Des lettres et des news

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture

Le deal à ne pas rater :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces estivales !
Voir le deal

    Et si nous devenions les conseillers du Président

    avatar
    Invité
    Invité

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Invité le Jeu 15 Jan 2015 - 13:16

    Deborah Colt a écrit:
    hello Flavius

    ce forum me desole en partie
    denoncer les travers de l' Autre est une forme de suicide
    je peux partager les analyses et les critiques qui sont faites autour de l' Islam et du monde Arabo musulman

    mais je ne peux que constater que cette critique permanente est une prison pour tous ceux qui y participent activement et passivement ( je suis comprise dans le lot, loin de moi l' idée de m' exonérer de ceci )


    quel scoop !!
    l' Autre est moche et mauvais
    il est barbare et cruel

    en general c' est vrai

    en attendant ce portrait fidele et feroce que je fais de l' Autre,  me permet d' occulter la seule chose ou je peux agir:
    ma responsabilite

    plutot pratique non ?

    tant que je fais la demonstrastion de la monstruosite de l' Autre, j' affirme implicitement que je suis bien,
    que je n' ai pas les defauts de l' Autre, puisque je les denonce

    Ou comment entretenir l' illusion que je vais bien et que tous mes malheurs viennent de .....l' Autre
    Que la France dans son ensemble ait une part de responsabilité soit. 
    Encore que je parlerai plutôt d'irresponsabilité que de responsabilité dans le sens où l'aveuglement face à la situation nous a conduit là ou nous en sommes.
    Au nom de l'ouverture et de l'électoralisme, trop de concessions ont été faites sur des points qui sont inacceptables.

    La monstruosité de l'autre, certains autres, elle se constate dans certains pays et dans certains actes. L'horreur du wahhabisme, du salafisme, d'al qaïda, de daesh, boko haram... n'est pas à démonter, et n'est pas de notre fait. 
    Notre responsabilité aujourd'hui, c'est de ne pas faire l'autruche et de ne pas couper de la société ceux qui ne sont pas radicaux et qui ont tout à perdre, au même titre que nous.
    cristaline
    cristaline

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 13497
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 69

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par cristaline le Jeu 15 Jan 2015 - 13:45

    Cette phrase, Deborah, me choque, me heurte et m'agresse, dans les conditions que l'on connaît en France aujourd'hui....

    Ou comment entretenir l' illusion que je vais bien et que tous mes malheurs viennent de .....l' Autre
    LV426
    LV426

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 6533
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par LV426 le Jeu 15 Jan 2015 - 15:07

    Azalee a écrit:
    Que la France dans son ensemble ait une part de responsabilité soit. 
    Encore que je parlerai plutôt d'irresponsabilité que de responsabilité dans le sens où l'aveuglement face à la situation nous a conduit là ou nous en sommes.
    Au nom de l'ouverture et de l'électoralisme, trop de concessions ont été faites sur des points qui sont inacceptables.

    La monstruosité de l'autre, certains autres, elle se constate dans certains pays et dans certains actes. L'horreur du wahhabisme, du salafisme, d'al qaïda, de daesh, boko haram... n'est pas à démonter, et n'est pas de notre fait. 
    Notre responsabilité aujourd'hui, c'est de ne pas faire l'autruche et de ne pas couper de la société ceux qui ne sont pas radicaux et qui ont tout à perdre, au même titre que nous.
    Pour moi, ce que dit Debbie marche impeccablement sur le plan individuel et j'y trouve un écho à mes propres réflexions.
    Quand je te lis, la même chose m'apparaît sous l'angle collectif et politique et, là, je ne sais plus trop. C'est plus compliqué.

    Sur un autre forum, j'ai parfois lu, en substance : "j'ai de l'empathie, toi pas". Je suis sûr que tu vois de quoi je cause.
    Autrement dit, le simple fait de dire que tu n'en as pas démontre à quel point j'en ai, voire, me donne l'illusion d'en avoir.
    Plus l'autre incarne le mal, plus j'incarne le bien et, par conséquent, moins je vois la nécessité de m'améliorer.

    Nous indigner nous dispense de nous réformer. La solennité de mon indignation, la virulence de mes accusations constituent une sorte de certificat de vertu.

