Des lettres et des news

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    Le droit des femmes

    avatar
    beced

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 27479
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par beced le Dim 16 Aoû 2020, 09:56

    Au Canada, les femmes enceintes peuvent maintenant souscrire sans délai ni tracas une assurance vie en ligne, en quelques minutes, sans que leur grossesse exerce une quelconque influence sur la transaction...etc...
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Accessoirement il me semble que les femmes enceintes (à partir d'un certain nombre de mois ou pas) devraient pouvoir bénéficier de la gratuité dans les transports urbains.

    .Le droit des femmes - Page 9 J-attends-un-enfant-ma-femme-aui
    avatar
    beced

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 27479
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par beced le Lun 17 Aoû 2020, 00:26

    L’écoféminisme, quand la cause féministe s’allie à celle de la planète   Le droit des femmes - Page 9 2541696796
    non5  non1  lespingouins

    « La planète, ma chatte, protégeons les zones humides », « Bouffe-moi le clito, pas le climat » ou « Pubis et forêts, arrêtons de tout raser » sont des pancartes que l’on a pu voir dans les rues lors des manifestations pour le climat. Ces slogans ont en commun de lier causes féministe et écologique et, à l’intersection de celles-ci, on retrouve le courant de l’écoféminisme, un mouvement pluriel qui se trouve être de plus en plus populaire…

    Né dans les années 70, l’écoféminisme se situe à l’intersection des courants écologiques et féministes, et qui part du principe que le patriarcat empêche l’émancipation de la femme, mais aussi celle de la planète. Porté par des figures comme Vandana Shiva ou Greta Thunberg, qui n’hésitent pas à défier les plus grands, il se répand de façon toujours plus large à travers le monde. Ces dix dernières années, la période de crise d’identité politique et écologique, avec des enjeux climatiques au centre des préoccupations, a donné un nouveau coup de projecteur sur l’écoféminisme.

    Entre écologie et féminisme, on retrouve un geste commun pour toutes celles qui s’inscrivent dans le mouvement, celui de « reclaim » (récupérer, ndlr). En effet, les femmes souhaitent se réapproprier ensemble ce dont elles ont été exclues, pour créer un pouvoir collectif et une force d’agir plus grande. Et ce terme vient justement de l’écologie, voire plus précisément de l’agriculture, puisqu’il fait référence au défrichage. Cette action, que ceux qui ont la main verte connaissent bien, est celle de détruire un terrain occupé par une culture en mauvais état, afin de l’assainir et de récupérer une parcelle cultivable.
    Des principes forts au cœur du mouvement

    Les écoféministes ont donc un ennemi et une conviction intime : celle que capitalisme et patriarcat sont intimement liés, et que ceux-ci dominent les femmes, tout en continuant à maintenir des politiques qui détruisent la planète. Le courant s’oppose aussi à une vision de la modernité qui montre la réussite sociale, si l’on caricature, d’être un homme qui possède une grosse voiture, le dernier smartphone et une maison moderne. Cette vision des choses est destructrice pour la planète, dommageable pour les femmes et, plus largement, exclut les classes sociales défavorisées.

    Le mouvement se veut aussi le porte-drapeau de toutes les femmes, et pas seulement de celles qui vivent en Occident. En effet, les femmes venues du Sud sont au centre des préoccupations. Elles ne vivent généralement pas dans les pays les plus polluants, mais sont les premières victimes du réchauffement climatique. Médiaterre relevait qu’en cas de catastrophe naturelle, « les décès chez les femmes sont jusqu’à 14 fois plus élevés ».

