Des lettres et des news

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture

Le Deal du moment : -37%
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
Voir le deal
16.99 €

    Une petite dernière belge pour la route

    Flavius
    Flavius
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 15567
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 23
    Localisation : Hérault

    Une petite dernière belge pour la route Empty Une petite dernière belge pour la route

    Message par Flavius le Ven 7 Mar - 5:55

    les "BDS" belges contre le blocus de Gaza expulsées du Caire

    Voilà que les BDS belges se font refouler par l’Égypte, ce qui tend à démontrer que certains européens sont plus royalistes que le roi. Ce n’est pas la première ni la dernière fois que des islamistes et leurs sympathisants sont mis hors d’état de nuire en pays arabe. Le comble, c’est qu’en France, ils sont soutenus par quelques idiots utiles, qui sont , le pire, relayés par certains diplomates et dirigeants comme Obama et Kerry, qui pensent que ce mouvement est de nature à faire plier Israël.

    Une petite dernière belge pour la route 3_91_2_93-85095

    Les trois militantes de la "Coalition Internationale des Femmes Contre le Blocus de Gaza" arrivées dans la nuit de mercredi à jeudi à l’aéroport du Caire ont été quasi immédiatement expulsées par la police égyptienne. Elles avaient déjà atterri à l’aéroport de Zaventem jeudi en milieu de journée, où elles attendaient dans l’après-midi le vol renvoyant également en Belgique les quatre femmes belges retenues depuis mercredi midi par la police égyptienne.


    Une petite dernière belge pour la route Media_xll_6548445-42c35

    Quant aux quelque 90 autres activistes de la "coalition", majoritairement françaises, revenues s’asseoir mercredi dans l’aéroport du Caire pour exiger la libération de leurs homologues belges, "elles n’ont plus pu quitter l’aéroport et sont actuellement bloquées là-bas", explique Nadia Boumazoughe, une des participantes ayant atterri à Zaventem. "Elles sont toutes ensemble et refusent d’être expulsées à leur tour par la police égyptienne (comme les participantes américaines, irlandaises et belges l’ont été, ndlr). Elles n’ont pas pu sortir de l’aéroport après y être revenues pour soutenir les Belges, donc aucune participante n’a pu rejoindre Gaza comme il était prévu au départ."

    Concernant son arrestation et son expulsion dès ses premiers pas en Egypte, Nadia Boumazoughe précise que les policiers étaient "très agressifs". "Deux, trois claques puis c’était bon. Nous n’avons pas discuté." "J’ai déjà contacté l’ambassadeur égyptien en Belgique, et j’attends ses explications", conclut-elle.

    Quelques dizaines d’activistes françaises étaient encore bloquées à l’aéroport du Caire jeudi en fin d’après-midi. Nadia Boumazoughe, une des participantes belges ayant atterri à Zaventem, évoquait quelque 90 femmes déjà arrivées quelques jours plus tôt et revenues mercredi à l’aéroport du Caire pour protester contre la détention des quatre première Belges.

    Mais Nassira El Cherqui, une jeune Française présente jeudi sur place avec le groupe d’activistes en question, parle d’une équipe plus limitée en nombre qui n’a jamais quitté l’aéroport. "Nous sommes environ 40, et les autorités françaises sont en train d’organiser notre rapatriement qui devrait avoir lieu ce soir ou demain", précise-t-elle. "Mon passeport avait dans un premier temps été tamponné, mais dès qu’ils ont remarqué que j’étais avec la coalition, ils sont venus me le confisquer et je n’ai pas su passer la douane. Quand on a vu ce qu’il était arrivé aux Belges, on n’a plus essayé de passer, on est assises ici et on attend. Peut-être que d’autres activistes sont passées par plus petits groupes dans les jours précédents, mais je ne sais pas ce qu’il en est."

    Les 100 femmes de la "coalition internationale" souhaitaient protester pacifiquement contre le blocus de la bande de Gaza et les conditions de vie de ses habitantes en les rencontrant sur place à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, le 8 mars.

    Mais que ne vont-elles protester en Syrie contre le régime d'Assad qui a fait déjà 130 000 morts, où contre la stérilisation de force des femmes palestiniennes ? Ah, c'est vrai, c'est plus facile de faire sa mariole dans une démocratie rire rire rire Courageuses les "friteuses", mais pas trop téméraires !

      La date/heure actuelle est Lun 6 Juil - 19:59