Des lettres et des news

Forum sur l'actualité et la culture


    pendant les fêtes le massacre continue

    Partagez

    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Dim 16 Fév 2014 - 6:12

    Puisqu'on en parlait des négociations et de ce qu'il restait à négocier :



    Syrie : Echec total à Genève, Brahimi "désolé"

    Partager sur Facebook Partager sur Facebook
    samedi 15 février 2014, par MarcBRZ
    Un troisième round de discussions avec le gouvernement syrien serait "une perte de temps", selon l’opposition.


    Le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi. Philippe Desmazes/AFP NÉGOCIATIONS

    Quinze jours après un premier échec, une deuxième session de négociations à Genève entre l’opposition et le gouvernement syriens n’a permis aucune avancée pour trouver une issue politique au conflit en Syrie. Le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi s’est dit "tout à fait désolé" et s’est excusé "auprès du peuple syrien dont les espoirs étaient si grands". Il a mis fin aux discussions, dans l’impasse depuis trois semaines, et n’a fixé aucune date pour une reprise.

    "Je pense qu’il est préférable que chaque partie rentre et réfléchisse à ses responsabilités, et (dise) si elle veut que ce processus continue ou non", a déclaré M. Brahimi à la presse.

    Il était prévu que ce deuxième cycle de discussions, commencé lundi dernier, s’achève samedi mais le médiateur en accord avec les deux délégations devait fixer une date pour une nouvelle réunion.

    Le conflit en Syrie a fait plus de 140.000 morts depuis près de trois ans, a rapporté samedi une ONG syrienne qui s’appuie sur un large réseau de sources médicales et de militants à travers le pays.

    Après le refus d’appliquer l’ordre du jour par la délégation du gouvernement syrien M. Brahimi a choisi de renvoyer tout le monde sans date de retour pour donner à chacun un temps de réflexion. La dernière réunion à Genève entre l’opposition et le régime avait également échoué avec toutefois une avancée notable puisque pour la première fois les ennemis s’étaient parlés.

    Cette fois aucun progrès n’a été enregistré après des discussions particulièrement difficiles.

    "Une perte de temps"

    Rendant compte de l’ultime rencontre, le médiateur a expliqué que les deux parties avaient adopté des positions difficilement conciliables. "Le gouvernement considère que la question la plus importante est le terrorisme, l’opposition considère que la question la plus importante est l’autorité gouvernementale de transition", a-t-il dit ajoutant qu’il avait proposé d’évoquer d’abord "la violence et le terrorisme" pour passer ensuite au problème de "l’autorité gouvernementale".

    "Malheureusement le gouvernement a refusé, provoquant chez l’opposition le soupçon qu’ils ne veulent absolument pas parler de l’autorité gouvernementale de transition", a ajouté le médiateur.

    "J’espère que les deux parties vont réfléchir un peu mieux et reviendront pour appliquer le communiqué de Genève", adopté en juin 2012 par les grandes puissances comme plan de règlement politique de ce conflit qui dure depuis près de trois ans.

    "J’espère que ce temps de réflexion conduira en particulier le gouvernement à rassurer l’autre partie (sur le fait) que quand ils parlent d’appliquer le communiqué de Genève ils comprennent que l’autorité gouvernementale transitoire doit exercer les pleins pouvoirs exécutifs. Bien sûr combattre la violence est indispensable", a ajouté M. Brahimi.

    L’exercice des "pleins pouvoirs exécutifs" reviendrait à priver le président Bachar el-Assad de ses pouvoirs, même si cela n’est pas écrit explicitement dans le communiqué, d’où le blocage de Damas sur ce point.

    Un troisième round de discussions avec le gouvernement syrien sans parler de transition politique serait "une perte de temps", a estimé le porte-parole de la délégation de l’opposition, M. Louai Safi.

    "Le régime n’est pas sérieux (...) nous ne sommes pas ici pour négocier le communiqué de Genève mais pour l’appliquer", a-t-il ajouté à propos du plan de règlement politique en Syrie adopté par les grandes puissances.

    Les Russes doivent faire beaucoup plus

    "Nous devons être sûr que le régime veut une solution politique et pas des tactiques pour gagner du temps", a encore affirmé M. Safi aux journalistes. "Je suis désolé de dire qu’il n’y a rien de positif que nous puissions retenir", a-t-il estimé à propos de ces négociations sous médiation de l’ONU entamées le 22 janvier sous la pression de la communauté internationale, en particulier les parrains russe et américain de la Conférence.

    Côté gouvernemental, le chef des négociateurs, l’ambassadeur syrien auprès de l’ONU Bachar Jafari s’en est tenu à accuser l’opposition "de ne pas respecter l’agenda", affirmant qu’il fallait d’abord conclure "par une vision commune" sur le premier point, la lutte contre la violence et le terrorisme avant de passer à un autre.

    M. Brahimi a indiqué qu’il allait rendre compte à New York au Secrétaire général Ban Ki-moon et qu’il espérait que se tiendrait une réunion avec lui et les deux chefs de la diplomatie russe et américaine Sergei Lavrov et John Kerry.

    Un appel jeudi aux parrains russes et américains de la Conférence n’a produit aucun effet et les Etats-Unis interpellent désormais publiquement la Russie pour lui demander d’en faire plus pour obtenir de la flexibilité de la part de son allié, le régime syrien.

    "Nous demandons aux Russes, très franchement, d’en faire beaucoup plus, parce qu’il n’y a pas beaucoup de pays qui peuvent avoir une influence sur le régime", a souligné vendredi la porte-parole adjointe du Département d’Etat, Marie Harf.

    Le président Barak Obama, qui a reçu vendredi en Californie le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé sa frustration et annoncé sa décision de faire davantage pression sur le régime syrien.

    OLJ/AFP 15/02/2014

    lorientlejour.com

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Dim 16 Fév 2014 - 10:48

    Flavius a écrit:Puisqu'on en parlait des négociations et de ce qu'il restait à négocier :



    Syrie : Echec total à Genève, Brahimi "désolé"

    Partager sur Facebook Partager sur Facebook
    samedi 15 février 2014, par MarcBRZ
    Un troisième round de discussions avec le gouvernement syrien serait "une perte de temps", selon l’opposition.


    Le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi. Philippe Desmazes/AFP NÉGOCIATIONS

    Quinze jours après un premier échec, une deuxième session de négociations à Genève entre l’opposition et le gouvernement syriens n’a permis aucune avancée pour trouver une issue politique au conflit en Syrie. Le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi s’est dit "tout à fait désolé" et s’est excusé "auprès du peuple syrien dont les espoirs étaient si grands". Il a mis fin aux discussions, dans l’impasse depuis trois semaines, et n’a fixé aucune date pour une reprise.

    "Je pense qu’il est préférable que chaque partie rentre et réfléchisse à ses responsabilités, et (dise) si elle veut que ce processus continue ou non", a déclaré M. Brahimi à la presse.

    Il était prévu que ce deuxième cycle de discussions, commencé lundi dernier, s’achève samedi mais le médiateur en accord avec les deux délégations devait fixer une date pour une nouvelle réunion.

    Le conflit en Syrie a fait plus de 140.000 morts depuis près de trois ans, a rapporté samedi une ONG syrienne qui s’appuie sur un large réseau de sources médicales et de militants à travers le pays.

