Des lettres et des news

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture

Le deal à ne pas rater :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 €
Voir le deal

    Antisémitisme, racisme et xénophobie

    avatar
    Invité
    Invité

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Invité le Lun 24 Mar 2014 - 16:27

    Flavius a écrit:

    J'avoue que je vois pas très bien en quoi l'agacement sur ces changements importants, il est vrai, dans notre société, pourrait avoir une quelconque influence avec la recrudescence de l'antisémitisme. Maintenant peut-être qu'avec une étude plus fine je serais amené à conclure à une certaine pertinence de cette réflexion sociologique.
    Par exemple, si l'on accorde un certain progressisme aux idées émanant de personnalités juives, comme ça l'a été dans une période récentes de notre histoire, alors on peut commencer à en discuter. Le communisme, l'avortement, les congés payés, leur présence dans les médias, le cinéma, la publicité, les banques, la science qui nierait le déisme, une certaine littérature subversive, il est évident que les conservatisme de grand-papa y trouve du grain à moudre. Et si l'on ajoute à cela l'insolence d'un petit Etat, insolence que l'on aimerait bien se permettre, alors on peut rejoindre votre collègue. Mais pensait à cela en vous exposant sa théorie ?


    Eh ! bien voilà pourquoi j'aurais aimé prendre le temps de mieux régurgiter cette analyse car cette prof' a esquissé 
    la liste que vous dressez. D'où mon adhésion - mais j'ai écrit dans la précipitation et voilà . 

    Le progressisme et la ruine de la famille était mis en adéquation - je veux dire la ruine programmée de la famille que nous connaissons. 
    L'irrationnel prend en charge les bas instincts.  
    Et puis le mot "lobby" qui fait écho à un autre.... De nombreux liens étaient tendus entre ces événements qui semblent de rien avoir en commun. Sauf qu'il s'agit de faits de société et de ces fameux conservatismes à la grand-papa. 
    Certes, on peut douter - d'autant plus que je vous sors tout ça hors contexte. Mais lorsqu' on impliqué dans une discussion, on est très réceptif. 
    Et puis, j'ai pensé qu'en se rendant à son travail, elle devait entendre des remarques explicites - le public de Paris VIII est majoritairement composé de maghrébins et d'émigrés qui se sentent exclus du centre ville. 
    Exclus du débat qui touchait leur génération ( sur le mariage et ses suites) et mettait sens dessus dessous les valeurs traditionnelles dans lesquelles ils/elles baignent. La difficulté à exprimer sa sexualité pour ces jeunes gens, 
    dont l'avenir est parfois tout tracé et ce malgré les études. 

    Comme par hasard, les souvenirs se pointent - Samedi dernier, ou avant ?, était organisé une conférence ayant pour thème Sexualité et religion, dans le VI° à la fac des Cordeliers. Je n'ai pas pu m'y rendre. Mais en ce moment, ce genre de 'débat' fait florès.  

    Je ne nie pas que les esprits basiques restent scotchés au dieudonnisme, c'est tellement plus à leur portée. 
    Mais entre les passages à l'acte et l'affaire proprement dite ( bin, c'est qu'il n'y a rien de propre là-dedans !) il s'est passé une Manif de protestation contre le bouleversement envisagé. 
    Alors, on peut douter. 
    Mais, pour être franc, je ne vois pas toujours l'aspect politique dans une agression. Il me semble que c'est plus tripal. Même quand c'est prémédité. Ces trois-là espéraient rencontrer une victime : trois contre un ! 


    Lorsqu'on connait un peu la situation dans les parages de la villa Curial, on se demande pourquoi un tel délai ? 
    Bon, d'accord, les casquettes ralentissent la réflexion, mais tout de même..... ils sont assez cons pour chercher la bagarre chaque soir ! 

    Bien sûr que cette analyse se discute ! Ce n'est pas parole d'évangile. Mais j'ai trouvé que c'était loin d' être idiot.
    Pourtant, je fraternise guère avec les Paris VIII. C'est une piste de réflexion attrapée au vol et que je vous ai soumise.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Flavius le Lun 24 Mar 2014 - 18:30

    maadim27 a écrit:


    Eh ! bien voilà pourquoi j'aurais aimé prendre le temps de mieux régurgiter cette analyse car cette prof' a esquissé 
    la liste que vous dressez. D'où mon adhésion - mais j'ai écrit dans la précipitation et voilà . 

    Le progressisme et la ruine de la famille était mis en adéquation - je veux dire la ruine programmée de la famille que nous connaissons. 
    L'irrationnel prend en charge les bas instincts.  
    Et puis le mot "lobby" qui fait écho à un autre.... De nombreux liens étaient tendus entre ces événements qui semblent de rien avoir en commun. Sauf qu'il s'agit de faits de société et de ces fameux conservatismes à la grand-papa. 
    Certes, on peut douter - d'autant plus que je vous sors tout ça hors contexte. Mais lorsqu' on impliqué dans une discussion, on est très réceptif. 
    Et puis, j'ai pensé qu'en se rendant à son travail, elle devait entendre des remarques explicites - le public de Paris VIII est majoritairement composé de maghrébins et d'émigrés qui se sentent exclus du centre ville. 
    Exclus du débat qui touchait leur génération ( sur le mariage et ses suites) et mettait sens dessus dessous les valeurs traditionnelles dans lesquelles ils/elles baignent. La difficulté à exprimer sa sexualité pour ces jeunes gens, 
    dont l'avenir est parfois tout tracé et ce malgré les études. 

    Comme par hasard, les souvenirs se pointent - Samedi dernier, ou avant ?, était organisé une conférence ayant pour thème Sexualité et religion, dans le VI° à la fac des Cordeliers. Je n'ai pas pu m'y rendre. Mais en ce moment, ce genre de 'débat' fait florès.  

    Je ne nie pas que les esprits basiques restent scotchés au dieudonnisme, c'est tellement plus à leur portée. 
    Mais entre les passages à l'acte et l'affaire proprement dite ( bin, c'est qu'il n'y a rien de propre là-dedans !) il s'est passé une Manif de protestation contre le bouleversement envisagé. 
    Alors, on peut douter. 
    Mais, pour être franc, je ne vois pas toujours l'aspect politique dans une agression. Il me semble que c'est plus tripal. Même quand c'est prémédité. Ces trois-là espéraient rencontrer une victime : trois contre un ! 


    Lorsqu'on connait un peu la situation dans les parages de la villa Curial, on se demande pourquoi un tel délai ? 
    Bon, d'accord, les casquettes ralentissent la réflexion, mais tout de même..... ils sont assez cons pour chercher la bagarre chaque soir ! 

    Bien sûr que cette analyse se discute ! Ce n'est pas parole d'évangile. Mais j'ai trouvé que c'était loin d' être idiot.
    Pourtant, je fraternise guère avec les Paris VIII. C'est une piste de réflexion attrapée au vol et que je vous ai soumise.

    En tout cas une démarche intellectuelle intéressante.
    avatar
    beced

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 26784
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par beced le Lun 24 Mar 2014 - 18:56

    Flavius a écrit:


    Paris 19ème : un juif agressé violemment par 3 maghrébins

    Le BNVCA dénonce et condamne avec force, la nouvelle agression antisémite particulièrement violente commise le 20 mars 2014 à 22h rue Arthur Honegger à Paris 19ème, contre un homme de confession juive identifié comme tel par ce qu’il portait la kippa et des franges à ses vêtements .

    Selon la victime Mr K. Richard, enseignant domicilié dans le Nord sortait d’un restaurant cacher rue Manin, lorsqu’il a été suivi et insulté « Mort aux juifs, Sale juif » ainsi que des expressions en langue arabe qu’il n’a pas comprises .

    Mr K Richard relate dans sa plainte déposée à la police, que ses agresseurs au nombre de 3 l’ont collé contre un mur, lui ont porté des coups violents sur le visage à la hauteur des yeux du front et du nez ainsi que sur le torse .

    L’un des auteurs lui a arraché et ouvert la chemise, et à l’aide d’un marqueur a dessiné en noir une croix gammée sur sa poitrine à même la peau.

    Ce n’est que quand il a crié « au secours » qu’une personne âgée s’approchant de lui a mis en fuite les individus, qu’il décrit comme trois hommes âgés de 20 à 25 ans, mesurant 1m70 à 1m 80 portant des casquettes de couleur claire, vêtus d’un jean et d’origine nord-africaine.

    La victime, le visage tuméfié s’est rendue à l’hôpital où a elle reçut les premiers soins d’urgence.

    L’examen a révélé des lésions orbitaires, la déformation de la pyramide nasale, la fracture du nez.

    La police a invité Mr K Richard à faire constater toutes ses blessures à l’unité médicale judiciaire.


    Le BNVCA constate une recrudescence des violences anti juives depuis que les affaires « dieudonnistes » ont été révélées et notamment depuis la grande manifestation antisémite « jour de colère » du 26 janvier 2014.

    En dépit des mesures de sécurité prises par les autorités, les violences antisémites persistent et tendent à s’aggraver

     Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 2065525499 
    Depuis 2000 (et probablement avant) c'est une évidence qu'alors qu'on peut se promener en Europe sans problème avec un voile ou un foulard, ce n'est plus le cas pour ceux qui veulent le faire avec une Kippa sur la tête.
    Le cas de Mr K Richard semble n'être "que" la continuité de cette situation qui donc n'est pas liée à des conjonctures économiques ou autres.
    Sauf erreur aux USA cette situation n'y règne pas alors qu'on y connait les mêmes fluctuations économiques ou sociales qu'en Europe.
    A première vue la raison pourrait être une meilleure intégration (ou cohésion?) citoyenne au pays de l'Oncle Sam.`
    `


    Dernière édition par beced le Lun 24 Mar 2014 - 20:07, édité 1 fois
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Flavius le Lun 24 Mar 2014 - 18:59

    beced a écrit:
     Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 2065525499 
    Depuis 2000 (et probablement avant) c'est une évidence qu'alors qu'on peut se promener en Europe sans problème avec un voile ou un foulard, ce n'est plus le cas pour ceux qui veulent le faire avec une Kippa sur la tête.
    Le cas de Mr K Richard semble n'être "que" la continuité de cette situation qui donc n'est pas lié à des conjonctures économiques ou autres.
    Sauf erreur aux USA cette situation n'y règne pas alors qu'on y connait les fluctuations économiques ou sociales qu'en Europe.
    A première vue la raison pourrait être une meilleure intégration (ou cohésion?) citoyenne au pays de l'Oncle Sam.`
    `

    Surtout question de culture.
    LV426
    LV426

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 6508
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par LV426 le Lun 24 Mar 2014 - 19:19

    maadim27 a écrit:



    * coucou, LV, es-tu d'accord ? je ne rejette pas en bloc la pensée de R. Girard. Je grapille....

    Honnêtement, je ne sais pas trop quoi faire de ce phénomène, dans sa forme actuelle, en termes de théorie mimétique.

    Certains des éléments de la théorie sont là, en particulier la crise. Je ne parle pas de crise économique mais de crise de société, de malaises, de tensions entre groupes et individus. Mais l'apparition d'un bouc émissaire, c'est le passage du "tous contre tous" au "tous contre un" mimétique.
    Or, il ne semble pas y avoir de bouc émissaire universel. On n'en est pas encore là. Chacun a son ou ses boucs émissaires, différents selon les individus ou les groupes. Cette situation ressemble plutôt au  "tous contre tous".

    En revanche, l'analyse de Flavius -- qui recoupe apparemment celle de ta consœur -- me semble plus pertinente. (qu'une analyse en termes strictement girardiens, je veux dire, qui est peut-être possible mais que je ne saurais pas faire).

    J'ajouterai l'affaire Dieudonné comme facteur déterminant.
    Il y a une dizaine de jours, Flavius nous a rapporté une autre agression antisémite, dans le RER A, où les agresseurs avaient fait le geste de la quenelle.
    Ces gens-là on trouvé un "héros", un modèle, qui leur offre un permis d'antisémitisme. Il n'est plus honteux d'être antisémite. Au contraire. L'être, c'est être comme Dieudonné, rebelle, hétérodoxe, politiquement incorrect, résistant...
    Pour des 20-25 ans, c'est top cool.
    L'éthique, c'est nul, c'est ennuyeux, c'est ringard.
    L'hétérodoxie pour l'hétérodoxie, c'est claaaasse ! "Regardez-moi oser braver les interdits".
    avatar
    Invité
    Invité

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Invité le Mar 25 Mar 2014 - 0:44

    LV426 a écrit:

    Honnêtement, je ne sais pas trop quoi faire de ce phénomène, dans sa forme actuelle, en termes de théorie mimétique.

    Certains des éléments de la théorie sont là, en particulier la crise. Je ne parle pas de crise économique mais de crise de société, de malaises, de tensions entre groupes et individus. Mais l'apparition d'un bouc émissaire, c'est le passage du "tous contre tous" au "tous contre un" mimétique.
    Or, il ne semble pas y avoir de bouc émissaire universel. On n'en est pas encore là. Chacun a son ou ses boucs émissaires, différents selon les individus ou les groupes. Cette situation ressemble plutôt au  "tous contre tous".

    En revanche, l'analyse de Flavius -- qui recoupe apparemment celle de ta consœur -- me semble plus pertinente. (qu'une analyse en termes strictement girardiens, je veux dire, qui est peut-être possible mais que je ne saurais pas faire).

    J'ajouterai l'affaire Dieudonné comme facteur déterminant.
    Il y a une dizaine de jours, Flavius nous a rapporté une autre agression antisémite, dans le RER A, où les agresseurs avaient fait le geste de la quenelle.
    Ces gens-là on trouvé un "héros", un modèle, qui leur offre un permis d'antisémitisme. Il n'est plus honteux d'être antisémite. Au contraire. L'être, c'est être comme Dieudonné, rebelle, hétérodoxe, politiquement incorrect, résistant...
    Pour des 20-25 ans, c'est top cool.
    L'éthique, c'est nul, c'est ennuyeux, c'est ringard.
    L'hétérodoxie pour l'hétérodoxie, c'est claaaasse ! "Regardez-moi oser braver les interdits".


    Tout à fait d'accord avec ton analyse de l'hétérodoxie bravache - L'homme de spectacle dieudonné n'est pas à exclure dans ce renouveau de la rébellion contre un ordre établi. Les acteurs sont d'ailleurs tous assez jeunes pour n'avoir qu' une vision simplifiée du monde. 

