Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    chronique d'une barbarie ordinaire

    Ara
    Ara

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 5830
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 19

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Ara le Mar 7 Aoû 2018 - 19:27

    Arlequine a écrit:
    Je ne retire en rien touT ce que je vous ai écrit depuis le départ de notre conversation sur "séquestration de 11 enfants aux USA" , voici la vidéo et le lien : je ne vois absolument pas le Coran sur cette vidéo, ni dans les liens que j'ai postés hier, il n'y ait pas fait allusion.

    Par contre, j'ai mis en parallèle d'autres séquestrations, sévices, tortures et maltraitances d'enfants que vous n'abordez pas, donc je me suis posée des questions.




    Que pour vous je sois de mauvaise foi, cela me semble d'une évidence même, que j'ai peur de la réalité, non quand je la connais AVEREE, il me semble l'avoir déjà mentionné.

    Voilà, donc nous en resterons là, sur cette affaire mais je pense que nous ne manquerons pas d'être encore assez souvent en désaccord.
    Et ça, c'est de la m...?
    Oui, c'en est !

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 180807073728407770
    Ara
    Ara

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 5830
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 19

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Ara le Mar 7 Aoû 2018 - 19:35

    Flavius a écrit:

    Mais, à moins d'avoir mal compris, je pense que Arlequine est d'accord avec cela...

    Je ne pense pas, non, Flavius .
    Arlequine soutient que ces abominations arrivent partout, que ce n'est pas l'apanage des musulmans et qu'elle ne supporte plus de lire ces "faits-divers", en me traitant carrément de propagandiste.

    Je soutiens, moi, que les aberrations que je rapporte ici sont le fait des gens qui se prévalent de l'hisse lame et que je les considère des "crimes".
    Si vous trouvez qu'elle dit la même chose, alors c'est moi qui n'ai rien compris . Sorry
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 14660
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Flavius le Mar 7 Aoû 2018 - 19:37

    Ara a écrit:
    Si tu ne vois pas le lien avec l'hisse lame c'est que tu n'as pas regardé la vidéo.
    Il y a un koran bien en évidence sur une couche. Je pense que c'est clair comme de l'eau de roche, Azalée.
    Et comme tu l'as bien lu, oui, il y avait au moins un homme musulman(en fait ils étaient deux), c'est à mon avis suffisant pour faire le lien avec cette maudite secte.
    On peut considérer que s'il a été élevé dans l'esprit du coran, il peut s'imaginer que ce n'est pas un crime dans son monde ou aucune loi islamique le lui interdit. Mais bon je ne connais pas le dossier et mon raisonnement est légèrement empirique.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 14660
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Flavius le Mar 7 Aoû 2018 - 19:49

    Ara a écrit:

    Je ne pense pas, non, Flavius .
    Arlequine soutient que ces abominations arrivent partout, que ce n'est pas l'apanage des musulmans et qu'elle ne supporte plus de lire ces "faits-divers", en me traitant carrément de propagandiste.

    Je soutiens, moi, que les aberrations que je rapporte ici sont le fait des gens qui se prévalent de l'hisse lame et que je les considère des "crimes".
    Si vous trouvez qu'elle dit la même chose, alors c'est moi qui n'ai rien compris . Sorry
    Et bien dans ce cas Arlequine a parfaitement le droit de s'exprimer comme elle l'entend, et d'autres ont parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec elle.
    Nous sommes ici pour débattre et certainement pas pour être d'accord, les uns avec les autres toujours et tout le temps.

    J'ai relevé cet article de Gilles-William Goldnadel, commis sur Valeurs actuelles sur la façon qu'ont les médias de relater à leur sauce idéologique des événements de la vie quotidienne.

    [size=39]En mémoire d'Adrien : quand les médias vous mentent sur un fait divers à Turin et qu'ils se font discrets sur un crime à Grenoble[/size]

    Par Gilles-William Goldnadel / Lundi 6 août 2018 à 09:59[size=18]30



    Chapô
    [size=26]Edito. Chaque semaine, l'avocat Gilles-William Goldnadel livre aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité.

