Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    Ciné, cinéma, cinémas...

    Partagez

    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par beced le Dim 7 Mai 2017 - 23:22



    Un Moment D'Egarement 1977 de Claude Berri 
    avec Jean Pierre Marielle, Victor Lanoux et Agnès Soral

    avatar
    Flavius



    Messages : 6694
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Flavius le Lun 8 Mai 2017 - 19:49

    Phelpsounet a écrit: moi hiere avant d aller dormir j ai regarder un vieux film d horreur avec un bateau nazi qui est diriger par un genre d esprit c est un bateau qui fait peur avec plein de mort dedans  bounce et y a quelque jour un autre film avec un bateau qui disparaît dans le triangle des bermude et qui réapparaît genre 30 ans après mais il reste genre 1 journée après ta les tenebre qui viens rechercher le bateau mais entre temps quelque personne sont monter er dedans.J adors les histoire avec des bateau fantôme 

    Et vous avez bien dormi ?
    avatar
    Flavius



    Messages : 6694
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Flavius le Lun 8 Mai 2017 - 19:52

    Ymar a écrit:Je ne savais pas jusqu'à lire ton msg Christone.
    C'est toujours triste ces nouvelles qui d'un coup nous enlèvent des pans qui nous ont accompagnés pendant des décennies.
    C'est toujours une part de nous qui part avec eux !

    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par beced le Jeu 11 Mai 2017 - 11:50

    A l'occasion du dernier de la série "Alien", le philosophe Raphaël Enthoven a fait remarquer que ces films ne jouent pas (si on peut dire ) sur la peur des spectateurs mais sur l'angoisse.
    .
    .
    Cela dit je n'ai vu que Alien 1...
    Enfin ce qui n'est pas exact, j'ai fermé les yeux une bonne partie du film...... dans le cinéma, et le reste du film dans mes cauchemards...
    affraid
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Azalee le Jeu 11 Mai 2017 - 15:04

    beced a écrit:A l'occasion du dernier de la série "Alien", le philosophe Raphaël Enthoven a fait remarquer que ces films ne jouent pas (si on peut dire ) sur la peur des spectateurs mais sur l'angoisse.
    .
    .
    Cela dit je n'ai vu que Alien 1...
    Enfin ce qui n'est pas exact, j'ai fermé les yeux une bonne partie du film...... dans le cinéma, et le reste du film dans mes cauchemards...
    affraid
    Peur, angoisse, il chipote. A l'origine de l'angoisse, se trouve la peur.


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par beced le Jeu 11 Mai 2017 - 18:08

    Azalee a écrit:
    Peur, angoisse, il chipote. A l'origine de l'angoisse, se trouve la peur.

    C'est durant son émission journalière matinale sur Europe1 qui dure +- 5minutes
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    .
    Un gars qui chipote durant 5 minutes, c'est pas mal je trouve ... Timide


    . en forme

    Invité
    Invité

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Invité le Ven 12 Mai 2017 - 22:34

     un des derniers film que j ai regarder la 5 ème vague pas mal 
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Azalee le Sam 13 Mai 2017 - 14:12

    Phelpsounet a écrit: un des derniers film que j ai regarder la 5 ème vague pas mal 
    Métaphore de lutte contre DAESH.  Shocked
    Ils ont détruit Tower Bridge et ça, c'est pas bien. Evil or Very Mad


    _________________
    Gaulois
    avatar
    cristaline



    Messages : 4240
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 66

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par cristaline le Lun 15 Mai 2017 - 19:36

    Nous avons regardé hier un film loué sur TV orange ; "Frantz", de François Ozon, et franchement, on a adoré ( sur le conseil de notre fille, avec qui nous sommes toujours ou presque d'accord, question goûts !)

    Ça se passe juste après la première guerre, un jeune Français mystérieux vient fleurir la tombe d'un jeune soldat allemand tué au combat ; s'ensuit la découverte de la famille de ce jeune homme mort, puis, de sa fiancée, et toute une histoire bien ficelée et prenante, traitée avec beaucoup de subtilité par Ozon....


    PS : Pierre Niney y est excellent, et l'actrice, Paula Beer d'une beauté incroyable doublée d'un charme subtil !