    Lors du tsunami de 2004, 80 % des victimes en Indonésie étaient des femmes, 73 % en Inde et 65 % au Sri Lanka, comme le rapporte le Programme des Nations unies pour l’environnement. Celles-ci étaient restées en zone rurale tandis que leurs maris se trouvaient généralement en ville pour travailler et ramener de l’argent à leur domicile. Par ailleurs, elles ne savaient, pour la plupart du temps, pas nager, ce qui les a rendues plus vulnérables face à cette catastrophe naturelle. 
    Dans ce qui ressort d’une étude menée en 2015 par le Pew Research Center, les femmes sont en moyenne plus préoccupées par le sort de la planète que les hommes. Aux États-Unis, les femmes sont 17 % de plus que les hommes à considérer le réchauffement climatique comme « un sérieux problème ». De façon générale, elles sont plus enclines à trier, économiser, ce qui n’est pas sans lien avec la gestion du ménage, qui revient encore maintenant plus souvent au sexe féminin.

    Même dans le milieu professionnel, les femmes sont plus impliquées dans le développement durable. Selon l’étude Birdeo sur les métiers du développement durable menée en 2018, on trouve 60 % de femmes travaillant aux fonctions liées à la transition écologique et sociale. Si l’on compare à d’autres secteurs, elles sont minoritaires lorsqu’il s’agit des professions de cadres de même niveau.

    Deux hypothèses sont avancées pour expliquer cet intérêt plus profond. D’une part, certains scientifiques estiment que les femmes sont plus enclines à se préoccuper des questions d’intérêt général, comme le cas de l’écologie. Cela s’explique par des différences de structures cérébrales et dans des différences d’éducation. D’autre part, les hommes auraient plus de mal à adopter des gestes écolo car ils jugent cela trop féminin, d’après une étude menée par l’Université d’Oxford. Ces derniers chiffres nous montrent bien qu’il y a encore des avancées à faire aussi bien d’un point de vue féministe qu’écologiste, et que la pluralité des causes de l’écoféminisme, avec sa solide colonne vertébrale basée sur des principes forts, a parfaitement sa place en 2020, sans doute plus que jamais il ne l’a eue.
    « Bouffe-moi le clito, pas le climat »

    (Liens 2020 et 2019 )
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Le droit des femmes - Page 9 %C3%A9cofemLe droit des femmes - Page 9 Vdr9116Le droit des femmes - Page 9 15-mars-2019_encule-Le droit des femmes - Page 9 16-mars-2019-misandre-768x422
    Le droit des femmes - Page 9 5edf81732e548_manif_72-4140208
    Le droit des femmes - Page 9 5edf817115f52_3_40-4140184

    Le droit des femmes - Page 9 5edf8171b8b15_4_25-4140192

    Le droit des femmes - Page 9 5edf816a82136_1_48-4140114

    Le droit des femmes - Page 9 5edf816b35b19_2_38-4140118

    "Les calottes sont cuites."
     
    "Plus de Terre, plus de bière."
     
    "Si la planète était une banque on l'aurait déjà sauvée."
     
    "Arrête de niquer ta mer"
     
    "La bière, c'est comme la planète, plus c'est chaud, moins c'est bon"
     
    "Pour voir la vie en rose, il faut passer au vert"
     
    "Bouffe mon clito, pas mon climat"
     
    "On est plus chaud que le climat"
     
    "Fuck each other, not the planet"
    ...

    Mutine aime ce message

    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15864
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Flavius le Lun 17 Aoû 2020, 01:20

    beced a écrit:L’écoféminisme, quand la cause féministe s’allie à celle de la planète   Le droit des femmes - Page 9 2541696796
    non5  non1  lespingouins

    « La planète, ma chatte, protégeons les zones humides », « Bouffe-moi le clito, pas le climat » ou « Pubis et forêts, arrêtons de tout raser » sont des pancartes que l’on a pu voir dans les rues lors des manifestations pour le climat. Ces slogans ont en commun de lier causes féministe et écologique et, à l’intersection de celles-ci, on retrouve le courant de l’écoféminisme, un mouvement pluriel qui se trouve être de plus en plus populaire…

    Né dans les années 70, l’écoféminisme se situe à l’intersection des courants écologiques et féministes, et qui part du principe que le patriarcat empêche l’émancipation de la femme, mais aussi celle de la planète. Porté par des figures comme Vandana Shiva ou Greta Thunberg, qui n’hésitent pas à défier les plus grands, il se répand de façon toujours plus large à travers le monde. Ces dix dernières années, la période de crise d’identité politique et écologique, avec des enjeux climatiques au centre des préoccupations, a donné un nouveau coup de projecteur sur l’écoféminisme.