    Heureusement que nous n'avons pas atteint le degré de mimétisme du tous contre un : on ne maitriserait plus ni la situation ni les individus. Cependant j'apprécie la mise en évidence de l'analogie faite par ma consoeur, comme tu dis - bien que mes affinités avec Paris VIII soient des plus distendues - 
    Il me semble qu'elle a capté un mouvement de fond, moins visible que la grosse armada dieudonné, et qui peut aller en augmentant. Cela agirait comme un transfert de moteur - dieudonné est retombé dans les oubliettes alors qu'avec les beaux jours la communauté gay va redevenir de plus en plus visible et cristalliser des tensions - Le summum arrive avec la gay-pride : or je ne sais pourquoi, je sens que cette année, les chars risquent d' être chahutés sans bienveillance. C'est un moment de grande exubérance et de provocation. Bref, je ne la sens pas -- 

    Peut-être que cette prof est plus sensible car elle est femme et qu'elle ressent les vibrations négatives qui entourent encore le parcours d'une femme ? Peut-être est-elle intuitive ?
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Flavius le Mar 25 Mar 2014 - 19:29

    beced a écrit:
     Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 2065525499 
    Depuis 2000 (et probablement avant) c'est une évidence qu'alors qu'on peut se promener en Europe sans problème avec un voile ou un foulard, ce n'est plus le cas pour ceux qui veulent le faire avec une Kippa sur la tête.
    Le cas de Mr K Richard semble n'être "que" la continuité de cette situation qui donc n'est pas liée à des conjonctures économiques ou autres.
    Sauf erreur aux USA cette situation n'y règne pas alors qu'on y connait les mêmes fluctuations économiques ou sociales qu'en Europe.
    A première vue la raison pourrait être une meilleure intégration (ou cohésion?) citoyenne au pays de l'Oncle Sam.`
    `

    Si certaines cités font considérées comme des territoires perdus de la République, le phénomène me semble encore plus grave quand il englobe des universités, censées former l'élite française.
    C'est le cas de l’Université de Paris VIII Saint Denis.
    Je rappelais que la semaine dernière une dizaine d’étudiants israéliens invités par l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) à effectué une tournée en France pour dialoguer avec des étudiants français autour du thème "avoir 20 ans en Israël". Ces derniers se sont vus expulsés et insultés par des militants pro palestiniens.

    La semaine précédente ces mêmes militants avaient organisé à Paris VIII une semaine contre "l’apartheid sioniste". Refusant tout dialogue, tout débat ces gens ont imposé leur loi par la force, l’insulte et l’intimidation. La direction de l’Université a cédé devant la menace et les étudiants israéliens ont dû plier bagage. Les excuses formulées par la Présidente de l’Université, Danielle Tartakowsky sont étonnantes de candeur :

    "Par le présent communiqué la direction de l’université dénonce et regrette les incidents provoqués par des étudiants de Paris 8 qui ont terni la venue d’une délégation d’étudiants israéliens ce vendredi 14 mars à Paris 8. La direction de l’université condamne le fait qu’un groupe d’étudiants ait empêché la tenue d’une initiative dûment autorisée dont l’objectif était d’engager le dialogue sur la question israélo-palestinienne. Contrairement à ce qui a pu être écrit, la direction de l’université tient à faire savoir que l’interruption des événements programmés a été décidée à regret, devant le risque manifeste de trouble à l’ordre public. De la même façon qu’une autorisation avait été donnée il y a quelques semaines, au nom de la liberté d’expression pour l’organisation d’un événement militant du « collectif Palestine ». L’université Paris 8 est, et restera, un lieu ouvert à toutes les organisations étudiantes, dès lors qu’elles se situent dans le champ du débat respectueux et contradictoire."

    En mettant sur le même plan une manifestation haineuse faisant la promotion du boycott d’Israël et la venue pour dialoguer d’une délégation d’étudiants israéliens, l’Université fait preuve d’une fausse équité : les agresseurs y seraient aussi bienvenus que les agressés. Quand y eut-il un débat "respectueux et contradictoire" à Paris VIII St Denis ?

    Youyous à l’appui et drapeau palestiniens brandis, ce n’était plus l’Université de Saint Denis mais Gaza sur Seine. Les rois de France enterrés dans la basilique proche doivent en prendre leur parti en attendant que Charles Martel rende des comptes pour son islamophobie.

    Depuis plusieurs mois, en France et en Europe, progresse cette agitation diffamatoire et cette violence. Dans les supermarchés, des personnes portant T shirt marqués de slogans contre "l’apartheid en Israël" et vociférant leur haine du "sionisme" s’ingénient à vider les rayons de ces magasins des produits israéliens. Ces gestes visent Israël, ils visent aussi la France.

    En utilisant le masque émancipateur de la lutte anti apartheid, ces militants reconduisent les gestes des nazis dans les années 30 qui barbouillaient d’étoiles juives les magasins à boycotter. On connaît la suite de cette histoire.

    L’islamo-*******-fasciste en est la nouvelle incarnation.

    Ce qui menace aujourd’hui les français juifs en France menace tous les Français. Ce qui menace Israël menace la France. Ne pas le comprendre est suicidaire.

    avatar
    beced

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 26784
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par beced le Mar 25 Mar 2014 - 23:31

    Flavius a écrit:

    Si certaines cités font considérées comme des territoires perdus de la République, le phénomène me semble encore plus grave quand il englobe des universités, censées former l'élite française.
    C'est le cas de l’Université de Paris VIII Saint Denis.
    Je rappelais que la semaine dernière une dizaine d’étudiants israéliens invités par l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) à effectué une tournée en France pour dialoguer avec des étudiants français autour du thème "avoir 20 ans en Israël". Ces derniers se sont vus expulsés et insultés par des militants pro palestiniens.

    La semaine précédente ces mêmes militants avaient organisé à Paris VIII une semaine contre "l’apartheid sioniste". Refusant tout dialogue, tout débat ces gens ont imposé leur loi par la force, l’insulte et l’intimidation. La direction de l’Université a cédé devant la menace et les étudiants israéliens ont dû plier bagage. Les excuses formulées par la Présidente de l’Université, Danielle Tartakowsky sont étonnantes de candeur :

    "Par le présent communiqué la direction de l’université dénonce et regrette les incidents provoqués par des étudiants de Paris 8 qui ont terni la venue d’une délégation d’étudiants israéliens ce vendredi 14 mars à Paris 8. La direction de l’université condamne le fait qu’un groupe d’étudiants ait empêché la tenue d’une initiative dûment autorisée dont l’objectif était d’engager le dialogue sur la question israélo-palestinienne. Contrairement à ce qui a pu être écrit, la direction de l’université tient à faire savoir que l’interruption des événements programmés a été décidée à regret, devant le risque manifeste de trouble à l’ordre public. De la même façon qu’une autorisation avait été donnée il y a quelques semaines, au nom de la liberté d’expression pour l’organisation d’un événement militant du « collectif Palestine ». L’université Paris 8 est, et restera, un lieu ouvert à toutes les organisations étudiantes, dès lors qu’elles se situent dans le champ du débat respectueux et contradictoire."

    En mettant sur le même plan une manifestation haineuse faisant la promotion du boycott d’Israël et la venue pour dialoguer d’une délégation d’étudiants israéliens, l’Université fait preuve d’une fausse équité : les agresseurs y seraient aussi bienvenus que les agressés. Quand y eut-il un débat "respectueux et contradictoire" à Paris VIII St Denis ?

    Youyous à l’appui et drapeau palestiniens brandis, ce n’était plus l’Université de Saint Denis mais Gaza sur Seine. Les rois de France enterrés dans la basilique proche doivent en prendre leur parti en attendant que Charles Martel rende des comptes pour son islamophobie.

    Depuis plusieurs mois, en France et en Europe, progresse cette agitation diffamatoire et cette violence. Dans les supermarchés, des personnes portant T shirt marqués de slogans contre "l’apartheid en Israël" et vociférant leur haine du "sionisme" s’ingénient à vider les rayons de ces magasins des produits israéliens. Ces gestes visent Israël, ils visent aussi la France.

    En utilisant le masque émancipateur de la lutte anti apartheid, ces militants reconduisent les gestes des nazis dans les années 30 qui barbouillaient d’étoiles juives les magasins à boycotter. On connaît la suite de cette histoire.

    L’islamo-*******-fasciste en est la nouvelle incarnation.

    Ce qui menace aujourd’hui les français juifs en France menace tous les Français. Ce qui menace Israël menace la France. Ne pas le comprendre est suicidaire.



     Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 2065525499 
    Pour rappel la réponse de l’université est venue après qu’une lettre ait été publiée sur Facebook par l’un des membres de la délégation israélienne, Nicole Pearl, qui a atteint des dizaines de milliers de personnes à travers la France par cette lettre. Selon le compte Facebook de Pearl, « Ils nous ont criés« fascistes, » tout en ayant recours à des méthodes fascistes en empêchant les étudiants et les voix israéliennes modérées vers une ouverture au dialogue. »
    Pour rappel, il y a peu de temps, cette même université a supprimé la licence d’hébreu pour de nombreux élèves juifs de cette même université.

    Sans rapport direct , le groupe des hackers Anonymous s'enorgueillit d'avoir piraté le site israélien pour les enfants atteints de cancer (qui concerne les enfants de toutes origines: y compris de .... Paris VIII Saint Denis) .


    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Flavius le Mer 26 Mar 2014 - 18:50

    beced a écrit:


     Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 2065525499 
    Pour rappel la réponse de l’université est venue après qu’une lettre ait été publiée sur Facebook par l’un des membres de la délégation israélienne, Nicole Pearl, qui a atteint des dizaines de milliers de personnes à travers la France par cette lettre. Selon le compte Facebook de Pearl, « Ils nous ont criés« fascistes, » tout en ayant recours à des méthodes fascistes en empêchant les étudiants et les voix israéliennes modérées vers une ouverture au dialogue. »
    Pour rappel, il y a peu de temps, cette même université a supprimé la licence d’hébreu pour de nombreux élèves juifs de cette même université.

    Sans rapport direct , le groupe des hackers Anonymous s'enorgueillit d'avoir piraté le site israélien pour les enfants atteints de cancer (qui concerne les enfants de toutes origines: y compris de .... Paris VIII Saint Denis) .




    A l'allure ou ça va, cette université va bientôt faire passer des maîtrises d'antisémitisme et de fascisme
    avatar
    beced

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 26784
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par beced le Jeu 27 Mar 2014 - 12:31

    Un groupe de juifs venus d'Israel, d'Irak et de Pologne sont en visite dans le "Shanghai Jewish Refugees Museum".
    Ils se souviennent de leurs séjours dans cette ville où ils avaient trouvé refuge durant les années '40
    Shanghai a accueilli 30.000 refugiés juifs entre 1933 et 1941.[Photo/Asianewsphoto][Photo/Asianewsphoto]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 B8ac6f27b000149e156535
    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 B8ac6f27b000149e156637
    Ara
    Ara

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 5959
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Ara le Jeu 27 Mar 2014 - 18:01

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 TS-HetM

    Drôle de Tee Shirt chez H&M



    Dimanche 23 mars, pendant que les élections occupaient (presque) tout le monde, des promeneurs flânaient, l’un à Londres , l’autre à Birmingham , et tous deux ont eu la même surprise dans un magasin H&M.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Flavius le Jeu 27 Mar 2014 - 19:34

    Ara a écrit:Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 TS-HetM

    Drôle de Tee Shirt chez H&M



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    J'avais vu cette image. Tout cela relève d'une stratégie de banalisation antisémite.
    LV426
    LV426

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 6508
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par LV426 le Jeu 27 Mar 2014 - 21:01

    Flavius a écrit:


    A l'allure ou ça va, cette université va bientôt faire passer des maîtrises d'antisémitisme et de fascisme

    Ils y ont pensé mais ils ont calculé qu'ils devraient verser une fortune en droits d'auteur à M'Bala x 2 et à Soral.
    avatar
    Invité
    Invité

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Invité le Jeu 27 Mar 2014 - 22:41

    Flavius a écrit:


    A l'allure ou ça va, cette université va bientôt faire passer des maîtrises d'antisémitisme et de fascisme


    Les maitrises n'existent plus : sont remplacées par les Mastères ( M1 et M2 ) ---
    NKM a fait la même erreur.... 
    sauf qu'en M2, les étudiants bougent beaucoup car c'est l'année des stages ( rémunérés ..... aïe, marde alors !)
    et voili voilou.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Flavius le Ven 28 Mar 2014 - 19:06

    maadim27 a écrit:


    Les maitrises n'existent plus : sont remplacées par les Mastères ( M1 et M2 ) ---
    NKM a fait la même erreur.... 
    sauf qu'en M2, les étudiants bougent beaucoup car c'est l'année des stages ( rémunérés ..... aïe, marde alors !)
    et voili voilou.



    C'est vrai mastères ça fait mieux ! Mais c'est le contenu qui m'intéresse personnellement.

    Par exemple apprend on en mastère 1 :


    comment harceler la famille de Ruth Smadja harcelée par les antisémites à Goussainville ?


    Depuis 2009, Ruth Smadja et ses deux enfants, âgés de 17 ans et de quatre ans, sont les victimes de graves agressions antisémites à Goussainville (Val d’Oise). Un cas d’étude de la dramatique situation de Français Juifs modestes, de l’inefficacité, de l’inaction, de l’impuissance ou/et de l’indifférence de politiciens, d’organismes publics, de médias et bloggers ainsi que d’organisations communautaires.

    Boite aux lettres graffiti

    A cet égard, est particulièrement éclairant l’article biaisé Agressions antisémites, ce que disent les chiffres de Christophe Servan publié par le site Bd Voltaire. Un problème de Blogger empêche tout visuel.

    « L’année 2002 commence, et, après l’incendie d’une école juive à Créteil et de la synagogue, c’est la synagogue de Goussainville qui, la nuit du 5 janvier, a été attaquée à coups de pierres et de cocktails Molotov qui visaient bien un édifice juif parce que juif, malgré la version donnée par la police selon laquelle il s’agissait d’un simple affrontement entre elle et des "jeunes du voisinage" : chaque jour ce sont des insultes, des graffitis où l’on entend, où l’on lit "Mort aux juifs !", écrit Eric Marty dans "Un nouvel antisémitisme."

    2002, c’est l’année où Ruth Smadja et son fils emménagent comme locataire dans l’appartement d’une HLM de deux étages au sein d’une résidence de neuf immeubles à Goussainville, située dans la banlieue nord de Paris. Un immeuble doté d’un interphone et d’un passe.

    C’est aussi le début de l’exode de la quasi-totalité des Goussainvillois Juifs hors de cette commune où ne resteraient, selon Ruth Smadja, que dix Juifs.

    En 2009, à l’initiative d’un rabbin, Ruth Smadja pose une mezouza - parchemin enroulé dans un étui décoratif - à l’extérieur de la porte de son appartement.

    Un mois après, Ruth Smadja découvre cette inscription sur cette porte : « Juif pute dehors ». Alain Louis, maire de Goussainville, lui demande de l’effacer car « ce ne sont que des enfantillages ».

    Deux jours après, nouveau tag : « Dehors les juifs ». Cette fois-ci, son fils photographie ce graffiti.

    S’ensuit une longue série d’agressions antisémites visant sa famille : menaces de morts, tags nazis, boite aux lettres cassée et sur laquelle a été écrit « Sal pute de juif. On va te crever ta race de merde », inscriptions haineuses sur cette porte – « Dehors les juifs » -, vols de courriers, de son paillasson et du vélo de son fils, croix gammées dessinées sur cette porte, mezouza arrachée, courrier « Toutes mes condoléances à la famille Smadja pour la mort de leur maman » dans sa boite aux lettres, etc. Ruth Smadja a déposé une dizaine de mains courantes et une quinzaine de plaintes contre X. Apparemment classées.