    Body
    Les médias convenus n'aiment guère qu'on les critique : pour un peu, on en deviendrait complotiste. Mais sans voir aucunement de complot, on est bien obligé de trouver la trace de l'idéologie sommaire que l'on ne reconnaît que trop dans l'unanimisme de leurs mensonges et de leurs silences.
    La première semaine d'août nous en apporte les preuves les plus caricaturales.
    C'est ainsi que l'ensemble de la presse française aura rapporté uniment qu'une jeune athlète noire nommée Daisy Osakue, née à Turin de parents nigérians et qui avait reçu un jet d’œuf sur la cornée avait été victime « d'un attentat raciste ». La palme académique revenant au journal Le Monde qui, se saisissant de l'événement, y voyait dans un éditorial le signe définitif « d'une inquiétante montée du racisme en Italie » en imputant la responsabilité principale au vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur, le détesté par lui, Matteo Salvini. De là à penser, idéologiquement et politiquement, que l'occasion était trop belle pour la presse convenable de régler son compte au détestable, il n'y a qu'un pas qu'il est difficile de ne pas vouloir franchir. Rien n'explique sinon pourquoi la presse se serait saisie avec un si vorace appétit d'une affaire aussi modeste dans laquelle le procureur de Turin, dès le début avait fait montre d'une bien plus grande prudence en faisant observer que d'autres victimes blanches avaient fait l'objet du même type d'agression dans les mêmes moments. Mais on ne fait pas d'omelettes idéologiques sans casser quelques œufs sur la tête du public. C'est dans ces tristes conditions que le 3 août, les Décodeurs du Monde reconnaissaient que l'hypothèse raciste avait perdu grandement de sa consistance.
    Simple question, en passant, n'appelle-t-on pas cela un fake, un peu infect ? et celui-ci, une fois encore, n'émane pas d'une télévision russe ou de la fâcheuse sphère, mais de la presse sévère.[/size][/size]



    Après le mensonger tumulte, la discrétion complice : le samedi soir 28 juillet, un jeune homme, Adrien Perez, fêtait son anniversaire dans une discothèque de Meylan près de Grenoble. À la sortie de l'établissement au petit matin celui-ci prêtait secours à un ami agressé par trois voyous dont deux frères, Younes et Yanis El Habib, et mourait sous leurs couteaux. La presse convenue a fait profil bien plus bas que pour un lancer d’œuf à l’étranger, mais le père d'Adrien n'a pu se retenir : « En tuant notre fils, ils ont détruit notre vie, je ne pardonnerai jamais. » Lorsque j'écris que la presse a fait profil bas, je suis trop bon : l'audiovisuel de service public s'est montré comme toujours très idéologique. C'est ainsi que France 3 Rhône-Alpes a voulu retenir que ce père ne voulait pas être catalogué comme « raciste » et ne désirait pas « que les politiques récupèrent cette affaire ».
    Raciste ? Tiens ! C'est vrai, pourquoi non ? Si on doit questionner continûment la présence du racisme. Mais aucun danger : on aura fait un tintamarre pour rien à Turin, mais la question sera interdite d'être posée dans l'Isère.
    Quant à la « récupération politique », que France 3 se rassure, aucun danger d'émeute, quand bien même le Juge de la Liberté a refusé de suivre les réquisitions du parquet et a laissé libre le troisième suspect, le peuple restera calme. Il ne bouge pas le peuple. Il regarde la télévision, le peuple.
    Il n'y a que lorsque ce sont les délinquants qui sont victimes d'accidents du travail, que l'on brûle les édifices, que l'on blesse la police, et que l'on hurle au racisme. Tout de même, entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère. Les marches dignes ne seraient plus forcément silencieuses.


    En mémoire d'Adrien.
    Moiself
    Moiself

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 21196
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 101

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Moiself le Mar 7 Aoû 2018 - 19:56

    Flavius a écrit:
    Mouais, mieux que celle de la charia non ?
    Si !
    Ara
    Ara

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 5830
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 19

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Ara le Mar 7 Aoû 2018 - 20:17

    Flavius a écrit:
    Et bien dans ce cas Arlequine a parfaitement le droit de s'exprimer comme elle l'entend, et d'autres ont parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec elle.
    Nous sommes ici pour débattre et certainement pas pour être d'accord, les uns avec les autres toujours et tout le temps.

