Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Partagez

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Mer 6 Jan 2016 - 16:18


    Quatre mois seulement après son élection sensationnelle à la tête du Labour ((et salué pour cela pas mes médias )), le leader radical a remanié une partie de sa garde rapprochée, accusée de manquer de discipline et même de "loyauté" à son égard (sous le silence de mes médias ))




    Royaume-Uni: Corbyn fait le ménage dans son parti, mais crée un nouveau désordre

    En mal d'autorité, Jeremy Corbyn a essayé mercredi de remettre de l'ordre dans la direction du parti travailliste britannique mais le résultat est plus que mitigé, après des débats interminables ayant entraîné de nouvelles divisions.

    Quatre mois seulement après son élection sensationnelle à la tête du Labour, le leader radical a remanié une partie de sa garde rapprochée, accusée de manquer de discipline et même de "loyauté" à son égard.

    Il aura fallu plus de trente heures de discussions acharnées pour redistribuer les rôles à la tête du parti d'opposition qui connaît un début de reconstruction particulièrement difficile après sa débâcle électorale en mai dernier.

    "C'est le plus long remaniement de l'histoire. On aurait eu le temps de regarder l'ensemble de la saga Star Wars et nous ne savons toujours pas qui a basculé du côté obscur. Je ne vois toujours pas non plus le moindre signe d'une alliance rebelle", a moqué dès mardi le Premier ministre conservateur David Cameron.

    Le verdict est finalement tombé peu avant une heure du matin mercredi. Deux membres du "cabinet fantôme" ont été brutalement démis de leurs fonctions: Pat McFadden, porte-parole pour l'Europe, et Michael Dugher, en charge de la culture.

    Maria Eagle, qui défend le renouvellement du programme nucléaire Trident à rebours du pacifiste Jeremy Corbyn, a, elle, été priée de troquer son poste de ministre fantôme de la Défense pour celui, moins exposé, de la Culture.

    Principale cible depuis son discours enflammé au Parlement en faveur des frappes militaires britanniques en Syrie, Hilary Benn, en charge des Affaires étrangères, a en revanche sauvé sa tête. Son départ aurait, selon plusieurs sources du parti, déclenché une "émeute" généralisée.

    Au final, la "purge" a été moins profonde que prévu. "Il n'a jamais été question d'une nuit des longs couteaux", a assuré John McDonnell, un proche de Corbyn. "Jeremy est l'Arsène Wenger de la politique. Il recrute, construit une équipe, en bon manager", a-t-il ajouté en référence au coach d'Arsenal, le club favori de Corbyn.


    Mais même mini, le remaniement a fait du bruit. Mercredi, trois membres du cabinet fantôme ont démissionné pour protester contre "un épisode qui ne compte pas parmi les plus glorieux de notre histoire", selon le député Stephen Kinnock.

    Plus que jamais, le remaniement "met en évidence les lignes de fractures qui minent le Labour, en particulier sur les questions de sécurité nationale", explique à l'AFP Nick Turnbull, analyste politique à l'université de Manchester.

    Le problème est le même depuis l'été dernier. Plébiscité par les militants, Jeremy Corbyn, éternel rebelle gauchiste et pacifiste, s'inscrit depuis son élection en porte-à-faux avec la plupart de ses députés.

    Cette incompatibilité entre le chef du parti et ses députés a donné lieu à de nombreux épisodes de cacophonie depuis le mois de septembre. Après les attentats sanglants à Paris, beaucoup auraient aimé une condamnation plus ferme du terrorisme par Corbyn, ancien président de l'association Stop the War. Les dissensions ont ensuite culminé lors du vote au Parlement sur une intervention britannique en Syrie.

    A cet égard, le remaniement ressemble à une "revanche contre le va-t-en guerre". Plusieurs députés travaillistes ont fustigé des "méthodes trotskistes" et déploré "le manque de leadership" voire "l'incompétence" de Jeremy Corbyn.

    "Le problème va se reposer encore et encore. Je ne vois pas de solution car Corbyn est un pacifiste qui ne dérogera pas à ses principes. C'est fou mais on continuera à avoir un leader du Labour qui dira des choses et la moitié de son parti qui va protester", souligne Nick Turnbull.

    Selon l'un des évincés, Michael Dugher, "la vraie victime du remaniement est la nouvelle manière de faire de la politique que Jeremy Corbyn nous a promis il y a quatre mois". Le député regrette que, au lieu d'encourager la diversité et de libérer la parole, la nouvelle direction fait tout pour la museler.

    "Viré par Jeremy Corbyn pour manque de langue de bois et positions politiques honnêtes", peut-on désormais lire sur son profil Twitter.

    Shocked

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Lun 22 Fév 2016 - 21:58


    A propos du Brexit, un signe que le ministre J P Ayrault a mûrit est qu'il n'a pas traité les derniers
    propos de Alexander Boris de Pfeffel Johnson, le maire de Londres, de minables.

      
    avatar
    Flavius



    Messages : 5156
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Flavius le Mar 23 Fév 2016 - 12:46

    beced a écrit:
    A propos du Brexit, un signe que le ministre J P Ayrault a mûrit est qu'il n'a pas traité les derniers
    propos de Alexander Boris de Pfeffel Johnson, le maire de Londres, de minables.