    Après le refus d’appliquer l’ordre du jour par la délégation du gouvernement syrien M. Brahimi a choisi de renvoyer tout le monde sans date de retour pour donner à chacun un temps de réflexion. La dernière réunion à Genève entre l’opposition et le régime avait également échoué avec toutefois une avancée notable puisque pour la première fois les ennemis s’étaient parlés.

    Cette fois aucun progrès n’a été enregistré après des discussions particulièrement difficiles.

    "Une perte de temps"

    Rendant compte de l’ultime rencontre, le médiateur a expliqué que les deux parties avaient adopté des positions difficilement conciliables. "Le gouvernement considère que la question la plus importante est le terrorisme, l’opposition considère que la question la plus importante est l’autorité gouvernementale de transition", a-t-il dit ajoutant qu’il avait proposé d’évoquer d’abord "la violence et le terrorisme" pour passer ensuite au problème de "l’autorité gouvernementale".

    "Malheureusement le gouvernement a refusé, provoquant chez l’opposition le soupçon qu’ils ne veulent absolument pas parler de l’autorité gouvernementale de transition", a ajouté le médiateur.

    "J’espère que les deux parties vont réfléchir un peu mieux et reviendront pour appliquer le communiqué de Genève", adopté en juin 2012 par les grandes puissances comme plan de règlement politique de ce conflit qui dure depuis près de trois ans.

    "J’espère que ce temps de réflexion conduira en particulier le gouvernement à rassurer l’autre partie (sur le fait) que quand ils parlent d’appliquer le communiqué de Genève ils comprennent que l’autorité gouvernementale transitoire doit exercer les pleins pouvoirs exécutifs. Bien sûr combattre la violence est indispensable", a ajouté M. Brahimi.

    L’exercice des "pleins pouvoirs exécutifs" reviendrait à priver le président Bachar el-Assad de ses pouvoirs, même si cela n’est pas écrit explicitement dans le communiqué, d’où le blocage de Damas sur ce point.

    Un troisième round de discussions avec le gouvernement syrien sans parler de transition politique serait "une perte de temps", a estimé le porte-parole de la délégation de l’opposition, M. Louai Safi.

    "Le régime n’est pas sérieux (...) nous ne sommes pas ici pour négocier le communiqué de Genève mais pour l’appliquer", a-t-il ajouté à propos du plan de règlement politique en Syrie adopté par les grandes puissances.

    Les Russes doivent faire beaucoup plus

    "Nous devons être sûr que le régime veut une solution politique et pas des tactiques pour gagner du temps", a encore affirmé M. Safi aux journalistes. "Je suis désolé de dire qu’il n’y a rien de positif que nous puissions retenir", a-t-il estimé à propos de ces négociations sous médiation de l’ONU entamées le 22 janvier sous la pression de la communauté internationale, en particulier les parrains russe et américain de la Conférence.

    Côté gouvernemental, le chef des négociateurs, l’ambassadeur syrien auprès de l’ONU Bachar Jafari s’en est tenu à accuser l’opposition "de ne pas respecter l’agenda", affirmant qu’il fallait d’abord conclure "par une vision commune" sur le premier point, la lutte contre la violence et le terrorisme avant de passer à un autre.

    M. Brahimi a indiqué qu’il allait rendre compte à New York au Secrétaire général Ban Ki-moon et qu’il espérait que se tiendrait une réunion avec lui et les deux chefs de la diplomatie russe et américaine Sergei Lavrov et John Kerry.

    Un appel jeudi aux parrains russes et américains de la Conférence n’a produit aucun effet et les Etats-Unis interpellent désormais publiquement la Russie pour lui demander d’en faire plus pour obtenir de la flexibilité de la part de son allié, le régime syrien.

    "Nous demandons aux Russes, très franchement, d’en faire beaucoup plus, parce qu’il n’y a pas beaucoup de pays qui peuvent avoir une influence sur le régime", a souligné vendredi la porte-parole adjointe du Département d’Etat, Marie Harf.

    Le président Barak Obama, qui a reçu vendredi en Californie le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé sa frustration et annoncé sa décision de faire davantage pression sur le régime syrien.

    OLJ/AFP 15/02/2014

    lorientlejour.com

    C'est un peu comme pour le vote blanc : c'est le gouvernement (si on peut dire ) en place qui sort vainqueur.
    =
    =Et aussi Poutine (que d'aucuns avaient proposé comme Nobel de la Paix 2013 siffle  ).
    =
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Dim 16 Fév 2014 - 11:37

    beced a écrit:

    C'est un peu comme pour le vote blanc : c'est le gouvernement (si on peut dire ) en place qui sort vainqueur.
    =
    =Et aussi Poutine (que d'aucuns avaient proposé comme Nobel de la Paix 2013 siffle  ).
    =


    Le prix Nobel ? Bof, on l'a bien donné au terroriste Arafat !

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Dim 16 Fév 2014 - 11:51

    Flavius a écrit:


    Le prix Nobel ? Bof, on l'a bien donné au terroriste Arafat !

    Dans son cas cela concernait la partie des industries Nobel qui s'occupent des explosifs,CI Ardeer que l'on désignait simplement par 'factory' or the 'Dinnamite'.
    EN 2002 cette division a été vendue à Inabata.
    Dyno-Nobel reste cependant une société rentable DNA US$1,203.3 million (2012):
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Lun 17 Fév 2014 - 11:09

    Le regard de Geluck   


    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Lun 17 Fév 2014 - 13:03



    Les forces du régime resserrent l'étau autour de Yabroud, dernier grand bastion rebelle dans le Qalamoun, région frontalière du Liban. Depuis plusieurs jours, le régime bombarde cette région stratégique frontalière du Liban, à 75 km au nord de la capitale.
    De violents combats se déroulent entre les forces du régime et des brigades islamistes locales ainsi que des jihadistes du Front al-Nosra.
    Les affrontements se concentraient autour de Ras al-Maara et al-Sahel, deux bastions rebelles de la zone où l'armée et son principal allié, le Hezbollah, veulent "stopper le mouvement des insurgés" afin de resserrer l'étau autour de Yabroud.
    "L'armée de l'air largue en outre des barils d'explosifs sur les environs de Yabroud pour couper les approvisionnements des rebelles vers la ville et chasser les civils", a expliqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane. Cette tactique est aussi utilisée contre les quartiers rebelles d'Alep (nord).


    NB: selon moi, ce n'est pas ONU qui aurait du être écrit sur le parapluie mais "Ligue Arabe"+Chine+Russie.
    avatar
    jacot3



    Messages : 955
    Date d'inscription : 21/12/2013
    Age : 78

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par jacot3 le Lun 17 Fév 2014 - 13:14

    beced a écrit:

    Les forces du régime resserrent l'étau autour de Yabroud, dernier grand bastion rebelle dans le Qalamoun, région frontalière du Liban. Depuis plusieurs jours, le régime bombarde cette région stratégique frontalière du Liban, à 75 km au nord de la capitale.
    De violents combats se déroulent entre les forces du régime et des brigades islamistes locales ainsi que des jihadistes du Front al-Nosra.
    Les affrontements se concentraient autour de Ras al-Maara et al-Sahel, deux bastions rebelles de la zone où l'armée et son principal allié, le Hezbollah, veulent "stopper le mouvement des insurgés" afin de resserrer l'étau autour de Yabroud.
    "L'armée de l'air largue en outre des barils d'explosifs sur les environs de Yabroud pour couper les approvisionnements des rebelles vers la ville et chasser les civils", a expliqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane. Cette tactique est aussi utilisée contre les quartiers rebelles d'Alep (nord).