    Ce qui précède n'est rien d'autre qu'un angle de vue que je soumets à votre observation. A bien séparer de la question de la répartition des bons ou mauvais points dans tel ou tel contexte particulier. Ce n'est pas la question.
    Comme dit Debbie, la question, je me la pose à moi aussi.
    Moiself
    Moiself

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 22569
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 102

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Moiself le Jeu 15 Jan 2015 - 15:48

    Deborah Colt a écrit:
    hello Flavius

    ce forum me desole en partie
    denoncer les travers de l' Autre est une forme de suicide
    je peux partager les analyses et les critiques qui sont faites autour de l' Islam et du monde Arabo musulman

    mais je ne peux que constater que cette critique permanente est une prison pour tous ceux qui y participent activement et passivement ( je suis comprise dans le lot, loin de moi l' idée de m' exonérer de ceci )


    quel scoop !!
    l' Autre est moche et mauvais
    il est barbare et cruel

    en general c' est vrai

    en attendant ce portrait fidele et feroce que je fais de l' Autre,  me permet d' occulter la seule chose ou je peux agir:
    ma responsabilite

    plutot pratique non ?

    tant que je fais la demonstrastion de la monstruosite de l' Autre, j' affirme implicitement que je suis bien,
    que je n' ai pas les defauts de l' Autre, puisque je les denonce

    Ou comment entretenir l' illusion que je vais bien et que tous mes malheurs viennent de .....l' Autre
    Hello Debbie,  

    Non ! Stop ! Arrêtons l'autoflagellation. Où est la ligne de démarcation entre le bien et le mal ? Certes on peut toujours se reprocher beaucoup de choses, mais il faudrait recadrer le sujet. Nous pouvons nous reprocher des faiblesses, sûrement. Mais serions nous en train de nous culpabiliser pour les crimes des autres ?
    Masochisme ?
    La frontière est claire: le mal est du côté des tueurs, des assassins, des esclavagistes, des tortionnaires, qui agissent au nom d'un dieu crée en 622 par un bédouin tueur, puant la sueur du désert, qui a violé une fillette de 9 ans.
    Le mal c'est quand on tue des innocents, quand on va faire exploser des fillettes de 10 ans sur marché, quand on vends des adolescentes à peine pubères pour 30 euros, pour le même prix qu'une chèvre, le mal c'est interdire l'école pour les filles, le mal c'est égorger des otages sur des vidéos...Etc etc... la liste est longue, et tout le monde le sait.

    La seule concession que je veux bien faire, c'est que ces barbares finissent par me pousser au mal moi aussi, parce de plus en plus je suis tellement révolté par ces inhumains qu'il me vient des envies de meurtres et de les rayer du genre humain.

    Et cette dernière phrase, elle, m'a fait du bien.
    cristaline
    cristaline

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 13497
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 69

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par cristaline le Jeu 15 Jan 2015 - 16:02

    Moiself a écrit:
    Hello Debbie,  

    Non ! Stop ! Arrêtons l'autoflagellation. Où est la ligne de démarcation entre le bien et le mal ? Certes on peut toujours se reprocher beaucoup de choses, mais il faudrait recadrer le sujet. Nous pouvons nous reprocher des faiblesses, sûrement. Mais serions nous en train de nous culpabiliser pour les crimes des autres ?
    Masochisme ?
    La frontière est claire: le mal est du côté des tueurs, des assassins, des esclavagistes, des tortionnaires, qui agissent au nom d'un dieu crée en 622 par un bédouin tueur, puant la sueur du désert, qui a violé une fillette de 9 ans.
    Le mal c'est quand on tue des innocents, quand on va faire exploser des fillettes de 10 ans sur marché, quand on vends des adolescentes à peine pubères pour 30 euros, pour le même prix qu'une chèvre, le mal c'est interdire l'école pour les filles, le mal c'est égorger des otages sur des vidéos...Etc etc... la liste est longue, et tout le monde le sait.

    La seule concession que je veux bien faire, c'est que ces barbares finissent par me pousser au mal moi aussi, parce de plus en plus je suis tellement révolté par ces inhumains qu'il me vient des envies de meurtres et de les rayer du genre humain.

    Et cette dernière phrase, elle, m'a fait du bien.




    Un seul mot : MERCI, Moiself, de dire si bien et si complètement le dégoût qu'inspirent les barbares AVÉRÉS....


    L'examen de conscience, je le pratique avec les gens dignes ; pas avec ceux qui tuent aveuglément ! 


    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 1635331732



    Moi aussi j'ai des envies de meurtre : mais j'en reste au fantasme, car on ne m'a pas appris à tuer
    Deborah Colt
    Deborah Colt

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 4353
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Localisation : Netivot

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Deborah Colt le Jeu 15 Jan 2015 - 16:38

    cristonne a écrit:Cette phrase, Deborah, me choque, me heurte et m'agresse, dans les conditions que l'on connaît en France aujourd'hui....