    J'ai relevé cet article de Gilles-William Goldnadel, commis sur Valeurs actuelles sur la façon qu'ont les médias de relater à leur sauce idéologique des événements de la vie quotidienne.

    [size=39]En mémoire d'Adrien : quand les médias vous mentent sur un fait divers à Turin et qu'ils se font discrets sur un crime à Grenoble[/size]

    Par Gilles-William Goldnadel / Lundi 6 août 2018 à 09:59[size=18]30



    Chapô
    [size=26]Edito. Chaque semaine, l'avocat Gilles-William Goldnadel livre aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité.

    Body
    Les médias convenus n'aiment guère qu'on les critique : pour un peu, on en deviendrait complotiste. Mais sans voir aucunement de complot, on est bien obligé de trouver la trace de l'idéologie sommaire que l'on ne reconnaît que trop dans l'unanimisme de leurs mensonges et de leurs silences.
    La première semaine d'août nous en apporte les preuves les plus caricaturales.
    C'est ainsi que l'ensemble de la presse française aura rapporté uniment qu'une jeune athlète noire nommée Daisy Osakue, née à Turin de parents nigérians et qui avait reçu un jet d’œuf sur la cornée avait été victime « d'un attentat raciste ». La palme académique revenant au journal Le Monde qui, se saisissant de l'événement, y voyait dans un éditorial le signe définitif « d'une inquiétante montée du racisme en Italie » en imputant la responsabilité principale au vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur, le détesté par lui, Matteo Salvini. De là à penser, idéologiquement et politiquement, que l'occasion était trop belle pour la presse convenable de régler son compte au détestable, il n'y a qu'un pas qu'il est difficile de ne pas vouloir franchir. Rien n'explique sinon pourquoi la presse se serait saisie avec un si vorace appétit d'une affaire aussi modeste dans laquelle le procureur de Turin, dès le début avait fait montre d'une bien plus grande prudence en faisant observer que d'autres victimes blanches avaient fait l'objet du même type d'agression dans les mêmes moments. Mais on ne fait pas d'omelettes idéologiques sans casser quelques œufs sur la tête du public. C'est dans ces tristes conditions que le 3 août, les Décodeurs du Monde reconnaissaient que l'hypothèse raciste avait perdu grandement de sa consistance.
    Simple question, en passant, n'appelle-t-on pas cela un fake, un peu infect ? et celui-ci, une fois encore, n'émane pas d'une télévision russe ou de la fâcheuse sphère, mais de la presse sévère.[/size][/size]



    Après le mensonger tumulte, la discrétion complice : le samedi soir 28 juillet, un jeune homme, Adrien Perez, fêtait son anniversaire dans une discothèque de Meylan près de Grenoble. À la sortie de l'établissement au petit matin celui-ci prêtait secours à un ami agressé par trois voyous dont deux frères, Younes et Yanis El Habib, et mourait sous leurs couteaux. La presse convenue a fait profil bien plus bas que pour un lancer d’œuf à l’étranger, mais le père d'Adrien n'a pu se retenir : « En tuant notre fils, ils ont détruit notre vie, je ne pardonnerai jamais. » Lorsque j'écris que la presse a fait profil bas, je suis trop bon : l'audiovisuel de service public s'est montré comme toujours très idéologique. C'est ainsi que France 3 Rhône-Alpes a voulu retenir que ce père ne voulait pas être catalogué comme « raciste » et ne désirait pas « que les politiques récupèrent cette affaire ».
    Raciste ? Tiens ! C'est vrai, pourquoi non ? Si on doit questionner continûment la présence du racisme. Mais aucun danger : on aura fait un tintamarre pour rien à Turin, mais la question sera interdite d'être posée dans l'Isère.
    Quant à la « récupération politique », que France 3 se rassure, aucun danger d'émeute, quand bien même le Juge de la Liberté a refusé de suivre les réquisitions du parquet et a laissé libre le troisième suspect, le peuple restera calme. Il ne bouge pas le peuple. Il regarde la télévision, le peuple.
    Il n'y a que lorsque ce sont les délinquants qui sont victimes d'accidents du travail, que l'on brûle les édifices, que l'on blesse la police, et que l'on hurle au racisme. Tout de même, entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère. Les marches dignes ne seraient plus forcément silencieuses.