    NB: selon moi, ce n'est pas ONU qui aurait du être écrit sur le parapluie mais "Ligue Arabe"+Chine+Russie.


    Rarement un pareil massacre n'a eu lieu dans une pareille indifférence.
    Au XXIe siècle on ne pourra pas dire : je ne savais pas !
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Ara le Lun 17 Fév 2014 - 18:11

    Flavius a écrit:


    S'il reste un Syrien ce sera le boucher syrien.

    Personne curieusement ne s'en émeut comme lors de la mort d'un Palestinien lors de représailles israéliennes.
    La vie d'un Palestinien serait-elle plus importante que celle de 8000 Syriens. Drôle de comptabilité !

    Je constate que vous et moi constatons de concert cette curieuse disparité compassionnelle, selon que les Juifs sont ou non concernés. Smile 


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Lun 17 Fév 2014 - 19:54

    Plusieurs jeunes combattants belges impliqués dans des massacres en Syrie (d'après le journal flamand Het Laatste Nieuws) et dans des exactions de masse.
    Plusieurs combattants belges seraient impliqués dans un massacre ayant eu lieu ce week-end à proximité d'Alep. Selon un message et des photos postés sur Facebook par un ressortissant français qui côtoie ces Belges, ils auraient fait une nonantaine de morts.
    Les images d'une séquence diffusée sur YouTube montrent des victimes habillées en civil lors de ces exactions. Au moins une d'entre elles est torturée alors qu'elle est ligotée. Il ne s'agirait donc pas de rebelles, mais de prisonniers exécutés.
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Mar 18 Fév 2014 - 2:49

    beced a écrit:Plusieurs jeunes combattants belges impliqués dans des massacres en Syrie  (d'après le journal flamand Het Laatste Nieuws) et dans des exactions de masse.
    Plusieurs combattants belges seraient impliqués dans un massacre ayant eu lieu ce week-end à proximité d'Alep. Selon un message et des photos postés sur Facebook par un ressortissant français qui côtoie ces Belges, ils auraient fait une nonantaine de morts.
    Les images d'une séquence diffusée sur YouTube montrent des victimes habillées en civil lors de ces exactions. Au moins une d'entre elles est torturée alors qu'elle est ligotée. Il ne s'agirait donc pas de rebelles, mais de prisonniers exécutés.

    Et dire qu'il y en a qui disent que l'apprentissage ça ne marche pas. Gageons qu'en revenant en Belgique, s'ils reviennent, ces messieurs pourrons continuer leur exploits dans le plat pays. Et j'espère qu'il y aura des ONG humanitaires pour défendre leur cause. Nous sommes si intelligents en et humains en Occident !
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Mar 18 Fév 2014 - 2:53

    Ara a écrit:

    Je constate que vous et moi constatons de concert cette curieuse disparité compassionnelle, selon que les Juifs sont ou non concernés. Smile 

    Oui, et ne m'a pas fallu le conflit syrien pour m'en rendre compte...Ça dure depuis des millénaires...

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Mar 18 Fév 2014 - 8:16

    Flavius a écrit:

    Et dire qu'il y en a qui disent que l'apprentissage ça ne marche pas. Gageons qu'en revenant en Belgique, s'ils reviennent, ces messieurs pourrons continuer leur exploits dans le plat pays. Et j'espère qu'il y aura des ONG humanitaires pour défendre leur cause. Nous sommes si intelligents en et humains en Occident !
      
    La Belgique est un des pays occidentauxd'où partent le plus de combattants faire le Jihad.
    La nouvelle des jeunes combattants belges impliqués dans des massacres en Syrie coïncidaient avec le 50e anniversaire des accords qui ont permis l'immigration marocaine en Belgique.
    =
    France Culture consacre ce matin (07.40 à 08.40) une émission sur ce phénomène.

    `
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Mar 18 Fév 2014 - 11:48

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    `
    La Chronique de Brice Couturier

    Un djihadiste originaire de Londres vient de poster sur Facebook des images de la séance de tortures qu’il a fait subir à un combattant de L’Armée Syrienne Libre, attaché à une roue de voiture. Un autre met en ligne un film montrant des prisonniers ligotés, le visage enfermé dans des sacs. Il a ajouté le commentaire suivant (dans un anglais très approximatif) : « On a pris ces criminels aujourd’hui. Inch Allah, ils seront tués demain. Je peux pas attendre ce sentiment qu’on a quand on a tué quelqu’un ». L’authenticité de ces deux messages a été établie par Shiraz Maher, un expert de l’International Center for the Study of Radicalisation du King’s College de Londres.

    Après trois ans de conflit, la guerre civile qui se déroule en Syrie est l’occasion d’une véritable ascension aux extrêmes de l’horreur et de la bestialité. Les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité s’y sont banalisés. Des deux côtés, celui du régime et de ses troupes auxiliaires chiites, comme celui des combattants djihadistes sunnites, il semble qu’il n’y ait plus de limites à ce qu’un homme peut faire à son semblable.
    George Mosse, l’inventeur du concept de « brutalisation », écrivait à propos de la Première guerre mondiale : «Une « grande leçon de brutalité » a été apprise. L’indifférence à la mort, y compris à la sienne a créé alors une « insensibilité » particulière, dont « le processus de civilisation ne sortit pas indemne. » Il pensait bien sûr au déchaînement de sauvagerie de la Seconde Guerre Mondiale. Mais dans quel état moral en reviendront ces étrangers accourus, des quatre coins du globe, vers la très sale guerre qui se déroule en Syrie ?
    Car c’est une véritable internationale de la « guerre sainte » qui est en train de se reformer là-bas comme, autrefois en Afghanistan, face à l’Armée rouge.