    Entre écologie et féminisme, on retrouve un geste commun pour toutes celles qui s’inscrivent dans le mouvement, celui de « reclaim » (récupérer, ndlr). En effet, les femmes souhaitent se réapproprier ensemble ce dont elles ont été exclues, pour créer un pouvoir collectif et une force d’agir plus grande. Et ce terme vient justement de l’écologie, voire plus précisément de l’agriculture, puisqu’il fait référence au défrichage. Cette action, que ceux qui ont la main verte connaissent bien, est celle de détruire un terrain occupé par une culture en mauvais état, afin de l’assainir et de récupérer une parcelle cultivable.
    Des principes forts au cœur du mouvement

    Les écoféministes ont donc un ennemi et une conviction intime : celle que capitalisme et patriarcat sont intimement liés, et que ceux-ci dominent les femmes, tout en continuant à maintenir des politiques qui détruisent la planète. Le courant s’oppose aussi à une vision de la modernité qui montre la réussite sociale, si l’on caricature, d’être un homme qui possède une grosse voiture, le dernier smartphone et une maison moderne. Cette vision des choses est destructrice pour la planète, dommageable pour les femmes et, plus largement, exclut les classes sociales défavorisées.

    Le mouvement se veut aussi le porte-drapeau de toutes les femmes, et pas seulement de celles qui vivent en Occident. En effet, les femmes venues du Sud sont au centre des préoccupations. Elles ne vivent généralement pas dans les pays les plus polluants, mais sont les premières victimes du réchauffement climatique. Médiaterre relevait qu’en cas de catastrophe naturelle, « les décès chez les femmes sont jusqu’à 14 fois plus élevés ».

    Lors du tsunami de 2004, 80 % des victimes en Indonésie étaient des femmes, 73 % en Inde et 65 % au Sri Lanka, comme le rapporte le Programme des Nations unies pour l’environnement. Celles-ci étaient restées en zone rurale tandis que leurs maris se trouvaient généralement en ville pour travailler et ramener de l’argent à leur domicile. Par ailleurs, elles ne savaient, pour la plupart du temps, pas nager, ce qui les a rendues plus vulnérables face à cette catastrophe naturelle. 
    Dans ce qui ressort d’une étude menée en 2015 par le Pew Research Center, les femmes sont en moyenne plus préoccupées par le sort de la planète que les hommes. Aux États-Unis, les femmes sont 17 % de plus que les hommes à considérer le réchauffement climatique comme « un sérieux problème ». De façon générale, elles sont plus enclines à trier, économiser, ce qui n’est pas sans lien avec la gestion du ménage, qui revient encore maintenant plus souvent au sexe féminin.

    Même dans le milieu professionnel, les femmes sont plus impliquées dans le développement durable. Selon l’étude Birdeo sur les métiers du développement durable menée en 2018, on trouve 60 % de femmes travaillant aux fonctions liées à la transition écologique et sociale. Si l’on compare à d’autres secteurs, elles sont minoritaires lorsqu’il s’agit des professions de cadres de même niveau.