    Invité
    Invité

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Invité le Mar 16 Mai 2017 - 16:48

    Azalee a écrit:
    Métaphore de lutte contre DAESH.  Shocked
    Ils ont détruit Tower Bridge et ça, c'est pas bien. Evil or Very Mad
     oui en faite eux ont pas de navette spatial

    Invité
    Invité

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Invité le Mar 16 Mai 2017 - 16:49

    un des derniers film vu passager j ai bien aimer ce film il était v raiement bien
    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Azalee le Mar 16 Mai 2017 - 17:35

    Phelpsounet a écrit: un des derniers film vu passager j ai bien aimer ce film il était v raiement bien
    Ça fait peur. J'adore ! 


    _________________
    Gaulois

    Invité
    Invité

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Invité le Jeu 18 Mai 2017 - 14:14

    Azalee a écrit:
    Ça fait peur. J'adore ! 
     moins peur que le nouveau alien 


    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par beced le Dim 21 Mai 2017 - 22:30

    Re-vu RED2.

    C'est n'importe quoi, mais c"est épatant!....    en forme


    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par beced le Mar 23 Mai 2017 - 18:26



    Roger MOORE, ardent défenseur de la cause animale. RIP 


    Ici dans un film ("Les Loups de haute mer/ North Sea Hijack/Ffolkes") où il joue  le rôle d'un marin irascible mais amoureux des chats...


    "J'aime les chats! J'aime pas les gens qui ne les aiment pas "..  



    ======================================

    Une personnalité très très sympathique et très cultivé et ayant beaucoup d'humour, mais selon moi un très très mauvais acteur : un jeu stéréotypé ayant pour but, apparemment  de ne pas le décoiffer, ou déranger son noeud de cravate.. Timide
    .
    .
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par LV426 le Dim 28 Mai 2017 - 12:09

    Il y a quelque temps, je suis allé voir Alien Covenant.
    J'ai été déçu.
    Jeudi dernier, j'y suis retourné.

    Non, je ne suis pas masochiste, c'est juste que j'accompagnais quelqu'un qui voulait le voir.
    En plus, j'étais curieux de voir si un deuxième visionnage changerait ma réaction.
    Non. 

    En fait, je crois qu'aucun nouvel opus de la franchise ne pourra vraiment me satisfaire.
    Encore une manifestation du syndrome "c'était mieux avant".


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Azalee le Dim 28 Mai 2017 - 13:14

    LV426 a écrit:Il y a quelque temps, je suis allé voir Alien Covenant.
    J'ai été déçu.
    Jeudi dernier, j'y suis retourné.

    Non, je ne suis pas masochiste, c'est juste que j'accompagnais quelqu'un qui voulait le voir.
    En plus, j'étais curieux de voir si un deuxième visionnage changerait ma réaction.
    Non. 

    En fait, je crois qu'aucun nouvel opus de la franchise ne pourra vraiment me satisfaire.
    Encore une manifestation du syndrome "c'était mieux avant".
    Sorry C'est comme ça. Mais si je vu presque tous les autres, je partage en partie ton avis.
    Le premier est exceptionnel parce qu'il y a l'effet de surprise.
    C'est pareil pour Predator.


    _________________
    Gaulois
    avatar
    cristaline



    Messages : 4240
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 66

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par cristaline le Lun 5 Juin 2017 - 10:23

    Nous sommes allés voir le film "Rodin" hier, après être allés au musée Rodin mardi ( concours de circonstances) : franchement, j'ai adoré, surtout Lindon ; concernant Izia Higelin, j'étais plus sceptique, mais elle est parfaite dans le rôle de Camille Claudel...

    Des amis n'ont pas aimé....Comme quoi !
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par LV426 le Lun 5 Juin 2017 - 11:35

    Azalee a écrit:
    Sorry C'est comme ça. Mais si je vu presque tous les autres, je partage en partie ton avis.
    Le premier est exceptionnel parce qu'il y a l'effet de surprise.
    C'est pareil pour Predator.
    Voilà.
    J'aime bien raconter dans quel contexte je l'ai vu parce que je crois que ça en dit long sur ce qui contribue à nous faire aimer ou non un film ou une production artistique quelconque.

    - je ne savais pas ce que j'allais voir (j'avais vaguement parcouru un article de Géo sur le film quelques moi auparavant mais je l'avais oublié)
    - personne ne m'en avait parlé.
    - j'étais seul (aucun "témoin", aucun "autre", de qui j'aurais pu attendre ou guetter, ou sentir une réaction) et c'est seul que j'ai pris la décision (instantanée, voir plus bas) d'aller le voir.
    - je n'avais pas l'intention de voir ce film avant de me retrouver devant le cinéma
    - je n'avais même pas spécialement l'intention d'aller au cinéma.