      
    Mûrit peut-être...gâteux surement


    Dernière édition par Flavius le Sam 27 Fév 2016 - 18:58, édité 1 fois

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Jeu 25 Fév 2016 - 12:14

    Si la sortie de l'UE de l'Angleterre ou si la sortie de l'Angleterre de l'UE ne préoccupe pas trop les esprits des un des autres, ce n'est certainement pas le cas de l'Irlande qui veut rester dans l'UE mais qui a énormément d'échanges (commerciaux et autres ) avec la Grande-Bretagne.


    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Mer 22 Juin 2016 - 23:29

    Si demain les Anglais votent pour le BREXIT, devront-ils quitter l'EURO?
    Timide

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Jeu 2 Mar 2017 - 14:24

    Secret Des élections anticipées se tiennent en Irlande du Nord ce 2 mars. (Sous l'ombre du BREXIT, ce qui devrait bientôt concerner aussi l'Ecosse ).

    Une chose est sûre : le prochain Premier ministre et son adjoint seront des femmes.
    Et elles feront passer leur clan avant tout, prédit une journaliste de Belfast.

    En Irlande du Nord, les deux camps – unionistes et nationalistes – sont aujourd’hui dirigés par des femmes. Cela change-t-il quoi que ce soit ? C’est d’abord une nouveauté. Alors que la classe politique de la province irlandaise se caractérise – plus encore qu’ailleurs dans le monde – par la prédominance d’hommes vieillissants, Arlene Foster (parti unioniste démocrate, DUP) et Michelle O’Neill (nationaliste, Sinn Féin) offrent un contraste bienvenu avec cette monotonie masculine.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Ce qui est curieux est que toute cette semaine mes médias n'ont pas fait écho à cette élection. Est-ce pour ne pas rappeler que cela se passe dans ce qui est, in fine, une colonie anglaise et que cela se passe en Europe?
     
    avatar
    Flavius



    Messages : 5156
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Flavius le Sam 4 Mar 2017 - 13:40

    beced a écrit:Secret Des élections anticipées se tiennent en Irlande du Nord ce 2 mars. (Sous l'ombre du BREXIT, ce qui devrait bientôt concerner aussi l'Ecosse ).

    Une chose est sûre : le prochain Premier ministre et son adjoint seront des femmes.
    Et elles feront passer leur clan avant tout, prédit une journaliste de Belfast.

    En Irlande du Nord, les deux camps – unionistes et nationalistes – sont aujourd’hui dirigés par des femmes. Cela change-t-il quoi que ce soit ? C’est d’abord une nouveauté. Alors que la classe politique de la province irlandaise se caractérise – plus encore qu’ailleurs dans le monde – par la prédominance d’hommes vieillissants, Arlene Foster (parti unioniste démocrate, DUP) et Michelle O’Neill (nationaliste, Sinn Féin) offrent un contraste bienvenu avec cette monotonie masculine.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Ce qui est curieux est que toute cette semaine mes médias n'ont pas fait écho à cette élection. Est-ce pour ne pas rappeler que cela se passe dans ce qui est, in fine, une colonie anglaise et que cela se passe en Europe?
     
    Les nôtres sont suffisamment surprenantes comme ça . C'est le moins qu'on puisse dire !
    avatar
    Azalee



    Messages : 7157
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Azalee le Sam 4 Mar 2017 - 14:34

    Flavius a écrit:
    Les nôtres sont suffisamment surprenantes comme ça . !
    C'est le moins qu'on puisse dire. D'un point de vue journalistique, ces élections doivent être passionnantes mais pour l'électeur, c'est un désastre.
    Tout est fait pour faire gagner Macron mais MLP pourrait gagner au sprint.

    Fillon s'accroche comme une moule à son rocher, Juppé est en embuscade, Sarkozy guette Juppé pour lui glisser une peau de banane, un vrai thriller !  Shocked
    Et pendant ce temps là, les émeutiers professionnels font ce qu'ils veulent en banlieue en toute impunité. Sorry


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Mar 21 Mar 2017 - 11:31



    .
    Irlande du Nord : Martin McGuinness, l’ancien chef de l’IRA devenu vice-premier ministre, est mort


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    .
    Une manière de rappeler que parmi les +- 200 territoires disputés qui existent encore dans le monde, c'est aussi le cas dans l'UE avec des pays comme l'Angleterre, l'Espagne, la France, l'Italie, et même en Europe si l'on considère le cas de l'Ukraine.