    En mémoire d'Adrien.
    Je n'en disconviens pas, à la condition qu'elle argumente et non qu'elle m'accuse de propagande.
    Débattre ce n'est pas s'insulter .
    Chercher toujours la petite bête qui gratte dans le discours de l'autre, ce n'est pas débattre, c'est se battre et moi je déteste la bagarre, fut-elle virtuelle.

    Pour ce qui est de GWG, je vais lire le texte .
    Ara
    Ara

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 5830
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 19

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Ara le Mar 7 Aoû 2018 - 20:23

    Flavius a écrit:
    Et bien dans ce cas Arlequine a parfaitement le droit de s'exprimer comme elle l'entend, et d'autres ont parfaitement le droit de ne pas être d'accord avec elle.
    Nous sommes ici pour débattre et certainement pas pour être d'accord, les uns avec les autres toujours et tout le temps.

    J'ai relevé cet article de Gilles-William Goldnadel, commis sur Valeurs actuelles sur la façon qu'ont les médias de relater à leur sauce idéologique des événements de la vie quotidienne.

    [size=39]En mémoire d'Adrien : quand les médias vous mentent sur un fait divers à Turin et qu'ils se font discrets sur un crime à Grenoble[/size]

    Par Gilles-William Goldnadel / Lundi 6 août 2018 à 09:59[size=18]30



    Chapô
    [size=26]Edito. Chaque semaine, l'avocat Gilles-William Goldnadel livre aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité.

    Body
    Les médias convenus n'aiment guère qu'on les critique : pour un peu, on en deviendrait complotiste. Mais sans voir aucunement de complot, on est bien obligé de trouver la trace de l'idéologie sommaire que l'on ne reconnaît que trop dans l'unanimisme de leurs mensonges et de leurs silences.
    La première semaine d'août nous en apporte les preuves les plus caricaturales.
    C'est ainsi que l'ensemble de la presse française aura rapporté uniment qu'une jeune athlète noire nommée Daisy Osakue, née à Turin de parents nigérians et qui avait reçu un jet d’œuf sur la cornée avait été victime « d'un attentat raciste ». La palme académique revenant au journal Le Monde qui, se saisissant de l'événement, y voyait dans un éditorial le signe définitif « d'une inquiétante montée du racisme en Italie » en imputant la responsabilité principale au vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur, le détesté par lui, Matteo Salvini. De là à penser, idéologiquement et politiquement, que l'occasion était trop belle pour la presse convenable de régler son compte au détestable, il n'y a qu'un pas qu'il est difficile de ne pas vouloir franchir. Rien n'explique sinon pourquoi la presse se serait saisie avec un si vorace appétit d'une affaire aussi modeste dans laquelle le procureur de Turin, dès le début avait fait montre d'une bien plus grande prudence en faisant observer que d'autres victimes blanches avaient fait l'objet du même type d'agression dans les mêmes moments. Mais on ne fait pas d'omelettes idéologiques sans casser quelques œufs sur la tête du public. C'est dans ces tristes conditions que le 3 août, les Décodeurs du Monde reconnaissaient que l'hypothèse raciste avait perdu grandement de sa consistance.
    Simple question, en passant, n'appelle-t-on pas cela un fake, un peu infect ? et celui-ci, une fois encore, n'émane pas d'une télévision russe ou de la fâcheuse sphère, mais de la presse sévère.[/size][/size]