    La vie de la famille Smadja, qui s’est agrandie avec la naissance d’une fille, est bouleversée : réduction des sorties par crainte d’agressions physiques, redoublement du fils de Ruth Smadja, etc.

    Jean Luc Nevache, préfet du Val d’Oise, a proposé à Ruth Smadja un relogement en urgence à Joinville-le-Pont. Ruth Smadja visite l’appartement et dépose un dossier, avec le soutien de l’assistance sociale, afin d’y devenir locataire. Mais le 7 janvier 2014, l’Immobilière 3F lui a refusé la location cet appartement au motif de la faiblesse de ses revenus et qu’elle ne remplirait pas les conditions d’accès aux « dispositifs publics d’accès aux logements ».

    « Je ne comprends pas ce refus. J’étais la seule à postuler. Mon budget – 1 180€ par mois - est en équilibre. Je n’ai pas de dette, ni de loyers impayés », me confie Ruth Smadja le 23 mars 2014.

    Impuissance ou indifférence

    Ruth Smadja a aussi écrit au Président François Hollande, à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Christine Taubira, ministre de la Justice, et à Anne Hidalgo, candidate socialiste à la Mairie de Paris.

    Le 6 mars 2014, Florence Gouache, chef de cabinet de la Garde des Sceaux, a répondu à Ruth Smadja par une lettre-type informant que sa « requête a été transmise à la direction des Affaires civiles et du sceau, à laquelle elle a demandé de veiller à ce qu’une réponse » lui soit « apportée dans les meilleurs délais ».

    Ruth Smadja n’a pas reçu la réponse de Najat Vallaud-Belkacem. Un courrier vraisemblablement dérobé comme tant d’autres auparavant… Lors du rassemblement organisé par le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) le 19 mars 2014 contre l’antisémitisme, Ruth Smadja a remis son dossier entre les mains de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur.

    Quand j’ai découvert sa page Facebook le 16 février 2014, j’ai alerté Sammy Ghozlan, président du BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme). Celui-ci m’a répondu qu’il avait écrit le 24 octobre 2013 à Jean Luc Nevache, préfet du Val d’Oise (95) sur la situation de la famille Smadja.

    Le 26 février 2014, Sammy Ghozlan m’a écrit avoir « confirmation que la mairie de Goussainville s’occupe activement de son dossier » et qu’il « continue de lui apporter son aide ».

    Le 27 février 2014, j’ai contacté ledit préfet, Alain Louis, maire de Goussainville et édile démissionnaire et exclu du Parti socialiste en janvier 2014, et Roger Cukierman, président du CRIF.

    Annabelle Rodrigues, au sein de la préfecture du Val d’Oise, a souhaité avoir plus d’informations par téléphone. Mais ne m’a plus contactée.

    Le 6 mars 2014, Roger Cukierman a écrit Jean-Luc Nevache qui lui a répondu.

    Mais rien n’avance…

    Le manque de logements sociaux pénalise encore plus les requérants français Juifs victimes d’antisémitisme. Ruth Smadja continue de lutter.

    Le 14 février 2014, elle a créé une page Facebook intitulée Le combat d’une maman Juive qui a reçu 845 Like. Elle vient de créer un groupe fermé sur Facebook.

    Pas de relogement d’urgence, pas de place en crèche municipale pour sa fille, pas de travail, environnement hostile… Ruth Smadja n’en dort plus. Le 25 février 2014, Nourit N. Azoulay a lancé la pétition Pour la relocation d’une maman victime d’antisémitisme qui, en moins d’un mois, a déjà recueilli 1 644 signatures.

    Sa situation si éprouvante suscite des interrogations.

    Les agressions antisémites ayant visé Ruth Smadja sont-elles recensées dans la liste établie par le SPCJ (Service de protection de la communauté Juive) et le ministère de l’Intérieur ? Pourquoi ses plaintes ont-elles été classées ?

    Combien de familles telles que celle de Ruth Smadja s’épuisent à lutter seules contre l’antisémitisme virulent qui les menace ?

    La communauté française Juive institutionnalisée s’est-elle dotée des moyens idoines pour aider de manière rapide, adéquate et efficace des Français Juifs victimes d’antisémitisme, telle Ruth Smadja ?

    J’ai contacté le FSJU (Fonds social juif unifié) et la Fondation Casip-Cojasor sur la situation dramatique de Ruth Smadja. Je publierai leurs réponses dès réception.

    Silences et partialité médiatiques.

    Faits révélateurs : les rares articles sur Ruth Smadja ont été publiés dès le 23 février 2014 par des bloggers ou sites Juifs : Europe-Israel, Alliancefr, AlyaExpress et sur mon blog.

    Pourquoi ce silence de médias contactés, notamment RTL et Europe 1, et ceux communautaires, dont la plupart disposent de comptes Facebook ? Qu’attendent-ils ? La mort de Ruth Smadja ou de ses enfants ? Ou ces médias manifestent une réticence à intégrer les actes antisémites dans les informations caractérisant l’actualité en France.

    Coïncidence. Ce 24 mars 2014, le site BdVoltaire publie l’article Agressions antisémites, ce que disent les chiffres de Christophe Servan, gestionnaire de fonds d’investissement. Curieusement, les notes de l’article ne renvoient à aucune source.

    Résumé : Manuel Valls a déclaré lors du Rassemblement organisé par le CRIF au Trocadéro : « Les actes antisémites sont en progression depuis quelques années » et sont causés par « une partie de l’extrême droite française ».

    Mais à en croire Christophe Servan, le ministre avait tout faut. D’abord, le nombre d’actes antisémites a baissé en un an : 423 en 2013 contre 614 en 2012.

    Ensuite, si on rapporte le nombre d’actes antisémites en 2013 (423) à celui des crimes et délits commis en France métropolitaine (403 433), les « actes d’antisémitisme représentent 0.03% du total des crimes et délits ». Et les « juifs en France » (« 530 000 à 550 000 ») représenteraient « 0,9% de la population française ».

    Et de récentes agressions antisémites ont été proférées en arabe, donc pas de l’extrême-droite.

    Dès ce stade de son article, Christophe Servan a déjà commis plusieurs fautes. Premièrement, une erreur algébrique : 423/403 433 = 0,001. Soit un pour mille. Deuxièmement, des citations tronquées du ministre Manuel Valls qui a aussi déclaré : « L’antisémitisme se nourrit aussi de l’antisionisme. Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’Etat d’Israël. Nous devons résister, résister, résister face à cet antisémitisme ». Eh oui, Manuel Valls avait aussi évoqué en termes à peine codés les cités où habitent des populations souvent issues d’Afrique du Nord. Quant au nombre de Juifs en France, si le CRIF disposait d’un nombre exact, il serait bien le seul dans une république refusant les statistiques religieuses.

    Par ailleurs, il est aberrant de rapporter le nombre d’actes antisémites sur le nombre de crimes et délits qui comprend les vols, infractions économiques et financières (contrefaçons, escroqueries en faux), infractions à la législation sur les stupéfiants, etc. Par contre, il est pertinent de rapporter le nombre d’actes antisémites au nombre des actes racistes et antisémites. Et alors apparaît une disproportion alarmante soulignée par le SPCJ (Service de protection de la communauté Juive) : « Depuis l’année 2000, le nombre d’actes antisémites recensés est en moyenne 7 fois plus élevé que le nombre d’actes antisémites des années 90... 40% des violences racistes commises en France en 2013 sont dirigées contre des Juifs. Or, les Juifs en France représentent un peu moins de 1% de la population. Cela signifie que moins de 1% des citoyens du pays a concentré 40% des violences physiques racistes commis en France ».

    En outre, Christophe Servan omet d’indiquer que, parmi les 614 actes antisémites commis en 2012, se trouvent les quatre assassinats antisémites commis par le jihadiste Mohamed Merah, à l’école Ozar HaTorah (Toulouse). Trois enfants et un adulte tués non pas parce qu’ils étaient bruns ou blonde, mais parce qu’ils étaient des « proies faciles », des Juifs désarmés.

    Conclusion de Christophe Servan dans son article : « Sur le plan quantitatif donc, la disproportion entre les chiffres et les discours est manifeste. C’est donc l’aspect qualitatif et seulement celui-là qui est mis en avant par les pouvoirs publics ».

    « Environ 75 000 femmes sont violées chaque année en France ». Si on rapporte le nombre de femmes violées (75 000) sur celui de la population féminine en France en 2014 (32 937 326), on trouve le nombre de 0,002, soit deux pour mille. Et si on rapporte ce nombre de viols sur celui des crimes et délits, les viols représentent 18,59% du nombre de ces derniers. Qu’en conclurait Christophe Servan ?

    Et Christophe Servan poursuit dans son relativisme par la banalisation : « Nul ne saurait nier qu’agresser un être humain pour le seul motif qu’il est né ceci ou cela est doublement odieux, mais pourquoi plus un juif qu’un arabe ou un chrétien, et pourquoi plus l’appartenance ethnique que l’apparence physique ? Combien de citoyens ordinaires sont agressés du seul fait qu’ils ont une tête qui ne revient pas à leur agresseur, qu’ils sont vieux ou handicapés et donc des proies faciles, qu’ils s’habillent comme des bourgeois ou pour les jeunes filles en tenue légère, pour un simple regard ou encore une cigarette refusée ? Alors, fléau national ou instrumentalisation d’un mythe, c’est à vous de juger ».

    Les faits sont têtus. Si le nombre de profanations de cimetières chrétiens dépasse celui de cimetières juifs ou musulmans, les Juifs vivants sont quantitativement les premières victimes d’actes racistes et antisémites. Agresser un Juif, ce n’est pas agresser un « citoyen ordinaire » pour un motif futile, c’est l’agresser parce qu’il est Juif. Aucune personne n’ayant refusé une cigarette ou s’habillant comme un bourgeois n’a été assassiné lors de la Shoah en raison de son refus ou de ses habits bourgeois. Quels individus refusent que des jeunes filles soient vêtues de « tenue légère » ou tuent pour « un simple regard » ?

    Et qui instrumentalise l’antisémitisme érigé en « mythe » par Christophe Servan ? On vous laisse deviner.

    On ne sait ce qui choque le plus dans l’article de Christophe Servan : la publication par BdVoltaire d’un article de cet acabit visant à « mythifier » l’antisémitisme pourtant réel en France, la dénaturalisation des Juifs, des amalgames douteux, des calculs erronés et biaisés, le registre lexical faux – « arabe » au lieu de « musulman » -, etc.

    Venant d’un expert en chiffres, on reste perplexe.

    Finalement, le mot tabou dans l’article de Christophe Servan, c’est « musulman », voire "antisémitisme islamique". Pourquoi ?


    Et en mastère 2 on leur apprend à coller des slogans antisémites sur les affiches du candidat Taïeb ?

    Mardi 25 février, Boualem Snaoui, responsable de l’association pro-palestinienne, a été placé en garde à vue, pour avoir placardé des affichettes à caractère racial et religieux sur les affiches électorales de René Taieb, candidat PS aux municipales à Montmagny.

    Collée sur le visage de l’élu, on pouvait notamment y lire le slogan :

    « STOP à la collaboration avec le terrorisme d’état israélien ».

    Le conseiller municipal, ancien délégué du Crif (conseil représentatif des institutions juives de France) 95, avait déposé plainte début février pour « dégradation de ses affiches, et incitation à la haine raciale ».

    Précisant qu’aucune autre affiche n’a été visée, René Taieb s’indigne :

    « On a collé des affichettes sur mon visage qui n’ont rien à voir avec la campagne. Je suis élu depuis 20 ans à Montmagny et je n’ai jamais vu ça ! »

    C’est à l’aide des caméras du centre de supervision urbaine de la ville que les enquêteurs ont pu identifier l’auteur de ces actes.

    Boualem Snaoui raconte :

    « Ils se sont servis des caméras de surveillance de la ville de Montmagny et m’ont suivi jusqu’à chez moi. »

    Le militant pro-palestinien a été interpellé devant son domicile dans le cadre d’une procédure ouverte par le parquet de Pontoise pour dégradations commises en raison d’une appartenance à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée.

    Les perquisitions de son véhicule ont permis aux policiers de découvrir de nombreuses affiches et tracts, ainsi que les fameuses affichettes dénonçant la politique de l’Etat israélien à l’égard du peuple palestinien.

    Sur celles-ci, on peut lire le texte suivant :

    « En 4 ans, l’armée israélienne a détruit 12 000 maisons palestiniennes et déraciné 200 000 oliviers (rapport B’tselem, ONG israélienne) – Quel rapport avec la sécurité d’Israël ? STOP à la collaboration avec le terrorisme d’état israélien. Pas un sou à l’occupant israélien. » Alors que la mesure de garde à vue a été levée sur instruction du parquet, l’enquête se poursuit.

    Au lendemain de son arrestation, Boualem Snaouï se défendait :

    « La liberté d’affichage est constitutive d’une liberté fondamentale. C’est une pratique enracinée dans la tradition démocratique Ce n’est pas un délit. J’appelle plutôt ça un grief infondé. » (Sic, NDR)


    De son côté, Ensemble, le parti de Boualem Snaoui, a publié un communiqué dans lequel les responsables s’insurgent contre « le détournement des missions de la police nationale à des fins politiques ».

    Gazette Valdoise.fr

    TAGS : palestinisme Front de Gauche France Municipales 2014 europalestine

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Photo-dccac


    En doctorat, on demande plus de finesse comme l'antisémite Boniface :

    Pascal Boniface est tellement obsédé par les Juifs et Israël que dans son dernier livre "La France malade du conflit israélo-palestinien", il s’acharne à relativiser le mobile antisémite de Fofana et de son Gang des barbares, les assassins et bourreaux d’Ilan Halimi.

    Pour étayer sa thèse, Boniface choisit de mettre sur le même plan, le crime d’Ilan Halimi et un certain nombre de faits divers survenus depuis.

    Comme le meurtre en février 2006 d’un salarié de Peugeot à Audincourt, l’enlèvement en mars 2006 de Dominique Marcel à Compiègne, le supplice d’Alexandre (13 ans) tué et démembré à Pau en juin 2011, l’agression digne du film « Orange mécanique » d’un homme dans l’Isère en mai 2010, le braquage avec le canon d’une arme de poing d’une petite fille de deux ans devant ses parents, des commerçants de la communauté turque de Goussainville pour leur soutirer de l’argent ou encore une série d’agressions visant des membres de la communauté asiatique.

    Toute agression de cette nature suscite bien entendu dégoût et compassion...

    Mais pourquoi, comme le fait Boniface, utiliser ces faits divers pour tenter de minimiser le caractère antisémite du crime d’Ilan Halimi alors qu’en date du 5 mars 2006, la circonstance aggravante d’antisémitisme a été retenue par les juges d’instruction et que la Justice est passée depuis ?