    .. Shocked

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Jeu 30 Mar 2017 - 7:33

    A propos du BREXIT, beaucoup de médias font des reportages sur les angoises de couples bi-nationaux ou d'expatriés.
    Ce qui me semble pousser le bouchon un peu loin. Si les gens ont opté pour vivre en Grande Bretagne c'est aussi si pas surtout parce que c'est aujourd'hui une des nations la plus  civilisées au monde.
    Or les reportages donnent l'impression que ces gens à qui on donne la parole craignent vraiment qu'ils vont être parqués dans des camps dans le style "jungle de Calais"....


    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Lun 3 Avr 2017 - 12:03

      Shocked
    ROCK SOLID Where is Gibraltar, what did Michael Howard say about "going to war" with Spain and when did the territory become British?
    Tiny peninsula off the south coast of Spain has been a British Overseas Territory since 1713
    FURY erupted when news emerged that the EU had handed the Spanish a VETO over the future of Gibraltar under Brexit.
    After PM Theresa May triggered the Article 50 notice to quit the union, sulking EU chief Donald Tusk revealed that the British Overseas territory would not be included in any deal. ...................



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [...] el-howard/

    Faisant suite au BREXIT, le statut de Gilbraltar refait surface dans les relations Londres vs Madrid : le mot "guerre" a été prononcé....

    Une manière comme une autre pour rappéler qu'il existe des "colonies" ou "territoires" contestés dans l'UE...
    .
    avatar
    Azalee



    Messages : 7157
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Azalee le Lun 3 Avr 2017 - 15:29

    beced a écrit:   Shocked  
    ROCK SOLID Where is Gibraltar, what did Michael Howard say about "going to war" with Spain and when did the territory become British?
    Tiny peninsula off the south coast of Spain has been a British Overseas Territory since 1713
    FURY erupted when news emerged that the EU had handed the Spanish a VETO over the future of Gibraltar under Brexit.
    After PM Theresa May triggered the Article 50 notice to quit the union, sulking EU chief Donald Tusk revealed that the British Overseas territory would not be included in any deal. ...................



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [...] el-howard/

    Faisant suite au BREXIT, le statut de Gilbraltar refait surface dans les relations Londres vs Madrid : le mot "guerre" a été prononcé....

    Une manière comme une autre pour rappéler qu'il existe des "colonies" ou "territoires" contestés dans l'UE...
    .
    Imagine si MLP et élue et qu'elle nous fasse quitter lUE. Les corses vont en profiter pour demander leur indépendance, vu qu'ils vivent en grande partie des subventions européennes. Suivront la Guyane, la nouvelle Calédonie et qui sait encore....
    Le bordel !  rire rire rire


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Lun 3 Avr 2017 - 19:50

    Azalee a écrit:
    Imagine si MLP et élue et qu'elle nous fasse quitter lUE. Les corses vont en profiter pour demander leur indépendance, vu qu'ils vivent en grande partie des subventions européennes. Suivront la Guyane, la nouvelle Calédonie et qui sait encore....
    Le bordel !  rire rire rire


    Va falloir recruter des ambassadeurs d'urgence ... en forme

    ..Et vu les destinations, il va y avoir plus de demandes que de postes à remplir... Cool

    .
    avatar
    Azalee



    Messages : 7157
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Azalee le Mer 5 Avr 2017 - 14:37

    beced a écrit:


    Va falloir recruter des ambassadeurs d'urgence ... en forme

    ..Et vu les destinations, il va y avoir plus de demandes que de postes à remplir... Cool

    .
    Pour la Corse, je propose Tibéri ou Balkani....


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Ven 9 Juin 2017 - 13:56

    Après le vote sur le BREXIT, les commentateurs disaient savoir ce que les Britanniques voulaient .
    Aujourd'hui les commentateurs n'en sont plus tellement certains....

    avatar
    Azalee



    Messages : 7157
    Date d'inscription : 09/01/2014
    Age : 101

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Azalee le Ven 9 Juin 2017 - 13:59

    beced a écrit:Après le vote sur le BREXIT, les commentateurs disaient savoir ce que les Britanniques voulaient .
    Aujourd'hui les commentateurs n'en sont plus tellement certains....

    Après la connerie de Cameron, nous avons la connerie de Thérésa May qui organise une élection législative alors qu'elle a la majorité absolue.  Shocked

    Je parie rarement et seulement si j'ai raison, mais avec les anglais, il ne faut pas hésiter, c'est la gagne assurée. Fou


    _________________
    Gaulois

    beced



    Messages : 10563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par beced le Ven 9 Juin 2017 - 17:51

    Azalee a écrit:
    Après la connerie de Cameron, nous avons la connerie de Thérésa May qui organise une élection législative alors qu'elle a la majorité absolue.  Shocked

    Je parie rarement et seulement si j'ai raison, mais avec les anglais, il ne faut pas hésiter, c'est la gagne assurée. Fou


    On n'aurait jamais dû traduire en anglais le livre de Jacques Chirac "comment j'ai dirigé l'ex Agone"...

    affraid


    PS. J'aime assez quand Corbyn (gauche ), qui a perdu les élections, demande la démission de la gagnante...
    Shocked

    Contenu sponsorisé

    Re: L'Ecosse: to be or not to be (UE)?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017 - 19:34