    Deux organisations liées l’une et l’autre à Al-Qaïda recrutent, via des prédicateurs radicalisés ou des sites internet : le Front al-Nosra et l’Etat islamique en Irak et au Levant. Ces deux groupes terroristes rêvent de faire de la Syrie, débarrassée du régime baasiste, le point de départ d’un califat islamiste. Ensemble, elles aligneraient en Syrie environ 9 000 combattants. Mais il existe aussi en Syrie des organisations salafistes combattantes non affiliées à al-Qaïda. Le nombre des miliciens étrangers infiltrés dans ce pays est estimé par les centres d’étude spécialisés aux alentours de 6 à 7 000. La grande majorité provient, certes, des pays arabes voisins. Mais un certain nombre de militants – entre mille et deux mille - sont venus d’Europe occidentale, via la Turquie. Principaux pays de départ : la Belgique, la Grande Bretagne, la France et les Pays-Bas.
    L’élément déclencheur aurait été la victoire des chiites du Hezbollah, à Al-Qusayr, ce verrou stratégique entre Damas et Homs, qui aurait entraîné, chez eux, un fort appétit de revanche. C’est à la suite de cette défaite des sunnites que le célèbre prédicateur d’Al Jazeera Yusuf Al-Qaradawi a exhorté les sunnites du monde entier à venir combattre le régime de Bachar al-Assad.
    Parallèlement à leur radicalisation idéologique, ces combattants du djihad subissent un entraînement militaire et une initiation au maniement des explosifs, qui représente une menace pour leurs pays d’origine. Car ils seront susceptibles d’y conserver des liens avec les groupes terroristes, afin d’être activés le jour J comme Mohamed Merah. L'islamisme théorise la conduite hypocrite, qui consiste à se fondre parmi les mécréants, en attendant le moment de les combattre. Cela s'appelle la taqiyya. Et de rappeler que Mohamed lui-même avait su l'utiliser à plusieurs reprises, face à ses ennemis, devenant ainsi un "Makar" lui-même.
    Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, estime que ce jeunes « représentent le plus grand danger auquel nous devrons faire face dans les prochaines années ». David Cameron a annoncé que les Britanniques qui sont partis combattre en Syrie, seront déchus de la nationalité britannique s’ils rentrent au Royaume-Uni. Chez nous, certains élus, comme le député et ancien juge Alain Marsaud estiment que la loi ne permet même pas de les interpeller. Or, ils constituent autant de bombes à retardement. Il faudra surveiller chacun d’entre eux à son retour. Et le précédent de Mohamed Merah a démontré l’aisance avec laquelle ces jeunes djihadistes bien formés savent se jouer des policiers les mieux formés de la DCRI…
    Faut-il durcir la législation et punir la participation à une telle guerre étrangère, sur le territoire de la république, même si les intéressés n’y ont commis aucun délit ? Alors même, que contrairement au Mali, ils combattent un régime que nous avons désigné comme notre ennemi…
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Mar 18 Fév 2014 - 12:47

    beced a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    `
    La Chronique de Brice Couturier

    Un djihadiste originaire de Londres vient de poster sur Facebook des images de la séance de tortures qu’il a fait subir à un combattant de L’Armée Syrienne Libre, attaché à une roue de voiture. Un autre met en ligne un film montrant des prisonniers ligotés, le visage enfermé dans des sacs. Il a ajouté le commentaire suivant (dans un anglais très approximatif) : « On a pris ces criminels aujourd’hui. Inch Allah, ils seront tués demain. Je peux pas attendre ce sentiment qu’on a quand on a tué quelqu’un ». L’authenticité de ces deux messages a été établie par Shiraz Maher, un expert de l’International Center for the Study of Radicalisation du King’s College de Londres.

    Après trois ans de conflit, la guerre civile qui se déroule en Syrie est l’occasion d’une véritable ascension aux extrêmes de l’horreur et de la bestialité. Les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité s’y sont banalisés. Des deux côtés, celui du régime et de ses troupes auxiliaires chiites, comme celui des combattants djihadistes sunnites, il semble qu’il n’y ait plus de limites à ce qu’un homme peut faire à son semblable.
    George Mosse, l’inventeur du concept de « brutalisation », écrivait à propos de la Première guerre mondiale  : «Une « grande leçon de brutalité » a été apprise. L’indifférence à la mort, y compris à la sienne a créé alors une « insensibilité » particulière, dont « le processus de civilisation ne sortit pas indemne. »  Il pensait bien sûr au déchaînement de sauvagerie de la Seconde Guerre Mondiale. Mais dans quel état moral en reviendront ces étrangers accourus, des quatre coins du globe, vers la très sale guerre qui se déroule en Syrie ?
    Car c’est une véritable internationale de la « guerre sainte » qui est en train de se reformer là-bas comme, autrefois en Afghanistan, face à l’Armée rouge.  

    Deux organisations liées l’une et l’autre à Al-Qaïda recrutent, via des prédicateurs radicalisés ou des sites internet : le Front al-Nosra et l’Etat islamique en Irak et au Levant. Ces deux groupes terroristes rêvent de faire de la Syrie, débarrassée du régime baasiste, le point de départ d’un califat islamiste. Ensemble, elles aligneraient en Syrie environ 9 000 combattants. Mais il existe aussi en Syrie des organisations salafistes combattantes non affiliées à al-Qaïda. Le nombre des miliciens étrangers infiltrés dans ce pays est estimé par les centres d’étude spécialisés aux alentours de 6 à 7 000. La grande majorité provient, certes, des pays arabes voisins. Mais un certain nombre de militants – entre mille et deux mille - sont venus d’Europe occidentale, via la Turquie. Principaux pays de départ : la Belgique, la Grande Bretagne, la France et les Pays-Bas.
    L’élément déclencheur aurait été la victoire des chiites du Hezbollah, à Al-Qusayr, ce verrou stratégique entre Damas et Homs, qui aurait entraîné, chez eux, un fort appétit de revanche. C’est à la suite de cette défaite des sunnites que le célèbre prédicateur d’Al Jazeera Yusuf Al-Qaradawi a exhorté les sunnites du monde entier à venir combattre le régime de Bachar al-Assad.
    Parallèlement à leur radicalisation idéologique, ces combattants du djihad subissent un entraînement militaire et une initiation au maniement des explosifs, qui représente une menace pour leurs pays d’origine. Car ils seront susceptibles d’y conserver des liens avec les groupes terroristes, afin d’être activés le jour J comme Mohamed Merah. L'islamisme théorise la conduite hypocrite, qui consiste à se fondre parmi les mécréants, en attendant le moment de les combattre. Cela s'appelle la taqiyya. Et de rappeler que Mohamed lui-même avait su l'utiliser à plusieurs reprises, face à ses ennemis, devenant ainsi un "Makar" lui-même.
    Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, estime que ce jeunes « représentent le plus grand danger auquel nous devrons faire face dans les prochaines années ». David Cameron a annoncé que les Britanniques qui sont partis combattre en Syrie, seront déchus de la nationalité britannique s’ils rentrent au Royaume-Uni. Chez nous, certains élus, comme le député et ancien juge Alain Marsaud estiment que la loi ne permet même pas de les interpeller. Or, ils constituent autant de bombes à retardement. Il faudra surveiller chacun d’entre eux à son retour. Et le précédent de Mohamed Merah a démontré l’aisance avec laquelle ces jeunes djihadistes bien formés savent se jouer des policiers les mieux formés de la DCRI…
    Faut-il durcir la législation et punir la participation à une telle guerre étrangère, sur le territoire de la république, même si les intéressés n’y ont commis aucun délit ? Alors même, que contrairement au Mali, ils combattent un régime que nous avons désigné comme notre ennemi…

    Combien les démocraties occidentales peuvent être faibles au regard du fanatisme arabes. Tout cela est arrivé par notre faute à refuser de voir le danger là où il était. Nous avons enfanter par notre laxisme, notre humanisme de formica et la lâcheté de nos politiques, un monstre, une Hydre de Lerne qu'aucun Hercule viendra éradiquer.
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Mar 18 Fév 2014 - 12:50

    beced a écrit:
      
    La Belgique est un des pays occidentauxd'où partent le plus de combattants faire le Jihad.
    La nouvelle des  jeunes combattants belges impliqués dans des massacres en Syrie coïncidaient avec le 50e anniversaire des accords qui ont permis l'immigration marocaine en Belgique.
    =
    France Culture consacre ce matin (07.40 à 08.40) une émission sur ce phénomène.