    Ou comment entretenir l' illusion que je vais bien et que tous mes malheurs viennent de .....l' Autre
    hello Cris
    je serai ravie de tenter une reponse
    mais pourrais tu preciser ce qui te heurte et pourquoi ca t' agresse que je ne repondes pas a cote ?"
    Deborah Colt
    Deborah Colt

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 4353
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Localisation : Netivot

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Deborah Colt le Jeu 15 Jan 2015 - 16:43

    LV426 a écrit:
    Pour moi, ce que dit Debbie marche impeccablement sur le plan individuel et j'y trouve un écho à mes propres réflexions.
    Quand je te lis, la même chose m'apparaît sous l'angle collectif et politique et, là, je ne sais plus trop. C'est plus compliqué.

    Sur un autre forum, j'ai parfois lu, en substance : "j'ai de l'empathie, toi pas". Je suis sûr que tu vois de quoi je cause.
    Autrement dit, le simple fait de dire que tu n'en as pas démontre à quel point j'en ai, voire, me donne l'illusion d'en avoir.
    Plus l'autre incarne le mal, plus j'incarne le bien et, par conséquent, moins je vois la nécessité de m'améliorer.

    Nous indigner nous dispense de nous réformer. La solennité de mon indignation, la virulence de mes accusations constituent une sorte de certificat de vertu.

    Ce qui précède n'est rien d'autre qu'un angle de vue que je soumets à votre observation. A bien séparer de la question de la répartition des bons ou mauvais points dans tel ou tel contexte particulier. Ce n'est pas la question.
    Comme dit Debbie, la question, je me la pose à moi aussi.
    j' aurai mis ma main a coup...( oublie, on ne sait jamais ) que je trouverai un echo de ta part

    connais tu Little feat ?
    j' aime plus que beaucoup

    Deborah Colt
    Deborah Colt

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 4353
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Localisation : Netivot

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Deborah Colt le Jeu 15 Jan 2015 - 16:58

    Moiself a écrit:
    Hello Debbie,  

    Non ! Stop ! Arrêtons l'autoflagellation. Où est la ligne de démarcation entre le bien et le mal ? Certes on peut toujours se reprocher beaucoup de choses, mais il faudrait recadrer le sujet. Nous pouvons nous reprocher des faiblesses, sûrement. Mais serions nous en train de nous culpabiliser pour les crimes des autres ?
    Masochisme ?
    La frontière est claire: le mal est du côté des tueurs, des assassins, des esclavagistes, des tortionnaires, qui agissent au nom d'un dieu crée en 622 par un bédouin tueur, puant la sueur du désert, qui a violé une fillette de 9 ans.
    Le mal c'est quand on tue des innocents, quand on va faire exploser des fillettes de 10 ans sur marché, quand on vends des adolescentes à peine pubères pour 30 euros, pour le même prix qu'une chèvre, le mal c'est interdire l'école pour les filles, le mal c'est égorger des otages sur des vidéos...Etc etc... la liste est longue, et tout le monde le sait.

    La seule concession que je veux bien faire, c'est que ces barbares finissent par me pousser au mal moi aussi, parce de plus en plus je suis tellement révolté par ces inhumains qu'il me vient des envies de meurtres et de les rayer du genre humain.

    Et cette dernière phrase, elle, m'a fait du bien.
    hello Your Holiness
    je suis en accord complet avec tes propos
    ce qui prouve une fois de plus que mes propos manque de clarte

    je ne parle pas specialement t' autoflagelation
    je parle de l' inutilite de ressasser le constat impitoyable ( et generalement vrai )
    que l' on fait sur le monde Arabo musulman et ses derives

    tout a ete dit et redit
    et pourtant le mal qui nous est fait s' aggrave inoxerablement

    comment expliques tu cela ?
    serions nous trop c.on pour faire face a une menace somme toute facile a cerner ?
    serions nous trop creux pour opposer des valeurs qui tiennent la route face a la barbarie ?
    serions nous si laches que nous serions incapables de voir que ce monstre se nourrit de nos faiblesses ?

    la nature a horreur du vide dit un dicton fort connu
    je ne sais si c' est vrai
    mais comme ca colle vachement avec ce qui va suivre, je l' utilise ( triple yes et feux d' artifice)

    si l' ideologie islamiste fait tant de degats chez les jeunes et moins jeunes en Europe
    aussi bien chez les musulmans que chez les chretiens d' origine
    c' est bien une demonstration que la vieille Europe est dans un trou noir aussi bien moral qu' intellectuel

    Deborah Colt
    Deborah Colt

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 4353
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Localisation : Netivot

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Deborah Colt le Jeu 15 Jan 2015 - 17:07

    Azalee a écrit:
    Que la France dans son ensemble ait une part de responsabilité soit. 
    Encore que je parlerai plutôt d'irresponsabilité que de responsabilité dans le sens où l'aveuglement face à la situation nous a conduit là ou nous en sommes.
    Au nom de l'ouverture et de l'électoralisme, trop de concessions ont été faites sur des points qui sont inacceptables.