    Pourquoi conclure le chapitre "L’affaire Halimi, antisémitisme et barbarie" par ces mots :

    "Une grande partie de la communauté juive est convaincue que la dimension antisémite du meurtre d’Ilan Halimi n’a pas été assez évoquée, quand une grande partie de l’opinion pense que cette affaire a été surexposée médiatiquement de par sa dimension antisémite et de nombreux parents se demandent : "En aurait-on parlé si la victime avait été mon fils" ?

    Parce que tout simplement, de la négation de la Shoah des Faurisson, Garaudy, Dieudonné, Soral et consorts, on est passé aujourd’hui à la négation de l’antisémitisme au sein d’une certaine gauche soi-disant morale dont Boniface est l’un des hérauts ...

    Boniface est l’un de ces experts professionnels qui en faisant d’Israël le centre de la planète et en accusant l’Etat Juif de tous les maux du monde a contribué à antagoniser communautés juive et arabe en France.

    Il est l’un de ces militants obnubilés par le combat antisioniste, combat qui peut faire flirter avec un antisémitisme pernicieux.

    Il est l’une de ces personnes dont l’obsession juive le conduit à perdre toute mesure en salissant la mémoire d’Ilan Halimi.

    Ces méthodes ne seraient-elles pas perverses et abjectes ?

    Frédéric Haziza/Huffington post

    Frédéric Haziza est journaliste à LCP et Radio J, auteur de "Vol au-dessus d’un nid de fachos" (Fayard)

    TAGS : antisémitisme Banalisation Négationisme Ilan Halimi
    avatar
    Invité
    Invité

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Invité le Sam 29 Mar 2014 - 2:18

    beced a écrit:
     Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 2065525499 
    Depuis 2000 (et probablement avant) c'est une évidence qu'alors qu'on peut se promener en Europe sans problème avec un voile ou un foulard, ce n'est plus le cas pour ceux qui veulent le faire avec une Kippa sur la tête.
    Le cas de Mr K Richard semble n'être "que" la continuité de cette situation qui donc n'est pas liée à des conjonctures économiques ou autres.
    Sauf erreur aux USA cette situation n'y règne pas alors qu'on y connait les mêmes fluctuations économiques ou sociales qu'en Europe.
    A première vue la raison pourrait être une meilleure intégration (ou cohésion?) citoyenne au pays de l'Oncle Sam.`
    `



    Trés juste ,il semble qu'il soit difficile pour des juifs de se promener sereinement dans certaines régions de France ,dés qu'ils sont reconnus comme tels.Il est tout aussi exact que cela se passe mieux dans beaucoup d'autres pays Européens ,ainsi qu'aux E U .
    Motif ? Refus d'intégration peut être ?
    avatar
    Invité
    Invité

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Invité le Sam 29 Mar 2014 - 9:34

    berthus a écrit:



    Trés juste ,il semble qu'il soit difficile pour des juifs de se promener sereinement dans certaines régions de France ,dés qu'ils sont reconnus comme tels.Il est tout aussi exact que cela se passe mieux dans beaucoup d'autres pays Européens ,ainsi qu'aux E U .
    Motif ? Refus d'intégration peut être ?
    Pascal Boniface a été contraint de démissionner du PS en 2001 après avoir publié un papier ou il conseillait à son parti de laisser tomber Israel car l'électorat musulman était bien plus important que l'électorat juif. Il reprochait depuis longtemps à son parti d'être trop favorable à Israel (surtout DSK)
    Ara
    Ara

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 5959
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Ara le Sam 29 Mar 2014 - 9:54

    Flavius a écrit:



    C'est vrai mastères ça fait mieux ! Mais c'est le contenu qui m'intéresse personnellement.

    Par exemple apprend on en mastère 1 :


    comment harceler la famille de Ruth Smadja harcelée par les antisémites à Goussainville ?


    Depuis 2009, Ruth Smadja et ses deux enfants, âgés de 17 ans et de quatre ans, sont les victimes de graves agressions antisémites à Goussainville (Val d’Oise). Un cas d’étude de la dramatique situation de Français Juifs modestes, de l’inefficacité, de l’inaction, de l’impuissance ou/et de l’indifférence de politiciens, d’organismes publics, de médias et bloggers ainsi que d’organisations communautaires.

    Boite aux lettres graffiti

    A cet égard, est particulièrement éclairant l’article biaisé Agressions antisémites, ce que disent les chiffres de Christophe Servan publié par le site Bd Voltaire. Un problème de Blogger empêche tout visuel.

    « L’année 2002 commence, et, après l’incendie d’une école juive à Créteil et de la synagogue, c’est la synagogue de Goussainville qui, la nuit du 5 janvier, a été attaquée à coups de pierres et de cocktails Molotov qui visaient bien un édifice juif parce que juif, malgré la version donnée par la police selon laquelle il s’agissait d’un simple affrontement entre elle et des "jeunes du voisinage" : chaque jour ce sont des insultes, des graffitis où l’on entend, où l’on lit "Mort aux juifs !", écrit Eric Marty dans "Un nouvel antisémitisme."

    2002, c’est l’année où Ruth Smadja et son fils emménagent comme locataire dans l’appartement d’une HLM de deux étages au sein d’une résidence de neuf immeubles à Goussainville, située dans la banlieue nord de Paris. Un immeuble doté d’un interphone et d’un passe.

    C’est aussi le début de l’exode de la quasi-totalité des Goussainvillois Juifs hors de cette commune où ne resteraient, selon Ruth Smadja, que dix Juifs.

    En 2009, à l’initiative d’un rabbin, Ruth Smadja pose une mezouza - parchemin enroulé dans un étui décoratif - à l’extérieur de la porte de son appartement.

    Un mois après, Ruth Smadja découvre cette inscription sur cette porte : « Juif pute dehors ». Alain Louis, maire de Goussainville, lui demande de l’effacer car « ce ne sont que des enfantillages ».

    Deux jours après, nouveau tag : « Dehors les juifs ». Cette fois-ci, son fils photographie ce graffiti.

    S’ensuit une longue série d’agressions antisémites visant sa famille : menaces de morts, tags nazis, boite aux lettres cassée et sur laquelle a été écrit « Sal pute de juif. On va te crever ta race de merde », inscriptions haineuses sur cette porte – « Dehors les juifs » -, vols de courriers, de son paillasson et du vélo de son fils, croix gammées dessinées sur cette porte, mezouza arrachée, courrier « Toutes mes condoléances à la famille Smadja pour la mort de leur maman » dans sa boite aux lettres, etc. Ruth Smadja a déposé une dizaine de mains courantes et une quinzaine de plaintes contre X. Apparemment classées.

    La vie de la famille Smadja, qui s’est agrandie avec la naissance d’une fille, est bouleversée : réduction des sorties par crainte d’agressions physiques, redoublement du fils de Ruth Smadja, etc.

    Jean Luc Nevache, préfet du Val d’Oise, a proposé à Ruth Smadja un relogement en urgence à Joinville-le-Pont. Ruth Smadja visite l’appartement et dépose un dossier, avec le soutien de l’assistance sociale, afin d’y devenir locataire. Mais le 7 janvier 2014, l’Immobilière 3F lui a refusé la location cet appartement au motif de la faiblesse de ses revenus et qu’elle ne remplirait pas les conditions d’accès aux « dispositifs publics d’accès aux logements ».

    « Je ne comprends pas ce refus. J’étais la seule à postuler. Mon budget – 1 180€ par mois - est en équilibre. Je n’ai pas de dette, ni de loyers impayés », me confie Ruth Smadja le 23 mars 2014.

    Impuissance ou indifférence

    Ruth Smadja a aussi écrit au Président François Hollande, à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Christine Taubira, ministre de la Justice, et à Anne Hidalgo, candidate socialiste à la Mairie de Paris.

    Le 6 mars 2014, Florence Gouache, chef de cabinet de la Garde des Sceaux, a répondu à Ruth Smadja par une lettre-type informant que sa « requête a été transmise à la direction des Affaires civiles et du sceau, à laquelle elle a demandé de veiller à ce qu’une réponse » lui soit « apportée dans les meilleurs délais ».

    Ruth Smadja n’a pas reçu la réponse de Najat Vallaud-Belkacem. Un courrier vraisemblablement dérobé comme tant d’autres auparavant… Lors du rassemblement organisé par le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) le 19 mars 2014 contre l’antisémitisme, Ruth Smadja a remis son dossier entre les mains de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur.

    Quand j’ai découvert sa page Facebook le 16 février 2014, j’ai alerté Sammy Ghozlan, président du BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme). Celui-ci m’a répondu qu’il avait écrit le 24 octobre 2013 à Jean Luc Nevache, préfet du Val d’Oise (95) sur la situation de la famille Smadja.

    Le 26 février 2014, Sammy Ghozlan m’a écrit avoir « confirmation que la mairie de Goussainville s’occupe activement de son dossier » et qu’il « continue de lui apporter son aide ».

    Le 27 février 2014, j’ai contacté ledit préfet, Alain Louis, maire de Goussainville et édile démissionnaire et exclu du Parti socialiste en janvier 2014, et Roger Cukierman, président du CRIF.

    Annabelle Rodrigues, au sein de la préfecture du Val d’Oise, a souhaité avoir plus d’informations par téléphone. Mais ne m’a plus contactée.

    Le 6 mars 2014, Roger Cukierman a écrit Jean-Luc Nevache qui lui a répondu.

    Mais rien n’avance…

    Le manque de logements sociaux pénalise encore plus les requérants français Juifs victimes d’antisémitisme. Ruth Smadja continue de lutter.

    Le 14 février 2014, elle a créé une page Facebook intitulée Le combat d’une maman Juive qui a reçu 845 Like. Elle vient de créer un groupe fermé sur Facebook.

    Pas de relogement d’urgence, pas de place en crèche municipale pour sa fille, pas de travail, environnement hostile… Ruth Smadja n’en dort plus. Le 25 février 2014, Nourit N. Azoulay a lancé la pétition Pour la relocation d’une maman victime d’antisémitisme qui, en moins d’un mois, a déjà recueilli 1 644 signatures.

    Sa situation si éprouvante suscite des interrogations.

    Les agressions antisémites ayant visé Ruth Smadja sont-elles recensées dans la liste établie par le SPCJ (Service de protection de la communauté Juive) et le ministère de l’Intérieur ? Pourquoi ses plaintes ont-elles été classées ?

    Combien de familles telles que celle de Ruth Smadja s’épuisent à lutter seules contre l’antisémitisme virulent qui les menace ?

    La communauté française Juive institutionnalisée s’est-elle dotée des moyens idoines pour aider de manière rapide, adéquate et efficace des Français Juifs victimes d’antisémitisme, telle Ruth Smadja ?

    J’ai contacté le FSJU (Fonds social juif unifié) et la Fondation Casip-Cojasor sur la situation dramatique de Ruth Smadja. Je publierai leurs réponses dès réception.

    Silences et partialité médiatiques.

    Faits révélateurs : les rares articles sur Ruth Smadja ont été publiés dès le 23 février 2014 par des bloggers ou sites Juifs : Europe-Israel, Alliancefr, AlyaExpress et sur mon blog.

    Pourquoi ce silence de médias contactés, notamment RTL et Europe 1, et ceux communautaires, dont la plupart disposent de comptes Facebook ? Qu’attendent-ils ? La mort de Ruth Smadja ou de ses enfants ? Ou ces médias manifestent une réticence à intégrer les actes antisémites dans les informations caractérisant l’actualité en France.

    Coïncidence. Ce 24 mars 2014, le site BdVoltaire publie l’article Agressions antisémites, ce que disent les chiffres de Christophe Servan, gestionnaire de fonds d’investissement. Curieusement, les notes de l’article ne renvoient à aucune source.

    Résumé : Manuel Valls a déclaré lors du Rassemblement organisé par le CRIF au Trocadéro : « Les actes antisémites sont en progression depuis quelques années » et sont causés par « une partie de l’extrême droite française ».

    Mais à en croire Christophe Servan, le ministre avait tout faut. D’abord, le nombre d’actes antisémites a baissé en un an : 423 en 2013 contre 614 en 2012.

    Ensuite, si on rapporte le nombre d’actes antisémites en 2013 (423) à celui des crimes et délits commis en France métropolitaine (403 433), les « actes d’antisémitisme représentent 0.03% du total des crimes et délits ». Et les « juifs en France » (« 530 000 à 550 000 ») représenteraient « 0,9% de la population française ».

    Et de récentes agressions antisémites ont été proférées en arabe, donc pas de l’extrême-droite.

    Dès ce stade de son article, Christophe Servan a déjà commis plusieurs fautes. Premièrement, une erreur algébrique : 423/403 433 = 0,001. Soit un pour mille. Deuxièmement, des citations tronquées du ministre Manuel Valls qui a aussi déclaré : « L’antisémitisme se nourrit aussi de l’antisionisme. Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’Etat d’Israël. Nous devons résister, résister, résister face à cet antisémitisme ». Eh oui, Manuel Valls avait aussi évoqué en termes à peine codés les cités où habitent des populations souvent issues d’Afrique du Nord. Quant au nombre de Juifs en France, si le CRIF disposait d’un nombre exact, il serait bien le seul dans une république refusant les statistiques religieuses.

    Par ailleurs, il est aberrant de rapporter le nombre d’actes antisémites sur le nombre de crimes et délits qui comprend les vols, infractions économiques et financières (contrefaçons, escroqueries en faux), infractions à la législation sur les stupéfiants, etc. Par contre, il est pertinent de rapporter le nombre d’actes antisémites au nombre des actes racistes et antisémites. Et alors apparaît une disproportion alarmante soulignée par le SPCJ (Service de protection de la communauté Juive) : « Depuis l’année 2000, le nombre d’actes antisémites recensés est en moyenne 7 fois plus élevé que le nombre d’actes antisémites des années 90... 40% des violences racistes commises en France en 2013 sont dirigées contre des Juifs. Or, les Juifs en France représentent un peu moins de 1% de la population. Cela signifie que moins de 1% des citoyens du pays a concentré 40% des violences physiques racistes commis en France ».

    En outre, Christophe Servan omet d’indiquer que, parmi les 614 actes antisémites commis en 2012, se trouvent les quatre assassinats antisémites commis par le jihadiste Mohamed Merah, à l’école Ozar HaTorah (Toulouse). Trois enfants et un adulte tués non pas parce qu’ils étaient bruns ou blonde, mais parce qu’ils étaient des « proies faciles », des Juifs désarmés.

    Conclusion de Christophe Servan dans son article : « Sur le plan quantitatif donc, la disproportion entre les chiffres et les discours est manifeste. C’est donc l’aspect qualitatif et seulement celui-là qui est mis en avant par les pouvoirs publics ».

    « Environ 75 000 femmes sont violées chaque année en France ». Si on rapporte le nombre de femmes violées (75 000) sur celui de la population féminine en France en 2014 (32 937 326), on trouve le nombre de 0,002, soit deux pour mille. Et si on rapporte ce nombre de viols sur celui des crimes et délits, les viols représentent 18,59% du nombre de ces derniers. Qu’en conclurait Christophe Servan ?