    Deux hypothèses sont avancées pour expliquer cet intérêt plus profond. D’une part, certains scientifiques estiment que les femmes sont plus enclines à se préoccuper des questions d’intérêt général, comme le cas de l’écologie. Cela s’explique par des différences de structures cérébrales et dans des différences d’éducation. D’autre part, les hommes auraient plus de mal à adopter des gestes écolo car ils jugent cela trop féminin, d’après une étude menée par l’Université d’Oxford. Ces derniers chiffres nous montrent bien qu’il y a encore des avancées à faire aussi bien d’un point de vue féministe qu’écologiste, et que la pluralité des causes de l’écoféminisme, avec sa solide colonne vertébrale basée sur des principes forts, a parfaitement sa place en 2020, sans doute plus que jamais il ne l’a eue.
    « Bouffe-moi le clito, pas le climat »

    (Liens 2020 et 2019 )
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Le droit des femmes - Page 9 %C3%A9cofemLe droit des femmes - Page 9 Vdr9116Le droit des femmes - Page 9 15-mars-2019_encule-Le droit des femmes - Page 9 16-mars-2019-misandre-768x422
    Le droit des femmes - Page 9 5edf81732e548_manif_72-4140208
    Le droit des femmes - Page 9 5edf817115f52_3_40-4140184

    Le droit des femmes - Page 9 5edf8171b8b15_4_25-4140192

    Le droit des femmes - Page 9 5edf816a82136_1_48-4140114

    Le droit des femmes - Page 9 5edf816b35b19_2_38-4140118

    "Les calottes sont cuites."
     
    "Plus de Terre, plus de bière."
     
    "Si la planète était une banque on l'aurait déjà sauvée."
     
    "Arrête de niquer ta mer"
     
    "La bière, c'est comme la planète, plus c'est chaud, moins c'est bon"
     
    "Pour voir la vie en rose, il faut passer au vert"
     
    "Bouffe mon clito, pas mon climat"
     
    "On est plus chaud que le climat"
     
    "Fuck each other, not the planet"
    ...
    Alors maintenant la défense d'une cause passe par ce type d'humour caca pipi ? Désolé mais comment prendre au sérieux ces petites dont la créativité se limite à ce type de vocabulaire impudique et dont la gauche est si friande ? Singer les mecs, n'est pas forcément le meilleurs moyen de se valoriser et valoriser son combat.

    Mutine et Azalee aiment ce message

    avatar
    beced

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 27479
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par beced le Lun 17 Aoû 2020, 01:37

    Flavius a écrit:
    Alors maintenant la défense d'une cause passe par ce type d'humour caca pipi ? Désolé mais comment prendre au sérieux ces petites dont la créativité se limite à ce type de vocabulaire impudique et dont la gauche est si friande ? Singer les mecs, n'est pas forcément le meilleurs moyen de se valoriser et valoriser son combat.
    Le droit des femmes - Page 9 2065525499
    Je n'y ai vu que de l'auto-dérision, qui est parfois, à la longue, assez efficace pour atteindre un objectif.
    Le droit des femmes - Page 9 2541696796



    Le droit des femmes - Page 9 D7de9d6ac1baf47a25023ad4be269cff

    Flavius, Ara et Mutine aiment ce message

    LV426
    LV426

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 6712
    Date d'inscription : 29/12/2013
    Age : 18
    Localisation : Bayeux

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par LV426 le Lun 17 Aoû 2020, 01:39

    beced a écrit:


    Merci, merci, merci...
    J'espère que ce dérapage n'apparaîtra pas dans mon C.V.
    Cela dit je trouve que le mot "fonctionnaire" est imprécis, puisque toute personne
    qui a une fonction devrait être considérée comme fonctionnaire, non?

    Cool


    .....
    Faut croire que l'État a préempté le mot, comme le FBI s'est approprié le mot agent ( = celui qui agit) et un parti politique français le mot républicain.
    Des mots qui ont, étymologiquement, un champ sémantique très peu spécifique et qui deviennent plus précis.
    avatar
    beced

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 27479
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par beced le Lun 17 Aoû 2020, 02:00

    LV426 a écrit:
    Faut croire que l'État a préempté le mot, comme le FBI s'est approprié le mot agent ( = celui qui agit) et un parti politique français le mot républicain.
    Des mots qui ont, étymologiquement, un champ sémantique très peu spécifique et qui deviennent plus précis.

    Bien vu.