    La monstruosité de l'autre, certains autres, elle se constate dans certains pays et dans certains actes. L'horreur du wahhabisme, du salafisme, d'al qaïda, de daesh, boko haram... n'est pas à démonter, et n'est pas de notre fait. 
    Notre responsabilité aujourd'hui, c'est de ne pas faire l'autruche et de ne pas couper de la société ceux qui ne sont pas radicaux et qui ont tout à perdre, au même titre que nous.
    hello Azhalee
    desole, mais pas de Q pour cette fois

    quand je dis :  ''
    en attendant ce portrait fidele et feroce que je fais de l' Autre,  me permet d' occulter la seule chose ou je peux agir:  ma responsabilite ''

    je veux dire que pour chacun d' entre nous il n' existe qu' un seul terrain d' action
    il est deja tres difficile d' agir sur soi meme ( pour se corriger)
    alors sur les autres...

    ensuite, la encore, la critique voilee que je crois lire dans ton propos sur nos dirigeants politiques
    est pour moi une autre facon de se deresponsabiliser
    nos hommes politiques nous representent
    que ca nous plaise ou non

    c' est juste notre reflet que voyons dans leurs yeux
    rien et surtout personne d' autre

    avatar
    Invité
    Invité

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Invité le Jeu 15 Jan 2015 - 17:09

    LV426 a écrit:
    Pour moi, ce que dit Debbie marche impeccablement sur le plan individuel et j'y trouve un écho à mes propres réflexions.
    Quand je te lis, la même chose m'apparaît sous l'angle collectif et politique et, là, je ne sais plus trop. C'est plus compliqué.

    Sur un autre forum, j'ai parfois lu, en substance : "j'ai de l'empathie, toi pas". Je suis sûr que tu vois de quoi je cause.
    Autrement dit, le simple fait de dire que tu n'en as pas démontre à quel point j'en ai, voire, me donne l'illusion d'en avoir.
    Plus l'autre incarne le mal, plus j'incarne le bien et, par conséquent, moins je vois la nécessité de m'améliorer.


    Nous indigner nous dispense de nous réformer. La solennité de mon indignation, la virulence de mes accusations constituent une sorte de certificat de vertu.

    Ce qui précède n'est rien d'autre qu'un angle de vue que je soumets à votre observation. A bien séparer de la question de la répartition des bons ou mauvais points dans tel ou tel contexte particulier. Ce n'est pas la question.
    Comme dit Debbie, la question, je me la pose à moi aussi.
    Tu penses que je vois bien !  rire rire rire 

    Je ne pars pas du principe que l'autre incarne le mal mais que certains sont et font le mal et le dire ne me donne pas l'impression d'être meilleure pour autant. 
    Tuer des gens parce qu'ils sont nés, parce qu'ils ne pensent pas pareil, ne partagent pas les mêmes idées, la même religion, la même culture ou parce qu'ils représentent l'Etat n'incarnera jamais le bien pour moi. Alors je veux bien qu'il y ait un autre angle de vue, mais de quel point de vue pourrait-on trouver ça bien, en dehors de ceux qui partagent la même vision que les tueurs ?

    Pourquoi est-ce toujours aux mêmes de se remettre en question, de se réformer et pas ceux qui nous demandent de le faire parce que eux en sont incapables ?

    Je prends l'angle collectif parce que c'est le seul qui fait bouger les choses et que l'individuel est trop vaste pour le réduire, chacun ayant sa sensibilité qui lui est propre.
    avatar
    Invité
    Invité

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Invité le Jeu 15 Jan 2015 - 17:24

    Deborah Colt a écrit:
    hello Azhalee
    desole, mais pas de Q pour cette fois

    quand je dis :  ''
    en attendant ce portrait fidele et feroce que je fais de l' Autre,  me permet d' occulter la seule chose ou je peux agir:  ma responsabilite ''

    je veux dire que pour chacun d' entre nous il n' existe qu' un seul terrain d' action
    il est deja tres difficile d' agir sur soi meme ( pour se corriger)
    alors sur les autres...

    ensuite, la encore, la critique voilee que je crois lire dans ton propos sur nos dirigeants politiques
    est pour moi une autre facon de se deresponsabiliser
    nos hommes politiques nous representent
    que ca nous plaise ou non

    c' est juste notre reflet que voyons dans leurs yeux
    rien et surtout personne d' autre

    Je suis certaine que nous sommes sur la même ligne mais que nous l'exprimons différemment.