    Et Christophe Servan poursuit dans son relativisme par la banalisation : « Nul ne saurait nier qu’agresser un être humain pour le seul motif qu’il est né ceci ou cela est doublement odieux, mais pourquoi plus un juif qu’un arabe ou un chrétien, et pourquoi plus l’appartenance ethnique que l’apparence physique ? Combien de citoyens ordinaires sont agressés du seul fait qu’ils ont une tête qui ne revient pas à leur agresseur, qu’ils sont vieux ou handicapés et donc des proies faciles, qu’ils s’habillent comme des bourgeois ou pour les jeunes filles en tenue légère, pour un simple regard ou encore une cigarette refusée ? Alors, fléau national ou instrumentalisation d’un mythe, c’est à vous de juger ».

    Les faits sont têtus. Si le nombre de profanations de cimetières chrétiens dépasse celui de cimetières juifs ou musulmans, les Juifs vivants sont quantitativement les premières victimes d’actes racistes et antisémites. Agresser un Juif, ce n’est pas agresser un « citoyen ordinaire » pour un motif futile, c’est l’agresser parce qu’il est Juif. Aucune personne n’ayant refusé une cigarette ou s’habillant comme un bourgeois n’a été assassiné lors de la Shoah en raison de son refus ou de ses habits bourgeois. Quels individus refusent que des jeunes filles soient vêtues de « tenue légère » ou tuent pour « un simple regard » ?

    Et qui instrumentalise l’antisémitisme érigé en « mythe » par Christophe Servan ? On vous laisse deviner.

    On ne sait ce qui choque le plus dans l’article de Christophe Servan : la publication par BdVoltaire d’un article de cet acabit visant à « mythifier » l’antisémitisme pourtant réel en France, la dénaturalisation des Juifs, des amalgames douteux, des calculs erronés et biaisés, le registre lexical faux – « arabe » au lieu de « musulman » -, etc.

    Venant d’un expert en chiffres, on reste perplexe.

    Finalement, le mot tabou dans l’article de Christophe Servan, c’est « musulman », voire "antisémitisme islamique". Pourquoi ?


    Et en mastère 2 on leur apprend à coller des slogans antisémites sur les affiches du candidat Taïeb ?

    Mardi 25 février, Boualem Snaoui, responsable de l’association pro-palestinienne, a été placé en garde à vue, pour avoir placardé des affichettes à caractère racial et religieux sur les affiches électorales de René Taieb, candidat PS aux municipales à Montmagny.

    Collée sur le visage de l’élu, on pouvait notamment y lire le slogan :

    « STOP à la collaboration avec le terrorisme d’état israélien ».

    Le conseiller municipal, ancien délégué du Crif (conseil représentatif des institutions juives de France) 95, avait déposé plainte début février pour « dégradation de ses affiches, et incitation à la haine raciale ».

    Précisant qu’aucune autre affiche n’a été visée, René Taieb s’indigne :

    « On a collé des affichettes sur mon visage qui n’ont rien à voir avec la campagne. Je suis élu depuis 20 ans à Montmagny et je n’ai jamais vu ça ! »

    C’est à l’aide des caméras du centre de supervision urbaine de la ville que les enquêteurs ont pu identifier l’auteur de ces actes.

    Boualem Snaoui raconte :

    « Ils se sont servis des caméras de surveillance de la ville de Montmagny et m’ont suivi jusqu’à chez moi. »

    Le militant pro-palestinien a été interpellé devant son domicile dans le cadre d’une procédure ouverte par le parquet de Pontoise pour dégradations commises en raison d’une appartenance à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée.

    Les perquisitions de son véhicule ont permis aux policiers de découvrir de nombreuses affiches et tracts, ainsi que les fameuses affichettes dénonçant la politique de l’Etat israélien à l’égard du peuple palestinien.

    Sur celles-ci, on peut lire le texte suivant :

    « En 4 ans, l’armée israélienne a détruit 12 000 maisons palestiniennes et déraciné 200 000 oliviers (rapport B’tselem, ONG israélienne) – Quel rapport avec la sécurité d’Israël ? STOP à la collaboration avec le terrorisme d’état israélien. Pas un sou à l’occupant israélien. » Alors que la mesure de garde à vue a été levée sur instruction du parquet, l’enquête se poursuit.

    Au lendemain de son arrestation, Boualem Snaouï se défendait :

    « La liberté d’affichage est constitutive d’une liberté fondamentale. C’est une pratique enracinée dans la tradition démocratique Ce n’est pas un délit. J’appelle plutôt ça un grief infondé. » (Sic, NDR)


    De son côté, Ensemble, le parti de Boualem Snaoui, a publié un communiqué dans lequel les responsables s’insurgent contre « le détournement des missions de la police nationale à des fins politiques ».

    Gazette Valdoise.fr

    TAGS : palestinisme Front de Gauche France Municipales 2014 europalestine

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Photo-dccac


    En doctorat, on demande plus de finesse comme l'antisémite Boniface :

    Pascal Boniface est tellement obsédé par les Juifs et Israël que dans son dernier livre "La France malade du conflit israélo-palestinien", il s’acharne à relativiser le mobile antisémite de Fofana et de son Gang des barbares, les assassins et bourreaux d’Ilan Halimi.

    Pour étayer sa thèse, Boniface choisit de mettre sur le même plan, le crime d’Ilan Halimi et un certain nombre de faits divers survenus depuis.

    Comme le meurtre en février 2006 d’un salarié de Peugeot à Audincourt, l’enlèvement en mars 2006 de Dominique Marcel à Compiègne, le supplice d’Alexandre (13 ans) tué et démembré à Pau en juin 2011, l’agression digne du film « Orange mécanique » d’un homme dans l’Isère en mai 2010, le braquage avec le canon d’une arme de poing d’une petite fille de deux ans devant ses parents, des commerçants de la communauté turque de Goussainville pour leur soutirer de l’argent ou encore une série d’agressions visant des membres de la communauté asiatique.

    Toute agression de cette nature suscite bien entendu dégoût et compassion...

    Mais pourquoi, comme le fait Boniface, utiliser ces faits divers pour tenter de minimiser le caractère antisémite du crime d’Ilan Halimi alors qu’en date du 5 mars 2006, la circonstance aggravante d’antisémitisme a été retenue par les juges d’instruction et que la Justice est passée depuis ?

    Pourquoi conclure le chapitre "L’affaire Halimi, antisémitisme et barbarie" par ces mots :

    "Une grande partie de la communauté juive est convaincue que la dimension antisémite du meurtre d’Ilan Halimi n’a pas été assez évoquée, quand une grande partie de l’opinion pense que cette affaire a été surexposée médiatiquement de par sa dimension antisémite et de nombreux parents se demandent : "En aurait-on parlé si la victime avait été mon fils" ?

    Parce que tout simplement, de la négation de la Shoah des Faurisson, Garaudy, Dieudonné, Soral et consorts, on est passé aujourd’hui à la négation de l’antisémitisme au sein d’une certaine gauche soi-disant morale dont Boniface est l’un des hérauts ...

    Boniface est l’un de ces experts professionnels qui en faisant d’Israël le centre de la planète et en accusant l’Etat Juif de tous les maux du monde a contribué à antagoniser communautés juive et arabe en France.

    Il est l’un de ces militants obnubilés par le combat antisioniste, combat qui peut faire flirter avec un antisémitisme pernicieux.

    Il est l’une de ces personnes dont l’obsession juive le conduit à perdre toute mesure en salissant la mémoire d’Ilan Halimi.

    Ces méthodes ne seraient-elles pas perverses et abjectes ?

    Frédéric Haziza/Huffington post

    Frédéric Haziza est journaliste à LCP et Radio J, auteur de "Vol au-dessus d’un nid de fachos" (Fayard)

    TAGS : antisémitisme Banalisation Négationisme Ilan Halimi

    Tout ce que je viens de lire m'afflige mais ne m'étonne guère.
    Si Ruth s'appelait Leonarda ou Zoubida, ce serait affaire résolue "personnellement" par le bon roi Normal 1er.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Alors l'antisémitisme serait un le fait d'un fantasme relatif à la concurrence victimaire

    Message par Flavius le Sam 29 Mar 2014 - 11:24

    berthus a écrit:


    Trés juste ,il semble qu'il soit difficile pour des juifs de se promener sereinement dans certaines régions de France ,dés qu'ils sont reconnus comme tels.Il est tout aussi exact que cela se passe mieux dans beaucoup d'autres pays Européens ,ainsi qu'aux E U .
    Motif ? Refus d'intégration peut être ?


    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Don-arnoleone-vivendi-c9188
    Arnoleone Montebourg sonne la chasse au Franco-Israélien P. Drahi

    Partager sur Facebook Partager sur Facebook
    jeudi 27 mars 2014, par Pourquoi Tant De Haine ?
    Le gouvernement maintient la pression sur le patron de Numericable, Patrick Drahi, également patron d’I24news. Chaque jour, ou presque, le candidat au rachat de l’opérateur téléphonique SFR est l’objet d’une attention particulière de l’exécutif.

    Alors l'antisémitisme serait un le fait d'un fantasme relatif à la concurrence victimaire

    HTML - 150.3 ko
    Le gouvernement maintient la pression sur le patron de Numericable, Patrick Drahi. Chaque jour, ou presque, le candidat au rachat de l’opérateur téléphonique SFR est l’objet d’une attention particulière de l’exécutif .


    L’hallali est sonnée contre Patrick Drahi ©️ Maxppp

    On a vraiment l’impression que le gouvernement a sonné l’hallali contre Patrick Drahi . La chasse est ouverte. Après la déclaration sans équivoque d’Arnaud [Don Arnoleone] Montebourg vendredi dernier – "il va falloir que monsieur Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions et biens à Paris ", disait le ministre du Redressement productif –, en début de semaine, Bercy affirmait avoir lancé une enquête sur la situation fiscale de l’homme d’affaire franco-israélien résident à Genève.

    Mercredi, nous sommes entrés dans le vif du sujet. Au détour d’informations publiées par l’hebdomadaire l’Express, on apprenait que le fisc français réclamait plus de 36 millions d’euros à Numericable. Hier encore et toujours, c’est Najat Vallaud-Belkacem qui, en tant que porte-parole du gouvernement, enfonçait le clou, jugeant qu’il était justifié de s’interroger sur la résidence fiscale en Suisse du possible repreneur de SFR.

    Patrick Drahi a répondu...

    A Madame Vallaud-Belkacem, il avait déjà répondu en quelque sorte par anticipation lundi, en conférence de presse, en indiquant que le nouveau groupe SFR / Numericable, s’il venait à se concrétiser, serait une entreprise française, avec son siège en France et paierait ses impôts en France.

    Quant aux 36 millions de redressement fiscal adressé à Numericable sur de la TVA appliquée à ses offres d’abonnements, l’entreprise affirme que l’affaire est en cours depuis 2005, que ces informations sont publiques depuis plusieurs mois et que le groupe a même provisionné plus de 36 millions d’euros pour risques fiscaux alors que son bénéfice net pour 2013 s’est élevé à 65 millions d’euros. Comme par hasard, toutes ces informations ressortent en ce moment.

    La charge est un peu lourde selon vous ?

    Je dois vous avouer que ces sorties à répétition laissent beaucoup d’observateurs pantois. L’affaire tourne de plus en plus à un véritable acharnement , sonne comme un mesquin règlement de comptes entre un des sept ministres de Bercy ( Arnaud Montebourg qui défend l’option Bouygues-SFR ), et le même Bercy qui jette son administration fiscale sur l’homme à abattre car il ose braver l’interdit.

    Certaines ’’mauvaises langues’’ n’hésitent pas à dire que Bouygues et Free sont plus que des opérateurs téléphoniques. Bouygues, c’est aussi TF1 et son journal de 20 heures ; Free, c’est Le Monde avec Xavier Niel comme actionnaire du journal. Donner des gages à de tels medias ne serait pas fortuit à la veille de certaines échéances électorales, pas seulement les municipales.



    Quoi qu’il en soit, ce déballage tue dans l’œuf les tentatives du chef de l’Etat de vendre l’ ’’entreprise France’’. La récente visite de François Hollande aux Etats-Unis pour séduire les investisseurs étrangers, la non moins récente réception à l’Elysée des patrons de groupes étrangers installés dans l’Hexagone... en quelques jours, le cas Drahi a peut-être poussé certains à changer d’avis sur l’image que le président de la République leur avait donné de notre pays.

    Il est vraiment temps que le calme et la sérénité reviennent. N’oublions pas que derrière ce dossier industriel, il y a l’emploi et le consommateur. Si pression il doit y avoir de la part d’un gouvernement responsable c’est en priorité sur ces sujets. Ce qui n’empêche pas de rester vigilant sur le reste.

    franceinfo.fr

    Le « labo » israélien de Patrick Drahi

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Maxnewsworldthree455979-1caa8

    Patrick Drahi (à gauche) avec le ministre des communications, Moshe Kahlon (au centre), et Hezi Bezalel, propriétaire de Xfone Communications, à Tel-Aviv.

    Il ne parle guère l’hébreu, a pris la nationalité israélienne sur le tard et ne vient à Tel-Aviv que quelques jours par mois. Pourtant Israël est bien pour Patrick Drahi une terre d’élection.

    Le patron d’Altice, propriétaire de Numericable, est entré en négociation exclusive avec Vivendi, mi-mars, dans le but de lui racheter sa filiale SFR. L’opérateur de télécommunications français est toujours convoité par Bouygues Telecom, qui a déposé une contre-offre à Vivendi, jeudi 20 mars.

    Mais, au-delà de cette bataille hexagonale, M. Drahi a investi temps, argent et beaucoup de lui-même dans l’Etat hébreu pour y consolider l’un des principaux piliers de son empire des télécoms.

    En mettant, en 2009, la main sur Hot, le câblo-opérateur local, l’homme d’affaires a fait d’une entreprise en perte de vitesse l’un des premiers groupes de communication du pays. Et réalisé la fameuse convergence entre fixe et mobile , ce credo brandi à l’envi depuis qu’il a rendu public son intérêt pour SFR.

    Israël, laboratoire de la vision entrepreneuriale de M. Drahi ? « C’est plus que cela, estime Patrice Giami, son représentant dans le pays et vice-président de Hot. D’un côté, on importe le savoir-faire développé en France, de l’autre, on constitue ici un centre d’expertise qui nous sert ailleurs. Patrick Drahi est venu avec une vision de long terme et Hot est certainement, après Numericable, la deuxième pépite d’Altice. »

    Patrick Drahi, le patron d’Altice entré en négociations avec Vivendi pour le rachat de SFR a promis, lundi 17 mars à Paris, d’investir "trois milliards d’euros" en France. Le milliardaire franco-israélien a indiqué qu’il ne comptait pas pour autant rapatrier sa résidence fiscale en France.