    Après le mensonger tumulte, la discrétion complice : le samedi soir 28 juillet, un jeune homme, Adrien Perez, fêtait son anniversaire dans une discothèque de Meylan près de Grenoble. À la sortie de l'établissement au petit matin celui-ci prêtait secours à un ami agressé par trois voyous dont deux frères, Younes et Yanis El Habib, et mourait sous leurs couteaux. La presse convenue a fait profil bien plus bas que pour un lancer d’œuf à l’étranger, mais le père d'Adrien n'a pu se retenir : « En tuant notre fils, ils ont détruit notre vie, je ne pardonnerai jamais. » Lorsque j'écris que la presse a fait profil bas, je suis trop bon : l'audiovisuel de service public s'est montré comme toujours très idéologique. C'est ainsi que France 3 Rhône-Alpes a voulu retenir que ce père ne voulait pas être catalogué comme « raciste » et ne désirait pas « que les politiques récupèrent cette affaire ».
    Raciste ? Tiens ! C'est vrai, pourquoi non ? Si on doit questionner continûment la présence du racisme. Mais aucun danger : on aura fait un tintamarre pour rien à Turin, mais la question sera interdite d'être posée dans l'Isère.
    Quant à la « récupération politique », que France 3 se rassure, aucun danger d'émeute, quand bien même le Juge de la Liberté a refusé de suivre les réquisitions du parquet et a laissé libre le troisième suspect, le peuple restera calme. Il ne bouge pas le peuple. Il regarde la télévision, le peuple.
    Il n'y a que lorsque ce sont les délinquants qui sont victimes d'accidents du travail, que l'on brûle les édifices, que l'on blesse la police, et que l'on hurle au racisme. Tout de même, entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère. Les marches dignes ne seraient plus forcément silencieuses.


    En mémoire d'Adrien.
    Impeccable analyse, comme toujours chez Gilles-William Goldnadel.
    Le racisme ne connaît que les couleurs plus sombres. Le blanc est devenu transparent, invisible au péquin gavé aux médiamenteurs.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 14660
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Flavius le Mar 7 Aoû 2018 - 20:29

    Ara a écrit:
    Je n'en disconviens pas, à la condition qu'elle argumente et non qu'elle m'accuse de propagande.
    Débattre ce n'est pas s'insulter .
    Chercher toujours la petite bête qui gratte dans le discours de l'autre, ce n'est pas débattre, c'est se battre et moi je déteste la bagarre, fut-elle virtuelle.

    Pour ce qui est de GWG, je vais lire le texte .
    Nous avons tous des tempéraments différents et nous recevons donc les messages de façon différentes. Pour autant nous sommes suffisamment intelligents pour ne pas nous arrêter à ce genre de considération. Il suffit de s'expliquer et de s'expliquer encore, sans se formaliser pour un oui ou pour un non. Nous appréhendons tous les événements d'une certaine manière.
    LV426
    LV426

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 6508
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par LV426 le Mar 7 Aoû 2018 - 20:32

    Ara a écrit:
    Et ça, c'est de la m...?
    Oui, c'en est !

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 180807073728407770

    rire
    Ara
    Ara

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 5830
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 19

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Ara le Mer 8 Aoû 2018 - 0:19

    Continuons :

    Béthune : fellations imposées à 4 enfants, le réfugié soudanais évoque “une coutume du Soudan” pour se justifier

    Les larmes sur les joues, le prévenu tente d’expliquer via la voix de son interprète qu’il ne comprend pas ce qu’il fait là. « Selon lui, il n’y a pas d’agression sexuelle, explique le traducteur, il souhaitait les soigner en leur mettant de la pommade sur le sexe. Il affirme qu’il a des connaissances en médecine. » D’origine soudanaise, il explique que le fait de toucher et d’embrasser le sexe d’un jeune homme n’a rien de problématique pour lui. « Pour lui, c’est une coutume au Soudan ».
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Moiself
    Moiself

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 21196
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 101

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Moiself le Mer 8 Aoû 2018 - 0:24

    Ara a écrit:Continuons :

    Béthune : fellations imposées à 4 enfants, le réfugié soudanais évoque “une coutume du Soudan” pour se justifier