    Je savais juste que c'était un film de science-fiction (grâce à l'article de Géo)
    Par exemple, au début, après le long travelling dans les couloirs du Nostromo, quand on arrive dans la salle avec les ordinateurs et les combinaisons de sortie dans l'espace, je m'attendais à tout, y compris à voir un extraterrestre se balader dans le vaisseau. 
    Pourquoi ? Parce qu'il ne se passe rien, qu'on ne voit aucun humain. C'est la base du suspense : quand il ne se passe rien du tout, aucun événement normal, c'est le signe qu'il va se passer quelque chose de pas normal. (en l'occurrence, c'est juste les ordinateurs qui se mettent en route tout seuls).

    Paradoxalement (ou pas) une grande partie de la force de ce film réside dans sa lenteur.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Azalee



    Messages : 8348
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Azalee le Lun 5 Juin 2017 - 19:35

    LV426 a écrit:
    Voilà.
    J'aime bien raconter dans quel contexte je l'ai vu parce que je crois que ça en dit long sur ce qui contribue à nous faire aimer ou non un film ou une production artistique quelconque.

    - je ne savais pas ce que j'allais voir (j'avais vaguement parcouru un article de Géo sur le film quelques moi auparavant mais je l'avais oublié)
    - personne ne m'en avait parlé.
    - j'étais seul (aucun "témoin", aucun "autre", de qui j'aurais pu attendre ou guetter, ou sentir une réaction) et c'est seul que j'ai pris la décision (instantanée, voir plus bas) d'aller le voir.
    - je n'avais pas l'intention de voir ce film avant de me retrouver devant le cinéma
    - je n'avais même pas spécialement l'intention d'aller au cinéma.

    Je savais juste que c'était un film de science-fiction (grâce à l'article de Géo)
    Par exemple, au début, après le long travelling dans les couloirs du Nostromo, quand on arrive dans la salle avec les ordinateurs et les combinaisons de sortie dans l'espace, je m'attendais à tout, y compris à voir un extraterrestre se balader dans le vaisseau. 
    Pourquoi ? Parce qu'il ne se passe rien, qu'on ne voit aucun humain. C'est la base du suspense : quand il ne se passe rien du tout, aucun événement normal, c'est le signe qu'il va se passer quelque chose de pas normal. (en l'occurrence, c'est juste les ordinateurs qui se mettent en route tout seuls).

    Paradoxalement (ou pas) une grande partie de la force de ce film réside dans sa lenteur.
    Faut reconnaître qu'avec le premier Alien, il se passe l'inimaginable. Tu es pris à contre pied en permanence.
    Rien n'est prévisible du début à la fin, contrairement à d'autres films.


    _________________
    Gaulois
    avatar
    Pasta



    Messages : 2055
    Date d'inscription : 29/04/2017
    Age : 69
    Localisation : juste a coté

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Pasta le Lun 12 Juin 2017 - 17:20

    Je l'ai vu  ,bof beaucoup de pubs pour pas grand chose !!




    _________________
    Quando suona la campana ,suona per tutti !!    
    avatar
    Pasta



    Messages : 2055
    Date d'inscription : 29/04/2017
    Age : 69
    Localisation : juste a coté

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Pasta le Ven 16 Juin 2017 - 21:13

    Distrayant ..




    _________________
    Quando suona la campana ,suona per tutti !!    

    beced



    Messages : 12553
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par beced le Sam 24 Juin 2017 - 19:45



    Fou de samba (traduction osée du titre anglais "mad about mambo" ) - Réalisé par John Forte (2000)

    Synopsis
    Danny joue dans une équipe de football comme tous les garçons catholiques de son école de Belfast.
    Ses trois meilleurs amis ont différentes ambitions : Danny veut devenir un grand couturier pour sortir avec des mannequins ; Gary veut devenir magicien pour sortir avec de belles femmes ; et Spike, qui aime se battre, veut devenir mercenaire. Mais Danny lui, rêve de devenir joueur professionnel de foot. Pour avoir le jeu de jambes des joueurs sud-américains qu'il admire, il s'inscrit à un cours de mambo. A sa grande surprise, Danny est un excellent danseur. Il rencontre Lucy, étudiante comme lui, et tombe amoureux...