    Discret en France, M. Drahi l’est tout autant en Israël. Il fuit la presse et s’affiche très rarement dans les grand-messes du monde des affaires. Le magnat du câble s’est quand même construit une solide notoriété en développant les métiers d’un groupe dont plus d’un Israélien sur deux est aujourd’hui client. « Il faut saluer le chemin parcouru, loue un financier de Tel-Aviv, qui a suivi de près l’aventure. Avant que Drahi s’y intéresse, Hot a frôlé le dépôt de bilan. Il a su le rénover grâce à une gestion plus efficace, en lui faisant atteindre une taille critique et en créant des synergies entre ses différentes activités. »

    LE TYCOON DES TÉLÉCOMS

    De fait, quand le polytechnicien commence à se pencher sur le câblo-opérateur israélien, celui-ci traverse une bien mauvaise passe. Le groupe partage toujours, avec le spécialiste du satellite Yes, le leadership sur le secteur de la télévision payante. Mais, miné par les divisions entre ses actionnaires, il pâtit d’un manque de vision industrielle et d’une panne d’investissements dans le réseau. Un dossier rêvé pour Patrick Drahi, qui s’est fait une spécialité de racheter des entreprises mal gérées pour les remettre au carré. Avec une méthode bien rodée : il place ses équipes, optimise, modernise.

    Le tycoon des télécoms va s’emparer de Hot morceau par morceau, jusqu’à le retirer, en 2012, de la Bourse de Tel-Aviv. Il rationalise les coûts sans trop d’états d’âme. Les équipes techniques sont externalisées à des sous-traitants. Au prix d’une saison de grèves et de manifestations, les effectifs sont passés de 5 000 personnes fin 2011 à 2 200 aujourd’hui.

    « D’un point de vue financier, il a réalisé une très belle opération. Il a restructuré Hot un peu comme un banquier et a considérablement amélioré sa rentabilité après l’avoir sorti de la Bourse », juge Gil Picovsky, associé chargé des télécommunications au sein de la société d’investissement Cukierman & Co.

    Etape par étape, l’homme d’affaires réoriente une entreprise focalisée sur l’infrastructure en groupe de médias global. En 2012, il devient fournisseur d’accès à Internet. Hot sera le premier à proposer au consommateur israélien du « triple play ». Monnaie courante en France, ces offres commerciales alliant Internet, téléphonie fixe et télévision sont alors inconnues en Israël.

    L’UN DES PRINCIPAUX ARTISANS DE LA « RÉVOLUTION MOBILE »

    Pour le grand public israélien, M. Drahi s’est surtout imposé comme l’un des principaux artisans de la « révolution mobile ». Dès 2010, il rachète Mirs, un opérateur confidentiel réservé à une clientèle de professionnels, avec l’idée de remporter le prochain appel d’offres sur les licences 3G . C’est chose faite un an plus tard. Il lance alors Hot Mobile et dégaine au printemps 2012 une offre de forfaits à des prix défiant toute concurrence. Sur le ring, il affronte un autre Franco-Israélien : Michaël Golan, patron de Golan Telecom et ancien directeur général en France d’Iliad, la maison mère de Free, qui déboule en même temps avec la même stratégie low cost.

    Ironie de l’histoire, M. Golan – qui s’appelait en France Michaël Boukobza – a travaillé comme consultant chez Hot pendant dix-huit mois, en 2009 et 2010. Soutenu par son ancien mentor, le fondateur d’Iliad-Free Xavier Niel (actionnaire à titre individuel du Monde), il a finalement repris son indépendance et décidé de concourir lui aussi à l’appel d’offres du gouvernement israélien sur les licences mobiles. Un coup de théâtre que Patrick Drahi n’a jamais digéré.

    Quoi qu’il en soit, l’irruption de ces deux-là provoque un électrochoc sur un marché auparavant contrôlé par trois groupes pratiquant des tarifs exorbitants. La guerre des prix qui s’ensuit permet au consommateur de voir sa facture divisée par deux, voire trois . Dépassant toutes les prévisions des analystes, Hot Mobile réunit en moins de deux ans 592 000 abonnés, soit quelque 6 % de part de marché. Il est talonné par Golan Telecom, qui revendique 435 000 abonnés.

    UN LIEN PARTICULIER

    Tous les spécialistes s’inclinent aujourd’hui devant la métamorphose du groupe. Un Hot ragaillardi et offensif a bousculé le secteur israélien des télécoms, longtemps paralysé par les situations de monopole et les réglementations kafkaïennes. Mais quelques gros bémols viennent nuancer ce bilan flatteur. « Avec eux, tout est basé sur la logique bas prix-bas de gamme : on paie moins et on reçoit moins, décrit un journaliste israélien, fin connaisseur de l’entreprise. Leur service clients est épouvantable. Ces derniers temps, cela leur a fait perdre des abonnés dans presque toutes les activités. »

    Et après ? Patrick Drahi l’affirme : il est là pour rester. D’autant que ce Séfarade né au Maroc a développé avec Israël un lien particulier. Il adore Tel-Aviv, où il possède un appartement dans la luxueuse tour Rothschild. « S’implanter ici était initialement une décision très rationnelle, en rapport avec une opportunité industrielle, décrit Patrice Giami. Puis est venu un intérêt, un attachement beaucoup plus sentimental pour ce pays, son état d’esprit et le projet qu’il incarne. » C’est cette inclination qui l’a poussé à lancer, à l’été 2013, la chaîne d’information i24 News avec l’ambition d’offrir un autre regard sur Israël. Une initiative plus « philanthropique » qu’économique, puisqu’il la finance aujourd’hui à fonds perdus.

    Lire également (en édition abonnés) : La chaîne i24 News, une activité « philanthropique » pour Patrick Drahi

    Côté business, les experts du secteur tablent sur une poursuite de l’expansion de Hot. Certains prophétisent même un rachat de Golan Telecom, que des rumeurs disent sur le point d’être mis en vente. Une façon, peut-être, de solder les comptes entre les deux meilleurs ennemis…

    Marie de Vergès (Jérusalem, correspondance) Journaliste au Monde




    Dans un autre registre :

    Que visait l’attentat islamiste déjoué à Cannes ? Vidéos.

    Près d’un kilo d’explosif découvert près de Cannes : un attentat islamiste évité ?

    L’antiterrorisme français pense avoir déjoué un projet "imminent" d’attentat après la découverte chez un homme de retour du jihad en Syrie de près d’un kilo d’explosif.

    Un attentat a-t-il été évité ? La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) est convaincue d’avoir déjoué un projet "imminent" d’attentat sur la Côte d’Azur, fomenté par un homme de retour du jihad en Syrie, a annoncé mercredi à l’AFP une source proche du dossier.

    Cette certitude est née de la découverte le 17 février dans un immeuble de Mandelieu-La-Napoule, près de Cannes, de quelque 900 grammes d’explosif.

    Cet immeuble avait été le point de chute d’un homme de 23 ans interpellé quelques jours plus tôt et lié à la cellule dite de Cannes-Torcy, a précisé la source.

    Selon la source, les résultats des expertises ont montré qu’il s’agissait de TATP, un explosif rudimentaire qui peut être fabriqué à domicile, déjà utilisé par le passé dans des attentats, comme à Marrakech en 2011.

    L’explosif était réparti dans trois canettes, dont l’une était entourée de vis et de clous fixés avec du scotch.

    Cellule islamiste : quelles actions comptaient-ils mener ? sur WAT.tv sélectionnée dans Actualité

    Un attentat lié à la cellule de Cannes-Torcy ?

    Une arme et du matériel informatique ont également été saisis dans un local technique de cet immeuble, qui avait été le point de chute d’un homme de 23 ans interpellé quelques jours plus tôt et lié à la cellule dite de Cannes-Torcy, a précisé la source.

    Il s’agit d’un des hommes originaires du Cannet (Alpes-Maritimes), qui avaient échappé à la vague d’interpellations à l’automne 2012 dans le vaste coup de filet ayant conduit au démantèlement de la cellule de Cannes-Torcy.

    Le procureur de la République de Paris, François Molins, l’avait alors décrite comme le groupe le plus dangereux depuis la vague d’attentats du milieu des années 1990. Plusieurs des membres de ce groupe sont soupçonnés de l’attaque à la grenade d’un commerce juif à Sarcelles (Val-d’Oise) en septembre 2012.

    Cellule terroriste : des armes et des explosifs retrouvés sur WAT.tv sélectionnée dans Actualité

    Lors de cette vague d’interpellations, avait été découvert du matériel pouvant servir à la fabrication d’une bombe dans un box utilisé par un leader présumé du groupe.



    Quand les intellectuels font tout pour ne pas faire oublier qu'ils existent encore. Le remède au "hasbeenisme" ne me semble pourtant pas être la provocation "hesselienne"...Bien au contraire. Ces gens sont pathétiques



    Edgar Morin clame son identité juive pour accabler les siens.

    Partager sur Facebook Partager sur Facebook
    jeudi 27 mars 2014, par Alterjuifs, par Dénigrement Systématique
    Imre Kertész, prix Nobel de littérature : "Je voudrais poser une question à ces juifs pieux et stupides qui se renient eux-mêmes et qui vomissent des insultes contre Israël : "En quoi est-ce que ça te gêne, espèce de crétin ? Tu vis en Suisse, en France, au Danemark ou ailleurs, alors pourquoi [...] l’effroyable arrivée au pouvoir du néonazisme européen [ne te dérange-t-elle pas] ?

    Tu as beau te déguiser, crétin, as-tu déjà oublié que la Suisse a exigé qu’un J soit apposé dans ton passeport, que les Français t’ont enfermé dans un camp et t’ont livré aux assassins nazis, que l’Europe tout entière a regardé avec complaisance les derniers soubresauts des déportés juifs dans les chambres à gaz d’Auschwitz ?"

    Très bonnes réflexions de Gilles-William Goldnadel dans cet article @ Valeurs Actuelles : Messieurs Tariq Ramadan et Edgar Morin viennent de publier un livre en commun au titre bien trouvé : « Au péril des idées ».

    Ce n’est pas le fait qu’ils aient écrit à quatre mains un ouvrage qui me frappe, mais leur extrême convergence. Il faut en effet attendre la page 233 d’un opus qui en compte 282 pour lire l’expression : « enfin un désaccord ! ». Après cela, on me dira que l’islamo-gauchisme est une chimère.

    Une question me taraude un peu dans cette affaire : qui compromet le plus l’autre ? J’ai personnellement ma réponse : Ramadan, intellectuel brillant, a certes depuis longtemps mis un bœuf sur sa langue et écrit habilement à l’encre sympathique lorsqu’il s’agit de défendre la cause islamiste. Mais nul ne peut prétendre qu’il ait trahi son identité musulmane radicale. [1]

    Morin en revanche, celui qui persiste à décrire dans le livre commun, pour le plus grand bonheur de son non- contradicteur, qu’ Israël est le bourreau et le palestinien la victime par essence , aime à se dire « marrane ». Sans comprendre que ceux-ci cachaient leur identité juive alors que lui aime la clamer pour accabler les siens.

    Celui qui écrivait dans le Monde « que les Juifs prennent plaisir à humilier les palestiniens », celui qui a démonté la rumeur d’Orléans pour monter celle d’un massacre imaginaire à Jénine, est en fait le dhimmi de son compère de plume.

    Un jour j’écrirai peut-être le tome 2 « du vieil homme m’indigne », tant M. Morin est le digne héritier de ce Stéphane Hessel qu’il admirait tant. Héritier, lui aussi intouchable, car nul dans la presse iconographique et convenable n’a osé seulement s’interroger sur ce mariage littéraire si harmonieux.

    Au-delà de ces remarques désabusées, une observation ultime : tandis que Ramadan est loué dedans son camp pour son inflexible intransigeance à l’autre, Morin est religieusement encensé chez lui pour se poser en s’opposant aux siens.

    Ainsi cheminent ensemble l’Orient dans son réveil et l’Occident dans son coucher.

    Ara
    Ara

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 5959
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Ara le Jeu 3 Avr 2014 - 18:16

    Comment Normal 1er peut-il se compromettre avec de pareils individus, tout champions qu'ils puissent être !?

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Basket

    Je me suis souvent demandé pourquoi les Français élisaient pendant des années de suite, ce type comme le plus apprécié du pays, alors que moi je le trouvais faux-cul à souhait . Idem pour leur sacré "Zizou" qui nous a vendu au Qatar, d'ailleurs .
    Voilà la réponse en image :

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 BL6bJDwCQAAFyr_.jpg_large1

    Malheureusement, ils ne sont pas les seuls . Un rapide passage sur cette page vous en montrera d'autres :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    LV426
    LV426

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 6508
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par LV426 le Jeu 3 Avr 2014 - 19:28

    Ara a écrit:Comment Normal 1er peut-il se compromettre avec de pareils individus, tout champions qu'ils puissent être !?

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Basket

    Je me suis souvent demandé pourquoi les Français élisaient pendant des années de suite, ce type comme le plus apprécié du pays, alors que moi je le trouvais faux-cul à souhait . Idem pour leur sacré "Zizou" qui nous a vendu au Qatar, d'ailleurs .
    Voilà la réponse en image :

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 BL6bJDwCQAAFyr_.jpg_large1

    Malheureusement, ils ne sont pas les seuls . Un rapide passage sur cette page vous en montrera d'autres :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Bonsoir Ara,

    Concernant la première photo, il s'agit d'un geste de victoire courant dans le basket et dans le sport en général. Fréquent, par exemple, chez les footballeurs quand ils viennent de marquer un but.

    L'équipe de Miami Heat, dont je doute qu'elle connaisse M'Balax2 ==>
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Usain Bolt ==>
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    J'imagine bien la jubilation de Dieudonné si U. Bolt lui rendait ainsi hommage...mais en fait non.

    Pour Noah, vous avez raison.
    avatar
    Invité
    Invité

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Invité le Jeu 3 Avr 2014 - 20:14

    Flavius a écrit:



    C'est vrai mastères ça fait mieux ! Mais c'est le contenu qui m'intéresse personnellement.

    Par exemple apprend on en mastère 1 :


    comment harceler la famille de Ruth Smadja harcelée par les antisémites à Goussainville ?


    Depuis 2009, Ruth Smadja et ses deux enfants, âgés de 17 ans et de quatre ans, sont les victimes de graves agressions antisémites à Goussainville (Val d’Oise). Un cas d’étude de la dramatique situation de Français Juifs modestes, de l’inefficacité, de l’inaction, de l’impuissance ou/et de l’indifférence de politiciens, d’organismes publics, de médias et bloggers ainsi que d’organisations communautaires.

    Boite aux lettres graffiti

    A cet égard, est particulièrement éclairant l’article biaisé Agressions antisémites, ce que disent les chiffres de Christophe Servan publié par le site Bd Voltaire. Un problème de Blogger empêche tout visuel.

    « L’année 2002 commence, et, après l’incendie d’une école juive à Créteil et de la synagogue, c’est la synagogue de Goussainville qui, la nuit du 5 janvier, a été attaquée à coups de pierres et de cocktails Molotov qui visaient bien un édifice juif parce que juif, malgré la version donnée par la police selon laquelle il s’agissait d’un simple affrontement entre elle et des "jeunes du voisinage" : chaque jour ce sont des insultes, des graffitis où l’on entend, où l’on lit "Mort aux juifs !", écrit Eric Marty dans "Un nouvel antisémitisme."