    `
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    La Belgique, comme d'autres, a confondu démocratie et liberté avec anarchie et laxisme.Geuze
    Comme quoi, biberonner à la gueuze et à la frite, ne rend pas plus intelligent...

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Mer 19 Fév 2014 - 9:08

    Pendant que les discussions sur quoi discuter se terminent à Genève..

    Des enfants syriens blessés ont été recueillis dans une hôpital de campagne en Israel.
    Le Premier ministre israélien a effectué une visite dans cet hôpital de campagne de l’armée israélienne où sont soignés des Syriens blessés au cours des combats en Syrie.
    Suivis quelques heures après par des tirs de mortiers venus de Syrie dans la région mais sans faire de dégats.

    Civils israeliens observant le territoire syrien (aucun soldat israélien n’était déployé dans la région):
    `


    L’État hébreu a jusqu’ici dépensé près de 7 millions de dollars pour le traitement des blessés syriens.

    ``````````````
    Un politicien syrien a affirmé que la grande bataille aurait lieu avant la mi-mars.
    À Deraa les raids aériens se sont multipliés, notamment la chute des barils d'explosifs sur différents villages. 13 personnes ont été tuées hier dans des raids aériens alors que les chars ont tiré des obus dans la province.
    2 hommes, dont un vieillard et une fillette, sont morts lundi après la dégradation de leur état de santé en raison du manque de nourriture et de médicaments à Yarmouk .
    Dans ce camp de réfugiés palestiniens où vivent également des citoyens syriens, plus d'une centaine de personnes sont mortes de pénuries depuis octobre en raison du siège instauré par l'armée depuis sept mois.
    Malgré des accords, la distribution d'aides par l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa,) entamée en janvier, est toujours suspendue depuis 11 jours.
    Et dans la province de Damas, une fillette, une femme et un homme ont péri de pénuries lundi et un garçon hier dans la région de la Ghouta orientale: cette région, considérée comme le bastion des rebelles près de Damas, est soumise à un siège asphyxiant depuis septembre dernier, après une attaque chimique qui avait fait des centaines de morts. « Le régime fait entrer parfois des aides dans cette région, mais il ne fait que jeter de la poudre aux yeux », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. « Il y a des corps moins résistants que d'autres et les gens succombent à la faim et au manque de soins, c'est un véritable crime de guerre », ajoute-t-il.
    `
     (D'après le web)
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Mer 19 Fév 2014 - 12:31

    beced a écrit: Pendant que les discussions sur quoi discuter se terminent à Genève..

    Des enfants syriens blessés ont été recueillis dans une hôpital de campagne en Israel.
    Le Premier ministre israélien a effectué une visite dans cet hôpital de campagne de l’armée israélienne où sont soignés des Syriens blessés au cours des combats en Syrie.
    Suivis quelques heures après par des tirs de mortiers venus de Syrie dans la région mais sans faire de dégats.

    Civils israeliens observant le territoire syrien (aucun soldat israélien n’était déployé dans la région):
    `


    L’État hébreu a jusqu’ici dépensé près de 7 millions de dollars pour le traitement des blessés syriens.

    ``````````````
    Un politicien syrien a affirmé que la grande bataille aurait lieu avant la mi-mars.
    À Deraa les raids aériens se sont multipliés, notamment la chute des barils d'explosifs sur différents villages. 13 personnes ont été tuées hier dans des raids aériens alors que les chars ont tiré des obus dans la province.
    2 hommes, dont un vieillard et une fillette, sont morts lundi après la dégradation de leur état de santé en raison du manque de nourriture et de médicaments à Yarmouk .
    Dans ce camp de réfugiés palestiniens où vivent également des citoyens syriens, plus d'une centaine de personnes sont mortes de pénuries depuis octobre en raison du siège instauré par l'armée depuis sept mois.
    Malgré des accords, la distribution d'aides par l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa,) entamée en janvier, est toujours suspendue depuis 11 jours.
    Et dans la province de Damas, une fillette, une femme et un homme ont péri de pénuries lundi et un garçon hier dans la région de la Ghouta orientale: cette région, considérée comme le bastion des rebelles près de Damas, est soumise à un siège asphyxiant depuis septembre dernier, après une attaque chimique qui avait fait des centaines de morts. « Le régime fait entrer parfois des aides dans cette région, mais il ne fait que jeter de la poudre aux yeux », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. « Il y a des corps moins résistants que d'autres et les gens succombent à la faim et au manque de soins, c'est un véritable crime de guerre », ajoute-t-il.
    `
     (D'après le web)


    Et dire que personne n'a averti Arabescouilles, sa cinglée de complice et leur clique d'antisémites de ce qui se passe au pays de l'apartheid !

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Mer 19 Fév 2014 - 12:49

    Flavius a écrit:


    Et dire que personne n'a averti Arabescouilles, sa cinglée de complice et leur clique d'antisémites de ce qui se passe au  pays de l'apartheid !

    Hello Flavius et tout le monde   

    J'ai posté ces informations sur le forum de CSOJ qui ont été accueillies comme de la propagande... :sniff sniff..

    =========

    Un enfant syrien de 5 ans blessé par des eclats de shrapnels sur sa main a été envoyé d'urgence à l'hopital Poriya à Tiberiade/Israel. (16/2/2014).
    Ses blessures ont été causées lors des combats près de la frontière entre loyalistes et rebelles.

    Le principal hopital qui s'occupe des Syriens (combattants ou civils ) venus se faire soigner en Israel est à Safed


    =
    avatar
    Vieux singe



    Messages : 658
    Date d'inscription : 19/12/2013
    Age : 84
    Localisation : Paris

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Vieux singe le Mer 19 Fév 2014 - 18:23

    Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes"

    Texte de Martin Niemöller (1892-1984),

    Un homme dont la famille faisait partie de l'aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d'Allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui
    peut guider notre attitude au regard du fanatisme.

    « Peu de gens sont de vrais nazis » disait-il, « mais nombreux sont
    ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore
    plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient
    une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de
    regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu le réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout,
    je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent
    mes usines. »

    La Russie communiste était composée de Russes qui voulaient
    tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes
    aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n'était pas concernée.

    L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

    Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas
    un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à
    travers l'Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une
    orgie de tueries incluant l'abattage systématique de douze millions
    de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d'épée, de pelle ou
    de baïonnette.

    Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait- on pu dire que la majorité des Rwandais était pour
    « la Paix et l'Amour » ?

    Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement,
    nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et l
    es moins compliquées: les Musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.
    Aujourd'hui, des « experts » et des« têtes bien pensantes », ne
    cessent de nous répéter que l'Islam est la religion de la paix, et que
    la vaste majorité des Musulmans ne désirent que vivre en paix.
    Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est
    totalement infondée. C'est une baudruche dénuée de sens, destinée
    à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l'Islam.

    Le fait est que les fanatiques gouvernent l'Islam, actuellement.
    Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde.
    Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement lesChrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague
    islamique.

    Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et
    quantifiable, est que la «majorité pacifique », la « majorité
    silencieuse » y est étrangère et se terre.

    Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils ne
    réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand,
    ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des
    fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.


    Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais,
    les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens,
    les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne futtrop tard.

    Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer
    le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques.

    Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre,
    qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème.

    Aussi, défendez-vous un peu et propagez largement ce message ! Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront,
    y réfléchiront et le feront suivre.

    «Quand ils sont venus chercher les Communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Communiste. Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les Catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Catholique. Et lorsqu'ils
    sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. »

    "Texte de Martin Niemöller

    (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp
    de
    concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941
    au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute
    du régime nazi, en 1945.


    On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’un de nos congénères les plus éclairés, lui aussi allemand d’origine :
    « Le monde est dangereux à vivre
    non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause
    de ceux qui regardent et laissent faire. »
    Albert Einstein

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Mer 19 Fév 2014 - 19:03

    Vieux singe a écrit:Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes"

    Texte de Martin Niemöller (1892-1984),

    Un homme dont la famille faisait partie de l'aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d'Allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui
    peut guider notre attitude au regard du fanatisme.

    « Peu de gens sont de vrais nazis » disait-il, « mais nombreux sont
    ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore
    plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient
    une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de
    regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu le réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout,
    je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent
    mes usines. »

    La Russie communiste était composée de Russes qui voulaient
    tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes
    aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n'était pas concernée.

    L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

    Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas
    un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à
    travers l'Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une
    orgie de tueries incluant l'abattage systématique de douze millions
    de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d'épée, de pelle ou
    de baïonnette.

    Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait- on pu dire que la majorité des Rwandais était pour
    « la Paix et l'Amour » ?

    Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement,
    nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et l
    es moins compliquées: les Musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.
    Aujourd'hui, des « experts » et des« têtes bien pensantes », ne
    cessent de nous répéter que l'Islam est la religion de la paix, et que
    la vaste majorité des Musulmans ne désirent que vivre en paix.
    Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est
    totalement infondée. C'est une baudruche dénuée de sens, destinée
    à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l'Islam.

    Le fait est que les fanatiques gouvernent l'Islam, actuellement.
    Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde.
    Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement lesChrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague
    islamique.

    Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et
    quantifiable, est que la «majorité pacifique », la « majorité
    silencieuse » y est étrangère et se terre.

    Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils ne
    réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand,
    ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des
    fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.


    Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais,
    les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens,
    les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne futtrop tard.

    Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer
    le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques.

    Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre,
    qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème.

    Aussi, défendez-vous un peu et propagez largement ce message ! Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront,
    y réfléchiront et le feront suivre.

    «Quand ils sont venus chercher les Communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Communiste. Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les Catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Catholique. Et lorsqu'ils
    sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. »

    "Texte de Martin Niemöller

    (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp
    de
    concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941
    au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute
    du régime nazi, en 1945.


    On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’un de nos congénères les plus éclairés, lui aussi allemand d’origine :
    « Le monde est dangereux à vivre
    non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause
    de ceux qui regardent et laissent faire. »
    Albert Einstein
     salut 
    Le vrai ou le premier "pacte de responsabilité" commence avec soi-même et les autres.

    `
    `
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Jeu 20 Fév 2014 - 4:25

    Vieux singe a écrit:Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes"

    Texte de Martin Niemöller (1892-1984),

    Un homme dont la famille faisait partie de l'aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. Quand on lui demandait combien d'Allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui
    peut guider notre attitude au regard du fanatisme.

    « Peu de gens sont de vrais nazis » disait-il, « mais nombreux sont
    ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore
    plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient
    une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de
    regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu le réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout,
    je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent
    mes usines. »

    La Russie communiste était composée de Russes qui voulaient
    tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes
    aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. La majorité pacifique n'était pas concernée.

    L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

    Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas
    un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à
    travers l'Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une
    orgie de tueries incluant l'abattage systématique de douze millions
    de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d'épée, de pelle ou
    de baïonnette.

    Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait- on pu dire que la majorité des Rwandais était pour
    « la Paix et l'Amour » ?

    Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement,
    nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et l
    es moins compliquées: les Musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.
    Aujourd'hui, des « experts » et des« têtes bien pensantes », ne
    cessent de nous répéter que l'Islam est la religion de la paix, et que
    la vaste majorité des Musulmans ne désirent que vivre en paix.
    Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est
    totalement infondée. C'est une baudruche dénuée de sens, destinée
    à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l'Islam.

    Le fait est que les fanatiques gouvernent l'Islam, actuellement.
    Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde.
    Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement lesChrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague
    islamique.

    Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et
    quantifiable, est que la «majorité pacifique », la « majorité
    silencieuse » y est étrangère et se terre.

    Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils ne
    réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand,
    ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des
    fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.


    Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais,
    les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens,
    les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne futtrop tard.

    Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer
    le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques.

    Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre,
    qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème.

    Aussi, défendez-vous un peu et propagez largement ce message ! Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront,
    y réfléchiront et le feront suivre.

    «Quand ils sont venus chercher les Communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Communiste. Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les Catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Catholique. Et lorsqu'ils
    sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. »

    "Texte de Martin Niemöller

    (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp
    de
    concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941
    au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute
    du régime nazi, en 1945.


    On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’un de nos congénères les plus éclairés, lui aussi allemand d’origine :
    « Le monde est dangereux à vivre
    non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause
    de ceux qui regardent et laissent faire. »
    Albert Einstein

    Merci de m'avoir rappelé ce texte et la réflexion d’Einstein que l'on devraient enseigner dans les écoles.
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Ara le Jeu 20 Fév 2014 - 15:51

    Lu sur le net , ce texte que j'aurais aimé écrire :

    Suite aux piratages du site parolevolee ce texte est devenu inaccessible. Ce pourquoi je le publie de nouveau sur cette page amie en renouvelant mes excuses pour les soucis de lecture que je vous ai fait partager ...
    Bien amicalement,
    Parolevolee,