    Les larmes sur les joues, le prévenu tente d’expliquer via la voix de son interprète qu’il ne comprend pas ce qu’il fait là. « Selon lui, il n’y a pas d’agression sexuelle, explique le traducteur, il souhaitait les soigner en leur mettant de la pommade sur le sexe. Il affirme qu’il a des connaissances en médecine. » D’origine soudanaise, il explique que le fait de toucher et d’embrasser le sexe d’un jeune homme n’a rien de problématique pour lui. « Pour lui, c’est une coutume au Soudan ».
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Ben voyons ! colire Un peu comme le prophète alors, il s'est marié avec une enfant de 6 ans, mais en gentleman il ne l'a déflorée qu'à 9 ans.
    avatar
    Invité
    Invité

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 7:46

    Ara a écrit:Continuons :

    Béthune : fellations imposées à 4 enfants, le réfugié soudanais évoque “une coutume du Soudan” pour se justifier

    Les larmes sur les joues, le prévenu tente d’expliquer via la voix de son interprète qu’il ne comprend pas ce qu’il fait là. « Selon lui, il n’y a pas d’agression sexuelle, explique le traducteur, il souhaitait les soigner en leur mettant de la pommade sur le sexe. Il affirme qu’il a des connaissances en médecine. » D’origine soudanaise, il explique que le fait de toucher et d’embrasser le sexe d’un jeune homme n’a rien de problématique pour lui. « Pour lui, c’est une coutume au Soudan ».
    https://borislelay.com/2018/08/07/bethune-fellations-imposees-a-4-enfants-le-refugie-soudanais-evoque-une-coutume-du-soudan-pour-se-justifier/

    Bonjour Ara Amoureux ,

    il faut vivre avec notre temps , c'est le nouveau monde chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 470878652 , nous de l'ancien monde nous nous faisons le bisou sur les joues ,ceux du nouveau monde se sucent le poireaux .
    Dorénavant il faudra marcher avé la bite a l'air ,ça ne choquera personne car de plus en plus de députés avec fierté  font leur coming out
    C'est le monde a l'envers ma belle benji 
    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 743671464
    ps : tu vois j'aurais pensé naivement que c'était une coutume du Pakistan ou de l'Inde ,étant donné que la bas ils violent les petites filles par "tradition"
    avatar
    Invité
    Invité

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 8:54

    Ara a écrit:

    Je ne pense pas, non, Flavius .
    Arlequine soutient que ces abominations arrivent partout, que ce n'est pas l'apanage des musulmans et qu'elle ne supporte plus de lire ces "faits-divers", en me traitant carrément de propagandiste.


    Je soutiens, moi, que les aberrations que je rapporte ici sont le fait des gens qui se prévalent de l'hisse lame et que je les considère des "crimes".
    Si vous trouvez qu'elle dit la même chose, alors c'est moi qui n'ai rien compris . Sorry
    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 3966895391 C'est tout à fait ça, effectivement.
    avatar
    Invité
    Invité

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Invité le Mer 8 Aoû 2018 - 8:56

    Flavius a écrit:
    Nous avons tous des tempéraments différents et nous recevons donc les messages de façon différentes. Pour autant nous sommes suffisamment intelligents pour ne pas nous arrêter à ce genre de considération. Il suffit de s'expliquer et de s'expliquer encore, sans se formaliser pour un oui ou pour un non. Nous appréhendons tous les événements d'une certaine manière.
    Pourquoi tergiverser plus longuement, Flavius ? Je maintiens mes propos chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 2065525499
    avatar
    beced

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 24824
    Date d'inscription : 31/12/2013

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par beced le Mer 20 Fév 2019 - 17:43

    Une djihadiste mère d'un  enfant né en Syrie (ou Irak) voudrait revenir en Angleterre. Et cela malgré le fait qu'elle reconnaît sa haine et avoir voulu tuer des Anglais.

    Elle a cependant, auparavant,  été déchue de sa nationalité anglaise. Le problème est que le bébé est né avant qu'elle ne perde sa nationalité anglaise, et donc l'enfant, lui, est anglais.


    Casse-tête pour les autorités anglaises et bonheur pour les débats médiatiques à ce sujet.
    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 2541696796
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 14660
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Flavius le Mer 20 Fév 2019 - 17:49

    beced a écrit:Une djihadiste mère d'un  enfant né en Syrie (ou Irak) voudrait revenir en Angleterre. Et cela malgré le fait qu'elle reconnaît sa haine et avoir voulu tuer des Anglais.