    Tu dis que critiquer les politiques est un façon de se déresponsabiliser. Oui et non. 
    Oui, parce que les gens votent souvent plus par intérêt personnel que pour celui du pays et qu'une fois l'élection passée, ils s'en lavent les mains, se contentent de râler parce que le gouvernement ne satisfait pas à leurs revendications, ne se demandant même pas si elles sont réalistes ou pas. Ils gobent les promesses et s'étonnent qu'elles ne soient pas tenues.
    Non parce que le système n'encourage pas à prendre ses responsabilités en favorisant l'assistanat, entre autre, et que tout est fait pour qu'une fois élus, les politiques agissent comme bon leur semble, devenant sourds et aveugles à ce qui n'est pas leur dogme et leur intérêt personnel, y compris la réalité.

    Je partage ta conclusion, le pays a les politiciens et les élus qu'il mérite. Les individus, pas forcément.
    Deborah Colt
    Deborah Colt

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 4353
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Localisation : Netivot

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Deborah Colt le Jeu 15 Jan 2015 - 17:43

    Azalee a écrit:
    Je suis certaine que nous sommes sur la même ligne mais que nous l'exprimons différemment.

    Tu dis que critiquer les politiques est un façon de se déresponsabiliser. Oui et non. 
    Oui, parce que les gens votent souvent plus par intérêt personnel que pour celui du pays et qu'une fois l'élection passée, ils s'en lavent les mains, se contentent de râler parce que le gouvernement ne satisfait pas à leurs revendications, ne se demandant même pas si elles sont réalistes ou pas. Ils gobent les promesses et s'étonnent qu'elles ne soient pas tenues.
    Non parce que le système n'encourage pas à prendre ses responsabilités en favorisant l'assistanat, entre autre, et que tout est fait pour qu'une fois élus, les politiques agissent comme bon leur semble, devenant sourds et aveugles à ce qui n'est pas leur dogme et leur intérêt personnel, y compris la réalité.

    Je partage ta conclusion, le pays a les politiciens et les élus qu'il mérite. Les individus, pas forcément.
    la question que je me pose
    est ce que si j' etais  elue a un poste de responsabilite , j' agirai differement des crapuleux qui nous gouvernent ?

    si nous etions si bien que ca , nos politiques nous ressembleraient
    et ceux qui deshonnoreraient leur fonction ne seraient jamais reelus
    cristaline
    cristaline

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 13497
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 69

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par cristaline le Jeu 15 Jan 2015 - 17:55

    Je suis très chagrine, car j'avais répondu longuement à Debbie mais je ne trouve pas ma réponse ici, se pourrait-il qu'ici aussi, les réponses disparaissent ? Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 2541696796

    En gros, je disais et essayais d'expliquer que, dans le cas des attentats qui nous secouent depuis une semaine, je ne peux en aucun cas "me remettre en question", c'est juste impossible...

    mais j'ai la flemme de recommencer

    Bye !


    Dernière édition par cristonne le Jeu 15 Jan 2015 - 18:03, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Invité le Jeu 15 Jan 2015 - 17:57

    Deborah Colt a écrit:
    la question que je me pose
    1/est ce que si j' etais  elue a un poste de responsabilite , j' agirai differement des crapuleux qui nous gouvernent ?

    si nous etions si bien que ca , nos politiques nous ressembleraient
    2/et ceux qui deshonnoreraient leur fonction ne seraient jamais reelus
    1/Le pouvoir est corrupteur à une échelle plus ou moins importante. Mon père qui était élu local communiste,  ne crachait pas sur les petits cadeaux des entreprises ou les voyages organisés par la mairie, soit disant pour découvrir ce qui se faisait ailleurs.... 
    Trois fois rien diront certains, mais quand c'est répété partout... Et plus on monte dans la hiérarchie, plus les cadeaux sont substantiels. Tu ajoutes à ça la promiscuité avec les autres élus qui vous disent qui n'y voient rien de choquant, et hop, tu tombes dans les mêmes travers.
    Par contre, mon beau père qui a aussi été élu lui était incorruptible, je peux l'affirmer.

    2/Et oui !  Sorry  Mais là encore, si les électeurs y trouvent leur compte à titre individuel, ils revotent pour eux. Un exemple frappant avec le couple Balkani.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15591
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Flavius le Jeu 15 Jan 2015 - 17:59

    Azalee a écrit:
    Je suis certaine que nous sommes sur la même ligne mais que nous l'exprimons différemment.