    J'ai un ami qui n'est pas Juif et qui nous a écrit cette déclaration d'amour:
    Je suis un ami d'Israël, Oui, je suis ami d’Israël,
    Par principe, je suis avec les plus faibles et, en dépit de la puissance de frappe de votre armée, je n’imagine pas un Juif appuyer sur le bouton rouge.
    Je suis ami d’Israël, parce que votre volonté de vivre est si forte que vous ne voyez pas la menace derrière votre porte et n’entendez pas les hurlements de la meute sous vos fenêtres.
    Je suis ami d’Israël, parce que, de toute évidence, vos ennemis ne cachent plus désormais leur volonté de vous anéantir, projet qu’ils avaient habilement déguisé jusqu’à maintenant.
    Je suis ami d’Israël, parce que ma famille n’était pas à vos côtés quand vos bourreaux vous martyrisaient et vous insultaient dans la langue de Goethe. Et moi, je ne veux pas ressembler à ma famille.
    Je suis ami d’Israël, parce qu’il est patent que l’antisémitisme est le motif, le seul motif qui anime vos détracteurs.
    Je suis ami d’Israël, parce que Dimanche dernier, je suis allé à la messe et la figure du Christ sur le maître-autel me disait toute la tristesse de la solitude d’Israël.
    Je suis ami d’Israël, parce que dans vos hôpitaux, vous soignez vos ennemis et leurs enfants.
    Je suis ami d’Israël, parce qu’ on parle de vous et qu’on s’attaque à vous comme si vous étiez aussi puissants que les USA et que, cela veut dire que vos ennemis savent que vous portez un destin dont l’accomplissement sauvera le monde.
    Je suis ami d’Israël, parce que je n’aime pas avoir honte et, ne pas vous soutenir maintenant reviendrait se couvrir de flétrissures.
    Je suis ami d’Israël, parce que dans la barbarie qui vous cerne, vous persévérez à croire que le droit est plus puissant que la force.
    Je suis ami d’Israël, parce que tout votre peuple était contenu dans le visage rayonnant de la fille policier qui, contrôlant mon passeport à l’aéroport Ben Gourion me dit comme l’aveu d’un sentiment contenu : « Baroukh Haba béIsraël, soyez le bienvenu en Israël» !
    Je suis ami d’Israël parce que tout en connaissant la colère et la révolte, vous n’arrivez pas à transformer en haine votre désir de justice.
    Je suis ami d’Israël, parce vous ne savez pas vous défendre face à une presse qui se déshonore.
    Je suis ami d’Israël, parce que la démocratie n’a pas été chez vous précédée d’une consultation populaire mais qu’elle figure naturellement dans la Déclaration d’Indépendance, comme si toute autre alternative n’était pas envisageable.
    Je suis ami d’Israël, parce que je voyage souvent dans les pays qui vous environnent et que, du point de vue des libertés, comme l’on dit, dans la langue populaire, « y’a pas photo ! » Et, pour des motifs plus privés mais que je dévoile malgré tout, je vous confie que, dans ma relation à vous, il y a plus que l’amitié. Aussi, au risque d’être impudique :
    Je t’aime, peuple d’Israël, parce que tu es devenu la proie de tous les extrêmes, je t’aime, peuple d’Israël, parce que je sais que tu portes un lourd fardeau, et que, tu finis par m’énerver en ne cessant de répéter comme un exorcisme :
    « yihéyé bésséder, tout s’arrangera ! » Et puis enfin, je t’avoue une faute, à tes yeux, peut-être, je n’aime pas perdre, et je t’aime, vraiment, car le combat qui t’est imposé est tellement injuste, que tu finiras par l’emporter, et moi, ton ami goy, je veux être fier d’être à tes côtés, quand le monde reconnaîtra qu’il s’est fourvoyé.
    Oui, vraiment, être ton ami, Israël, Et si la prière d’un goy a quelque valeur à tes yeux, je veux dire, face à face, au Créateur, en employant l’impératif : « Tu dois absolument bénir ce peuple, peut être et d’abord, parce que Tu l’as élu, mais surtout, parce que c’est l’un des rares à être encore……………………………….
    à la fois Juste et Fort.


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Ara le Jeu 20 Fév 2014 - 15:54

    beced a écrit:

    Hello Flavius et tout le monde   

    J'ai posté ces informations sur le forum de CSOJ qui ont été accueillies comme de la propagande... :sniff sniff..

    =========

    Un enfant syrien de 5 ans blessé par des eclats de shrapnels sur sa main a été envoyé d'urgence à l'hopital Poriya à Tiberiade/Israel. (16/2/2014).
    Ses blessures ont été causées lors des combats près de la frontière entre loyalistes et rebelles.

    Le principal hopital qui s'occupe des Syriens (combattants ou civils ) venus se faire soigner en Israel est à Safed


    =

    Tous les jours, Israel sauve des enfants arabes et reçoit de la haine en échange. Jusqu'à quand cette situation va-t-elle pouvoir se maintenir, avec l'aide des zandouilles occidentales ?

    Autorisée à sortir, la mère reconnaissante se sépara de l’équipe médicale de Rambam qui l’a sauvé et a sauvé la vie de ses nouveaux-nés en disant: « C’est le plus beau jour de ma vie »

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)

    beced



    Messages : 12563
    Date d'inscription : 31/12/2013

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par beced le Jeu 20 Fév 2014 - 16:27

    Ara a écrit:

    Tous les jours, Israel sauve des enfants arabes et reçoit de la haine en échange. Jusqu'à quand cette situation va-t-elle pouvoir se maintenir, avec l'aide des zandouilles occidentales ?



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


      
    Cette mère devra garder le silence en rentrant chez elle (si un jour cela se fait) pour que son enfant n'ait pas d'ennuis...: une sorte d'enfant marrane...   

    `
    `
    avatar
    Flavius



    Messages : 6708
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 20
    Localisation : Hérault

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Flavius le Ven 21 Fév 2014 - 12:15

    Plaidoyer-choc de Yasmine Attia contre le Jihad Sexuel

    jeudi 20 février 2014, par Jihad Sexuel

    Voici la plaidoirie de Yasmine Attia, au Mémorial de Caen, sur la condition des femmes en Tunisie après la révolution. En cas de "relation illicite" ou par "dévouement à la cause", elles sont obligées de se soumettre à la prostitution pour les jihadistes…

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Un témoignage édifiant sur la condition de la femme soumise aux islamistes dans la Tunisie post-révolutionnaire encensée par certains intellectuels français…

    Concours de plaidoiries. Yasmine Attia lauréate au Mémorial de Caen

    Le concours international de plaidoiries, ce dimanche 2 février, a été remporté par une avocate tunisienne sur le thème du "Jihad au féminin".

    Me Yasmine Attia, avocate tunisienne, a remporté ce dimanche après-midi, au Mémorial de Caen, la 25e édition du concours international de plaidoiries. Avec le thème du "Jihad au féminin", l’avocate a défendu la cause de jeunes Tunisiennes envoyées se prostituer en Syrie sous prétexte de "guerre sainte".

    Le 2e prix du jury et le prix du public ont été remporté par le même avocat : Me Cavit Yurt, du barreau de Bruxelles. Sa plaidoirie est revenue sur l’assassinat d’un poète grec Pavlos Fyssas par un membre du parti néonazi Aube Dorée.

    ouest-france.fr

    Ces françaises qui partent en Syrie pour le Jihad

    "Sois une étrangère pour ta propre famille" : la lettre d’une jeune française partie en Syrie

    Anissa, jeune bordelaise de 22 ans, est partie en Syrie. Comme elle, des dizaines de Françaises sont candidates au djihad.

    Anissa, 22 ans, a laissé une lettre avant son départ vers la Syrie. Cette fille unique d’une mère marocaine athée s’est convertie, sous l’influence d’une amie de son lycée, à Bordeaux. L’élève discrète s’est mise à porter le voile, à prier assidûment, nue parfois, avant de décider, l’été dernier, de se marier avec un jeune musulman, présenté par un imam rencontré par Skype.

    Alors sa mère l’a vue lui échapper. Dans les affaires d’Anissa, elle a retrouvé une carte de l’amie bordelaise qui conseillait : "Sois une étrangère pour ta propre famille. Dieu te félicitera."