    Elle a cependant, auparavant,  été déchue de sa nationalité anglaise. Le problème est que le bébé est né avant qu'elle ne perde sa nationalité anglaise, et donc l'enfant, lui,  est anglais.


    Casse-tête pour les autorités anglaises et bonheur pour les débats médiatiques à ce sujet.
    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 2541696796
    Avec moi, je ne m'embarrasserais d'états d'âme. Je déclarerais cette femme, mère indigne susceptible de mettre en danger la vie de son enfant. Je placerais ce dernier dans une famille qui souhaite avoir des enfants. Quant à la mère, je lui interdirais de mettre les pieds sur le territoire britannique.
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 14660
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Flavius le Mer 20 Fév 2019 - 17:55

    Arlequine a écrit:
    Pourquoi tergiverser plus longuement, Flavius ? Je maintiens mes propos chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 2065525499
    Et bien cela prouve que vous avez de solides convictions auxquelles vous tenez. Pourquoi je tergiverserai ? Vous pensez et dites ce que vous voulez...
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 14660
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Flavius le Mer 20 Fév 2019 - 17:59

    Ara a écrit:Continuons :

    Béthune : fellations imposées à 4 enfants, le réfugié soudanais évoque “une coutume du Soudan” pour se justifier

    Les larmes sur les joues, le prévenu tente d’expliquer via la voix de son interprète qu’il ne comprend pas ce qu’il fait là. « Selon lui, il n’y a pas d’agression sexuelle, explique le traducteur, il souhaitait les soigner en leur mettant de la pommade sur le sexe. Il affirme qu’il a des connaissances en médecine. » D’origine soudanaise, il explique que le fait de toucher et d’embrasser le sexe d’un jeune homme n’a rien de problématique pour lui. « Pour lui, c’est une coutume au Soudan ».
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Ben va falloir se mettre au diapason en épousant leurs coutumes. C'est le vivre ensemble que l'on veut nous imposer. Nos politiques devraient donner l'exemple...
    C'est à pleurer.
    avatar
    Invité
    Invité

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Invité le Mer 20 Fév 2019 - 18:27

    Flavius a écrit:
    Et bien cela prouve que vous avez de solides convictions auxquelles vous tenez. Pourquoi je tergiverserai ?
    Vous pensez et dites ce que vous voulez...
    Le post que vous quotez remonte à aout dernier, j'avais oublié cela rire
    Sinon, OUI comme tout le monde ici, dans la mesure du correct !!!
    avatar
    Invité
    Invité

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Invité le Mer 20 Fév 2019 - 18:29

    beced a écrit:Une djihadiste mère d'un  enfant né en Syrie (ou Irak) voudrait revenir en Angleterre. Et cela malgré le fait qu'elle reconnaît sa haine et avoir voulu tuer des Anglais.

    Elle a cependant, auparavant,  été déchue de sa nationalité anglaise. Le problème est que le bébé est né avant qu'elle ne perde sa nationalité anglaise, et donc l'enfant, lui,  est anglais.


    Casse-tête pour les autorités anglaises et bonheur pour les débats médiatiques à ce sujet.
    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 2541696796

    Je confirme le post de Flavius, je lui enlèverai la garde de l'enfant, fallait réfléchir à deux fois !!!! siffle
    avatar
    beced

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Default6

    Messages : 24824
    Date d'inscription : 31/12/2013

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par beced le Mer 20 Fév 2019 - 18:37

    Arlequine a écrit:

    Je confirme le post de Flavius, je lui enlèverai la garde de l'enfant, fallait réfléchir à deux fois !!!! siffle


    La mère a aussi des origines bangladaises ; peut-être que ce pays lui accordera un passport...
    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 2541696796

    J'ai retrouvé le lien d'un article à ce sujet...
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    ...

    Contenu sponsorisé

    chronique d'une barbarie ordinaire - Page 4 Empty Re: chronique d'une barbarie ordinaire

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 17 Fév 2020 - 10:39