    Le temps laisse une patine sur les choses, mais fait donc que l'on patine sur certains mots.... Very Happy

    .
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15864
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Flavius le Sam 29 Aoû 2020, 12:40

    Ara
    Ara

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 6113
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Ara le Dim 30 Aoû 2020, 10:02

    La pépite de la semaine ! Le droit des femmes - Page 9 470878652

    Mis en examen pour viols, Tariq Ramadan annonce la création d'un centre de formation "féministe" et "humaniste"


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Azalee aime ce message

    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15864
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Flavius le Dim 30 Aoû 2020, 10:29

    Ara a écrit:La pépite de la semaine ! Le droit des femmes - Page 9 470878652

    Mis en examen pour viols, Tariq Ramadan annonce la création d'un centre de formation "féministe" et "humaniste"


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Mouais, c'est peu comme si Melenchon faisait une conférence sur les bienfaits du capitalisme, ou Serge Dassault une pétition pour le pacifisme.

    Ara aime ce message

    avatar
    beced

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 27479
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par beced le Lun 07 Sep 2020, 01:08

    Elle fait un signe de la main pour signaler à son amie qu’elle est victime de violence conjugale ... Le droit des femmes - Page 9 Icon_eekLe droit des femmes - Page 9 2541696796
    Au Canada, un geste de la main a été instauré par la Fondation canadienne des femmes afin de pouvoir signaler des violences conjugales malgré le confinement. Grâce à cela, une jeune femme a pu indiquer à sa meilleure amie qu’elle était en danger.

    Les longues semaines de confinement liées à la crise du coronavirus partout dans le monde ont eu un impact sur les femmes victimes de violence conjugale, qui se sont vues encore plus isolées par cette situation. Ne pouvant ni se rendre au travail, ni voir des proches, il devenait difficile de signaler à des tiers que tout ne se passait pas bien chez les victimes.

    Au Canada, la Fondation canadienne des femmes a imaginé et mis au point un nouveau signe de la main afin que les femmes violentées puissent réclamer de l’aide. A l’origine, le signe a été instauré pour que les femmes puissent signaler le problème lors de visioconférences de manière discrète, mais il est également réalisable dans un lieu public.


    Ce simple signe de la main a ainsi permis à une jeune femme de faire passer le message à une de ses meilleurs amies. Elle prétendait avoir besoin d’une recette de cuisine, mais a en fait réalisé le signe pour signaler qu’elle était victime de violence conjugale à son amie. Le code s’est révélé efficace, puisque son compagnon ne s’est rendu compte de rien, et elle a été prise en charge par les autorités compétentes.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    .Le droit des femmes - Page 9 2052188_w650h645cxt0cyt0cxb1192cyb1182Le droit des femmes - Page 9 BeFunky-collage-47-696x444
    avatar
    beced

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 27479
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par beced le Sam 12 Sep 2020, 00:05

    Dérangé par les cris de femmes qui accouchent, il porte plainte contre une maternité >> Excédé par ce qu’il qualifie de « nuisances sonores » provenant de l’hôpital, à savoir les cris de femmes qui donnent la vie, un voisin a attaqué l’établissement de santé en justice. Et le tribunal suisse lui a donné raison : la maternité devra désormais garder ses fenêtres closes.

    Expulser un bébé de son utérus se fait rarement sans douleur. Cela n’étonne donc personne que des cris résonnent dans les couloirs des maternités. Mais pour cet habitant de Männedorf, en Suisse, ces cris de douleurs émanant de l’hôpital voisin étaient insupportables. Il a donc porté plainte contre l’établissement pour nuisances sonores.

    D’après la Voix du Nord, le porte-parole de l’hôpital a indiqué à un journal local «comprendre» le désarroi du plaignant. Soulignant cependant : «vous ne pouvez quand même pas dire à une femme de se taire !».