    Extrait de sa lettre :

    "Maman, Si tu as cette lettre entre les mains c’est que je suis arrivée à destination. Assieds-toi et lis cette lettre attentivement. Maman, j’ai prit mon courage à deux mains, j’ai décidé de partir de France. [...] J’ai décidé de partir en Syrie, n’est pas peur l’endroit où je vais n’est plus en "guerre", c’est très calme. J’ai besoin maman de venir en aide du mieux que je peux à mes frères et sœurs. [...] Alors oui, j’ai pris mon courage à deux mains à 22 ans et j’en suis terriblement fière ! Je suis fière de penser aux autres, je suis fière d’être aussi forte. [...] Cette terre est béni par Dieu, donc il n’y a pas mieux sur cette terre. [sic]"



    Comme Anissa, des dizaines de Françaises sont candidates au djihad en Syrie.

    Jeunes converties ou musulmanes récemment radicalisées, elles s’exilent seules, avec leur mari ou leur enfant, comme Ly, 19 ans, une étudiante d’origine sénégalaise, partie avec son bébé de 15 mois.

    Etrangement, son voyage a été réglé par une lycéenne de 17 ans, originaire d’Epinay, qui a piraté la carte Bleue de son père. Les deux adolescentes ont pris l’avion avec une Toulousaine fin novembre. Elles ont dit qu’elles allaient "faire de l’humanitaire".

    Une fois sur place, certaines femmes sont promises au mariage ; d’autres, selon la rumeur, simplement chargées de soutenir le moral des troupes…

    Elles ont aussi pour mission de s’occuper des orphelins syriens et des enfants de combattants partis sans leur compagne, comme ce Lyonnais d’origine tunisienne qui a kidnappé sa fille de 18 mois.

    "Il me dit que c’est le bonheur, qu’il y a des familles entières qui se sont installées en Syrie, se désespère son ancienne épouse. Il me demande de le rejoindre là-bas. C’est un cauchemar. Je n’ai pas vu mon enfant depuis le 15 octobre. "

    Sophie des Deserts - Le Nouvel Observateur



    TAGS : Jihadisme français Jihadette Intégration France Taqia

    Convertis à l’Islam
    avatar
    Ara



    Messages : 3586
    Date d'inscription : 17/12/2013
    Age : 17

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Ara le Ven 21 Fév 2014 - 14:55

    Flavius a écrit:Plaidoyer-choc de Yasmine Attia contre le Jihad Sexuel

    jeudi 20 février 2014, par Jihad Sexuel

    Voici la plaidoirie de Yasmine Attia, au Mémorial de Caen, sur la condition des femmes en Tunisie après la révolution. En cas de "relation illicite" ou par "dévouement à la cause", elles sont obligées de se soumettre à la prostitution pour les jihadistes…

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Un témoignage édifiant sur la condition de la femme soumise aux islamistes dans la Tunisie post-révolutionnaire encensée par certains intellectuels français…

    Concours de plaidoiries. Yasmine Attia lauréate au Mémorial de Caen

    Le concours international de plaidoiries, ce dimanche 2 février, a été remporté par une avocate tunisienne sur le thème du "Jihad au féminin".

    Me Yasmine Attia, avocate tunisienne, a remporté ce dimanche après-midi, au Mémorial de Caen, la 25e édition du concours international de plaidoiries. Avec le thème du "Jihad au féminin", l’avocate a défendu la cause de jeunes Tunisiennes envoyées se prostituer en Syrie sous prétexte de "guerre sainte".

    Le 2e prix du jury et le prix du public ont été remporté par le même avocat : Me Cavit Yurt, du barreau de Bruxelles. Sa plaidoirie est revenue sur l’assassinat d’un poète grec Pavlos Fyssas par un membre du parti néonazi Aube Dorée.

    ouest-france.fr

    Ces françaises qui partent en Syrie pour le Jihad

    "Sois une étrangère pour ta propre famille" : la lettre d’une jeune française partie en Syrie

    Anissa, jeune bordelaise de 22 ans, est partie en Syrie. Comme elle, des dizaines de Françaises sont candidates au djihad.

    Anissa, 22 ans, a laissé une lettre avant son départ vers la Syrie. Cette fille unique d’une mère marocaine athée s’est convertie, sous l’influence d’une amie de son lycée, à Bordeaux. L’élève discrète s’est mise à porter le voile, à prier assidûment, nue parfois, avant de décider, l’été dernier, de se marier avec un jeune musulman, présenté par un imam rencontré par Skype.

    Alors sa mère l’a vue lui échapper. Dans les affaires d’Anissa, elle a retrouvé une carte de l’amie bordelaise qui conseillait : "Sois une étrangère pour ta propre famille. Dieu te félicitera."

    Extrait de sa lettre :

    "Maman, Si tu as cette lettre entre les mains c’est que je suis arrivée à destination. Assieds-toi et lis cette lettre attentivement. Maman, j’ai prit mon courage à deux mains, j’ai décidé de partir de France. [...] J’ai décidé de partir en Syrie, n’est pas peur l’endroit où je vais n’est plus en "guerre", c’est très calme. J’ai besoin maman de venir en aide du mieux que je peux à mes frères et sœurs. [...] Alors oui, j’ai pris mon courage à deux mains à 22 ans et j’en suis terriblement fière ! Je suis fière de penser aux autres, je suis fière d’être aussi forte. [...] Cette terre est béni par Dieu, donc il n’y a pas mieux sur cette terre. [sic]"



    Comme Anissa, des dizaines de Françaises sont candidates au djihad en Syrie.

    Jeunes converties ou musulmanes récemment radicalisées, elles s’exilent seules, avec leur mari ou leur enfant, comme Ly, 19 ans, une étudiante d’origine sénégalaise, partie avec son bébé de 15 mois.

    Etrangement, son voyage a été réglé par une lycéenne de 17 ans, originaire d’Epinay, qui a piraté la carte Bleue de son père. Les deux adolescentes ont pris l’avion avec une Toulousaine fin novembre. Elles ont dit qu’elles allaient "faire de l’humanitaire".

    Une fois sur place, certaines femmes sont promises au mariage ; d’autres, selon la rumeur, simplement chargées de soutenir le moral des troupes…

    Elles ont aussi pour mission de s’occuper des orphelins syriens et des enfants de combattants partis sans leur compagne, comme ce Lyonnais d’origine tunisienne qui a kidnappé sa fille de 18 mois.

    "Il me dit que c’est le bonheur, qu’il y a des familles entières qui se sont installées en Syrie, se désespère son ancienne épouse. Il me demande de le rejoindre là-bas. C’est un cauchemar. Je n’ai pas vu mon enfant depuis le 15 octobre. "

    Sophie des Deserts - Le Nouvel Observateur



    TAGS : Jihadisme français Jihadette Intégration France Taqia

    Convertis à l’Islam

    À chaque fois que je lis un de ces témoignages , je me sens envahie par une grande révolte et une infinie tristesse.
    Ma déception en l'humain se creuse un peu plus, jusqu'à en devenir de la détestation généralisée.
    Et l'on s'étonne encore que les Français rejettent ce fléau de toutes leurs (déjà trop faibles) forces !

    De quelle façon notre gouvernement de manchots et de dhimmis compte-t-il s'y prendre pour arrêter cela ?
    J'aimerais tellement être rassurée ! 


    _________________
    «La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.» (Spinoza)

    Contenu sponsorisé

    Re: pendant les fêtes le massacre continue

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 17 Déc 2017 - 7:14