    Tu dis que critiquer les politiques est un façon de se déresponsabiliser. Oui et non. 
    Oui, parce que les gens votent souvent plus par intérêt personnel que pour celui du pays et qu'une fois l'élection passée, ils s'en lavent les mains, se contentent de râler parce que le gouvernement ne satisfait pas à leurs revendications, ne se demandant même pas si elles sont réalistes ou pas. Ils gobent les promesses et s'étonnent qu'elles ne soient pas tenues.
    Non parce que le système n'encourage pas à prendre ses responsabilités en favorisant l'assistanat, entre autre, et que tout est fait pour qu'une fois élus, les politiques agissent comme bon leur semble, devenant sourds et aveugles à ce qui n'est pas leur dogme et leur intérêt personnel, y compris la réalité.

    Je partage ta conclusion, le pays a les politiciens et les élus qu'il mérite. Les individus, pas forcément.


    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 3966895391 Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 3966895391 Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 3966895391 J'apprécie votre lucidité.
    L'intérêt de la nation, ou l'intérêt général, n'a jamais été la totalisation des intérêts individuels, ce que nous avons tendance à oublier au moment des scrutins. Que nous le voulions ou non, nous sommes attachés à ce qui nous touche de près. Le destin de la France ne peut toucher que les visionnaires et ceux qui peuvent se payer le luxe de n'avoir que cela comme préoccupation première. les classes sociales, et les corporations ne sont pas à ce niveau.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15591
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Flavius le Jeu 15 Jan 2015 - 18:00

    Azalee a écrit:
    1/Le pouvoir est corrupteur à une échelle plus ou moins importante. Mon père qui était élu local communiste,  ne crachait pas sur les petits cadeaux des entreprises ou les voyages organisés par la mairie, soit disant pour découvrir ce qui se faisait ailleurs.... 
    Trois fois rien diront certains, mais quand c'est répété partout... Et plus on monte dans la hiérarchie, plus les cadeaux sont substantiels. Tu ajoutes à ça la promiscuité avec les autres élus qui vous disent qui n'y voient rien de choquant, et hop, tu tombes dans les mêmes travers.
    Par contre, mon beau père qui a aussi été élu lui était incorruptible, je peux l'affirmer.

    2/Et oui !  Sorry  Mais là encore, si les électeurs y trouvent leur compte à titre individuel, ils revotent pour eux. Un exemple frappant avec le couple Balkani.

    Le pouvoir est corrupteur et l'homme faillible.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15591
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Flavius le Jeu 15 Jan 2015 - 18:04

    Deborah Colt a écrit:
    la question que je me pose
    est ce que si j' etais  elue a un poste de responsabilite , j' agirai differement des crapuleux qui nous gouvernent ?

    si nous etions si bien que ca , nos politiques nous ressembleraient
    et ceux qui deshonnoreraient leur fonction ne seraient jamais reelus

    Confrontée aux réalités vous devriez forcément faire des compromissions parce que le monde n'est ni noir ni blanc, mais le plus souvent un mélange des deux.
    Maintenant, il n'est pas normal qu'un politique ayant trempé dans des magouilles pour s'enrichir puisse se représenter.
    avatar
    Invité
    Invité

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Invité le Jeu 15 Jan 2015 - 18:06

    Azalee a écrit:

    Notre responsabilité aujourd'hui, c'est de ne pas faire l'autruche et de ne pas couper de la société ceux qui ne sont pas radicaux et qui ont tout à perdre, au même titre que nous.

    Mon dieu que vos posts sont complexes rire  : je ne retiendrai que cette phrase que je partage totalement car il y a beaucoup d'amalgames faits ces derniers jours : musulmans, islamistes, intégristes Sorry
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15591
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Flavius le Jeu 15 Jan 2015 - 18:06

    cristonne a écrit:Cette phrase, Deborah, me choque, me heurte et m'agresse, dans les conditions que l'on connaît en France aujourd'hui....

    Ou comment entretenir l' illusion que je vais bien et que tous mes malheurs viennent de .....l' Autre


    L'enfer c'est les autres affirmait l'auteur de "l'Être et le néant"
    LV426
    LV426

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 6533
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par LV426 le Jeu 15 Jan 2015 - 20:53

    Azalee a écrit:
    Tu penses que je vois bien !  rire rire rire 

    Je ne pars pas du principe que l'autre incarne le mal mais que certains sont et font le mal et le dire ne me donne pas l'impression d'être meilleure pour autant. 
    Tuer des gens parce qu'ils sont nés, parce qu'ils ne pensent pas pareil, ne partagent pas les mêmes idées, la même religion, la même culture ou parce qu'ils représentent l'Etat n'incarnera jamais le bien pour moi. Alors je veux bien qu'il y ait un autre angle de vue, mais de quel point de vue pourrait-on trouver ça bien, en dehors de ceux qui partagent la même vision que les tueurs ?

