos contre Michel Onfray.

    Mouais ! Mais il se trouve qu'on lit Onfray et qu'on ne lit pas l'ineffable Miller...

    Invité
    Invité

    Re: La pensée convenable

    Message par Invité le Lun 27 Oct - 17:56

    Ruquier est une vraie chaisière avec ses idées "convenables"!! On se croirait chez la reine Victoria!!!
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: La pensée convenable

    Message par Ara le Mer 19 Nov - 16:17

    Je vous propose la lecture de cette analyse sur les "idées convenables" auxquelles on faisait référence sur l'émission ONPC d'il y a quelques semaines :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Extrait :
    Les« idées convenables » de Laurent Ruquier

    Mais revenons un peu sur la constitution de ce plateau.

    « On n’est pas couché », c’est avant tout Laurent Ruquier, le bouffon rigolo mais aussi l’arbitre, très fort pour faire diversion quand l’entre-soi se fissure. Lorsqu’Aymeric Caron bloque Mélenchon sur des chiffres, le tribun prend la mouche et s’énerve, mais super-Ruquier balance un « Caron est tatillon », tout le monde rigole, le public applaudit, c’est oublié, on passe à autre chose.

    La semaine d’après, lorsque Aymeric Caron interroge Najat Vallaud-Belkacem sur les professeurs qui entrent à l’Éducation Nationale sans avoir le niveau, Audrey Pulvar, également invitée, ajoute son grain de sel, Najat panique, super-Ruquier intervient : « Si vous vous y mettez à deux alors… », tout le monde rigole, le public applaudit, c’est oublié, on passe à autre chose.

    Ruquier permet de maintenir une ambiance joviale entre gens bien. Mais attention, il pense aussi, et peut même s’énerver. Lorsque Léa Salamé demande à Najat Vallaud-Belkacem si le gouvernement ne se sent pas responsable d’avoir paradoxalement décuplé les forces des « opposants au progressisme » (notamment La Manif pour tous), Ruquier intervient immédiatement : « On parle de 6 millions de Français mais il y en a 40 millions qui ont plutôt des idées convenables, et ces 6 millions emmerdent les 40 millions grâce aux réseaux sociaux ». Le plateau entier acquiesce, d’Audrey Pulvar à Gérard Miller, en passant par Najat Vallaud-Belkacem, Aymeric Caron et les quelques artistes présents. « C’est quoi des ‘idées convenables’ » ose Léa Salamé. Personne ne juge bon de lui répondre. C’est que Ruquier a déjà réenfilé son habit de clown ; la bonne humeur est revenue, le problème est réglé, tout le monde passe à autre chose, Léa Salamé comme les autres.


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)

    Contenu sponsorisé

    Re: La pensée convenable

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 11:06