    2002, c’est l’année où Ruth Smadja et son fils emménagent comme locataire dans l’appartement d’une HLM de deux étages au sein d’une résidence de neuf immeubles à Goussainville, située dans la banlieue nord de Paris. Un immeuble doté d’un interphone et d’un passe.

    C’est aussi le début de l’exode de la quasi-totalité des Goussainvillois Juifs hors de cette commune où ne resteraient, selon Ruth Smadja, que dix Juifs.

    En 2009, à l’initiative d’un rabbin, Ruth Smadja pose une mezouza - parchemin enroulé dans un étui décoratif - à l’extérieur de la porte de son appartement.

    Un mois après, Ruth Smadja découvre cette inscription sur cette porte : « Juif pute dehors ». Alain Louis, maire de Goussainville, lui demande de l’effacer car « ce ne sont que des enfantillages ».

    Deux jours après, nouveau tag : « Dehors les juifs ». Cette fois-ci, son fils photographie ce graffiti.

    S’ensuit une longue série d’agressions antisémites visant sa famille : menaces de morts, tags nazis, boite aux lettres cassée et sur laquelle a été écrit « Sal pute de juif. On va te crever ta race de merde », inscriptions haineuses sur cette porte – « Dehors les juifs » -, vols de courriers, de son paillasson et du vélo de son fils, croix gammées dessinées sur cette porte, mezouza arrachée, courrier « Toutes mes condoléances à la famille Smadja pour la mort de leur maman » dans sa boite aux lettres, etc. Ruth Smadja a déposé une dizaine de mains courantes et une quinzaine de plaintes contre X. Apparemment classées.

    La vie de la famille Smadja, qui s’est agrandie avec la naissance d’une fille, est bouleversée : réduction des sorties par crainte d’agressions physiques, redoublement du fils de Ruth Smadja, etc.

    Jean Luc Nevache, préfet du Val d’Oise, a proposé à Ruth Smadja un relogement en urgence à Joinville-le-Pont. Ruth Smadja visite l’appartement et dépose un dossier, avec le soutien de l’assistance sociale, afin d’y devenir locataire. Mais le 7 janvier 2014, l’Immobilière 3F lui a refusé la location cet appartement au motif de la faiblesse de ses revenus et qu’elle ne remplirait pas les conditions d’accès aux « dispositifs publics d’accès aux logements ».

    « Je ne comprends pas ce refus. J’étais la seule à postuler. Mon budget – 1 180€ par mois - est en équilibre. Je n’ai pas de dette, ni de loyers impayés », me confie Ruth Smadja le 23 mars 2014.

    Impuissance ou indifférence

    Ruth Smadja a aussi écrit au Président François Hollande, à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, Christine Taubira, ministre de la Justice, et à Anne Hidalgo, candidate socialiste à la Mairie de Paris.

    Le 6 mars 2014, Florence Gouache, chef de cabinet de la Garde des Sceaux, a répondu à Ruth Smadja par une lettre-type informant que sa « requête a été transmise à la direction des Affaires civiles et du sceau, à laquelle elle a demandé de veiller à ce qu’une réponse » lui soit « apportée dans les meilleurs délais ».

    Ruth Smadja n’a pas reçu la réponse de Najat Vallaud-Belkacem. Un courrier vraisemblablement dérobé comme tant d’autres auparavant… Lors du rassemblement organisé par le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) le 19 mars 2014 contre l’antisémitisme, Ruth Smadja a remis son dossier entre les mains de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur.

    Quand j’ai découvert sa page Facebook le 16 février 2014, j’ai alerté Sammy Ghozlan, président du BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme). Celui-ci m’a répondu qu’il avait écrit le 24 octobre 2013 à Jean Luc Nevache, préfet du Val d’Oise (95) sur la situation de la famille Smadja.

    Le 26 février 2014, Sammy Ghozlan m’a écrit avoir « confirmation que la mairie de Goussainville s’occupe activement de son dossier » et qu’il « continue de lui apporter son aide ».

    Le 27 février 2014, j’ai contacté ledit préfet, Alain Louis, maire de Goussainville et édile démissionnaire et exclu du Parti socialiste en janvier 2014, et Roger Cukierman, président du CRIF.

    Annabelle Rodrigues, au sein de la préfecture du Val d’Oise, a souhaité avoir plus d’informations par téléphone. Mais ne m’a plus contactée.

    Le 6 mars 2014, Roger Cukierman a écrit Jean-Luc Nevache qui lui a répondu.

    Mais rien n’avance…

    Le manque de logements sociaux pénalise encore plus les requérants français Juifs victimes d’antisémitisme. Ruth Smadja continue de lutter.

    Le 14 février 2014, elle a créé une page Facebook intitulée Le combat d’une maman Juive qui a reçu 845 Like. Elle vient de créer un groupe fermé sur Facebook.

    Pas de relogement d’urgence, pas de place en crèche municipale pour sa fille, pas de travail, environnement hostile… Ruth Smadja n’en dort plus. Le 25 février 2014, Nourit N. Azoulay a lancé la pétition Pour la relocation d’une maman victime d’antisémitisme qui, en moins d’un mois, a déjà recueilli 1 644 signatures.

    Sa situation si éprouvante suscite des interrogations.

    Les agressions antisémites ayant visé Ruth Smadja sont-elles recensées dans la liste établie par le SPCJ (Service de protection de la communauté Juive) et le ministère de l’Intérieur ? Pourquoi ses plaintes ont-elles été classées ?

    Combien de familles telles que celle de Ruth Smadja s’épuisent à lutter seules contre l’antisémitisme virulent qui les menace ?

    La communauté française Juive institutionnalisée s’est-elle dotée des moyens idoines pour aider de manière rapide, adéquate et efficace des Français Juifs victimes d’antisémitisme, telle Ruth Smadja ?

    J’ai contacté le FSJU (Fonds social juif unifié) et la Fondation Casip-Cojasor sur la situation dramatique de Ruth Smadja. Je publierai leurs réponses dès réception.

    Silences et partialité médiatiques.

    Faits révélateurs : les rares articles sur Ruth Smadja ont été publiés dès le 23 février 2014 par des bloggers ou sites Juifs : Europe-Israel, Alliancefr, AlyaExpress et sur mon blog.

    Pourquoi ce silence de médias contactés, notamment RTL et Europe 1, et ceux communautaires, dont la plupart disposent de comptes Facebook ? Qu’attendent-ils ? La mort de Ruth Smadja ou de ses enfants ? Ou ces médias manifestent une réticence à intégrer les actes antisémites dans les informations caractérisant l’actualité en France.

    Coïncidence. Ce 24 mars 2014, le site BdVoltaire publie l’article Agressions antisémites, ce que disent les chiffres de Christophe Servan, gestionnaire de fonds d’investissement. Curieusement, les notes de l’article ne renvoient à aucune source.

    Résumé : Manuel Valls a déclaré lors du Rassemblement organisé par le CRIF au Trocadéro : « Les actes antisémites sont en progression depuis quelques années » et sont causés par « une partie de l’extrême droite française ».

    Mais à en croire Christophe Servan, le ministre avait tout faut. D’abord, le nombre d’actes antisémites a baissé en un an : 423 en 2013 contre 614 en 2012.

    Ensuite, si on rapporte le nombre d’actes antisémites en 2013 (423) à celui des crimes et délits commis en France métropolitaine (403 433), les « actes d’antisémitisme représentent 0.03% du total des crimes et délits ». Et les « juifs en France » (« 530 000 à 550 000 ») représenteraient « 0,9% de la population française ».

    Et de récentes agressions antisémites ont été proférées en arabe, donc pas de l’extrême-droite.

    Dès ce stade de son article, Christophe Servan a déjà commis plusieurs fautes. Premièrement, une erreur algébrique : 423/403 433 = 0,001. Soit un pour mille. Deuxièmement, des citations tronquées du ministre Manuel Valls qui a aussi déclaré : « L’antisémitisme se nourrit aussi de l’antisionisme. Il se nourrit dans nos quartiers populaires des ambiguïtés sur l’Etat d’Israël. Nous devons résister, résister, résister face à cet antisémitisme ». Eh oui, Manuel Valls avait aussi évoqué en termes à peine codés les cités où habitent des populations souvent issues d’Afrique du Nord. Quant au nombre de Juifs en France, si le CRIF disposait d’un nombre exact, il serait bien le seul dans une république refusant les statistiques religieuses.

    Par ailleurs, il est aberrant de rapporter le nombre d’actes antisémites sur le nombre de crimes et délits qui comprend les vols, infractions économiques et financières (contrefaçons, escroqueries en faux), infractions à la législation sur les stupéfiants, etc. Par contre, il est pertinent de rapporter le nombre d’actes antisémites au nombre des actes racistes et antisémites. Et alors apparaît une disproportion alarmante soulignée par le SPCJ (Service de protection de la communauté Juive) : « Depuis l’année 2000, le nombre d’actes antisémites recensés est en moyenne 7 fois plus élevé que le nombre d’actes antisémites des années 90... 40% des violences racistes commises en France en 2013 sont dirigées contre des Juifs. Or, les Juifs en France représentent un peu moins de 1% de la population. Cela signifie que moins de 1% des citoyens du pays a concentré 40% des violences physiques racistes commis en France ».

    En outre, Christophe Servan omet d’indiquer que, parmi les 614 actes antisémites commis en 2012, se trouvent les quatre assassinats antisémites commis par le jihadiste Mohamed Merah, à l’école Ozar HaTorah (Toulouse). Trois enfants et un adulte tués non pas parce qu’ils étaient bruns ou blonde, mais parce qu’ils étaient des « proies faciles », des Juifs désarmés.

    Conclusion de Christophe Servan dans son article : « Sur le plan quantitatif donc, la disproportion entre les chiffres et les discours est manifeste. C’est donc l’aspect qualitatif et seulement celui-là qui est mis en avant par les pouvoirs publics ».

    « Environ 75 000 femmes sont violées chaque année en France ». Si on rapporte le nombre de femmes violées (75 000) sur celui de la population féminine en France en 2014 (32 937 326), on trouve le nombre de 0,002, soit deux pour mille. Et si on rapporte ce nombre de viols sur celui des crimes et délits, les viols représentent 18,59% du nombre de ces derniers. Qu’en conclurait Christophe Servan ?

    Et Christophe Servan poursuit dans son relativisme par la banalisation : « Nul ne saurait nier qu’agresser un être humain pour le seul motif qu’il est né ceci ou cela est doublement odieux, mais pourquoi plus un juif qu’un arabe ou un chrétien, et pourquoi plus l’appartenance ethnique que l’apparence physique ? Combien de citoyens ordinaires sont agressés du seul fait qu’ils ont une tête qui ne revient pas à leur agresseur, qu’ils sont vieux ou handicapés et donc des proies faciles, qu’ils s’habillent comme des bourgeois ou pour les jeunes filles en tenue légère, pour un simple regard ou encore une cigarette refusée ? Alors, fléau national ou instrumentalisation d’un mythe, c’est à vous de juger ».

    Les faits sont têtus. Si le nombre de profanations de cimetières chrétiens dépasse celui de cimetières juifs ou musulmans, les Juifs vivants sont quantitativement les premières victimes d’actes racistes et antisémites. Agresser un Juif, ce n’est pas agresser un « citoyen ordinaire » pour un motif futile, c’est l’agresser parce qu’il est Juif. Aucune personne n’ayant refusé une cigarette ou s’habillant comme un bourgeois n’a été assassiné lors de la Shoah en raison de son refus ou de ses habits bourgeois. Quels individus refusent que des jeunes filles soient vêtues de « tenue légère » ou tuent pour « un simple regard » ?

    Et qui instrumentalise l’antisémitisme érigé en « mythe » par Christophe Servan ? On vous laisse deviner.

    On ne sait ce qui choque le plus dans l’article de Christophe Servan : la publication par BdVoltaire d’un article de cet acabit visant à « mythifier » l’antisémitisme pourtant réel en France, la dénaturalisation des Juifs, des amalgames douteux, des calculs erronés et biaisés, le registre lexical faux – « arabe » au lieu de « musulman » -, etc.

    Venant d’un expert en chiffres, on reste perplexe.

    Finalement, le mot tabou dans l’article de Christophe Servan, c’est « musulman », voire "antisémitisme islamique". Pourquoi ?


    Et en mastère 2 on leur apprend à coller des slogans antisémites sur les affiches du candidat Taïeb ?

    Mardi 25 février, Boualem Snaoui, responsable de l’association pro-palestinienne, a été placé en garde à vue, pour avoir placardé des affichettes à caractère racial et religieux sur les affiches électorales de René Taieb, candidat PS aux municipales à Montmagny.

    Collée sur le visage de l’élu, on pouvait notamment y lire le slogan :

    « STOP à la collaboration avec le terrorisme d’état israélien ».

    Le conseiller municipal, ancien délégué du Crif (conseil représentatif des institutions juives de France) 95, avait déposé plainte début février pour « dégradation de ses affiches, et incitation à la haine raciale ».

    Précisant qu’aucune autre affiche n’a été visée, René Taieb s’indigne :

    « On a collé des affichettes sur mon visage qui n’ont rien à voir avec la campagne. Je suis élu depuis 20 ans à Montmagny et je n’ai jamais vu ça ! »

    C’est à l’aide des caméras du centre de supervision urbaine de la ville que les enquêteurs ont pu identifier l’auteur de ces actes.

    Boualem Snaoui raconte :

    « Ils se sont servis des caméras de surveillance de la ville de Montmagny et m’ont suivi jusqu’à chez moi. »

    Le militant pro-palestinien a été interpellé devant son domicile dans le cadre d’une procédure ouverte par le parquet de Pontoise pour dégradations commises en raison d’une appartenance à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée.

    Les perquisitions de son véhicule ont permis aux policiers de découvrir de nombreuses affiches et tracts, ainsi que les fameuses affichettes dénonçant la politique de l’Etat israélien à l’égard du peuple palestinien.

    Sur celles-ci, on peut lire le texte suivant :

    « En 4 ans, l’armée israélienne a détruit 12 000 maisons palestiniennes et déraciné 200 000 oliviers (rapport B’tselem, ONG israélienne) – Quel rapport avec la sécurité d’Israël ? STOP à la collaboration avec le terrorisme d’état israélien. Pas un sou à l’occupant israélien. » Alors que la mesure de garde à vue a été levée sur instruction du parquet, l’enquête se poursuit.

    Au lendemain de son arrestation, Boualem Snaouï se défendait :

    « La liberté d’affichage est constitutive d’une liberté fondamentale. C’est une pratique enracinée dans la tradition démocratique Ce n’est pas un délit. J’appelle plutôt ça un grief infondé. » (Sic, NDR)


    De son côté, Ensemble, le parti de Boualem Snaoui, a publié un communiqué dans lequel les responsables s’insurgent contre « le détournement des missions de la police nationale à des fins politiques ».

    Gazette Valdoise.fr

    TAGS : palestinisme Front de Gauche France Municipales 2014 europalestine

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Photo-dccac


    En doctorat, on demande plus de finesse comme l'antisémite Boniface :

    Pascal Boniface est tellement obsédé par les Juifs et Israël que dans son dernier livre "La France malade du conflit israélo-palestinien", il s’acharne à relativiser le mobile antisémite de Fofana et de son Gang des barbares, les assassins et bourreaux d’Ilan Halimi.