    ..
    Sourires et rires garantis

    ....


     
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par LV426 le Lun 3 Juil 2017 - 17:40

    Je vais essayer de parler d'un film auquel je suis très attaché.
    Il s'agit de Une Place au Soleil, de George Stevens, avec Montgomery Clift et Elizabeth Taylor.

    Une scène qui me "parle" (en fait, elle me parlent toutes plus ou moins, c'est la raison de mon attachement à ce film).
    La rencontre entre le protagoniste, George Eastman et la famille de son oncle, Charles Eastman.

    La scène précédente se déroule avant l'arrivée de George. 
    La famille, surtout le fils, a ironisé sur son compte.




    Avez-vous, quand vous étiez enfant, été placés dans une garderie pour quelques heures, au milieu de gens que vous ne connaissiez pas et pleuré après votre mère pendant la journée entière ?
    C'est un peu ce qui arrive à George Eastman.

    Il débarque de sa province pour être plongé dans un univers totalement étranger.
    Et il n'arrive pas à se faire comprendre en réponse à une question simple sur les activités de sa mère.
    La distance se mesure là.

    Quand on est loin de ses proches, en compagnie d'inconnus absolus, on arrive avec ses bagages. Et, ses bagages, c'est son intime.
    L'intime est incommunicable. 
    George en fait l'expérience dans cette scène.

    Et les autres s'intéressent, ils font montre de bienveillance. 
    Mais on a pas envie d'en parler, parce que pour communiquer l'intime, il faudrait que l'autre soit vous.
    Et, plus on se sent isolé, plus on se raccroche à cet intime.

    Ne jetez pas vos perles devant les pourceaux de peur qu'ils ne les foulent au pied et, se tournant contre vous, ne vous déchirent.


    Ne pas comprendre ce que dit l'autre, ou l'enjeu pour lui-même de ce qu'il dit, c'est déjà comme si on piétinait son trésor.
    Mais c'est fatal. 
    L'ancien George et son univers (celui de sa famille et, en particulier, celui de sa mère) n'ont pas leur place dans ce nouveau monde. Il faut les sacrifier.

    Si le mot intime semble être central dans ce qui précède, c'est parce que Earl, le fils de Charles, le prononce, mais sans trop s'apercevoir de sa portée.
    Le réalisateur, lui, le sait et ne le met pas dans sa bouche par hasard.

    _______
    Je ne parle pas du reste qui est suffisamment parlant quand on regarde la vidéo.
    Les silences, les moments de gêne ou d'embarras, de part et d'autre. (mais surtout de la part de George qui est "en minorité").
    La timidité de George, sa voix que l'on entend à peine.
    Son léger accent provincial aussi (mais c'est pour les spécialistes).


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  


    avatar
    Ame lutine



    Messages : 1126
    Date d'inscription : 31/05/2017
    Age : 99
    Localisation : région des Gones !

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Ame lutine le Mar 4 Juil 2017 - 14:14

    Merci de si bien parler des films que vous aimez ! !   

    Perso j'ai du mal à exprimer mon ressenti, j'aime un peu bcp passionnément à la folie pas du tout épicétou !   Peureux

     * * * *

    Donc vu " Ce qui nous lie "


    Je me lance =


    Rien de bien original, mais très touchant, très bien interprété, et par petites touches on se sent tous interpelés je pense, à un moment ou un autre.

    J'ai aimé !
    avatar
    LV426



    Messages : 3808
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Localisation : Basse Normandie

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par LV426 le Mar 4 Juil 2017 - 15:12

    C'est seulement pour les films que j'aime vraiment et qui se comptent sur les doigts d'une seule main et encore....
    Ceux qui m'ont transformé, que je me suis appropriés.
    ....je vais même oser dire : que j'ai absorbés pour en faire une partie de moi. 
    (ça fait un peu The Thing, ce que je raconte là).

    Les autres, ceux que j'ai bien aimé, ou même beaucoup aimé, je ne sais pas en parler.

    J'ai pas fini avec A Place in the Sun..... 
    ________________________________

    Je note Ce Qui Nous Lie dans mon calepin mental.


    _________________
    Stop bullying, be creative.   
    Ne pas railler, ne pas déplorer, ne pas maudire, mais comprendre.(B. Spinoza)                  



    Contenu sponsorisé

    Re: Ciné, cinéma, cinémas...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 12:12