    Pourquoi est-ce toujours aux mêmes de se remettre en question, de se réformer et pas ceux qui nous demandent de le faire parce que eux en sont incapables ?

    Je prends l'angle collectif parce que c'est le seul qui fait bouger les choses et que l'individuel est trop vaste pour le réduire, chacun ayant sa sensibilité qui lui est propre.

    Tout ce que tu dis est vrai.
    On s'est mal compris. J'en veux pour preuve ta phrase qui le montre le plus.
    "De quel point de vue pourrait-on trouver ça bien ?". "Trouver ça bien", même pas en rêve, tu t'en doutes. C'est carrément à l'opposé de mes convictions, surtout pour quelqu'un comme moi qui suis fortement influencé par la doctrine chrétienne.

    En fait, si j'explicite mieux, je crois que je vais répéter des choses déjà dites.

    Je me demande si nous ne sommes pas passés sans nous en rendre compte au-delà de la fin de l'histoire.
    C'est là qu'il doit y avoir examen et tentative de s'améliorer.
    Quelles valeurs positives avons-nous à opposer à celles des fous furieux ? Quand je parle de valeurs positives, j'exclus tout ce qui tient de la réaction (au sens propre du "je réagis à...." d'un Zemmour, par exemple).
    Je parle de projets autres que ceux d'acheter les dernières Nike à la mode ou le dernier Iphone. D'un élan qui nous ferait revenir en deça de la fin de l'histoire. Où allons-nous ? Que visons-nous ? Pour quelles échéances sommes-nous mobilisés ? Qu'espérons-nous pour nos enfants et leurs enfants à part qu'ils restent à l'abri de la violence ? (d'accord, c'est déjà pas mal mais....).

    Note bien que je n'en sais rien. Peut-être que nous avons réellement atteint la fin de l'histoire. Dans ce cas, forcément, nous sommes vulnérables face à des gens qui rêvent de conquérir le monde. Je me demande si ce que nous pouvons espérer de mieux ne serait pas qu'ils déliquescent -- t'occupe, je viens de l'inventer -- à notre contact. Des fois, je me dis ça : on les aura comme ça, comme un virus qu'on leur filerait.
    En attendant, oui, évidemment, il faut se débarrasser des fous furieux tout simplement parce que leur survie est incompatible avec la nôtre.

    Concernant le plan collectif, c'est juste que je suis très mal à l'aise pour en parler et manipuler les concepts qui vont avec. J'ai toujours du mal à transformer le pluriel en singulier, à parler du "peuple français" comme s'il s'agissait d'une seule personne....même si je viens de le tenter plus haut.
    Moiself
    Moiself

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 22569
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 102

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Moiself le Jeu 15 Jan 2015 - 21:23

    LV426 a écrit:

    Tout ce que tu dis est vrai.
    On s'est mal compris. J'en veux pour preuve ta phrase qui le montre le plus.
    "De quel point de vue pourrait-on trouver ça bien ?". "Trouver ça bien", même pas en rêve, tu t'en doutes. C'est carrément à l'opposé de mes convictions, surtout pour quelqu'un comme moi qui suis fortement influencé par la doctrine chrétienne.

    En fait, si j'explicite mieux, je crois que je vais répéter des choses déjà dites.

    Je me demande si nous ne sommes pas passés sans nous en rendre compte au-delà de la fin de l'histoire.
    C'est là qu'il doit y avoir examen et tentative de s'améliorer.
    Quelles valeurs positives avons-nous à opposer à celles des fous furieux ? Quand je parle de valeurs positives, j'exclus tout ce qui tient de la réaction (au sens propre du "je réagis à...." d'un Zemmour, par exemple).
    Je parle de projets autres que ceux d'acheter les dernières Nike à la mode ou le dernier Iphone. D'un élan qui nous ferait revenir en deça de la fin de l'histoire. Où allons-nous ? Que visons-nous ? Pour quelles échéances sommes-nous mobilisés ? Qu'espérons-nous pour nos enfants et leurs enfants à part qu'ils restent à l'abri de la violence ? (d'accord, c'est déjà pas mal mais....).

    Note bien que je n'en sais rien. Peut-être que nous avons réellement atteint la fin de l'histoire. Dans ce cas, forcément, nous sommes vulnérables face à des gens qui rêvent de conquérir le monde. Je me demande si ce que nous pouvons espérer de mieux ne serait pas qu'ils déliquescent -- t'occupe, je viens de l'inventer -- à notre contact. Des fois, je me dis ça : on les aura comme ça, comme un virus qu'on leur filerait.
    En attendant, oui, évidemment, il faut se débarrasser des fous furieux tout simplement parce que leur survie est incompatible avec la nôtre.