    Pour étayer sa thèse, Boniface choisit de mettre sur le même plan, le crime d’Ilan Halimi et un certain nombre de faits divers survenus depuis.

    Comme le meurtre en février 2006 d’un salarié de Peugeot à Audincourt, l’enlèvement en mars 2006 de Dominique Marcel à Compiègne, le supplice d’Alexandre (13 ans) tué et démembré à Pau en juin 2011, l’agression digne du film « Orange mécanique » d’un homme dans l’Isère en mai 2010, le braquage avec le canon d’une arme de poing d’une petite fille de deux ans devant ses parents, des commerçants de la communauté turque de Goussainville pour leur soutirer de l’argent ou encore une série d’agressions visant des membres de la communauté asiatique.

    Toute agression de cette nature suscite bien entendu dégoût et compassion...

    Mais pourquoi, comme le fait Boniface, utiliser ces faits divers pour tenter de minimiser le caractère antisémite du crime d’Ilan Halimi alors qu’en date du 5 mars 2006, la circonstance aggravante d’antisémitisme a été retenue par les juges d’instruction et que la Justice est passée depuis ?

    Pourquoi conclure le chapitre "L’affaire Halimi, antisémitisme et barbarie" par ces mots :

    "Une grande partie de la communauté juive est convaincue que la dimension antisémite du meurtre d’Ilan Halimi n’a pas été assez évoquée, quand une grande partie de l’opinion pense que cette affaire a été surexposée médiatiquement de par sa dimension antisémite et de nombreux parents se demandent : "En aurait-on parlé si la victime avait été mon fils" ?

    Parce que tout simplement, de la négation de la Shoah des Faurisson, Garaudy, Dieudonné, Soral et consorts, on est passé aujourd’hui à la négation de l’antisémitisme au sein d’une certaine gauche soi-disant morale dont Boniface est l’un des hérauts ...

    Boniface est l’un de ces experts professionnels qui en faisant d’Israël le centre de la planète et en accusant l’Etat Juif de tous les maux du monde a contribué à antagoniser communautés juive et arabe en France.

    Il est l’un de ces militants obnubilés par le combat antisioniste, combat qui peut faire flirter avec un antisémitisme pernicieux.

    Il est l’une de ces personnes dont l’obsession juive le conduit à perdre toute mesure en salissant la mémoire d’Ilan Halimi.

    Ces méthodes ne seraient-elles pas perverses et abjectes ?

    Frédéric Haziza/Huffington post

    Frédéric Haziza est journaliste à LCP et Radio J, auteur de "Vol au-dessus d’un nid de fachos" (Fayard)

    TAGS : antisémitisme Banalisation Négationisme Ilan Halimi

    Désolé Flavius de ne pas avoir trouvé votre message plus tôt. 

    Dans ces départements, l'antisémitisme est bien réel. Soyons lucides et francs.
    Cependant, dans quelle discipline enseigne-t-on ces agressions ? 

    Le climat mortifère porté par la population locale ne doit pas interférer avec le contenu d' une discipline : le cas 
    de LyonIII devrait nous en garantir. 

    Mieux vaudrait ne pas publier les bouquins de Boniface s' il attise le conflit. 

    Je suis resté sur une ligne universitaire. 
    Maintenant, imaginons que cette Université Paris VIII soit rasée, qu'elle disparaisse ? ...... Que va-t-il se passer ?
    Les mentalités, et surtout les actes, vont-elles se modifier et évoluer vers le bien ? Pas sûr. 
    C'est une université de proximité qui certes protège les enfants de 'bourgeois' des étudiants trop pittoresques mais 
    elle les contient à l'intérieur de son enceinte. 
    Ce qui est impossible, et sans doute même pas pensé, pour les cailleras habitués à tenir le mur. 
    Le problème demeure entier.
    stirnersept7
    stirnersept7

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 4138
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par stirnersept7 le Jeu 3 Avr 2014 - 20:26

    Flavius a écrit:


    Yannick Noah tente de faire oublier sa complicité avec Dieudonné


    Sacré Yannick Noah ! Il  vient de faire une chanson où il s’attaque plus qu’implicitement au Front National.

    Je ne suis pas un adhérent ou un défenseur du Front National, mais il y a quand même une incohérence qui m’interpelle…

    En effet, Yannick Noah est en même temps le grand pote de Dieudonné, une autre personnalité au talent incontestable, qu’il met de manière encore plus incontestable au service d’une haine antisémite maladive, et qui a tellement d’affinités avec le Front National, qu’il a fait de Jean Marie Le Pen, le parrain de son fils.

    Pourtant, il me semble bien que Jean Marie Le Pen est proche du FN, et que le FN c’est des racistes. Donc Dieudonné, il doit être raciste ?

    Allez comprendre…Yannick Noah, il est pour le Front national ou il est contre ? Il aime bien les gens qui en sont proches ou il les combat ?

    Il est contre, mais a des potes super proches du FN.

    Il y a visiblement une incohérence…

    Résumons : si Yannick Noah, fait une chanson contre le FN, c’est qu’il veut lutter contre le racisme, qu’il veut promouvoir la diversité black blanc beur, qu’il faut arrêter l’hydre fasciste, et rentrer dans les standards de sos racisme pour garder le droit de passer à la télé et sur les ondes radios. Ok, pourquoi pas…

    S’il soutient et qu’il est pote avec Dieudonné, c’est probablement que c’est un mec cool lui aussi, sympa et qui a des bonnes idées. Entre anti racistes, on se comprend, …mieux : on se reconnait.

    Donc pour Yannick Noah le racisme du FN, il faut lutter contre sauf si ça passe par Dieudonné, car ce n’est plus du racisme, c’est de l’antisémitisme. Vous avez compris ?

    Stéphane Haddad/Riposte Laïque

    Si je puis me permettre ce petit aparté : quand on vit en milliardaire aux USA et qu'on oublie de payez ce que l'on doit au fisc, on a la décence se la fermer et on évite de donner des leçons au bon peuple.

    Sur l'antenne de Radio  Mosquée (RMC) Florian Phillipot avait dit avant la censure :
    "si Manuel Valls parle d'interdire ses spectacles je trouve ça très dangereux. Interdire des spectacles d'un humoriste, là on tombe dans une dérive extrêmement préoccupante pour la liberté d'expression en France "

    Les lynchages publiques (ou forumesques  et lâches, comme on peut le constater sur ONPC) se retournent contre leurs auteurs. C'est "contre productif" comme le dirait quelqu'un qui ne m'a jamais trop apprécié..

    C'est arrivé à Valls qui a fait perdre le vote musulman au PS. Et comble de malchance ce jour là c'était son petit neveu qui a jugé, dans la précipitation. Du jamais vu .
    Ho je n'ai jamais été un fan de Dieudonné, et je ne regardais jamais ses sketches.Mais depuis la censure de Valls la menace, , comme des millions d'autres, si.

    Et j'ai été surpris de rire, il m'a fait rire. Est-ce un péché ?  Vous pourrez dire que Dieudonné me fait rire, ça fera un os de plus. Vous préciserez  quand même  que  ce n'était pas les sketches sur les juifs, peu nombreux d'ailleurs et que je désapprouve totalement ses allusions, et Faurisson monté sur scène, ou le costume rayé, ou son shoah nanas etc….
    Franchement  il allume un peu tout le monde. J'ai regardé aussi ses sketches avec Elie Semoun. Nombreux sur you tube. J'ai bien ris aussi.

    Peu doivent se souvenir de mes interventions d'il y a 7 ou 6 ans sur le forum ONPC où je n'étais pas particulièrement tendre avec lui.. Et je ne dis pas ça pour me "dédouaner " de quoi que ce soit car les procès d'intention j'y suis habitué. C'est juste la réalité.

    Les anti FN, bien sûr cherche à impliquer le FN, comme je le lis dans ton post, un soit disant parti raciste, antisémite et les rengaines habituelles.
    Ha , vous voyez bien, Phillipot le défend.

    Il ne défend pas Dieudonné , il défend la liberté d'expression. Si Dieudonné outre passe la loi, et il le fait, il y a des procès pour ça. Car aujourd'hui c'est Dieudonné mais demain ça en sera d'autres pour n'importe quels  motifs.  C'est-à-dire que les  Coluche, les  Lebb actuels  et d'autres, interdiction de spectacles.

    Qui va au spectacle de Dieudonné- ici un article de Rue 89 de fin 2013
    Pas de skin ou de look crâne rasé. Des hommes, des familles, des femmes de 50 ans, un jeune qui a l’air de sortir de la piscine", constate Rue89, en avril, à l'entrée de la salle parisienne de 200 places où Dieudonné joue son spectacle Fox Trot. Parmi eux, "des antisémites certainement, et d’autres qui pensent sincèrement que Dieudonné est le dernier des hommes libres, dans la provocation permanente".

    Tous n'assument pas forcément de s'y rendre et ne se disent pas toujours d'accord avec les propos du comédien. Mais c'est "le seul humoriste qui ose encore, comme Desproges autrefois", affirme un spectateur. Au printemps dernier, ils étaient 1 500 spectateurs au Mans, 3 500 à Bordeaux.


    Et depuis beaucoup plus.
    Avant de terminer ce premier point et de sauter sur F.Phillipot, juste parce qu'il est FN, voici quelques noms qui ont soutenu Dieudonné. Pas lui, mais la liberté. Celle encadrée par des lois qui existent et auxquelles il aurait fallut s'en tenir
    - Guy Bedos
    - Calixte Belaya
    - Bruno Gaccio
    -Moulod  Aounit
    - Djamel Bourras
    - Manu Di Bango
    - Regine Deforges
    - Hugues Aufray
    - Benôit Poelvord
    Etc…..
    Et ceux qui l'ont soutenus mais qui rapidement ont retourné leur veste.
    En un, son ex ami proche, le pauvre has been et pseudo comique  Alévêque,  en deux le futur has been Ruquier et en trois l'ami marocain de Dieudonné, Debbouzze qui je le rappelle avait bien rit sur le plateau de FOG .
    Bon ces faux culs on les connait. Des types lâches, sans courage, des lavettes.

    Ma conclusion de ce premier point : inutile d'impliquer le FN car sinon impliquez aussi ces gens de gauche ou presque et pratiquement respectables (pour ça que je n'ai pas rajouté les demeurés Anelka et Joey Star).
    Donc ce sera inutile de s'en prendre à F.Phillipot.

    Syndicat français des artistes interprètes (SFA) : "L’annulation du spectacle de Dieudonné à l’Olympia... une atteinte caractérisée à la liberté d’expression".

    stirnersept7
    stirnersept7

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 4138
    Date d'inscription : 16/01/2014
    Localisation : Creuse, Touraine, Bamako

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par stirnersept7 le Jeu 3 Avr 2014 - 20:58

    Dieudonné réalise ses premiers pas en politique pour lutter contre le Front National à Dreux.
    Pourquoi personne ne le rappelle ?
    C'était contre Marie France Stirbois à Dreux, l'épouse du premier maire FN, tué "accidentellement " d'un accident de la route bien venu.

    Durant la campagne Dieudonné traite JMLP de "grand marabou borgne " (comme si c'était de sa faute d'être borgne (et quand on sait comment il a perdu son œil, c'est infect) en retour JMLP le traite de "inculte et plus drôle "

    Là je ne suis pas d'accord avec JMLP car comme dit plus haut, et oui, il m'a fait rire. Donc je ne suis pas toujours d'accord avec "mon gourou " comme dirait qq un qui ne m'apprécie pas,( comme quoi ce dernier raconte bien des bêtises parfois.)

    Bon, continuons. Il est indéniable que par la suite Dieudonné s'est rapproché de JMLP par l'intermédiaire de Soral, cet ex militant d'extrême gauche, un genre antifa de l'époque.
    Le Pen est ce qu'il est.
    Outre sa position par rapport à Israël, Jean Marie Le Pen apprécie le coté iconoclaste de Dieudonné et il aime rappeler que sa mère est bretonne
    confie un cadre du mouvement.
    Bon il est le parrain de "plume " mais cela veut-il signifier que Dieudonné et JMLP se rencontre, sont amis ? Si oui, merci de me dire combien de fois ces dernières années ces rencontres ont eu lieu;

    Jean Marie Le Pen est né en juin 1928, un gémeau comme moi, comme Marchais aussi. De grands hommes. C'est à dire qu'il a 86 ans et que si il est le président d'honneur, titre honorifique, il ne dirige plus le parti du FN;

    La présidente est sa fille, élue démocratiquement (Gollnisch s'était présenté aussi) au congrés de Tours, une très belle ville ( où s'était tenu aussi le congrés qui a vu la scission communistes  et socialistes autrefois).

    Donc  tenter d'impliquer le FN et de faire une quelconque relation, aujourd'hui , avec des antisémites notoires comme Dieudonné et Soral,ce dernier  parti rapidement du FN d'ailleurs car il a bien vu que ce parti n'était pas ce qu'il pensait, contrairement à ce que qq ici voudrait tenter de faire croire (et il n'est pas le seul dans la désinformation) est assez limite.


    Dernière édition par stirnersept7 le Jeu 3 Avr 2014 - 22:33, édité 2 fois
    Ara
    Ara

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Default6

    Messages : 5959
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Ara le Jeu 3 Avr 2014 - 21:04

    LV426 a écrit:

    Bonsoir Ara,

    Concernant la première photo, il s'agit d'un geste de victoire courant dans le basket et dans le sport en général. Fréquent, par exemple, chez les footballeurs quand ils viennent de marquer un but.

    L'équipe de Miami Heat, dont je doute qu'elle connaisse M'Balax2 ==>
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Usain Bolt ==>
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    J'imagine bien la jubilation de Dieudonné si U. Bolt lui rendait ainsi hommage...mais en fait non.

    Pour Noah, vous avez raison.

    Désolée LV, mais vous n'arriverez pas à me convaincre sur ce sujet.

    Je sais parfaitement que ce geste peut s'interpréter de plusieurs façons, mais j'ai l'absolue conviction que pour cette photo de groupe avec Hollande  autant que celle de ce champion de basket , Parker, avec M'Bala M'Bala, l'intention que je lui prête ne fait aucun doute.
    D'ailleurs, ce dernier l'a bel et bien prise pour un hommage à sa personne.
    Ils peuvent toujours nier, comme ce fut le cas pour la "quenelle" de  l'âne- elka, en arguant qu'il s'agit d' un geste  anti-système, ici un signe de victoire, moi je le sens comme une marque d'antisémitisme. Point !

    Pour preuve,ce même champion de basket ici , j'imagine que c'est aussi un signe de victoire ...

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 140403091129666761


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Si vous lisez bien cet article jusqu'au bout, vous y trouverez (peut-être) une incohérence significative qui abonde dans mon sens :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Contenu sponsorisé

    Antisémitisme, racisme et xénophobie - Page 5 Empty Re: Antisémitisme, racisme et xénophobie

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 6 Juil 2020 - 23:43