    La justice a tranché et a donné raison au plaignant. Désormais, la maternité se voit contrainte de garder toutes ses fenêtres fermées. Afin que les mamans puissent toutefois rester au frais, l’établissement devra se doter d’un système de climatisation.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    PS. Apparemment les sirènes des ambulances ne seraient pas un problème pour le plaignant....
    Sad

    .
    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15864
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Flavius le Sam 12 Sep 2020, 02:28

    beced a écrit: Dérangé par les cris de femmes qui accouchent, il porte plainte contre une maternité >> Excédé par ce qu’il qualifie de « nuisances sonores » provenant de l’hôpital, à savoir les cris de femmes qui donnent la vie, un voisin a attaqué l’établissement de santé en justice. Et le tribunal suisse lui a donné raison : la maternité devra désormais garder ses fenêtres closes.

    Expulser un bébé de son utérus se fait rarement sans douleur. Cela n’étonne donc personne que des cris résonnent dans les couloirs des maternités. Mais pour cet habitant de Männedorf, en Suisse, ces cris de douleurs émanant de l’hôpital voisin étaient insupportables. Il a donc porté plainte contre l’établissement pour nuisances sonores.

    D’après la Voix du Nord, le porte-parole de l’hôpital a indiqué à un journal local «comprendre» le désarroi du plaignant. Soulignant cependant : «vous ne pouvez quand même pas dire à une femme de se taire !».

    La justice a tranché et a donné raison au plaignant. Désormais, la maternité se voit contrainte de garder toutes ses fenêtres fermées. Afin que les mamans puissent toutefois rester au frais, l’établissement devra se doter d’un système de climatisation.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    PS. Apparemment les sirènes des ambulances ne seraient pas un problème pour le plaignant....
    Sad

    .
    Et puis on pourrait parfaitement demander aux accouchées de procéder à leur travail en silence. Le cas échéant on pourrait leur appliquer un oreiller sur le visage. Notre société est fascinante. Il y en a même qui vont à la campagne pour se plaindre des odeurs des vaches, des chants du coq ou des cloches du village...
    Je vous le dis, notre monde est fascinant et mes contemporains des extra-terrestres.
    Arlequine2
    Arlequine2

    Le droit des femmes - Page 9 Default6

    Messages : 2066
    Date d'inscription : 24/03/2019
    Localisation : Metz

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Arlequine2 le Sam 12 Sep 2020, 02:32

    beced a écrit: Dérangé par les cris de femmes qui accouchent, il porte plainte contre une maternité >> Excédé par ce qu’il qualifie de « nuisances sonores » provenant de l’hôpital, à savoir les cris de femmes qui donnent la vie, un voisin a attaqué l’établissement de santé en justice. Et le tribunal suisse lui a donné raison : la maternité devra désormais garder ses fenêtres closes.

    Expulser un bébé de son utérus se fait rarement sans douleur. Cela n’étonne donc personne que des cris résonnent dans les couloirs des maternités. Mais pour cet habitant de Männedorf, en Suisse, ces cris de douleurs émanant de l’hôpital voisin étaient insupportables. Il a donc porté plainte contre l’établissement pour nuisances sonores.

    D’après la Voix du Nord, le porte-parole de l’hôpital a indiqué à un journal local «comprendre» le désarroi du plaignant. Soulignant cependant : «vous ne pouvez quand même pas dire à une femme de se taire !».

    La justice a tranché et a donné raison au plaignant. Désormais, la maternité se voit contrainte de garder toutes ses fenêtres fermées. Afin que les mamans puissent toutefois rester au frais, l’établissement devra se doter d’un système de climatisation.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    PS. Apparemment les sirènes des ambulances ne seraient pas un problème pour le plaignant....
    Sad

    .


    N'importe quoi, qu'il déménage s'il est si indisposé que cela !!!!! mais non, apparemment la Justice lui donne raison. Evil or Very Mad

    Contenu sponsorisé

    Le droit des femmes - Page 9 Empty Re: Le droit des femmes

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Sep 2020, 07:10