    Concernant le plan collectif, c'est juste que je suis très mal à l'aise pour en parler et manipuler les concepts qui vont avec. J'ai toujours du mal à transformer le pluriel en singulier, à parler du "peuple français" comme s'il s'agissait d'une seule personne....même si je viens de le tenter plus haut.
    Très bien LV. Pourrais-tu me préciser ta vision des choses en une phrase, parce que là, tu dis tout et son contraire. Merci
    LV426
    LV426

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 6533
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par LV426 le Jeu 15 Jan 2015 - 22:42

    Moiself a écrit:
    Très bien LV. Pourrais-tu me préciser ta vision des choses en une phrase, parce que là, tu dis tout et son contraire. Merci
    C'est normal, je n'ai pas de vison des choses. Je cherche, je réfléchis tout haut. 
    Envie de faire, d'être créatif, de réenchanter le réel plutôt que de distribuer des bons et des mauvais points. 
    Donc, au bout du compte, fermer ma gueule. Ayé, c'est fait.
    cristaline
    cristaline

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 13497
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 69

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par cristaline le Jeu 15 Jan 2015 - 23:22

    C'est marrant, LV, mais j'ai l'impression de m'entendre en te lisant, ( après avoir débroussaillé), et il me semble avoir posé plusieurs fois la question,  sur ONPC : qu'avons nous à proposer, dans notre société occidentale, sinon une société de consommation décadente, qui n'a plus d'idéal, ni philosophique, ni religieux, ni moral, ni rien....la jouissance des biens, du sexe, immédiate, sans entraves, bref....

    C'est pourquoi je pense que les politiques se fourvoient en réclamant le retour de la consommation et de la croissance

    C'est pourquoi j'aime assez les théories passéistes de zemmour
    LV426
    LV426

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Default6

    Messages : 6533
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par LV426 le Jeu 15 Jan 2015 - 23:49

    cristonne a écrit:C'est marrant, LV, mais j'ai l'impression de m'entendre en te lisant, ( après avoir débroussaillé), et il me semble avoir posé plusieurs fois la question,  sur ONPC : qu'avons nous à proposer, dans notre société occidentale, sinon une société de consommation décadente, qui n'a plus d'idéal, ni philosophique, ni religieux, ni moral, ni rien....la jouissance des biens, du sexe, immédiate, sans entraves, bref....

    C'est pourquoi je pense que les politiques se fourvoient en réclamant le retour de la consommation et de la croissance

    C'est pourquoi j'aime assez les théories passéistes de zemmour
    J'avais eu un échange avec girelle à ce sujet, qui était d'accord.
    Mais Zemmour est plus réactif que créatif.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15591
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Flavius le Ven 16 Jan 2015 - 18:52

    cristonne a écrit:C'est marrant, LV, mais j'ai l'impression de m'entendre en te lisant, ( après avoir débroussaillé), et il me semble avoir posé plusieurs fois la question,  sur ONPC : qu'avons nous à proposer, dans notre société occidentale, sinon une société de consommation décadente, qui n'a plus d'idéal, ni philosophique, ni religieux, ni moral, ni rien....la jouissance des biens, du sexe, immédiate, sans entraves, bref....

    C'est pourquoi je pense que les politiques se fourvoient en réclamant le retour de la consommation et de la croissance

    C'est pourquoi j'aime assez les théories passéistes de zemmour

    Je pense que l'histoire a un sens que notre culture et notre technologie veut bien bien lui donner. L'histoire est aussi faite de cycles qui ne se font pas pas toujours, rarement même, dans un climat de grande sérénité. Mouvements de rue, explosion technologique mal maîtrisée, révolutions, usure des institution, etc. Actuellement nous vivons l'ère du consommateur-électeur, qui fait que les politiques de tous courants de pensée confondus et multinationales ont pactisé au nom de la sacro-sainte croissance. Pour ma part je ne juge pas, je constate.
    Un autre cycle, celui de l'idéologie et de la religion reviendra, à moins qu'il n'est déjà commencé. Je ne suis pas sûr que cela soit meilleurs.
    L'enjeu de cela ? Peut-être l'avènement d'une civilisation en gestation...

    Contenu sponsorisé

    Et si nous devenions les conseillers du Président - Page 2 Empty Re: Et si nous devenions les conseillers du Président

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 13 Juil 2020 - 1:55